Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Beddaoui’

Entre le Nord et le Sud, le facteur palestinien…

Posted by jeunempl sur juin 21, 2012

Scarlett Haddad (L’Orient le Jour)

Les incidents sécuritaires successifs qui se produisent presque quotidiennement entre le Nord, la Békaa et les camps palestiniens ont beau être minimisés par les milieux officiels, il reste qu’ils sont difficilement imputables au pur hasard. Au contraire, la plupart des observateurs s’accordent à dire qu’ils s’inscrivent dans le cadre d’un plan soigneusement mis au point, qui vise à utiliser la sécurité au Liban comme moyen de pression en rapport avec la crise syrienne. Certains rendent le régime syrien responsable de cette manœuvre dans le but de desserrer l’étau autour de lui et d’autres pensent au contraire que c’est l’opposition syrienne et ses parrains arabes et internationaux qui tiennent absolument à créer une zone tampon le long de la frontière syrienne pour faciliter la circulation des armes et des combattants vers l’intérieur syrien. En réalité, les deux versions pourraient ne pas être si contradictoires, l’opposition utilisant la carte du Nord et de la Békaa, et le régime faisant en partie bouger la carte palestinienne. Quelle que soit la version adoptée, le résultat sur le terrain reste inquiétant. Chaque nouvel incident est une atteinte de plus contre l’armée libanaise et son rôle dans les régions frontalières. S’il ne s’agit pas clairement de la pousser à se retirer, elle est en tout cas en train d’être paralysée. Et ces agissements posent un nouveau problème, celui de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil: notre étude sur l’utilité de l’importation du gaz liquéfié est achevée

Posted by jeunempl sur mars 8, 2012

N.A. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a annoncé mercredi, lors d’une conférence de presse au ministère, que « l’étude sur l’utilité de l’importation du gaz liquéfié est achevée et en attente de validation ».

Il a appelé à « l’engagement à la résolution du Conseil des ministres relative à la préparation d’un projet de loi pour installer et financer la ligne de gaz côtière, projet qui devait être envoyé au Conseil des ministres le 29 février dernier ».

M. Bassil a expliqué l’importance du projet, soulignant que « la ligne de gaz dont l’étude a été achevée en l’an 2010, n’a pu être lancée à cause du manque de financement nécessaire au sein des budgets qui n’ont pas été approuvés ».

« Nous sommes en voie de préparation d’une loi pour un programme spécial de la ligne de gaz afin d’être publiée indépendamment du Parlement, sans prendre en considération la promulgation du budget », a-t-il dit.

Et d’ajouter que « cette ligne s’étend du Nord au Sud, de Beddaoui à Tyr. Elle passe par toutes les usines d’électricité et peut approvisionner les industries libanaises en gaz pour diminuer le coût de la production de l’énergie. Cette ligne peut être installée dans les villes en entier pour la consommation et peut être utilisée plus tard pour les voitures fonctionnant au GPL (gaz liquéfié) ».

« Ce projet doit être sérieusement examiné vu ses ressources et non son coût car il s’agit d’un des projets dont le rendement suffit pour couvrir son prix », a-t-il précisé, estimant que « quoi qu’on fasse au sujet de l’électricité pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil évoque l’éventuelle construction de deux centrales fonctionnant au gaz

Posted by jeunempl sur mai 18, 2010

(L’Orient le Jour)

Au cours d’une conférence organisée hier sur l’électricité et les barrages d’eau dans la région du Batroun, le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebrane Bassil, a déploré le gaspillage des ressources dont dispose le Liban, indiquant à cet égard que seuls 2,7 millions de m³ (note du MPL: L’Orient le Jour confond sûrement millions et milliards de m³ d’eau), sur les huit millions de précipitations annuelles, étaient exploités chaque année, « alors que la demande locale s’élève à 3 millions de m³ ».

M. Bassil a ainsi plaidé en faveur de la construction de barrages hydrauliques sur l’ensemble du territoire, indiquant que les bénéfices générés par le barrage de Chabrouh (construit début 2007) s’élevaient à 2,2 millions de dollars par an, en termes d’irrigation et d’approvisionnement en eau potable.

Il a, par ailleurs, dévoilé un plan visant à construire une nouvelle centrale électrique au nord du pays qui serait alimentée du gaz naturel provenant de Syrie, et d’une autre centrale fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) dans la région de Sélaata ou de Zahrani (au Sud), qui serait reliée à la centrale de Beddaoui.

Enfin, le ministre Bassil a déploré l’état actuel des réseaux d’adduction d’eau et d’assainissement des eaux usées, devenus très vieux, appelant à une modernisation des conduites et aqueducs en place, comme c’est le cas aujourd’hui à Batroun, où un nouveau réseau de 28 km est en phase de construction.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: arrestation d’un détenu islamiste (Fatah el Islam) qui s’était évadé

Posted by jeunempl sur août 19, 2009

AFP

Chaker el Abssi - Fatah al islamL’armée libanaise a arrêté mercredi un membre du groupuscule islamiste Fatah al-Islam qui s’était évadé la veille de la plus grande prison du pays, tandis que trois officiers et cinq membres des services de sécurité affectés dans cette prison ont été inculpés pour négligence.

« Nous avons capturé Taha Ahmad Haji Sleiman mercredi matin dans la forêt de Bsalim », une ville proche de la prison de Roumieh, au nord-est de Beyrouth, a déclaré à l’AFP ce responsable qui a requis l’anonymat.

Aidée par des hélicoptères, l’armée avait lancé une chasse à l’homme mardi matin, après l’évasion de ce Syro-palestinien.

Taha Ahmad Haji Sleiman est actuellement jugé pour appartenance à une « organisation terroriste », Fatah al-Islam.

Ce groupuscule armé a affronté l’armée libanaise durant l’été 2007 dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared (nord). Les combats avaient fait plus de 400 morts, dont 168 soldats.

Le Syro-palestinien est aussi jugé pour son implication dans le hold-up d’une banque et incitation à la violence dans la camp de réfugiés de Baddaoui (nord), selon une source judiciaire.

L’incident de mardi, lors duquel sept autres détenus ont tenté également de s’enfuir, a poussé le ministre de l’Intérieur, Ziad Baroud, à ordonner l’arrestation de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Electricité

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 9 Electricité

Diagnostic

A. Une capacité de production insuffisante et des centrales vétustes

1. Une capacité de production insuffisante : Fin janvier 2008, le Liban disposait d’une capacité théorique de production de 2312 MW mais la capacité réelle était limitée à près de 1562 MW, essentiellement à cause du mauvais état des équipements qui nécessitent de fréquents arrêts. Le pic de demande était estimé à 2220 MW, ce qui signifie qu’il existait un déficit de l’ordre de 700 MW. La demande devrait augmenter de 43% d’ici 2022 pour atteindre 3180 MW. Ceci suppose une augmentation considérable de la capacité réelle de production qui devra atteindre près de 3600 MW afin de répondre entièrement à la demande sans risque d’interruption.

2. Des centrales vétustes qui consomment beaucoup plus que leur consommation théorique : Les centrales de Zouk et de Jyeh, les plus anciennes du pays et qui représentent ensemble 46% de la puissance thermique installée, consomment 40% de plus que si elles étaient neuves.

B. Des réseaux de transport et de distribution incomplets et vétustes

1. Des réseaux de transport et de distribution vétustes occasionnant des pertes techniques élevées : Celles-ci sont estimées à 15% de la production totale contre moins de 5% dans les pays développés.

2. Un réseau de transport incomplet : Le nouveau réseau 220 kV prévu pour desservir l’ensemble du pays n’est toujours pas terminé, tout comme la connexion avec le réseau syrien. Le nouveau centre national de contrôle n’est toujours pas achevé alors que les travaux de construction ont été lancés en 2006. Tout ceci empêche l’optimisation de la distribution du courant sur l’ensemble du territoire national.

C. Une gestion désastreuse qui provoque un déficit financier colossal

Celui-ci a atteint 4% du PIB en 2007. Il est provoqué par les facteurs techniques mentionnés ci-dessus mais aussi par les erreurs de gestion et les mauvais choix suivants :

1. Des carburants chers : Les spécifications du fioul lourd utilisé dans les centrales de Zouk et Jyeh (1% de teneur en souffre) sont trop restrictives et augmentent son prix d’achat. Les centrales de Zahrani et de Beddawi fonctionnent au gasoil, le plus cher de tous les combustibles disponibles sur le marché, alors qu’elles peuvent également fonctionner au gaz naturel, beaucoup moins cher.

2. Une tarification inadaptée : Le tarif en vigueur a été institué le 1ier mars 1996 et n’a plus été changé. Le prix du baril de pétrole était alors de l’ordre de 21 US$. Le prix moyen de facturation du kWh est de l’ordre de 9 US cents/kWh depuis 1996 alors que le coût de production était de 22,5 US cents/kWh au premier semestre 2008.

3. Une tarification qui se veut à caractère social mais qui ne l’est pas : le prix moyen du kWh que paient les consommateurs est plus cher pour les petits consommateurs que pour les consommateurs moyens.

4. Des privilèges injustifiés : Il existe quatre concessions géographiques de distribution auquel EDL vend du courant en moyenne tension au prix de 4 US cents/kWh. Leur marge est de l’ordre de 5 US cents/kWh, ce qui est très excessif et injustifié.

5. De gros consommateurs qui résilient leur abonnement : Le tarif en haute tension et en heure de pointe atteint 21 US cents/kWh, soit un prix proche du coût de production par des groupes électrogènes privés, ce qui amène certains gros consommateurs, notamment des industriels, à compter exclusivement sur leurs propres groupes électrogènes et à résilier leur abonnement à EDL, ce qui constitue un manque à gagner car ces gros consommateurs sont aussi souvent de bons payeurs.

6. Une capacité de gestion opérationnelle et financière insuffisante : EDL fonctionne en sous-effectifs : 2000 postes sont pourvus sur un total prévu de 5000. Le département financier emploie 97 personnes sur les 256 prévues
dans l’organigramme mais seulement 10 ont une expertise financière, à tel point que le PDG reconnaît lui-même
être dans l’impossibilité d’établir des comptes fiables.

7. Des pertes non techniques élevées : Elles sont estimées à 18% de la production totale. Elles sont dues à des branchements illégaux et à des arrangements informels au niveau de la distribution. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Energie

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 8 Energie

Diagnostic

1. En 2006, 96,2% des sources d’énergie était importé. En 2007, la valeur des importations nettes de sources d’énergie fossiles (dérivés pétroliers et charbon) a été de 2,6 milliards US$, soit près de 11% du PIB et un tiers du déficit commercial du pays. Ce montant est supérieur de 10% à la valeur totale des exportations du pays au cours de cette année-là. Les importations ont représenté 25,2% de la valeur totale des importations au cours de la même année et encore ce chiffre ne tient-il pas compte des importations illégales à travers la frontière syrienne.

2. L’électricité produite à partir de l’énergie hydraulique n’a représenté en 2006 que 7,4% de l’énergie produite au Liban en dehors de la production par des groupes électrogènes privés.

3. Le développement des énergies renouvelables est faible : près de 49 m2 de capteurs/1.000 habitants en 2007 contre près de 800 à Chypres et 500 en Grèce. Aucun usage de l’énergie éolienne.

4. L’efficacité énergétique du pays est également faible : le PIB par unité d’énergie consommée est inférieur d’un tiers à celui des pays les plus avancés et il est inférieur de 17% à celui des pays de la zone Moyen-Orient-Afrique du Nord : bâtiments mal isolés, industries peu performantes sur le plan de l’énergie (pas d’audits énergétiques, fortes pertes d’énergie, faible efficacité des équipements de combustion), moteurs des véhicules peu performants (mauvaises conditions, forte consommation), transports en commun peu développés, très nombreuses petites unités de production (générateurs individuels ou de quartier) pour palier les pannes d’EDL et dont les rendements sont inférieurs aux rendements des usines électriques, pertes techniques élevées sur ses lignes et dans les circuits de distribution (15% contre 3% en France).

5. Taux de croissance moyen attendu de la consommation électrique de 4% par an durant la période 2005-2015 et de 3,5% par an sur la période 2005-2030. Cela représente plus du doublement de la consommation de combustibles pour la production d’électricité d’ici 2030 alors que leurs prix ont fortement augmenté au cours des années 2005-2008 et devraient continuer à augmenter une fois la crise financière terminée. Cela signifie aussi un doublement des capacités de production même si l’entretien atteint un très haut niveau de qualité (marge de sécurité ramenée à 10% seulement).

Objectifs

1. Diminuer les volumes d’hydrocarbures importés et augmenter l’indépendance énergétique du pays dans le but de le rendre moins vulnérable aux tensions qui existent sur les marchés internationaux d’hydrocarbures et de diminuer le déficit commercial. Pour cela, il est également nécessaire d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la production totale d’énergie.

2. Optimiser la consommation d’énergie dans les entreprises afin d’améliorer la compétitivité de l’économie du pays et optimiser la consommation d’énergie domestique afin de libérer une partie du pouvoir d’achat des ménages, ce qui est contribuera à augmenter les taux de croissance de l’économie. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les régions lointaines du Liban, véritable joyau pour les randonneurs

Posted by jeunempl sur août 25, 2008

Qmamine, un village du Akkar où le dépaysement s’allie à un véritable retour aux sources.

(L’Orient le Jour – Nada Merhi)

Vous n’en pouvez plus de passer des week-ends monotones à courir les restaurants, les salles de cinéma et les boîtes de nuit ? Vous avez envie d’un cadre enchanteur, loin du chaos de la ville où un total dépaysement s’allie à un véritable retour aux sources ? Préparez donc votre sac à dos, saisissez votre sac de couchage, enfilez vos bottes de marche… et cap sur Qmamine, un village au cœur du Akkar (Liban-Nord), qui fait l’objet d’un nouveau projet d’écotourisme initié par l’ONG Mada et la société Darb el-jabal el-Loubnani.

À plus de 140 km de Beyrouth et à 800 mètres d’altitude, le village de Qmamine est accessible à partir de Tripoli. Il faut se diriger par la suite vers Beddaoui, prendre la route qui mène à Bebnine et la suivre jusqu’au village. Si vous sentez que vous êtes perdu, il suffit de demander votre chemin, les habitants de la région vous assisteront avec plaisir.
Niché au cœur de Wadi Jéhannam (vallée de l’enfer, mais qui, malgré son nom, est d’une beauté à couper le souffle), Qmamine a su garder ses origines. La seule technologie qui y est introduite se limite au chauffe-eau solaire. Dans la région, les voitures se font rares. Le principal moyen de transport demeure à pied ou à dos d’âne. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :