Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘banques’

L’EIU revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour le Liban

Posted by jeunempl sur octobre 17, 2010

(L’Orient le Jour)

L’Economist Intelligence Unit (EIU) a prévu une croissance de 7,2 % au Liban en 2010, contre une prévision initiale de 5,8 %, à la lumière des performances record dans plusieurs domaines, écartant, par ailleurs, l’éventualité d’une réédition du scénario grec au Liban.

L’Economist Intelligence Unit (EIU), affilié au groupe et magazine The Economist, a récemment revu ses prévisions de croissance à la hausse pour le Liban, pronostiquant une croissance réelle de 7,2 % en 2010, contre une prévision initiale de 5,8 %. Selon l’EIU, cette révision est justifiée par les performances record du Liban dans plusieurs domaines.
Cette croissance soutenue devrait se poursuivre en 2011, mais dans une moindre mesure, a en outre indiqué le centre de recherche britannique, prévoyant une croissance de 5,8 % l’an prochain.

La reprise régionale constitue l’un des principaux facteurs contribuant à ces taux relativement élevés, a souligné le rapport, rappelant que plus de la moitié du produit intérieur brut (PIB) provenait des investissements et des services exportés à l’étranger, fortement tributaires de l’évolution de la demande externe.

Même si les estimations de croissance formulées par l’EIU sont en-dessous du taux annuel enregistré en 2007-2008, elles demeurent largement supérieures à la moyenne prévue à long terme, a ajouté le rapport.

L’EIU a toutefois souligné que le potentiel de croissance du pays était limité par un contexte politique incertain, couplé à un coût élevé de financement du secteur privé (étant donné que les banques libanaises accordent une bonne partie de leurs prêts au gouvernement).

Sur le plan sectoriel, les secteurs touristique, bancaire et immobilier continueront à constituer les principaux moteurs de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Prêts bancaires préférentiels aux agriculteurs

Posted by jeunempl sur juillet 12, 2010

Le Commerce du Levant

Le ministère de l’Agriculture a signé un accord avec la Fransabank pour aider les agriculteurs à démarrer des projets rentables ou à acquérir des techniques nécessaires à l’optimisation de leurs projets.

En vertu de cet accord, la Fransabank s’engage à octroyer des prêts de 2 000 et 16,6 millions de dollars remboursables sur une période maximale de 42 mois. Les conditions sont préférentielles : les taux sont « bas », mais la banque préfère ne pas en dire davantage ; les frais d’ouverture de dossier sont offerts, l’assurance vie et l’assurance accident sont gratuites.

Cet accord, d’une durée d’un an renouvelable, sera suivi par des accords similaires avec d’autres banques.
Actuellement, le secteur agricole représente 5 % du PIB, a déclaré le ministre de l’Agriculture, Hajj Hassan. Il fait vivre près de 200 000 familles et seuls 4 % des agriculteurs ont déjà bénéficié de prêts bancaires. Selon le Centre de recherches et d’études agricoles libanais (CREAL), la production agricole au Liban aurait reculé de 12 % entre 1970 et 2008 contre des respectives de 436 % et 562 % aux Etats-Unis et dans l’Union européenne.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : prévision de croissance entre 7 et 8% pour 2010

Posted by jeunempl sur mai 20, 2010

AFP

La croissance de l’économie libanaise, qui n’a pas subi les contrecoups de la crise mondiale, se situera entre 7 et 8% en 2010, a estimé jeudi le gouverneur de la Banque centrale du Liban.

Les liquidités des banques libanaises « ont renforcé la confiance (…) et eu un impact positif sur la croissance », a expliqué Riad Salamé, à l’occasion de l’inauguration à Beyrouth de la 18e édition du Forum économique arabe, auquel participent 25 pays.

Le poids des banques libanaises –une soixantaine au total– est supérieur à celui de l’économie nationale, leurs actifs représentant le triple du PIB.

M. Salamé a prévu que les dépôts bancaires, actuellement de 105 milliards de dollars, augmenteraient de 10% en 2010.
L’inflation, qui se situe actuellement à 4%, demeurera entre 4 et 5%, a-t-il ajouté.
Malgré son solide secteur bancaire, le Liban ploie sous une dette de 50 milliards de dollars (153% du PIB) cumulée depuis la fin de la guerre civile (1975-1990).

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moody’s relève la notation des bonds du trésor à B1

Posted by jeunempl sur avril 15, 2010

Libnanews

L’agence internationale de notation Moody’s a relevé la note attribuée aux bons du trésor libanais, les faisant passer de B2 à B1 en raison de l’amélioration économique positive depuis décembre 2009, a indiqué la publication hebdomadaire Lebanon This Week de la banque Byblos.

Cette amélioration de la notation intervient en raison de la résilience du système bancaire libanais et sa capacité de financer les déficits fiscaux de l’État. Ceci est dû principalement à l’amélioration de la situation politique interne suite à la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Selon Moody’s, aucun risque n’est à craindre par rapport à la monnaie nationale qui serait stable.

L’agence note également une augmentation des réserves en devises étrangères de la banque centrale libanaise, passant de moins de 10 milliards de dollars en 2007 à 26,9 milliards de dollars en février 2010. Cet indicateur reflète également Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amélioration du réseau de transport, une nécessité à fin de contribuer à un développement équilibré du Liban

Posted by dodzi sur mars 17, 2010

Libnanews

Carte du réseau de chemins de fer libanais, désormais hors d'usage

Le ministre de l’économie et du commerce Mohammed Safadi, actuellement en visite officielle aux États-Unis, a plaidé en faveur d’une intégration des différentes régions libanaises liées à la création d’un chemin de fer le long des côtes et l’amélioration du réseau routier, au cours d’une conférence qui a eu lieu au Wilson International Center de Washington.

Le ministre avait précédemment constaté que l’économie actuelle reste confinée à Beyrouth et à certaines régions environnantes.

Ayant rencontré de hauts responsables américains et de la banque mondiale, le ministre libanais aurait indiqué que la croissance actuelle de l’économie libanaise, estimé à 9 %, reste limité à certains secteurs dont le tourisme et l’immobilier.

Il a également qualifié le surplus de liquidités actuelles dans les banques libanaises comme constituant un fardeau pour l’économie, n’étant pas affecté aux secteurs productifs, notamment du secteur agricole employant 25 % de la main-d’œuvre et dont la contribution au produit national brut ne dépasse pas 9 %. Pour rappel, le dernier rapport de la banque du Liban fait état de la présence de plus de 115 milliards de dollars de réserves dans les coffres des banques libanaises.

Le ministre de l’économie a également révélé le projet de création de zones industrielles notamment dans le nord qui profiterait de la mise en place du gazoduc arabe et permettrait de diminuer le coût de production industrielle.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Epargnée par la crise, la Jordanie doit relever de nombreux défis

Posted by jeunempl sur mars 12, 2010

Econostrum

Le groupe libanais Bank Audi s.a.l. Saradar vient de publier un rapport sur le bilan de l’économie jordanienne en 2009 et les perspectives qui attendent le pays en 2010.

Ce rapport, intitulé « Fiscal consolidation requirements: The key challenges for the Kingdom’s economy « , revient sur le comportement du royaume hachémite face à la crise financière internationale qui a secoué le monde entier.
Selon la Bank Audi, si le pays a ressenti les effets de la crise, mais la récession à grande échelle a toutefois pu être évitée grâce à plusieurs leviers de croissance. La Jordanie jouit d’une stabilité politique intérieure et le gouvernement a su améliorer ses liquidités, tout en entreprenant plusieurs réformes structurelles, notamment au niveau monétaire et fiscal, qui ont contribué à inverser la tendance.

Les exportations ont enregistré une baisse de 20%, les investissements directs étrangers ont chuté de 1,9 mds$ (1,37 mds€) à 1,2 mds$ (0,97 mds€), et les recettes touristiques, importantes pour le pays, ont baissé de 1% en 2009.

De nombreux projets en cours de réalisation

Malgré cela, le secteur bancaire jordanien a pu tirer son épingle du jeu. Les actifs consolidés des banques jordaniennes ont cru de 7,3% en 2009, grâce notamment aux dépôts qui ont augmenté de 12,1%.

Si 2009 n’a pas été catastrophique pour la Jordanie, le rapport de la Bank Audi ne se veut pas pour autant optimiste pour 2010.
D’ores et déjà, le gouvernement a mis en place un plan d’austérité, qui se remarque dans le budget 2010, pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La loi électorale transférée en urgence au Parlement

Posted by dodzi sur mars 5, 2010

L’Orient le Jour

Fort de sa volonté de briser le statu quo, le gouvernement persiste et signe. Hier, la loi électorale municipale revêtue du caractère de double urgence a été transférée au Parlement. De plus, dans la foulée des nominations amorcées mercredi dernier, c’était au tour du président et des membres de la commission de Contrôle des banques d’être nommés par le Conseil des ministres.

Place donc à l’action. En une séance, le Conseil des ministres a validé le quatrième brouillon du texte de loi sur les élections municipales et procédé à la nomination des membres de la commission de Contrôle des banques. Le maître mot était hier la rapidité, et c’est ainsi que la loi sur les élections municipales a été transférée au Parlement en étant revêtue du caractère de double urgence, une manière pour les responsables du pouvoir exécutif de faire preuve de leur détermination d’organiser le scrutin en temps voulu et « avant l’été ». L’objectif était donc de mettre en relief la redynamisation du travail fourni par le cabinet et de couper court aux accusations d’immobilisme et de paralysie qui ont circulé récemment. Selon les informations rapportées par notre correspondante à Baabda, Hoda Chedid, c’est le ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud qui a proposé de revêtir le projet de loi du caractère de double urgence conformément à l’article 52 de la Constitution, emportant ainsi l’approbation du gouvernement.

De source ministérielle citée par notre correspondante, le président de la République Michel Sleiman relayé par le Premier ministre Saad Hariri ont tenu à mettre un terme aux critiques en prenant des décisions tranchées et sans appel. La loi électorale de 48 pages comprend 134 articles et détermine l’organisation des élections en 4 étapes. Celles-ci se dérouleront les dimanches et devront avoir lieu entre le 2 et le 30 mai 2010, mais pourront être prolongées au 3 juin au plus tard. La loi dispose aussi que le mandat des conseils municipaux est de 5 ans et que les listes électorales sont bloquées. Le mode de scrutin adopté est la proportionnelle, sachant que les bulletins de vote sont préimprimés par le ministère de l’Intérieur. L’électeur devra donc obligatoirement se munir de la liste et se diriger vers l’isoloir où son choix pourra se faire en toute liberté. S’il n’utilise pas l’isoloir, le citoyen pourra être privé de vote. Le projet de loi prévoit également de plafonner le financement des campagnes électorales de chaque liste selon le nombre de sièges qu’elle comprend. Ainsi, et à titre d’exemple, le montant de la campagne d’une liste de 9 sièges ne devra pas dépasser les 20 millions de livres, celle comprenant 15 sièges devra se limiter à 75 millions de livres et celle de 21 sièges plafonnera à 300 millions de livres libanaises. Toutefois, ces dispositions devront, pour rentrer en vigueur, être validées par un décret. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Corm: « Le Liban n’est pas Monaco ou Dubaï. Il a quatre millions d’habitants à nourrir »

Posted by dodzi sur février 24, 2010

Iloubnan.info

Par Anne Ilcinkas

Le Liban doit-il adhérer ou pas à l’OMC? Pour Georges Corm, ce n’est pas la question. L’ ancien ministre des Finances libanais dénonce l’économie de rente qui règne dans le pays et appelle à un changement de société. Empêcher la fuite des cerveaux, c’est l’une des grandes mesures à prendre pour rendre le Liban compétitif selon lui. Eclairage.

iloubnan.info : Le Liban a-t-il intérêt à adhérer à l’OMC?

Georges Corm : Aujourd’hui, tout le monde adhère à l’OMC. Les pays qui ne le font pas sont pointés du doigt et n’ont pas très bonne presse dans la communauté internationale. Alors oui, il vaut mieux adhérer. Mais le Liban n’est pas préparé pour tirer profit de cette adhésion. C’est une évidence.

Aujourd’hui, adhérer à l’OMC, pour le pays, cela n’avance ni ne retarde quoique ce soit. Le problème n’est pas d’adhérer ou non. Le problème c’est de changer de politique économique. Il faut dynamiser l’économie du pays et ce n’est pas l’adhésion à l’OMC qui a un effet dynamisant, mais des capacités et une volonté internes.

D’ailleurs, aucun des pays qui a réussi dans l’économie mondiale n’a appliqué les recettes néolibérales. C’est d’une naïveté intellectuelle sans limites de le penser. La crise l’a démontré.

De plus, nos tarifs douaniers ont considérablement baissé, une baisse qui s’accentuera encore plus sous l’effet des accords de libre échange déjà signés par le Liban, notamment l’adhésion à la zone de libre échange arabe (GAFTA), ou au partenariat Euromed, sans compter les nombreux accords bilatéraux signés. Le Liban a déjà tout cédé. Il a signé des accords souvent désavantageux pour l’économie du pays avec l’Arabie saoudite, la Jordanie, l’Egypte, Bahrain et d’autres. Le pays a choisi d’abandonner toute ambition dans le domaine de ses propres capacités compétitives dans l’économie mondiale. Tout l’afflux de capitaux reçus depuis 20 ans n’a pas été investi dans l’économie productive, mais dans le secteur foncier de luxe et les deux secteurs bancaire et touristique. Cela a produit une prospérité extrême dans une économie aux dimensions de 50 km2, centrée sur les quartiers chics de Beyrouth et quelques centres d’estivage courus dans le Mont Liban. Mais le Liban a un territoire de 10 452km2. Ce n’est pas Monaco ou Dubai. Il a quatre millions d’habitants à nourrir. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Croissance solide au Moyen-Orient (FMI)

Posted by jeunempl sur octobre 1, 2009

AFP

crisefinanciereLe Moyen-Orient va connaître cette année et en 2009 une croissance solide mais dépendante des prix du pétrole, tant pour les pays exportateurs qu’importateurs, a indiqué aujourd’hui le Fonds monétaire international (FMI).

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) devrait atteindre dans cette région près de 4,5% en 2010, précise le rapport du FMI sur les Perspectives économiques mondiales, publié jeudi à Istanbul. Le FMI révise ainsi à la hausse ses estimations publiées en juillet (3,7%). La croissance devrait atteindre 2% cette année, soit un chiffre inchangé par rapport à juillet.

Le FMI remarque que ses prévisions pour cette région sont particulièrement dépendantes du prix du pétrole. En cas de baisse importante, les pays exportateurs pourraient avoir besoin de réduire leurs dépenses publiques, ce qui ne manquera pas d’avoir des implications régionales au niveau des pays importateurs. Ces derniers verraient leurs revenus des travailleurs expatriés dans les pays exportateurs diminuer, souligne le FMI.

Ces chiffres cachent aussi une situation contrastée, selon ce rapport. La croissance dans les pays importateurs de pétrole devrait atteindre 4,5% cette année, soit près de trois fois plus que celle attendue dans les pays exportateurs, particulièrement touchés par la chute des prix de l’or noir en 2008 et début 2009.

Selon ce rapport, c’est le Liban qui réalisera la meilleure performance avec 7% attendus cette année, contre seulement Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hausse record des IDE en 2008, selon l’Escwa

Posted by dodzi sur septembre 15, 2009

L’Orient Le Jour

La Commission économique et sociale de l’ONU pour l’Asie de l’Ouest (Escwa) a publié hier son rapport annuel sur les investissements directs étrangers (IDE) dans 14 pays de sa région de compétence. Le rapport a montré que la crise financière internationale a eu des répercussions négatives sévères sur le flux des IDE dans la région de l’Escwa en 2008. Ces flux sont donc passés de 64 milliards de dollars en 2007 à près de 60 milliards de dollars en 2008, reculant ainsi de 6,3 %.

Les experts de l’Escwa s’attendent à un recul supplémentaire des IDE au cours de 2009, du fait du ralentissement économique mondial.

Néanmoins, dans cette grisaille mondiale et régionale, cinq pays de la région Escwa ont connu un accroissement des IDE au cours de 2008. Il s’agit du Bahreïn, de la Jordanie, du Liban, du Soudan et de la Syrie.

Au cours de 2008, le Liban et la Syrie ont connu, malgré la crise financière mondiale, une progression sans précédent des IDE, enregistrant respectivement une hausse de 32 % et 42 % de ces flux. Les investissements directs étrangers se sont élevés au Liban à 3,6 milliards de dollars alors que ce montant a été de 1,3 milliard de dollars pour la Syrie. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :