Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘banlieue Sud’

Attentat terroriste dans la banlieue sud de Beyrouth

Posted by jeunempl sur juillet 9, 2013

Mediarama

Banlieue sud de Beyrouth - attentat contre le HezbollahAu premier jour du mois de ramadan, un attentat terroriste a visé mardi matin le quartier de Bir al-Abed, au cœur de la banlieue sud de Beyrouth, faisant une cinquantaine de blessés légers, dont de nombreux enfants, et d’importants dégâts matériels. La bombe, évaluée à 40 kilogrammes, était placée dans une voiture garée dans un parking près de la Coopérative islamique. La puissante explosion, entendue à Beyrouth, a détruit une vingtaine de voitures et a soufflé les vitres des appartements dans un rayon de 100 mètres, provoquant un cratère de 2 mètres de profondeur.

La défense civile est arrivée sur les lieux pour éteindre les incendies qui se sont déclarés dans les voitures, et les ambulances ont évacué les blessés vers les hôpitaux. Des unités de l’Armée libanaise ont établi un cordon de sécurité, empêchant les civils d’approcher. Des artificiers et des experts sont ensuite arrivés, ont dressé une tente au dessus du lieu de l’explosion et ont commencé leur enquête.

Cet attentat intervient un mois et demi après le tir de deux roquettes contre Mar Mikhael, dans le sillage de menaces proférées par les rebelles syriens de s’en prendre à certaines régions libanaises. Un des porte-parole de l’Armée syrienne libre, Salim el-Dada, a d’ailleurs déclaré, mardi, que «cet attentat a été perpétré par une unité de l’ASL».

De nombreuses personnalités officielles et politiques ont réagi ou se sont rendues sur les lieux de l’explosion pour exprimer leur solidarité avec les habitants de la région et dénoncer «ce crime». Le président Michel Sleiman a vivement condamné l’attentat qui «nous rappelle les épisodes noirs de la guerre libanaise et que les Libanais veulent effacer de leur mémoire». Le président de la Chambre, Nabih Berry, a estimé que «cet attentat visait à semer la mort et les destructions et à provoquer des dissensions entre les Libanais.»

L’ancien Premier ministre Saad Hariri a condamné l’attentat qu’il a qualifié d’«acte criminel». Selon lui, «l’ennemi israélien tente d’engendrer une dissension au Liban en menant des opérations terroristes». Le ministre de l’Intérieur Marwan Charbel a estimé que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt derrière le tir de roquettes sur la banlieue sud de Beyrouth ?

Posted by jeunempl sur mai 30, 2013

Al Akhbar – Jean Aziz

PSP - Walid Joumblatt

PSP – Walid Joumblatt

C’est avec un silence suspect qu’ont été accueillis les propos du ministre Gebran Bassil accusant «un responsable politique de la Montagne» de se tenir derrière les tirs de roquettes de la région de Aïtate vers la banlieue sud de Beyrouth, dimanche, Des sources politiques qui suivent cette affaire parlent «de plus qu’un scandale» et donnent les précisions suivantes:

1-Il y a effectivement des informations détaillées étayées de noms et de données, sur les tirs de roquettes. Les enquêteurs disposent des noms de plusieurs suspects et connaissent l’endroit où étaient entreposées les roquettes. Celles-ci étaient au nombre de huit et non pas de trois –les deux projectiles qui se sont abattus sur la banlieue sud et un troisième qui a explosé dans une vallée. Les investigations montrent que les suspects ont des liens avec un responsable politique, et elles déterminent avec précision le lieu de leur rencontre, l’endroit d’où les roquettes ont été tirées, après avoir été exposées à l’air libre pendant un certain temps pour que le taux d’humidité baisse. L’endroit était utilisé pendant la guerre civile pour bombarder certaines régions;

2-Les mêmes milieux affirment que les tirs de roquettes ne peuvent être séparés d’une série d’incidents qui se sont produits ces derniers temps. Ce qui renforce l’hypothèse selon laquelle certains milieux partisans dans la Montagne sont impliqués dans la bataille sécuritaire, militaire et politique contre les autorités syriennes et leurs alliés à Beyrouth, notamment dans la banlieue sud.
Les tirs de roquettes ne peuvent pas être séparés, par exemple, de l’affaire de l’arrestation à Aïn Zhalta, le 7 avril dernier, par l’Armée libanaise, d’un groupe de personnes accusées de trafic d’armes au profit du Front al-Nosra, affilié à Al-Qaïda, en Syrie. Ce groupe a été arrêté en flagrant délit et un échange de coup de tir a eu lieu avec l’armée au cours duquel un des trafiquants, Ghassan al-Zohr, a été tué, alors qu’un autre, Mohammad Serhan, a été blessé. Sept autres personnes avaient été appréhendées;

3-Les mêmes sources ajoutent que l’endroit d’où les roquettes ont été tirées est limitrophe à une région où évolue un groupe extrémiste faisant partie du mouvement politique prédominant dans la Montagne. Il s’agit notamment du groupe de Allam Nasser, qui avait été tué le 11 mai 2008 à Choueifat lors des combats avec le Hezbollah; et des groupes de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Promesse tenue : 270 immeubles à Haret Hreik entièrement reconstruits à l’initiative de Waad

Posted by jeunempl sur mai 11, 2012

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Ce soir, la banlieue sud revêtira ses plus beaux atours pour la grande célébration de l’exécution totale du projet Waad qui prévoyait la reconstruction de 270 immeubles à Haret Hreik détruits pendant la guerre de 2006, sur une superficie d’un million 50 m2. 3 941 appartements ainsi que 1 771 magasins, dépôts et locaux commerciaux seront remis à leurs propriétaires. Le projet était ambitieux, l’exécution est grandiose et les quelque 20 000 personnes qui en profitent sont heureuses aujourd’hui d’habiter des lieux bien plus beaux que ceux qui ont été détruits.

Pour célébrer ce rendez-vous attendu depuis un peu moins de six ans, le Hezbollah, dont l’association Jihad el-Binaa a conçu le projet Waad, a décidé de faire les choses en grand : jeux de lumière sur les immeubles flambant neufs, avec recommandation de ranger au moins pour une soirée les rideaux sur les balcons chers aux habitants, et discours du secrétaire général Hassan Nasrallah ainsi que du directeur du projet, Hassan Jechi. Ce dernier ne cache d’ailleurs pas sa satisfaction devant l’accomplissement de la mission qui lui a été confiée.

Depuis mai 2007, date à laquelle le projet a été lancé, Jechi n’a cessé de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après la tentative d’assassinat de Geagea, un déploiement de « combattants chrétiens » près de la banlieue sud ?

Posted by dodzi sur avril 10, 2012

Avec L’Orient le Jour

[Note du MPLBelgique.org : Cet article vous est proposé dans le cadre d’une sensibilisation sur les techniques de propagande utilisées par le clan Hariri. L’objectif de cette propagande a toujours été d’instrumentaliser la peur des Chrétiens face à la montée démographique musulmane au Liban… pour les anesthésier face à la corruption du clan Hariri. Or les Chrétiens du Liban n’ont plus envie de se battre pour l’un ou l’autre chef de guerre en déroute complète et sans vision pour leur pays si ce n’est leurs intentions belliqueuses, la diabolisation de l’autre… et la guerre, encore et toujours la guerre]

Le Liban aurait flirté avec la guerre civile la semaine dernière, après la tentative d’assassinat du chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea (Note du MPLBelgique.org: dont 90% des chrétiens s’échangent des blagues via Facebook, Twitter, Whatsapp et autres applications), rapporte lundi le quotidien koweïtien al-Siyassa.

Comparant la situation à celle que le pays a vécue suite à l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri en 2005, al-Siyassa (Note du MPLBelgique.org: média koweitien de propagande anti-Hezbollah) révèle que « des centaines de combattants FL, Kataëb (Note du MPLBelgique.org: qui ont pourtant tendance à se dissocier des FL) et du Parti national libéral (PNL), soutenus par des soldats de l’armée libanaise (Note du MPLBelgique.org: probablement la partie la plus comique de l’article car l’Armée Libanaise est soutenue par la résistance au Sud et par-dessus n’a toujours pas effacé de sa mémoire les massacres de la milice de Geagea à son encontre lors de la guerre civile libanaise. Dernièrement, l’Armée Libanaise fut la cible d’une campagne de dénigrement du clan du 14 Mars et des Forces Libanaises en particulier), se sont dirigés vers les régions limitrophes de la banlieue sud de Beyrouth ».

Citant un ancien responsable sécuritaire libanais résidant à Paris, le quotidien a précisé que les combattants en provenance de Hazmiyeh et de Fiyaddiyé se sont déployés à Aïn el-Remmané et à Baabda, deux régions proches de la banlieue sud, dans le but d’attaquer Chiyah puis le fief du Hezbollah. Ce responsable assure que les Renseignements libanais ont confirmé que « près de 2.300 combattants chrétiens se sont déployés dans ces régions ».(Note du MPLBelgique.org: 2300 personnes auraient donc pris au sérieux cette blague? Nos informations et sources présents sur place n’indiquent aucun mouvement suspect dans la région de Ain el Remmaneh ce jour-là. Les Chrétiens avaient d’autres chats à fouetter -préparation des fêtes de Pâques et du jeudi Saint- que d’aller se battre pour un criminel et un pseudo-leader entrain de chavirer au niveau chrétien à la suite de ses dernières positions pro-salafistes.)

Le conflit sectaire a été évité de justesse, Samir Geagea ayant survécu à l’attaque (Note MplBelgique.org : survécu au péché de son mensonge…), ajoute le responsable.

Posted in Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Liban : les dégâts invisibles des guerres

Posted by dodzi sur novembre 3, 2011

RTBF

Par W. Fayoumi

Onze ans après la fin de la guerre de 2006, qui a vu une partie du pays dévastée par les bombardements israéliens, le Liban n’en finit pas de se reconstruire. Malgré la situation politique instable et la crise économique, les traces de son histoire difficile s’effacent avec les années. Mais les cicatrices de la société libanaise restent bien présentes, dans des endroits moins visibles.

La voiture nous mène vers le quartier de Bourj-al-Barajneh, dans la banlieue sud de Beyrouth. Ici se concentre une grande partie de la population pauvre de la capitale. En majorité chiites, les habitants vivent dans un entrelacs chaotique de constructions en partie détruites. Des fils électriques forment une toile improbable, pendant sur les murs, traversant le ciel au-dessus des rues animées.

C’est là que nous allons, à l’hôpital dirigé par la Société du Croissant rouge palestinien (PRCS) et par l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations-unies pour les réfugiés). MSF y tient, depuis 2008, des consultations en santé mentale. « Après la guerre de 2006, le constat était effrayant. Le fossé entre les besoins et ce qui existait sur le terrain était énorme« , explique Fabio Forgione, responsable du projet de santé mentale communautaire, initié en 2008.

Selon une enquête de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), menée avant le conflit, 49% de la population du Liban avait un lien direct avec les dégâts humains et matériels liés aux divers combats armés, et 17% était atteinte de troubles mentaux.

A Bourj-el-Barajneh, les traumatismes mentaux sont encore plus endémiques. 25% des réfugiés palestiniens dans le camp souffriraient de séquelles psychologiques ou psychiatriques nécessitant un suivi. Il y a surtout l’histoire du camp, suite violences armées incessantes : siège par l’armée israélienne et les milices phalangistes en 1982, blocus des milices pro-syriennes en 1984, bombardements en 1994 et en 2006… Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’EDL fait état de 1201 cas d’infraction en septembre

Posted by dodzi sur novembre 2, 2011

Le Commerce du Levant

L’Electricité du Liban (EDL) a affirmé avoir repéré 1201 cas de branchements illicites et autres infractions au réseau électrique dans tout le pays, pour le seul mois de septembre.

La plupart des infractions ont été constatées à Beyrouth et sa banlieue (443), au Liban-Nord (323), au Sud (192), au Mont-Liban (156) et dans la plaine de la Békaa (87).

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des équipements industriels offerts à des usines de la banlieue sud

Posted by jeunempl sur mars 24, 2011

Le Commerce du Levant

De nouveaux équipements industriels, d’une valeur de 300.000 dollars, ont été offerts à des usines de la banlieue sud de Beyrouth qui avaient été endommagées pendant la guerre de juillet 2006.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la deuxième phase du projet de réhabilitation de l’industrie agroalimentaire au Liban (LAISER) exécuté par l’organisation des Nations Unies pour le développement agricole (UNIDO) en collaboration avec le ministère de l’industrie.

Le ministre sortant de l’Industrie, Ibrahim Dedeyan, a visité jeudi quelques usines ayant bénéficié de cette aide.

Le projet LAISER a été lancé à la suite de la guerre de 2006 et a été divisé en deux étapes, la première ayant pris fin en décembre 2009. La deuxième phase est financée par le fonds issu de la conférence de Stockholm, Lebanese Recovery Fund (LRF), à hauteur de 1,5 millions de dollars.

Outre les équipements, les 41 usines bénéficiant du projet recoivent des sessions de formation et des aides techniques.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Banque mondiale: 200 millions de dollars pour désaltérer Beyrouth et ses banlieues

Posted by jeunempl sur décembre 21, 2010

Le Commerce du Levant

La Banque mondiale (BM) a approuvé le financement d’un projet d’approvisionnement en eau de la région du Grand Beyrouth, d’une valeur de 200 millions de dollars.

L’objectif est de fournir une eau potable de manière régulière à 1,2 million de personnes vivant dans la capitale et ses banlieues, selon un communiqué de l’organisme international. Il comprend le traitement, l’adduction et le stockage de l’eau.

Le projet devrait répondre au besoin grandissant de la région en eau, estimé à 250.000 mètres cubes par jour. Les personnes concernées sont les habitants de Baabda, Aley, une partie du Metn et du Mont-Liban et quelque 350.000 résidents de la banlieue sud. Les foyers situés en dehors de la zone concernée bénéficieront indirectement du projet grâce à une meilleure gestion de la pression hydraulique.

Bien que le Liban bénéficie de ressources relativement abondantes en eau et que l’accès au réseau soit très étendu, les robinets restent souvent secs, obligeant les Libanais à verser en moyenne 3,4% de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le projet Waad efface les dernières séquelles de la guerre de 2006 à Haret Hreik

Posted by jeunempl sur août 30, 2010

(L’Orient le Jour)

Ali et Roula, comme tant d’autres, ont retrouvé à Haret Hreik leur appartement détruit par les bombardements israéliens de 2006.

Quatre ans après la guerre meurtrière de juillet 2006, au cours de laquelle ils croyaient avoir tout perdu, Ali et Roula ont regagné un appartement neuf dans un immeuble entièrement reconstruit sans payer un sou. En ouvrant la porte d’entrée, ils retrouvent aussi leurs voisins comme si rien n’avait changé. Ou plutôt si, en mieux. C’était le pari du projet Waad, qui a déjà tenu sa promesse à 79 %… Le responsable hajj Hassan Jechi en explique les détails en précisant qu’avec la fin de ce mois, 17 nouveaux immeubles ont été livrés à leurs habitants.

Il y a quelques mois encore, la banlieue sud de Beyrouth était un immense chantier. Aujourd’hui, certains quartiers commencent à prendre forme et les immeubles flambant neufs ont un petit air pimpant qui ne peut que ravir les visiteurs, même si les routes, elles, laissent encore à désirer. C’est d’ailleurs une des grandes revendications des habitants de Haret Hreik, tout heureux de retrouver leurs appartements dans un environnement beaucoup plus agréable qu’il ne l’était en 2006, mais souffrant encore de l’état des routes. Les habitants ont quitté en catastrophe des appartements qui ne valaient pas plus que 50 000 dollars en juillet 2006 et ils reviennent aujourd’hui dans des maisons qui ont nettement plus de valeur et qui sont équipés de parkings et de générateurs autonomes, tout en étant, comme le disent les entrepreneurs, construits selon les normes « des amis de l’environnement ». L’attente a certes été un peu longue, mais elle en valait la peine, d’autant que, pendant ces années, le Hezbollah leur a payé les frais de location d’un appartement équivalent. Aujourd’hui, ils sont de nouveau chez eux, retrouvant leurs marques et leurs habitudes, dans du neuf, du moderne, tout en respectant leurs propres goûts.

Pour hajj Hassan Jechi, la joie des habitants est la meilleure récompense pour un travail acharné pendant cinq ans, au cours desquels il a dû déployer des trésors de patience pour concilier les exigences des entrepreneurs et celles des habitants avec les coûts souvent minimalistes. Cinq ans après la guerre de 2006, il peut pousser un soupir de soulagement : 79 % du travail a déjà été accompli et en principe, le projet Waad devrait remplir toutes ses promesses à la mi-2011 en ayant reconstruit au total 250 immeubles qui regroupent 4 000 appartements, et 1 500 bureaux et boutiques. Autrement dit, plus de 20 000 Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le décès de sayyed Fadlallah: Quel avenir pour le chiisme modéré?

Posted by jeunempl sur juillet 9, 2010

Joumana Nahas – L’Hebdo Magazine

Le décès, attendu, après une longue et pénible maladie, de sayyed Mohammad Hussein Fadlallah, chantre du chiisme modéré et ouvert au dialogue, n’a laissé aucun Libanais indifférent. Plus largement, le monde musulman pleure, depuis dimanche, la disparition d’un homme d’exception, qui s’est fait remarquer par ses positions en même temps tranchées et résolument modernes. La véritable inquiétude de certains réside aujourd’hui dans l’après Fadlallah.

Son modernisme et son ouverture dérangent

Figure respectée par le Hezbollah, par les religieux sunnites, comme par les chrétiens, l’ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah s’est éteint dimanche passé des suites d’une longue maladie que le religieux traînait depuis 12 longues années.

Né à Najaf, fief du chiisme en Irak, de parents libanais originaires du Sud, celui qui est connu comme «le sayyed» est devenu, au fil des ans, un recours, une source de fatwas, pour nombre de chiites libanais ou arabes. Et ce n’était pas pour plaire à tout le monde. En effet, parmi les jurisprudences les plus connues, et, souvent, les plus controversées du sayyed, celles qui consacrent l’égalité entre hommes et femmes et celles qui poussent ces dernières à travailler, tout en les dispensant du voile intégral. C’est encore lui qui a consacré, le premier au Liban, l’accès des femmes à la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :