Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Barack Obama’

Sarkozy en a «marre» de Netanyahou le «menteur»

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

Slate.fr

Arrêt sur images révèle un «échange à bâtons rompus» et «qui aurait dû rester à huis clos» entre Nicolas Sarkozy et Barack Obama lors du G20 de Cannes, jeudi 3 novembre. Enfermés dans une pièce, les deux chefs d’Etat auraient eu un dialogue saignant sur le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou:

Sarkozy: «Je ne peux plus le voir, c’est un menteur»
Obama: «Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours!»

Si ces phrases sont parvenues aux oreilles du site, c’est grâce à «une maladresse de l’organisation»: pendant la discussion, les services de l’Elysée auraient remis aux journalistes des boîtiers de traduction en vue de la conférence de presse à venir, en précisant «que les casques n’étaient pas distribués, parce qu’ils auraient permis de suivre la conversation à huis clos».

Ce qu’auraient alors fait pendant trois minutes certains journalistes en utilisant leur propre casque ou leurs oreillettes de portable. Sans révéler néanmoins les propos, selon certains d’entre eux cités par Arrêt sur images, car cela aurait constitué la reconnaissance d’une «triche» ou d’une infraction aux «règles déontologiques». Le Monde s’est contenté de préciser dans son compte-rendu du sommet que Sarkozy et Obama s’étaient Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ONU: la demande palestinienne transférée au Comité des adhésions

Posted by jeunempl sur septembre 28, 2011

AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est brièvement réuni mercredi et a décidé à l’unanimité de transférer la candidature d’adhésion palestinienne au Comité des adhésions du Conseil qui se réunira une première fois vendredi prochain.

Lors d’une réunion qui a duré moins de deux minutes, le président en exercice du Conseil de sécurité, l’ambassadeur libanais à l’ONU Nawaf Salam a lu une brève déclaration sur le déferrement de la candidature palestinienne au Comité des adhésions.

Aucune objection n’ayant été manifestée par les quinze pays membres du Conseil, M. Salam a validé le transfèrement et annoncé une réunion du Comité vendredi à 10h00 (16h00 GMT).

« Sauf si j’entends une proposition contraire j’enverrai la demande d’adhésion de la Palestine au Comité sur les nouveaux membres », a dit M. Salam. Aucune objection n’ayant été formulée, il a alors levé la séance.

Le Conseil de sécurité avait tenu lundi ses premières consultations après le dépôt historique vendredi d’une demande d’adhésion d’un Etat de Palestine aux Nations unies par le président palestinien Mahmoud Abbas.

Les Etats-Unis ont déjà annoncé qu’ils mettraient leur veto au Conseil de sécurité si nécessaire.

L’ambassadeur israélien à l’ONU Ron Prosor a déclaré mercredi devant des journalistes que la Palestine ne « deviendra pas le 194e Etat à l’ONU » et appelé les Palestiniens à renouer sans délai des négociations directes.

« Revenons, sans raccourci, à des négociations directes. Il n’y a pas de raccourci », a-t-il dit, utilisant l’expression employée la semaine dernière par le président américain Barack Obama au sujet de la tentative palestinienne d’obtenir un feu vert du Conseil de sécurité pour leur adhésion à l’ONU.

« La paix, par définition, est un accord entre deux parties », a ajouté l’ambassadeur. « Un Etat palestinien viable ne sera pas réalisé en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un Etat qui inquiète déjà

Posted by dodzi sur septembre 14, 2011

The New York Times/Courrier International

A quelques jours de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations unies, où les Palestiniens devraient demander la reconnaissance de leur Etat, les Israéliens sont horrifiés. La tension monte sur le terrain, raconte le New York Times.

Alors que les Palestiniens s’apprêtent le 20 septembre à défier le gouvernement Obama en demandant leur adhésion et la reconnaissance de leur Etat aux Nations unies, beaucoup redoutent de plus en plus que le conflit israélo-arabe n’entre dans une nouvelle phase explosive. Israël doit déjà faire face à l’hostilité de l’Egypte, de la Turquie et de Gaza », constate un diplomate occidental expérimenté. « Le pays réagira certainement à une offensive pour un Etat palestinien par des mesures punitives en Cisjordanie. Le Congrès américain coupera certainement ses aides aux Palestiniens. L’Autorité palestinienne pourrait s’effondrer. Il se peut que nous allions tout droit à la catastrophe. » Ce à quoi les Palestiniens répondent que leur vie est depuis longtemps une catastrophe – à cause des Israéliens, de la colonisation et de l’occupation – et que le temps est venu de changer radicalement de méthode.

Leur saisie des Nations unies, assurent-ils, et leur adhésion, du même coup, aux grandes instances du droit international, s’accompagnera d’une relance des négociations dans un cadre mieux défini. En réalité, personne ne sait ce qu’il en sortira. Les détails de la demande d’adhésion aux Nations unies sont encore à préciser et la suite des événements tient de la partie de poker. Sur le terrain toutefois, certains présages n’annoncent rien de bon. L’armée israélienne procède à des exercices de simulation en tenue pour faire face à d’éventuelles émeutes palestiniennes. La semaine dernière, des colons extrémistes ont vandalisé des mosquées [et arraché des pieds de vigne plantés par les Palestiniens] et une base militaire israélienne.

Des diplomates américains étaient à Ramallah début septembre pour mettre en garde Mahmoud Abbas contre les conséquences imprévues de la demande à l’ONU. Aussi séduisante que soit la perspective de pouvoir faire traduire des responsables israéliens devant la Cour pénale internationale, ont-ils insisté, cela ne mettra pas fin à l’occupation et risque même de rendre la situation plus terrible encore. Et si l’Autorité palestinienne vacille, c’est le Hamas qui viendra combler le vide, redoutent les diplomates, qui ont ajouté que le seul moyen d’avancer était selon eux de reprendre des négociations directes. « Les Américains tiennent à préserver le cadre existant, fait remarquer un diplomate d’un autre pays. Mais beaucoup leur disent ‘Ce cadre existant n’a donné aucun résultat. Il est temps d’avancer’.  »

Parmi ceux-là figurent en première ligne les Français, y compris le président Nicolas Sarkozy, qui affirment en privé que le processus d’Oslo [accord de paix israélo-palestinien], qui encadre depuis 1993 les rapports israélo-palestiniens, est arrivé à son terme. L’heure est aux négociations bilatérales entre deux Etats, entre Israël et une future Palestine, insistent-ils. Des diplomates français assistent ainsi les Palestiniens dans l’élaboration d’une résolution onusienne qui définit l’Etat palestinien dans les frontières de 1967, avec en plus des échanges de territoires fondés sur des accords avec Israël, mais qui ralentit aussi le processus de reconnaissance bilatérale entre un Etat palestinien et d’autres Etats. Ce dernier point a pour objet de convaincre les Allemands, jusque-là peu enthousiastes. Les Européens se disent persuadés qu’il est important qu’ils soient unanimes sur cette question.

De leur côté, les Israéliens sont horrifiés. Abandonner Oslo, estiment-ils, c’est détruire tout espoir de négociations, car cela revient à jeter aux orties la base juridique du dialogue. Si une résolution des Nations unies vient effectivement définir la Palestine dans les frontières de 1967, elle définira du même coup 500 000 Israéliens [établis dans les colonies juives en Cisjordanie] comme des occupants. « Si les Palestiniens vont à l’ONU, cela marquera le début du long enterrement du processus de paix et des négociations », a averti Yuli Edelstein, le ministre israélien de l’Information et de la diaspora. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: L’opposition appelle à un «vendredi de la colère»

Posted by dodzi sur avril 29, 2011

AFP/20minutes.fr

Révoltes en SyrieLe régime syrien est «déterminé à restaurer la sécurité»…

Alors que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU doit se réunir de manière extraordinaire, le régime syrien est déterminé à réprimer la contestation tandis que l’opposition a appelé à manifester massivement ce vendredi.

«Les autorités sont déterminées à restaurer la sécurité, la stabilité et la tranquillité des citoyens», a affirmé jeudi à l’AFP le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud. Mais les protestataires refusent de lâcher prise et les «jeunes de la révolution syrienne» ont appelé sur Facebook à un «vendredi de la colère» en solidarité avec Deraa. «Aux jeunes de la révolution, demain nous serons sur toutes les places, dans toutes les rues (…), nous serons au rendez-vous», ont écrit les militants.

«La situation empire» à Deraa

A Deraa, dans le sud du pays, la situation humanitaire se dégrade après l’offensive militaire sans précédent pour mater la révolte dans ce berceau de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, selon des militants. «La situation empire, nous n’avons ni médecins ni médicaments, ni lait pour enfants. L’électricité est toujours coupée et nous n’avons pas d’eau non plus», a dit Abdallah Abazid sur place, joint au téléphone par l’AFP à Nicosie.

La répression à Deraa a coûté la vie à 42 personnes depuis lundi, selon le «Comité des martyrs du 15 mars», proche des opposants. Depuis six semaines, au total 502 personnes ont trouvé la mort dans tout le pays, selon la même source. «A Deraa, l’armée est intervenue à la demande de la population pour rétablir la sécurité», a déclaré Adnane Mahmoud. Un militant de l’opposition, Abdallah Abazid a assuré que certains soldats «de la 5e compagnie se sont joints aux habitants de Deraa pour les défendre face aux services de sécurité». Le ministre de l’Information a réfuté cette information.

Des membres des forces de sécurité tués

Pour sa part, l’agence officielle Sana a rapporté que deux membres des forces de sécurité avaient été tués et sept blessés par balles à Deraa et à Tell Kalakh, à la frontière avec le Liban. Dans cette dernière ville, des heurts ont éclaté jeudi et des centaines de Syriens, pour la plupart des femmes et des enfants, ont fui au Liban voisin, selon un correspondant de l’AFP.

Le ministre de l’Information a par ailleurs indiqué que plus de 50 soldats et des dizaines de policiers avaient été tués depuis le début de la révolte. La télévision syrienne diffusait jeudi en boucle des images de funérailles de soldats et policiers et les «aveux» de deux jeunes gens présentés comme «des terroristes». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Démission des 11 ministres de l’opposition, le gouvernement tombe

Posted by jeunempl sur janvier 12, 2011

ISM

[Note du MPLBelgique.org: Le gouvernement est tombé certes. Mais il nous a fallu de longues recherches avant de tomber sur un article qui parle d’une démission de l’opposition dans son ensemble. La propagande médiatique dans la presse francophone est intense en ce moment pour réduire cette démission au seul Hezbollah (pourtant représenté par 2 ministres seulement). L’objectif de la presse est de diaboliser un acte constitutionnellement garanti et surtout de cacher les raisons de cette révolte politique, liée à la protection dont les faux témoins bénéficient de la part du clan Hariri.]


Comme prévu, l’opposition s’est retirée du gouvernement de coalition nationale formée depuis les élections législatives libanaises en 2009, et présidée par le chef du courant du Futur, Saad Hariri.

La démission des 10 ministres de l’opposition a été prononcée par le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Joubrane Bassil, qui a lu le communiqué durant un point de presse en présence des 10 ministres représentant aussi bien le Hezbollah, le mouvement Amal que le Courant patriotique libre.

Expliquant les raisons de cette démission collégiale, Bassil a reproché au Premier ministre Saad Hariri « son impuissance face aux pressions américaines« , qui ont contribué à torpiller l’initiative syro-saoudienne élaborée pour contrecarrer les séquelles de la publication de l’acte d’accusation du TSL.

Sachant que ce dernier est accusé par toutes les composantes de l’opposition libanaise, et la majeure partie du peuple libanais, de vouloir à tort accuser le Hezbollah de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, pour des raisons politiques.

« Le Premier ministre Saad Hariri et les Libanais de choisir entre Beyrouth et Washington ou entre Beyrouth et n’importe quelle autre capitale » a-t-il déclaré, en appelant le président de la république d’entamer les procédures en vue de former un nouveau cabinet.

Sachant que le onzième ministre, Adnane Sayed Hussein lequel représente le président de la république, a tout de suite après présenté sa démission.

Selon la constitution libanaise, la démission de 11 ministres qui constitue le tiers du cabinet suffit pour renverser le cabinet ministériel.

Selon certains observateurs, le timing de la démission collégiale survient à un moment délicat pour le Premier ministre Saad Hariri et ne pourrait que l’embarrasser alors qu’il se prépare pour rencontrer d’un moment à l’autre le président américain Barak Obama : « il le rencontrera en tant qu’ex-Premier ministre » constate ces sources pour le journal libanais AsSafir.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les USA bloquent 100 millions de dollars d’aide à l’armée libanaise

Posted by jeunempl sur août 10, 2010

AFP

Un élu démocrate à la Chambre américaine des représentants a annoncé lundi qu’il avait bloqué début août une aide de 100 millions de dollars destinée à l’armée libanaise, au motif qu’il ne pouvait être certain que cette dernière ne collabore pas avec le Hezbollah.

Le député démocrate Howard Berman, président de la commission des Affaires étrangères, a annoncé dans un communiqué qu’il avait bloqué cette aide le 2 août, à la veille de l’incident frontalier qui a opposé l’armée libanaise à des militaires israéliens.

« L’incident sur la frontière israélo-libanaise au lendemain de mon blocage renforce tout simplement le besoin crucial pour les Etats-Unis de revoir en profondeur sa politique de relations avec l’armée libanaise », a déclaré M. Berman.

« Jusqu’à que nous en sachions plus sur cet incident et la nature de l’influence du Hezbollah sur l’armée libanaise – et que nous soyons certains que l’armée libanaise est un protagoniste responsable – je ne peux pas en mon âme et conscience permettre aux Etats-Unis de continuer à envoyer des armes au Liban », a-t-il expliqué.

Le 3 août, un accrochage meurtrier, déclenché après que des soldats israéliens eurent tenté de déraciner un arbre dans une zone controversée de la frontière, a tué trois Libanais et un Israélien, soit Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’idéologie du défaitisme

Posted by jeunempl sur juin 9, 2010

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

De toutes les analyses avancées pour comprendre les circonstances et les retombées du crime perpétré par Israël contre la Flottille de la Liberté, la plus bizarre est celle qui estime que la «Turquie est plus embarrassée que jamais, car elle est tombée dans un piège sournoisement tendu par l’Etat hébreu». Ce type d’analyses, que l’on a pu lire dans certains journaux locaux et arabes, a un objectif bien précis: battre en brèche le crédit que s’est constitué Ankara, en l’espace de quelques années seulement, en adoptant des positions sur le conflit israéloarabe bien plus avancées que celles des Arabes. Comme ces derniers n’ont pas le courage de se mettre au diapason de la Turquie, ils tentent de tirer celle-ci vers le bas.

Ceux qui véhiculent ce genre d’analyses sont conditionnés par le mythe de l’invincibilité et de la supériorité d’Israël, à un point tel que leur grille de lecture ne comprend pas le cas de figure que l’Etat hébreu puisse commettre une erreur ou une faute ou, encore, puisse essuyer un échec ou un revers. C’est du défaitisme érigé en idéologie d’Etat, défendue par une cohorte d’intellectuels qui prétendent, par exemple, que le retrait israélien du Liban-Sud, en 2000, a été arrangé en accord avec la Syrie et le Hezbollah, et qu’en 2006, l’Etat hébreu aurait gagné la guerre s’il l’avait vraiment voulu.

Que la Turquie soit tombée dans un piège n’est certes pas impossible, mais hautement improbable. L’incident de la Flottille de la Liberté n’est que le dernier épisode d’un processus enclenché, il y a trois ans, par Ankara qui a décidé de se repositionner sur l’échiquier régional et international. Et ce n’est pas Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Congres Américain vote massivement l’aide au projet ‘Dôme de fer’

Posted by jeunempl sur mai 24, 2010

Guysen News International – Simon Lewy

Répondant favorablement à la demande émanant de Barack Obama, la Chambre des représentants a adopté jeudi 20 mai le projet d’aide au financement du ‘Dôme de fer’, un système israélien de défense anti-missile, spécialement conçu pour intercepter et détruire les missiles de courte portée.

401 députés se sont prononcés en faveur de ce projet d’un coût évalué à 205 millions de dollars.

Ce soutien américain intervient alors que les relations israélo-américaines ont été marquées ces derniers mois par les condamnations répétées de Barack Obama à la politique israélienne.
Depuis la visite du vice président Joe Biden à Jérusalem, et l’annonce de la construction de 1600 logements dans le nord-est de Jérusalem, les relations entre le gouvernement Israélien et l’administration Américaine ont en effet connu un coup de froid notoire.

C’est pourtant dans ce contexte tendu que le Président Obama a demandé le 18 mai au Congrès l’octroi de 205 millions de dollars afin d’aider Israël à se doter d’un système de protection contre des roquettes tirées par le Hezbollah depuis le Liban, ou le Hamas depuis Gaza.
Une semaine plus tard, la requête d’Obama a fait l’objet d’un véritable plébiscite : 401 votes positifs contre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Devant l’Aipac, Mme Clinton réaffirme l’engagement des Etats-Unis envers Israël

Posted by dodzi sur mars 24, 2010

Le Monde

Il n’y a pas beaucoup de rassemblements où l’apparition de George Bush sur les écrans déclenche des applaudissements enthousiastes. Celui de l’Aipac est de ceux-là. Plus de 7 500 personnes ont assisté, cette année, à la conférence de l’American Israel Public Affairs Committee, le lobby pro-israélien à Washington, un record de participation.

Du temps de George Bush et du vice-président Dick Cheney, les relations étaient sans nuage. Après l’élection de Barack Obama en 2008, l’Aipac s’est prudemment doté d’un président originaire de Chicago, Lee Rosenberg, ex-financier de la campagne d’Obama. Dès son premier discours, dimanche 21 mars, il a pris ses distances. « Des alliés se doivent de gérer leurs divergences en privé », a-t-il affirmé. « L’Histoire montre que quand l’Amérique fait publiquement pression sur Israël, elle fournit un prétexte à ceux qui veulent faire dérailler le processus de paix », a-t-il ajouté.

L’Iran devait être le thème central mais les esprits ont surtout été occupés par la « crise qui n’en est pas une » entre l’administration Obama et le gouvernement de Benyamin Nétanyahou à propos des nouvelles constructions à Jérusalem-Est annoncées pendant la récente visite en Israël du vice-président Joe Biden. Pour beaucoup, la « crise » est une exagération médiatique, ou malintentionnée. « S’il y a une crise, elle est en Iran », a dit Harold Blix, un retraité de Floride, venu avec son épouse et leur petit-fils de 16 ans « qui s’est déjà inscrit pour l’an prochain ».

Mais d’autres reconnaissent les difficultés, comme Don Durbin, un homme d’affaires républicain de Philadelphie: « Les relations sont mauvaises. Il y a un manque de confiance. Les Etats-Unis ont l’impression que, pour avoir la coopération des Arabes contre l’Iran, ils doivent résoudre le conflit israélo-palestinien. C’est une erreur. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Obama benoemt weer ambassadeur in Syrië

Posted by jeunempl sur février 18, 2010

De Telegraaf

De Amerikaanse president Barack Obama wil na vijf jaar weer een ambassadeur voor zijn land in Syrië benoemen. Hij heeft de carrièrediplomaat Robert Ford voorgedragen voor de post, meldde het Witte Huis dinsdagavond.

De Senaat moet de benoeming van Ford, op dit moment plaatsvervangend ambassadeur in Irak, nog goedkeuren. De benoeming zou een periode van dooi markeren in de al jarenlang gespannen verhouding tussen beide landen en past in het beleid van Obama om het vastgelopen vredesproces in het Midden-Oosten te bevorderen. Syrië is een bondgenoot van Iran en de Hezbollahbeweging in Libanon.

De Verenigde Staten haalden onder Obama’s voorganger George Bush hun ambassadeur terug uit Syrië na de aanslag op de Libanese ex-premier Rafik Hariri, begin 2005. Washington wees Damascus aan als de hoofdschuldige van de moord. De aanslag leidde later dat jaar tot het vertrek van de Syrische troepen, maar Syrië heeft altijd invloed gehouden in het buurland.

De voordracht van Ford komt aan de vooravond van een bezoek van William Burns, Amerikaans onderminister van Buitenlandse Zaken, aan Syrië. Het Witte Huis liet weten dat „alle aspecten” in de onderlinge relatie tussen beide landen aan bod zullen komen tijdens het verblijf van Burns in Damascus.

Washington had vrijdag al laten weten dat de Syrische autoriteiten de Amerikaanse kandidaat voor de ambassadeurspost hadden aanvaard. Verschillende media citeerden toen al de naam van Robert Ford.

Posted in Géneral, Nederlands, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :