Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Béchir’

Erdogan au sommet arabe : Si la Palestine brûle, le Proche-Orient en entier brûlera

Posted by dodzi sur mars 28, 2010

L’Orient le Jour

Quatorze chefs d'État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le sulfureux numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l'Égyptien Hosni Moubarak.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’en est violemment pris à Israël,

à l’ouverture samedi en Libye d’un sommet arabe placé sous le signe de la défense de Jérusalem, estimant que considérer cette ville comme la capitale indivisible de l’État hébreu, comme le fait Israël, est une « folie ».

« Jérusalem est la prunelle des yeux du monde musulman. Si Jérusalem brûle, ceci signifie que la Palestine brûle. Et si la Palestine brûle, ceci veut dire que le Proche-Orient brûle », a-t-il mis en garde.

Quatorze chefs d’État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le sulfureux numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l’Égyptien Hosni Moubarak.

Les dirigeants arabes étaient réunis à huis clos en soirée dans la ville méditerranéenne de Syrte, à 500 km à l’est de Tripoli. Ils n’avaient pas le droit d’avoir plus de deux accompagnateurs dans la salle de conférences. « C’est pour discuter en toute tranquillité », a dit le colonel Kadhafi. Selon le programme, le sommet doit reprendre aujourd’hui vers 10h00 locales (08h00 GMT) et s’achever par une conférence de presse vers 18h30 GMT.

« Nous ne pouvons pas tenir des négociations indirectes tant qu’Israël n’arrête pas totalement ses activités de colonisation à Jérusalem et ne mette pas fin à sa politique du fait accompli », a dit le président palestinien Mahmoud Abbas à l’ouverture du sommet dans l’après-midi. « L’État de Palestine n’aura aucun sens si Jérusalem n’est pas sa capitale », a-t-il souligné, appelant les pays arabes à « sauver Jérusalem ».

Alors que les pays arabes ont écarté tout soutien à la reprise des négociations israélo-palestiniennes sans un gel de la colonisation, le patron de l’ONU Ban Ki-moon, invité au sommet, les a appelés à soutenir ces pourparlers, tout en condamnant les projets de colonisation.

Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967, est au centre du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur État, alors qu’Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale « éternelle et indivisible ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a encore assuré vendredi que sa politique concernant Jérusalem demeurerait inchangée. Israël a approuvé le 9 mars un projet de construction de 1 600 logements dans un quartier de colonisation à Jérusalem-Est, provoquant une grave crise avec Washington qui s’employait à lancer des pourparlers indirects entre Israël et les Palestiniens, alors que le processus de paix est bloqué depuis plus d’un an. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Qatar : après le Liban, le Darfour

Posted by jeunempl sur février 25, 2010

Jeune Afrique

Carte du Qatar

Ancien ministre des Affaires étrangères de Mauritanie, ancien ambassadeur en France

L’accord cadre du 23 février signé entre le gouvernement du Soudan et l’un des principaux mouvement de rébellion du Darfour, le Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE), ouvre la voie à une véritable réconciliation nationale. C’est le résultat d’un travail diplomatique opiniâtre de l’État du Qatar. L’émir Cheikh Hamad Ben Khalifa al-Thani, son premier ministre et ministre des Affaires Etrangères Cheikh Hamad ben Jassim Bin Jabr al-Thani et son ministre délégué Ahmad al-Mahmoud se sont patiemment attaqués aux soubassements complexes de la crise du Darfour, et cela sans compter ni leur temps ni leur énergie.

Le travail n’était pas de tout repos puisqu’il fallait impliquer tous les protagonistes régionaux, les réconcilier au besoin, ne heurter les susceptibilités d’aucun pays, d’aucune institution régionale ou internationale, travailler à instaurer la confiance entre différents intervenants et contourner intelligemment les embûches des jalousies diplomatiques. Tache ardue si l’on sait que le conflit du Darfour s’est éminemment internationalisé, que les médiateurs sont légion, que beaucoup de médiations ont été tentées et ont toutes échouées. Et au fur et à mesure que la liste des « spécialistes du dossier » s’allongeait, le conflit se durcissait et enregistrait de nouveaux éléments de complication.

C’est dire donc que tout le monde observait avec une certaine appréhension l’implication diplomatique du Qatar dans le règlement de ce dossier. Tous se demandaient ce que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :