Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘BCR’

Hikmat Dib : Infatigable militant

Posted by jeunempl sur juillet 10, 2012

L’Hebdo Magazine – Joëlle Seif

Il fait partie des militants de la première heure, ceux qui ont connu la prison, la torture et l’humiliation des interrogatoires. Originaire de Hadath (Baabda), il a vécu l’occupation syrienne qui a créé chez lui un sentiment de frustration. Il est membre de la Fédération internationale des droits de l’homme de Paris et membre fondateur de l’Association des droits de l’homme et de l’individu du Liban. Depuis 1989, il a commencé son parcours au sein du Courant patriotique libre (CPL) et a réussi, en 2009, à faire son entrée au Parlement en tant que député de Baabda, une région particulièrement sensible. Portrait de Hikmat Dib.

Ingénieur civil de formation, il fait ses études chez les frères Antonins à Baabda et à l’Université Saint-Joseph ensuite. Elève agité et turbulent, il est chassé de l’école plusieurs fois. Du petit garçon frondeur, Hikmat Dib, âgé aujourd’hui de 56 ans, a gardé le sentiment de révolte contre toute forme d’injustice et un côté espiègle qui le rend si proche des gens. Né dans une famille de six enfants, cinq garçons et une fille, c’est à la maison qu’il a appris le respect envers la femme. «Ce sentiment a influé sur ma vision de la femme en général, ma manière de traiter ma femme et ma fille, et en particulier dans la législation», dit Hikmat Dib.

Cinéphile, amoureux de l’art, il est marié à Carole Hatem, peintre. Ils ont trois enfants, une fille et deux garçons. Racha, 23 ans, en cinquième année de médecine, Naddy, 21 ans, qui étudie l’architecture et Rayan, 16 ans, en seconde. «Et j’ai deux chiens», ajoute-t-il en souriant.

Passionné de politique, il se contentait de suivre celle-ci en tant qu’observateur jusqu’en 1989, date de l’apparition du général Michel Aoun. «Je vivais dans une région occupée par les Syriens et j’assistais frustré et impuissant à la chute de l’Etat», confie Hikmat Dib. Le 20 octobre 1991, alors que le général Aoun était à l’ambassade de France à Mar Takla, il organise la première manifestation, et depuis, il est fiché chez les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bras de fer dans le dossier des journaliers de l’EDL: Les élus chrétiens forcent le report de la séance parlementaire

Posted by jeunempl sur juillet 4, 2012

MPLBelgique.org

Au KesrouanUn nouveau chapitre s’est ajouté au bras de fer qui oppose le ministre de l’Energie et de l’Eau Gebran Bassil au chef du parlement Nabih Berry.

Ce mardi 3 juillet, les élus du bloc du Changement et de la Réforme (Courant Patriotique Libre, Marada, Tachnag, Parti démocratique et indépendants), des Forces Libanaises et des Kataeb se sont retirés  de la séance parlementaire prévue pour le vote d’un texte de loi destiné à octroyer le statut d’employé de l’Electricité du Liban (EDL) aux journaliers (consultants et sous-traitants) qui gravitent autour de l’institution étatique.

Ces journaliers sont essentiellement des travailleurs politiquement parachutés et qui n’ont parfois pas les compétences requises pour servir l’EDL. Ils pèsent lourd dans les dépenses de l’état et c’est dans un contexte de professionnalisation de l’institution que le ministre Bassil a souhaité régulariser leur situation en les soumettant à un concours. L’objectif était en gros dans un premier temps de permettre aux 700 meilleurs d’intégrer l’institution étatique.

En conseil des ministres, Bloc du changement et de la réforme 0-1 groupe de la corruption

Jusque là, rien d’anormal. Malheureusement, les politiques qui ont parachuté ces travailleurs ont vu une partie de leur base électorale subir de plein fouet cette régularisation de la situation. S’en sont donc suivis des manifestations parfois violentes pour « dénoncer » la mesure, allant même jusqu’à paralyser le fonctionnement de l’EDL et perturber le peu d’électricité fourni à la population.

Pour contrer le texte de loi préparé par le ministre, les séances ministérielles se sont compliquées avec des discussions absurdes, reportant et bloquant la décision du ministre. Cette situation a perduré jusqu’au jour où le conseil des ministres vote un texte sorti par le clan Berry/Mikati. Celui-ci va à l’encontre de l’idée première de renforcer l’institution étatique tout en régularisant les journaliers puisqu’elle accordera le statut d’employé « en gros » à tout journalier passant le test.

En clair, le marchandage politique a fait échouer le texte réformateur de Gebran Bassil puisque Berry/Amal a regroupé autour de lui bien sûr le trio Mikati, Joumblatt, Sleiman… les anti-réformes par excellence, mais le plus surprenant restera la complétion du groupe avec le Hezbollah. Le Bloc du Changement et de la Réforme s’est à nouveau retrouvé seul face à la corruption.

Au parlement, le blocage : Chrétiens 1-1 groupe de la corruption

Mais cela ne suffit pas pour faire passer ce texte de la honte. Alors que les Libanais sont plongés dans le noir, les symboles de la corruption et de la décadence de l’EDL cherchent à perpétuer une situation intenable pour l’institution.

Ce texte de loi doit également obtenir l’aval du parlement libanais pour être appliqué. Le groupe de corruption doit donc s’élargir puisqu’à eux seuls, les membres du gouvernement ne regroupent qu’une trentaine de députés. Mais bien sûr, la corruption est transfrontalière, surtout quand on connait certains groupes de l’opposition (Hariri et son courant du Futur). Ensemble, ils forment une majorité confortable pour faire passer le texte et maintenir l’inefficacité et la corruption au sein de l’EDL.

Mais voilà, la veille au soir, les institutions religieuses chrétiennes se réunissent et dénoncent cette situation par le biais d’un communiqué officiel. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir la classe politique. Le lendemain, lors de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ziad Assouad : De la résistance au Parlement

Posted by jeunempl sur mai 27, 2012

L’Hebdo Magazine – Joëlle Seif

«Un jour, je monterai ces marches en tant que député et j’aurai mon siège sous la voûte de ce Parlement». Ces paroles prémonitoires prononcées par Ziad Assouad devant celle qui était encore sa fiancée alors qu’ils se promenaient, Place de l’Etoile, remontent à 2002. Une époque où le général Michel Aoun était en exil et où il était encore inconcevable d’avoir un député aouniste à Jezzine. En 2009, il sera élu. Parcours de ce jeune député, militant au sein du Courant patriotique libre depuis plus de vingt ans.

Ziad Assouad ne vient pas d’une famille politique traditionnelle. Il est tout simplement le fils de Jezzine et estime à ce titre avoir le droit de faire de la politique.

Dans les années 90, il est secouriste à la Croix-Rouge. Sa dernière mission, en octobre 90, consiste à transporter trois soldats syriens à l’hôpital. «Je vivais un conflit entre mon patriotisme d’une part et mon côté humanitaire d’autre part. J’ai senti à ce moment que je n’étais pas au bon endroit. J’aurais dû me trouver ailleurs, porter un fusil et défendre mon pays», se souvient le député. C’est à cet instant que le jeune homme, âgé d’une vingtaine d’années, décide de faire de la résistance. «Le problème, c’est que je ne savais pas encore quelle sorte de résistance je voulais faire. C’était une nouvelle étape dans ma vie. Après avoir vu le massacre de Nahr el-Mott, j’étais sûr que ce n’était pas dans les Forces libanaises que je voulais faire de la résistance», dit-il.

Assouad fait ses débuts au sein du Courant patriotique libre (CPL) alors que celui-ci est encore à ses premiers balbutiements. A cette époque, faire partie du CPL n’était pas payant, bien au contraire. «Nous étions poursuivis et arrêtés. Ce n’est qu’à partir de 2005 que le CPL est devenu gratifiant. Au départ, nous portions un uniforme militaire et nous prenions des tracts que nous lancions dans les villages du Akkar, à Kobeyate et Andket.

A Aïn el-Remmané, nous écrivions sur les murs: «Aoun reviendra». Quand le général a pu enregistrer des messages sur des cassettes, nous les distribuions. Il n’y avait pas de communication et nous nous organisions petit à petit. Nous nous retrouvions au hasard des circonstances et nous inventions plein d’idées pour transmettre notre message», se souvient Assouad. De cette période, il Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun: l’armée doit consacrer sa présence

Posted by jeunempl sur mai 22, 2012

D.CH. – ANI

Le chef du bloc parlementaire « Changement et Réforme », le député Michel Aoun, a vivement riposté mardi aux positions s’en prenant à l’armée libanaise et à son commandement.

« Nul ne peut s’en prendre à l’armée et à son commandement et demander qu’il soit congédié. Ceux qui le disent ne sont pas le modèle. Qui leur a permis de porter atteinte à la sécurité en Syrie à partir du Liban? Ont-ils oublié que les deux pays sont liés par des accords » a-t-il interrogé au terme de la réunion hebdomadaire de son bloc à Rabieh.

« Le gouvernement qui se place à l’écart de la crise en Syrie, doit se dissocier de tout ce qui nuit dans les médias, à ce pays et à son peuple. Ce peuple qui est libre de choisir le régime qui lui convient. Nous avions réclamé le départ des Syriens du Liban, mais pourquoi les suivent-ils maintenant jusque dans leur pays? » a ajouté M. Aoun, exprimant ses réserves sur l’attitude du gouvernement libanais à l’égard des refugiés syriens, qui selon lui, ne sont pas tous des réfugiés.

A propos de l’incident de Akkar, qui a fait deux morts près d’un barrage de l’armée libanaise (cheikh Ahmad Abdel-Wahed et son compagnon), le député Aoun a refusé que les soldats de l’armée soient interrogés sous Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Meeting populaire à Sahel Alma : Le CPL lance sa campagne

Posted by jeunempl sur mai 10, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

Devant des milliers de partisans réunis au théâtre Platea à Sahel Alma, venus fêter les sept ans du retour d’exil de leur leader, le chef du Bloc du Changement et de la Réforme, Michel Aoun, s’en est violemment pris à ses opposants au Liban, dans la région et à l’étranger.

Samedi était une journée-test pour la direction du parti. En sollicitant à plein son réseau médiatique et ses antennes locales, le CPL voulait évaluer grandeur nature le degré de mobilisation de ses supporters. La présence du parti au sein d’un gouvernement paralysé pouvait laisser craindre une désaffection.

Au sortir de l’événement, les organisateurs du rassemblement ont pu tirer plusieurs enseignements. La forte présence de jeunes entre 15 et 18 ans en est un. Malgré le beau temps, ils sont venus en force prouver à leurs détracteurs la forte implantation du CPL au sein de cette catégorie de la population très disputée par les autres partis chrétiens. A la Platea, les responsables du parti ont pu sentir le lien presque filial qui s’est tissé entre les élus du CPL et leurs partisans. A un an des élections législatives, l’image est symbolique. Les sympathisants se sont identifiés à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Général Aoun : « l’ère de la débauche » est révolue

Posted by jeunempl sur mai 1, 2012

(L’Orient le Jour)

Le chef du Courant Patriotique Libre (CPL) Michel Aoun s’est prononcé une nouvelle fois en faveur de la loi électorale proportionnelle sur base de la circonscription unique. « Ceux qui ont un autre point de vue doivent l’exprimer au parlement », a-t-il affirmé, lundi, à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire.

Faisant référence au chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, qui s’est prononcé contre la loi proportionnelle, M. Aoun a ajouté : « Nous ne sommes pas obligés de gonfler son poids politique ». « Parfois, nous oublions les vols, mais nous ne tolérerons pas le vol de notre liberté », a-t-il martelé.

Le chef du CPL a en outre évoqué indirectement la polémique qui l’oppose depuis quelques jours au chef de l’État depuis sa séance de questions-réponses sur Facebook et Twitter, se demandant « pourquoi ce dernier s’était senti visé alors que je ne l’ai pas du tout cité lorsque j’ai parlé du président consensuel ».

Sur l’affaire des dépenses du gouvernement hors budget, M. Aoun a annoncé la formation d’un comité parlementaire chargé de contrôler les dépenses budgétaires effectuées depuis 1993. « L’ère de la débauche est révolue », a-t-il dit. L’objectif est d’améliorer la situation administrative et financière, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réforme au Liban : Dix semaines de congé maternité au lieu des sept actuelles ?

Posted by jeunempl sur avril 27, 2012

Le Commerce du Levant

Le Parlement étudie un projet de loi pour allonger le congé maternité de sept à dix semaines : les députés Gilberte Zwein (bloc du Changement et de la Réforme, Courant Patriotique Libre) et Michel Moussa (Mouvement Amal) viennent en effet de déposer devant le Parlement un projet de loi visant à allonger la durée légale du congé maternité. Si ce projet est voté, le congé maternité passerait de 7 semaines – la durée actuelle – à dix semaines. Les trois semaines supplémentaires accordées aux salariées du privé comme aux fonctionnaires du public devraient également être payées sur la base du salaire plein.

Pour Michel Moussa, qui dirige la Comité parlementaire sur les droit de l’homme : « l’extension à dix semaine du congé maternité est indispensable au bien-être de la mère et du nouveau-né, c’est une mesure sociale que les entreprises doivent accepter ». La proposition des deux députés reste cependant encore en deçà des préconisations de l’Organisation Internationale du Travail qui préconise un congé maternité minimum de 14 semaines. « Il faut avancer progressivement, car l’impact économique est fort», prévient Michel Moussa.

En cela, le timing est sans doute mal choisi. L’Etat et les entreprises sortent en effet à peine de la hausse générale des salaires, adoptée en janvier dernier. Dans ce contexte, l’allongement du congé maternité pourrait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vers une nouvelle alliance chrétienne?

Posted by jeunempl sur avril 11, 2012

Elie Ferzli  (Assafir) – Traduction par Mediarama

Le spectacle offert à la messe pascale est très significatif. Il a semblé refléter le noyau d’une alliance chrétienne non proclamée. Seul le chef des Forces libanaises s’en est exclu. L’ordre du jour de cette alliance renferme de nombreux points consensuels, mais trois messages essentiels s’en sont clairement dégagés et sont certainement arrivés à ceux qui n’ont pas assisté à l’office religieux.

Premier message: l’incapacité de Samir Geagea à diriger le 14-Mars. La présence du parti Kataëb, en la personne de son président Amine Gemayel, n’était pas un petit détail. Et si le président de la République a clairement déclaré qu’il fallait respecter l’autorité de Bkerké et ses constantes, établies par le patriarche, il a minimisé l’importance du boycott lorsqu’il a dit: on ne peut pas parler de boycott lorsque le chef de l’Etat est présent.

Ce qui a amplifié l’embarras des Forces libanaises, qui protestent contre l‘approche de Mgr Béchara Raï au sujet de la crise syrienne, c’est qu’il est apparu que les prises de positions du patriarche ne sont que le reflet fidèle des positions de l’autorité suprême des catholiques dans le monde. Tout simplement, car Raï a personnellement annoncé la venue à Beyrouth du pape Benoit XVI. S’il y avait de réelles divergences entre Bkerké et le Vatican, le pape aurait annulé son voyage, selon un dirigeant chrétien de la majorité.

L’embarras chrétien ne s’arrête pas là. La neutralité du Liban, que Mgr Raï appelle de ses voeux, est inattaquable, surtout de la part de ceux qui se présentaient comme les chantres de la neutralité et qui sont aujourd’hui le fer de lance de la guerre contre la Syrie à partir du Liban.

Deuxième message: la loi électorale basée sur la proportionnelle a reçu un fort soutien de la part du patriarche, du président Sleiman et de Michel Aoun. Même le parti Kataëb n’y est pas opposé. Aoun est satisfait de la position de ses alliés, le Hezbollah et Amal, qui ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Abboud au « Forum des Finances et des Affaires »: luttons contre la corruption avant que le Liban ne perde une opportunité unique

Posted by jeunempl sur mars 28, 2012

D.CH. – ANI

Fadi Abboud - Ministre du Tourisme

Le ministre du Tourisme Fadi Abboud a estimé mercredi lors d’une allocation prononcée au  » Forum des Finances et des Affaires  » tenu à l’hôtel Mövenpick, sous le patronage du Premier ministre Najib Mikati, représenté par le ministre de l’économie Nicolas Nahhas, qu’il n’y avait pas une véritable intention chez certaines parties au Liban pour lutter contre la corruption, un problème que les considérations politiques et confessionnelles compliquent davantage.

Le ministre qui abordait le thème du  » développement économique, par la lutte contre la corruption et le développement de la justice sociale « , a estimé que la prochaine période, déterminera le rôle du Liban dans l’économie arabe et mondiale, à la suite des changements qui frappent la région.

« La lutte contre la corruption a fait couler beaucoup d’encre, mais les chiffres montrent que nous n’avons point avancé. Il est clair qu’il n’existe pas une véritable intention chez certains pour lutter contre la corruption, un problème encore plus compliqué par les considérations politiques et confessionnelles qui politisent toute demande de compte » a-t-il-dit.

« J’avance depuis deux ans des propositions effectives, lors de la discussion du budget, car je considère que le processus des réformes débute par la méthode de l’élaboration du budget, puisque ce projet est l’un des outils du travail gouvernemental, pour faire face au phénomène de corruption. Mais cette confrontation ne peut être réduite à un nombre de slogans et de discours verbaux et ni à quelques mesures marginales. Elle doit être plutôt placée au sein des politiques publiques » a-t-il ajouté.

Il a dans ce contexte énuméré quelques propositions qu’il avait avancées, dont la fondation d’un haut conseil sur la compétitivité qui jouerait selon lui, un rôle principal dans la diminution des complications administratives. Celles-ci causent la perte d’importantes opportunités d’investissement au Liban.

Et de poursuivre: » J’ai de même proposé de développer et d’appliquer la loi sur l’enrichissement illicite, qui devrait atteindre tous les employés du secteur public, les administrations de l’Etat et ses institutions publiques ».

Le ministre a dans le même contexte appelé à ce que le projet du budget renferme les exigences financières et administratives pour l’application de la loi sur la compétitivité et la protection du consommateur, et à accélérer l’approbation de l’assurance médicale globale à tous les Libanais, financée par l’Etat, afin de délivrer les institutions et les employés cette charge.

« L’exécution de ces démarches en premier lieu, assurera des outils pour amorcer l’édification d’une économie productive et active, ce qui se reflètera positivement sur la situation sociale et l’augmentation des ressources » a-t-il affirmé.

« La lutte contre la corruption et la réalisation du développement économique ne sont pas impossibles, si les bonnes intentions existent. Le long périple débute par un pas, que nous devons franchir avant que le Liban ne perde une opportunité unique » a-t-il conclu.

Inauguration du Forum « Finances et Affaires » sous le parrainage de Mikati

D.CH/N.A. – ANI

Le Groupe « Convex International » a inauguré mercredi le Forum « Finances et Affaires » sur « la récupération de la confiance dans l’économie et l’attraction des investissements », sous le parrainage du Premier ministre Najib Mikati représenté par le ministre de l’Economie et du Commerce Nicolas Nahas en coopération avec la BDL à l’hotel Movenpick – Beyrouth.

M. Nahas, le ministre du Tourisme Fadi Abboud, le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé et d’autres personnalités ont assisté à cet événement.

A cette occasion, le ministre Nahas qui s’est exprimé au nom du président Mikati, a mis l’accent sur les défis de l’économie.

Il a indiqué qu’un conflit existe entre la politique et l’économie et entre les deux secteurs public et privé, appelant  » à ce que ce conflit s’arrête immédiatement « .

« Le président Najib Mikati a préparé un plan et une vision économiques pour parvenir à une entente nationale pour garantir le succès des projets économiques « , a-t-il signalé, affirmant que  » sans stabilité et sécurité absolues, nous ne pouvons aboutir à une croissance constante « .

A son tour, M. Salamé a mis l’accent sur « l’économie libanaise ouverte sur les marchés mondiaux et qui se spécifient par l’incitation à une initiative individuelle et la libre circulation des capitaux ».

« Le Liban compte sur les investissements et (…) grâce à la spécificité de son système financier et bancaire, le pays a pu prouver sa capacité à faire face à la crise financière mondiale », a-t-il noté.

Le gouverneur de la BDL a souligné que « le secteur bancaire libanais constitue une partie principale et vitale de l’économie libanaise et le moteur principal de la croissance ». Il a mis l’accent sur le rôle de la Banque du Liban « dans le renforcement du rôle de ce secteur qui a pris les mesures de prévention des dangers et pour faire de lui un secteur immunisé et moderne ».

Le ministre Abboud a, quant à lui, estimé qu’il n’y avait pas de véritable intention chez certaines parties au Liban pour lutter contre la corruption, un problème que les considérations politiques et confessionnelles compliquent davantage.

Le ministre qui abordait le thème du « développement économique, par la lutte contre la corruption et le développement de la justice sociale », a estimé que la prochaine période, déterminera le rôle du Liban dans l’économie arabe et mondiale, à la suite des changements qui frappent la région.

« La lutte contre la corruption a fait couler beaucoup d’encre, mais les chiffres montrent que nous n’avons point avancé. Il est clair qu’il n’existe pas une véritable intention chez certains pour lutter contre la corruption, un problème encore plus compliqué par les considérations politiques et confessionnelles qui politisent toute demande de compte » a-t-il-dit.

« J’avance depuis deux ans des propositions effectives, lors de la discussion du budget, car je considère que le processus des réformes débute par la méthode de l’élaboration du budget, puisque ce projet est l’un des outils du travail gouvernemental, pour faire face au phénomène de corruption. Mais cette confrontation ne peut être réduite à un nombre de slogans et de discours verbaux et ni à quelques mesures marginales. Elle doit être plutôt placée au sein des politiques publiques » a-t-il ajouté.

Il a dans ce contexte énuméré quelques propositions qu’il avait avancées, et dont, la fondation d’un haut conseil sur la compétitivité, qui jouerais, selon lui, un rôle principal dans la diminution des complications administratives, qui causent la perte d’importantes opportunités d’investissement au Liban.

Et de poursuivre: » J’ai de même proposé de développer et d’appliquer la loi sur l’enrichissement illicite, qui devrait atteindre tous les employés du secteur public, les administrations de l’Etat et ses institutions publiques ».

Le ministre a dans le même contexte appelé à ce que le projet du budget renferme les exigences financières et administratives pour l’application de la loi sur la compétitivité et la protection du consommateur, et à accélérer l’approbation de l’assurance médicale globale à tous les Libanais, financée par l’Etat, afin de délivrer les institutions et les employés cette charge.

« L’exécution de ces démarches en premier lieu, assurera des outils pour amorcer l’édification d’une économie productive et active, ce qui se reflètera positivement sur la situation sociale et l’augmentation des ressources » a-t-il affirmé.

« La lutte contre la corruption et la réalisation du développement économique ne sont pas impossibles, si les bonnes intentions existent. Le long périple débute par un pas, que nous devons franchir avant que le Liban ne perde une opportunité unique » a-t-il conclu.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun: Le climat en Conseil des ministres sera tributaire du degré de conformation aux règles

Posted by jeunempl sur février 28, 2012

D.CH. – ANI

« Les parties sont représentées au sein du gouvernement et sont toutes convaincues de la nécessité d’appliquer les règles » a-t-il dit au terme de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, notant que le climat en Conseil des ministres sera tributaire du degré de la conformation aux règles.

Le chef du bloc du Changement et de la Réforme, le député Michel Aoun a annoncé mardi que son bloc n’a pas discuté de compromis sur le dossier des nominations administratives.

En ce qui concerne le vote sur les importants dossiers en Conseil des ministres, le député Aoun a souligné l’importance des efforts visant à parvenir au consensus au gouvernement, affirmant par contre que tout refus ou approbation devraient être justifiés.

En réponse à une question sur le projet du livre d’histoire, M.Aoun a signalé qu’il n’était pas permis d’occulter des évènements historiques.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :