Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘biodiversité’

Genévrier et grive, une question de vie ou de mort

Posted by jeunempl sur août 18, 2010

Salma Abou Assaf – Les  Hirondelles

Deux maillons de l’écosystème de l’Anti-Liban sont fortement menacés. Le genévrier et la grive draine souffrent du déboisement, du surpâturage et de la chasse.

Sans la grive, la graine de l’arbre ne germe pas. Sans le genévrier, l’oiseau perd son abri. La vie de l’un dépend de l’autre. Sur les hauts plateaux du Hermel au nord de la Bekaa, les fameuses forêts de genévriers sont en voie de disparition, et les grives se font de plus en plus rares.

«De la chasse aux grives et de l’utilisation des pesticides résulte une difficulté de régénération naturelle de ces arbres», explique Dr Mohanna, directeur au ministère de l’Agriculture. Selon lui, les grives draines arrivant au Liban passent par des champs et des oliveraies bourrées de pesticides… en Turquie. L’oiseau résiste difficilement à ces produits chimiques. Et une fois au Liban, les rescapés sont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Liban : Brèves environnementales

Posted by jeunempl sur juillet 12, 2010

Les Hirondelles

Cedar Island au point mort

L’immense projet Cedar Island, lancé en 2009 par la société Noor International Holding, est actuellement au point mort.Le concept du projet est de développer une île artificielle en forme de cèdre, symbole emblématique du Liban, sur la côte méditerranéenne, au large de Damour.

Ce projet controversé a suscité des protestations de la part des écologistes et d’une grande partie de la population.
De leur côté, les initiateurs du projet ont avancé des arguments économiques avec, par exemple, la création de 50000 emplois. Mais la société attend l’autorisation du Conseil des ministres et du Parlement pour commencer les travaux de construction. Une autorisation qui a été retardée par Greenpeace et les tergiversations des politiciens.

Chaîne «humaine»

Le dimanche 16 mai, des centaines d’étudiants, de membres d’associations et de clubs ont participé à la chaîne humaine organisée par Greenpeace autour de la mer à Jbeil pour réclamer la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ibrahim El Ali dans l’émission « C’est pas du Vent » : On travaille à restaurer les forêts primaires

Posted by jeunempl sur juin 28, 2010

Libnanews – RFI

Le 28 avril dernier, RFI consacrait la deuxième partie de son émission environnementale « C’est pas du Vent » au Liban. Son invité du jour n’était autre que le célèbre écologiste libanais Ibrahim El Ali. A ses côtés, plusieurs spécialistes le soutiennent et profitent de l’émission pour expliquer les problèmes qui touchent l’environnement au Liban, mais aussi les solutions qui les accompagnent. Libnanews vous propose une retranscription de cette émission radio instructive.

Dominique Desaunay: Bienvenue à tous dans cette 2ème partie de « C’est pas du Vent » en compagnie d’Ibrahim El Ali, président de Mawassem Khair qui veut dire Moissons de la Bienfaisance en français, et dont la mission est de faire découvrir et de sauvegarder la biodiversité et la richesse de la nature au Liban.
Alors, c’est un petit souvenir du Liban que j’allais visiter sur les petits marchés. Je n’en reviens pas, ils ont des porte-voix pour haranguer la foule et vendre leurs fruits et légumes, et autres chouchous.
Ibrahim El Ali, le pape a un jour déclaré; « Le Liban, c’est plus qu’un pays, c’est un message ». Et pour vous donc, réussir une politique de protection de l’environnement au Liban, c’est du même coup transmettre ce message à l’ensemble de la planète?

Ibrahim El Ali: Tout à fait, c’est exactement ça. On voit bien par exemple que les télévisions arabes sont très très développées dans l’espace médiatique. Et pourtant, tout est focalisé par rapport au Liban. Le Liban est un véritable prisme. Déjà dans l’histoire du Liban, ça a été à travers les Phéniciens, à travers le prisme de la civilisation de la Méditerranée, la construction de tous les ports. Le Liban a véhiculé toutes ces graines qu’on a retrouvées et ça crée un espace méditerranéen dans la faune végétale. Et il y a véritablement un message. Ce n’est pas seulement son espace géopolitique ou géostratégique, c’est également la richesse de son eau, des plantes, de son littoral, de sa population.

Dominique Desaunay:
Votre ONG Mawassem Khair a commencé son action en participant au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban-Sud ainsi qu’à la lutte contre les incendies. Mais au-delà de ces actions de terrain, vous pensiez déjà au reboisement de la région?

Ibrahim El Ali:
Je pense au reboisement de la région, surtout au reboisement de la forêt primaire. On a maintenant de plus en plus de forêt de pins qui se mettent en place. Le pin se développe rapidement mais ça tue la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À l’occasion de la Semaine de la durabilité, Bassil renouvelle l’engagement en faveur des énergies renouvelables

Posted by jeunempl sur juin 5, 2010

(L’Orient le Jour)

Le ministre de l’Énergie Gebran Bassil a annoncé mercredi que son ministère a rédigé un document politique pour le secteur de l’énergie, espérant que le gouvernement l’étudierait au courant de la semaine prochaine. « Ce programme réaffirme notre engagement à encourager l’usage des énergies renouvelables et à rationaliser l’utilisation de l’énergie, ces questions faisant l’objet de trois des dix axes principaux et de 17 des 44 initiatives, a-t-il précisé. Ce papier comporte des stratégies et une vision globale, mais également un plan exécutif complet, commençant par les sources de financement et les délais. »

M. Bassil s’exprimait ainsi lors de l’inauguration de la Semaine de la durabilité, qui se déroule dans le cadre de l’exposition « Project Lebanon », au BIEL. Plusieurs ambassadeurs, directeurs généraux, représentants du secteur privé et des organisations locales et internationales étaient présents.

Le ministre a précisé que son ministère était prêt à se lancer dans la réalisation de certaines des parties du programme dont les études ont été finalisées, sachant que d’autres aspects nécessiteront des études plus approfondies. Abordant le sujet de la production d’électricité par les éoliennes, l’énergie solaire et les ressources hydrauliques, il a estimé que cette dernière approche « a subi un revers hier (mardi) en Conseil des ministres », en référence au refus de la ministre des Finances de débloquer les fonds nécessaires pour la construction de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Socio-Environnement – L’espoir du Web 2.0 pour les acteurs de terrain : le témoignage d’Ibrahim El Ali

Posted by jeunempl sur janvier 3, 2010

Libnanews

Interview réalisée par Céline Hountomey pour http://www.internetsansfrontieres.com/

Le Web 2.0 et les nouvelles technologies numériques offrent à ceux qui les utilisent, où qu’ils se trouvent, la possibilité de témoigner de leur action auprès du plus grand nombre. En Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, ils sont de plus en plus nombreux  à apprivoiser ces outils pour faire entendre leur voix. Le libanais Ibrahim El Ali est l’un de ces acteurs de terrain qui a très vite compris les leviers que représentaient les nouveaux usages de l’internet pour faire connaître son action.

Rencontré en décembre dernier lors d’une conférence-débat organisée par l’équipe de « Solidaires du monde » sur le thème “Internet : générateur de nouvelles solidarités », Ibrahim El Ali est le fondateur d’une ONG au Liban qui oeuvre pour la protection de l’environnement. Il se présente lui-même comme « celui qui veut laisser à nos enfants une planète où il fait bon de vivre » sur son blog qu’il anime pour parler des thèmes qui lui sont chers : l’environnement, la francophonie, le dialogue interculturel.

Lorsque l’on parle d’internet et de nouvelles solidarités, le plus efficace selon lui, est de laisser témoigner ceux qui sont sur le terrain et peuvent expliquer concrètement l’impact de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pollution des fleuves du Liban

Posted by jeunempl sur novembre 28, 2009

Mawassem Kheir

1- Parlez-nous de vous-même? Votre formation? Votre profession? Vos activités?

Je suis président d’une ONG Mawassem Khair (moissons de la bienfaisance) dont la seule mission est de faire découvrir et sauvegarder ce patrimoine de la biodiversité et la richesse de notre nature.

Membre de la communauté Libanaise du Sénégal, j’ai commencé mes actions en Afrique avant de me consacrer exclusivement au Moyen-Orient…. Là-bas, au côté de mon frère Haidar El Ali, je me suis engagé, dans le cadre de l’association Océanium, dans la défense des dauphins et des espèces protégées, puis dans l’effort de reboisement.
Au Liban ensuite, où je me suis rendu la première fois il y a cinq ans seulement,  accompagnant mon père  suite au décès de ma mère. Le Liban a été pour moi une révélation : j’y ai découvert une « Terre Sacrée », capitale de la biodiversité du Moyen-Orient, et je me suis, depuis lors, engagé dans la protection de son riche patrimoine écologique. Mon ONG, Mawassem Khair, Moisson de la Bienfaisance, en coopération avec la FINUL, a participé au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban du Sud, au reboisement de la région ainsi qu’à la lutte contre les incendies, et surtout aux efforts de sensibilisation et d’éducation de la population aux problèmes environnementaux.
Mon grand projet actuel est de renforcer mes initiatives de reboisement du Liban, d’assister les municipalités en matière de traitement des déchets et des eaux usées, et de créer une agence d’information dédiée au développement durable et aux questions d’éco-santé au Liban.
[Pour suivre les actions de Ibrahim El Ali, rendez-vous sur son site : http://fondation-elali.blogspot.com/]

2-Que pouvez-vous dire des fleuves au Liban?

Le Liban, contrairement à ses voisins, dispose d’abondantes ressources en eau. Ses fleuves sont à l’image des nombreux paradoxes de notre pays. Que ce soit notre eau, nos montagnes, nos plantes et fleurs, notre littoral, nos oiseaux migrateurs, ou la faune sauvage – affluence du trésor de la biodiversité du moyen orient et gâchis permanents causés par la cupidité -, l’écosystème libanais paye un lourd tribut à cause des solutions de facilité et du manque d’implication d’un gouvernement encore instable, davantage inquiet de son maintien et soucieux des questions de  sécurité, que de développement durable qui est pourtant parti intégrante de la sécurité humaine.

Le Liban est composé de plus de 2000 rivières et de 40 fleuves dont 17 pérennes que sont le Nahr Litani, l’Oronte, Nahr Awali, Nahr Ibrahim, Nahr Abu Ali, ainsi que 23 saisonniers.
Les principaux polluants sont de nature agricole, avec l’azotate et le phosphore, par les engrais et les différents pesticides de nature industrielle, les lacunes en matière d’évacuation d’eaux usées et enfin de déchets physiques de toute sorte. L’eau est la plus grande richesse des décennies à venir, protégeons-la pour en tirer les fruits demain.

3- Quelles sont les activités qui polluent (les causes de la pollution) ?

Quelle question ! Tout pollue au Liban. L’agriculture, comme je le disais tantôt, avec son surdosage en pesticides n’est certainement pas le dernier des facteurs. Savez-vous qu’en France, 70 produits sont acceptés comme pesticides alors qu’au Liban, nous en avons plus de 130 homologués, sans parler des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Environnement – Mawassem Khair : « Le Liban n’est pas une poubelle »

Posted by jeunempl sur octobre 25, 2009

Al BaladPar Chantal Bou Akl (chantalbouakl@albaladonline.com)

Ibrahim el AliQui aurait imaginé qu’une courte visite au Liban, effectuée par un Libanais ayant passé la majeure partie de sa vie en Afrique, se transformerait en un combat pour la protection d’un riche patrimoine écologique unique au Proche-Orient?

C’est l’histoire d’Ibrahim Ali.

Ce Libanais d’Afrique est venu pour la première fois au Liban il y a cinq ans, accompagnant son père après le décès de sa mère. Il découvre une terre riche en biodiversité, mais maltraitée, et décide donc d’agir. Première étape: fonder une ONG, Mawassem Khair (moissons de la bienfaisance) qui prend en charge la protection des forêts libanaises. Albalad a rencontré Ibrahim Ali pour faire le point sur les activités de son association.

21-10-2009-Image-BaladLes objectifs

« Le Liban, réservoir de la biodiversité et fontaine du Proche-Orient, a tous les atouts pour devenir une destination d’éco-tourisme. Mon ambition est de participer à ce projet en assistant les municipalités dans la collecte des ordures, de reboiser les forêts, de mobiliser toutes les ONG à cet effet et de suggérer au futur gouvernement des propositions de lois pour encourager les Libanais à acquérir des habitudes conformes aux exigences de l’environnement », affirme Ibrahim Ali.

Forêt de Jezzine

Foret de BkassineLors d’une randonnée, deux jeunes filles de Sabbah (un village avoisinant Bkassine), Zeina Maaz et Sarah Sbeih, sont sous le choc face à l’amoncèlement de déchets de toutes sortes abandonnés dans la forêt. Elles contactent Mawassem Khair; l’opération « le Liban n’est pas une poubelle » est lancée. Il s’agit d’une opération de nettoyage et de sensibilisation des jeunes de la région. Des pancartes sont installées sur la place du village, invitant les habitants à participer à cet évènement.


Une responsabilité partagée

« Le premier réflexe des citoyens est de se déresponsabiliser et de faire assumer à l’Etat et aux municipalités toutes les causes de leur malheur. Le Libanais Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Actualité environnementale consacrée au Liban sur RFI – Ibrahim El Ali : « On est face à une urgence vitale et les projets manquent totalement d’ampleur »

Posted by jeunempl sur août 16, 2009

Libnanews

L’écologiste libanais Ibrahim El Ali était l’invité la semaine dernière, de l’émission sur l’actualité environnementale « C’est pas du Vent », retransmise sur RFI. Aux côtés des présentateurs Arnaud Jouve et Anne-Cécile Bras, il a insisté sur l’urgence des mesures  à prendre en ce qui concerne la protection de l’environnement dans le monde. Interrogé sur le Liban, il déplore le manque d’attention de la population libanaise face au défi écologique qui l’attend, l’appelant à l’assister dans ses travaux d’Hercule, tout en faisant remarquer le comportement naturellement écologique du Libanais.

Arnaud Jouve: Bonjour et bienvenue à tous dans votre magazine de l’environnement, consacré aujourd’hui aux jardins partagés (…), à découvrir en deuxième partie de cette émission.

Anne-Cécile Bras: Mais tout de suite, on décortique l’actualité environnementale de cette semaine, avec vous Ibrahim El Ali.

Ibrahim El Ali: Bonjour tout le monde !

Anne-Cécile Bras: Nous sommes ravis de vous retrouver. Alors, vous êtes le directeur fondateur de l’association « Mawassem Khair », en français « Moisson de la bienfaisance ». C’est une association de défense de l’environnement libanaise. C’est en gros le principe, sur place vous pouvez nous en dire plus?

Ibrahim El Ali: Oui, je travaille donc au Liban pour la protection de l’environnement. Je rappelle à tous les auditeurs que le Liban est le réservoir de la biodiversité au Moyen-Orient et qu’on a tous à y gagner à faire un grand effort pour sauvegarder cette biodiversité qui est tout de même le début de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les eaux libanaises se vident de leurs poissons

Posted by jeunempl sur juillet 8, 2009

AFP

Mer Liban peche« Avant, on pêchait 40 kg de poisson en quelques heures. Aujourd’hui, on s’estime heureux d’en rapporter un ou deux par jour », lâche avec amertume Moustapha Chaalane, 68 ans, assis en face du pittoresque port de Tyr, dans le sud du Liban.

Surexploitation, pollution et pêche à la dynamite ont ravagé la faune marine sur les 220 kilomètres que compte le littoral méditerranéen libanais, privant les 8.000 pêcheurs de la ville côtière de Tyr de leur principale ressource.

« Dans les années 60, 70 et 80, la mer regorgeait de poissons et la situation financière des pêcheurs était très enviable », explique Moustapha, pêcheur depuis l’âge de dix ans et père de sept enfants.

Quelque 2.000 familles vivent de la pêche à Tyr, une ville de 100.000 habitants à environ 20 km de la frontière avec Israël, selon Khalil Taha, président du syndicat local des pêcheurs.

« Un pêcheur gagnait facilement 500 dollars par semaine, alors qu’il ne touche actuellement que 200 dollars à la fin du mois », soit moins que le salaire minimum (333 dollars), affirme le syndicaliste.

S’il reproche aux pêcheurs cette situation, il accuse également l’Etat de n’avoir rien fait pour protéger l’industrie. « Nous Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Se prémunir contre les plantes invasives, une priorité pour le Liban

Posted by jeunempl sur juin 24, 2009

(Par Dr Layla SAAD – L’Orient le Jour)

plante-invasiveElles sont appelées « invasives » non sans raison : ces plantes, introduites artificiellement dans des milieux naturels, sont la deuxième cause de perte de biodiversité dans le monde. Le Liban, comme le reste des pays méditerranéens, doit adopter une stratégie pour y faire face.

Cultivées pour leur valeur ornementale dans les jardins d’agrément ou en « landscaping », introduites par l’homme pour des activités agricoles, pour la restauration de milieux dégradés ou dans le cadre de reforestation, certaines espèces végétales exotiques ont mérité le qualificatif d’« invasives » en référence aux nombreux risques et dommages qu’elles représentent pour nos écosystèmes naturels.

Par définition, les espèces végétales exotiques invasives sont des espèces introduites, volontairement ou de manière accidentelle, et qui sont en expansion en dehors de leur aire géographique d’origine. Elles sont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :