Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘assaut’

Syrie : Une guerre civile qui ne dit pas son nom

Posted by jeunempl sur août 13, 2011

Talal el-Atrache – L’Hebdo Magazine

Cinq mois après le début du soulèvement populaire, la Syrie s’enfonce dans une guerre civile qui n’ose pas dire son nom. L’internationalisation de la crise et la mobilisation des puissances sunnites régionales contre le régime syrien, orchestrées par Washington, consacrent la polarisation du Proche-Orient et entraînent la région dans un conflit entre la Turquie et l’Arabie saoudite d’une part, contre l’Iran et la Syrie de l’autre.

Après les affrontements de Hama, l’armée syrienne a lancé une offensive contre la ville rebelle de Deir al-Zor, aux bords de l’Euphrate, qui échappait depuis une dizaine de jours au contrôle de l’Etat. Avant de donner l’assaut dans les deux villes, les militaires syriens avaient engagé des négociations avec les dignitaires dans une veine tentative de trouver une issue pacifique au mouvement de désobéissance civil. Si les pourparlers se sont heurtés à l’intransigeance des jeunes, dont une partie était déterminée à combattre jusqu’au bout, les armes en mains, ils ont néanmoins réussi à diviser les rangs des manifestants, facilitant la tâche de l’armée. Le bilan des affrontements à Hama et Deir al-Zor s’élève désormais à plus de 300 morts chez les civils, et à une cinquantaine de morts dans les rangs de l’armée.

Certains en Syrie parlent désormais d’une guerre civile de basse intensité et craignent un dérapage vers un conflit entre sunnites et alaouites. Les opposants parlent de «crimes contre l’humanité» provoqués par les pouvoirs et les «milices alaouites». Ils nient l’existence de groupes armés au moment où le nombre de victimes dans les rangs de l’armée et des services de sécurité s’élève à Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’héritier toujours planqué

Posted by jeunempl sur juin 13, 2011

Lina Tayeb Kennouche – Al Balad

Depuis des mois, la scène politique libanaise connaît une situation de crise. Institutions paralysées, incapacité à former un gouvernement, anomalies de certains hauts fonctionnaires qui se placent au-dessus des lois, le tout dans un contexte d’incertitude régionale et d’instabilité du régime syrien qui pourrait à n’importe quel instant avoir des prolongements au Liban.

Le conjoncture ne semble pas inquiéter le Premier ministre par intérim, le binational Saad Hariri, de retour depuis deux mois dans son pays natal, qu’il a dû abandonner contre son gré, quand l’heure de la relève a sonné. L’héritier fut parachuté à la direction de l’Etat libanais, mais n’étant pas suffisamment armé, le petit protégé s’est avéré incapable de gérer les dossiers un peu compliqués.

En effet, le promoteur et défenseur des idéaux d’indépendance et de souveraineté avait passé près de la moitié de son mandat auprès de ses alliés. Le bâtisseur de « l’état » pourfendeur du Hezbollah, à qui il reprochait d’avoir édifié un « Etat dans l’Etat », a fini par faire les frais de sa servitude à l’étranger : le 12 janvier il est jugé indigne de sa responsabilité, la démission du 11ème ministre allait entraîner la chute du gouvernement qu’il présidait.

A ce jour, il assure l’intérim en attendant la nomination d’un nouveau gouvernement. Il a l’obligation de gérer les affaires courantes, toutes les questions simples qui ne s’appuient pas sur l’adoption d’une nouvelle loi ou d’un nouveau décret et qui ne nécessitent pas une approbation du conseil des ministres.

Mais comment expédier les affaires normales si, depuis deux mois, au Royaume d’Arabie, le vassal est parti?

Pour sa défense, il faut préciser que constitutionnellement, il n’existe pas de texte exigeant sa présence. Mais c’est avant tout une question d’éthique, sans compter que sa présence aurait pu être bénéfique pour expliquer à son ami Rifi un principe qui semble loin d’être acquis : il faut respecter la hiérarchie. Le maître des FSI, fidèle de Hariri, a lancé un assaut qui s’est soldé par un fiasco. Un épisode risible : le fonctionnaire enfreint la loi, et c’est au supérieur hiérarchique de faire valoir ses droits. C’est avec effroi que le citoyen découvre le respect reconnu par le clan Harifi à l’autorité de l’Etat.

L’absurdité de la situation fait qu’un problème administratif dont le traitement devrait relever de la voie hiérarchique normale se transforme en affaire macro-politique, nécessitant la mise en place d’un gouvernement pour régler le différend.

Il en faut davantage pour impressionner le premier ministre par intérim qui n’est toujours pas décidé à rentrer travailler. Il serait injuste d’acculer un homme que rien ne prédestinait à gouverner un pays aussi compliqué que le Liban, Etat tampon dans la région.

Il y a des évènements plus graves que la crise institutionnelle, la paralysie gouvernementale, le démembrement de l’état sur arrière-fond de basculements régionaux. On murmure que l’hériter serait en mauvais termes avec l’entourage de sa majesté depuis qu’il aurait fâcheusement offensé le fils du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’assaut israélien contre la flottille en route vers Gaza provoque un tollé international

Posted by jeunempl sur mai 31, 2010

Le Monde

Une flottille internationale composée de six bateaux acheminant des centaines de militants pro-palestiniens et 10 000 tonnes de matériel et d’aide humanitaire appareille dimanche soir depuis les eaux internationales au large de Chypre, à destination de la bande de Gaza. Depuis la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamiste Hamas en juin 2007, l’enclave palestinienne est soumise à un strict blocus de l’Etat hébreu.

Après avoir annoncé à plusieurs reprises son intention d’empêcher les activistes de parvenir à Gaza, la marine israélienne contacte par radio les militants et leur demande de rebrousser chemin ou de se rendre dans le port israélien d’Ashdod pour y décharger leur cargaison. Les activistes refusent.

Peu avant 5 heures du matin (4 heures, à Paris), l’armée israélienne attaque la flottille. Le correspondant de la chaîne Al Jazira, présent sur l’un des bateaux, témoigne.

D’après Tsahal, qui a diffusé des vidéos sur YouTube, les membres du commando ont ouvert le feu après avoir été attaqués à coups de hache et de couteau par certains des passagers de la flottille. « Durant l’opération, des soldats israéliens ont été confrontés à de dures violences physiques. Certains des passagers ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :