Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘artistes’

Piratage et droits d’auteur : des obstacles majeurs au développement économique du Liban

Posted by jeunempl sur février 29, 2012

Le Commerce du Levant

L’Alliance internationale pour la propriété intellectuelle (IIPA) a demandé au département américain du Commerce de maintenir le Liban sur la liste des pays à surveiller en matière d’infractions graves et de violation des droits d’auteur et de la propriété intellectuelle. L’IIPA est une organisation regroupant plus de 1900 entreprises qui produisent et distribuent du matériel protégé par les droits d’auteur à travers le monde.

La requête de l’IIPA faite aux Etats-Unis s’inscrit dans le cadre de ses recommandations consignées dans son rapport annuel « Special 301 » qui couvre le problème du copyright dans 41 pays. Selon le rapport, le Liban fait partie d’une liste de 22 pays « à surveiller » en matière de respect de la propriété intellectuelle, au même titre que l’Egypte, l’Arabie saoudite, Israël et la Turquie dans la région.

D’après l’IIPA, le piratage demeure un obstacle significatif au développement des entreprises au Liban en dépit des progrès réalisés par les autorités pour lutter contre ce type de fraudes. L’organisation a en outre cité des problèmes tels que le piratage des logiciels d’entreprise qui continuent de causer d’énormes pertes aux éditeurs de logiciels, le piratage d’ouvrages sous la forme de photocopies illégales aux alentours des campus universitaires, la piraterie au détail (films, musique, jeux vidéo).

Par ailleurs, l’IIPA a constaté une augmentation de dispositifs de piratage sur Internet et les mobiles, et la vente de Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lancement du programme du Festival international de Byblos 2011 en présence des ministres Abboud et Wardé

Posted by jeunempl sur avril 26, 2011

ANI

Note du MPLBelgique.org : pour plus d’infos sur la programmation et spectacles proposés, visitez le site officiel byblosfestival.org

Le comité du Festival international de Byblos a lancé son programme pour l’été 2011 dans une conférence de presse qu’il a tenu à « Byblos Sur Mer » en présence du ministre démissionnaire du Tourisme Fadi Abboud et du ministre sortant de la Culture Sélim Wardé.

Ce festival « du 28 juin au 22 juillet » se spécifie par des activités aussi bien étrangères que libanaises ainsi qu’un autre gratuit.

En cette occasion, M. Abboud a affirmé que « les festivités artistiques sont un élément assez important pour le tourisme ». « Le Festival de Jbeil contribue, sans aucun doute, à attirer les touristes et les citoyens des différentes régions », a-t-il dit.

A son tour, M. Wardé a indiqué que « le lancement du Festival international de Byblos est une dynamique non seulement pour le tourisme et la culture mais également pour la pensée humaine ». « Cet événement montre le visage réel du Liban et son rôle dans cette partie du monde », a-t-il ajouté.

M. Wardé a assuré que « son ministère veut à tout prix réactiver le rôle du tourisme culturel pour son grand rendement pour l’économie libanaise ».

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les créateurs de mode libanais, une fierté nationale

Posted by dodzi sur janvier 22, 2010

AFP/Cyberpresse.ca

Par Natacha Yazbeck

La collection automne 2009 de Georges Chakra

Des passerelles parisiennes aux tapis rouges de Cannes et des Oscars, les créateurs libanais font un tabac dans le monde de la haute couture, offrant une image plus glamour de leur pays longtemps associé à la violence.

Pendant des décennies, le Liban a été la vitrine de la mode du monde arabe, mais ce n’est qu’avec le début du XXIe siècle qu’ont commencé à briller les noms de Georges Chakra, Zuhair Murad, Rabih Kayrouz et surtout Elie Saab, l’homme qui a lancé «la vague libanaise».

Elie Saab est devenu une star internationale lorsqu’aux Oscars de 2002, l’image de l’actrice américaine Halle Berry en robe lie-de-vin portant sa griffe a fait le tour du monde. Membre de la prestigieuse chambre syndicale de la haute couture à Paris, M. Saab habille une panoplie de stars comme Angelina Jolie, Marion Cotillard ou encore Beyonce. Avec une enseigne aux Champs-Elysées, son coeur n’en reste pas moins fidèle à sa ville natale, où il a établi son atelier.

«Je respire autrement au Liban. Mon pays me donne de la force», affirme à l’AFP cet homme aux cheveux poivre et sel, tout en mettant les dernières touches à sa collection avant le lancement de la Semaine de la haute couture à Paris (24-28 janvier).

«Parrain» des couturiers libanais en herbe, cet homme de 45 ans fait la fierté de son pays où il a grandi en pleine guerre civile (1975-1990). Enfant, il confectionnait des robes pour ses soeurs à partir de draps et de rideaux et à 18 ans, il ouvre son premier atelier. Dans son ouvroir, des femmes qui travaillent avec lui depuis 25 ans finalisent leurs broderies aux côtés de jeunes apprentis branchés.

«Beyrouth peut facilement devenir une autre capitale de la haute couture, avec tous les nouveaux talents qui se lancent dans le monde», dit M. Saab. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Halles de Schaerbeek : Colloque – Beyrouth ville visible et ville imaginaire (le 06/12)

Posted by jeunempl sur décembre 5, 2009

Les Halles

Proposer un temps de réflexion sous la forme d’un colloque Images et Politique est l’une des missions que se donnent les halles au sein du réseau européen Temps d’Images. Après la Palestine, nous abordons à présent Beyrouth, ville visible, meurtrie et détruite par quinze années de guerre civile et reconstruite de manière anarchique selon le seul plan des investisseurs ; et  ville imaginaire, source de récits et de fictions. Ville visible et Ville imaginaire, les deux plans se rejoignent et se superposent entre destructions et tentatives de mémoire. Au cours de cette journée des questions seront posées à et par Beyrouth sous différents angles : architecture et urbanisme ; poésie ; littérature et engagement politique ; cinéma.

Beyrouth est la ville de l’Oubli.

À Beyrouth, on est le fils de rien, l’histoire n’existe pas à la différence du Caire, où l’on est toujours fils de Pharaon.

Beyrouth méconnaît son visage. Jamais la ville ne se regarde, ne se voit dans le miroir.

On parle toujours du droit à la mémoire, mais on ferait mieux de parler du droit à l’oubli.

On n’a rien à garder en mémoire, on ne peut mémoriser le passé de prospérité parce qu’à son point culminant, il y a eu la guerre civile. Ce n’est pas la peine de se rappeler ce qu’on a volontairement perdu, détruit. C’est pourquoi, cette continuité historique n’existe pas dans l’imaginaire beyrouthin. On est dans un présent permanent, pétrifié, figé. On est toujours dans le présent qui, quelque fois, est lourd.  L’oubli allège les choses, on est plus léger avec l’oubli. On bouge et on se déplace très facilement avec l’oubli. Beyrouth, c’est Disneyland, une ville sans âge, sans histoire.Les vieilles maisons du centre-ville ont été repeintes, et ce n’est pas seulement l’oubli, c’est la légèreté non historique. Quelque chose qui n’a rien à voir avec le temps.
A Beyrouth, le temps n’existe pas.
D’une conversation entre Abbas Beydoun et Fabienne Verstraeten, Beyrouth, été 2009 Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Chorégies d’Orange au Festival de Baalbeck : la Traviata et le muezzin

Posted by dodzi sur août 21, 2009

Nouvel Observateur

Baalbeck FestivalPour la première fois dans l’histoire de ces deux vénérables institutions, les Chorégies présentaient un opéra hors du Théâtre antique d’Orange, dans un autre site romain prestigieux, l’Acropole de Baalbeck. Une entreprise magnifique qui se répétera en 2010 et 2011 et devrait s’étendre à l’Egypte, la Syrie et Israël.

Solistes, choristes, danseurs, musiciens, chef d’orchestre, metteur en scène, équipes techniques et d’encadrement : ils étaient plus de 160 à débarquer par vagues successives à l’aéroport Beyrouth pour être installés dans les villes (chrétienne) de Zahlé et (musulmane) de Baalbeck afin de remonter sur l’acropole romain de cette dernière « la Traviata » de Verdi, qu’avant les Libanais des centaines de milliers de Français avaient découverte au Théâtre Antique d’Orange (trois fois 8300 spectateurs) et à la télévision française (1 200 000 téléspectateurs).Par quel miracle deux des sites romains parmi les plus prestigieux de ce qui reste de l’empire des Césars, le Théâtre antique d’Orange, en France, et l’Acropole de Baalbeck, au Liban, ont-ils pu s’entendre pour mener à bien une telle entreprise ?

Renaissance du Festival de Baalbeck

Tout a commencé avec la renaissance du Festival de Baalbeck, fondé en 1956, mais suspendu de 1975 à 1996 dans le fracas des armes durant la guerre civile et les ruines de l’Etat libanais pendant les années qui suivirent. Et par l’intermédiaire de deux médecins de Montpellier et de Marseille qui, à l’aube des années 2000, tissèrent les premiers liens entre les dirigeants des deux manifestations. Que rêver de plus judicieux que cette alliance musicale entre deux nations soeurs de part et d’autre de la Méditerranée, entre deux institutions francophones se produisant l’une et l’autre dans des vestiges romains ? Il est alors décidé que les Chorégies viendraient en août 2006 à Baalbeck reprendre la production de « Lucia de Lamermoor » montée en juillet de cette année là à Orange. Artistes, matériel, contrats, visas…tout était prêt, quand soudain, le 20 juillet, éclate la guerre lancée sur le Liban par Israël. Baalbeck en 2007 devait voir « Madame Butterfly » et « Carmen » en 2008, mais jamais les conditions politiques ne le permirent. Ce n’est que cette année, avec le semblant d’apaisement que montre la Syrie, l’apparence de paix entre Israël et le Liban et le calme relatif du Hezbollah, que la direction du Festival de Baalbeck a pu donner le feu vert aux Chorégies d’Orange pour que cette magnifique alliance se concrétise enfin. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Diana Haddad enflamme la scène

Posted by dodzi sur août 17, 2009

Le Maghreb

Diana HaddadComme à son habitude, la star de la chanson libanaise Diana Haddad, qui a clôturé vendredi soir la 5e édition du festival arabe de Djemila, a tenu en haleine le public jusqu’au matin, en interprétant les titres de son répertoire.

La chanteuse, qui revient à Djemila pour la deuxième fois à ce festival, a gratifié l’assistance nombreuse présente sur les gradins de l’antique « Cuicul », d’un florilège de ses meilleures chansons répétées en choeur par le public qui a fait une virée dans les montagnes du Liban. Venus des quatre coins de la région, les jeunes et moins jeunes ont été chatouillés par « ana wellah mani mani », « leguitek wedinia lil », « ya aybou » et « adab el-hawa » sur lesquelles l’assistance a dansé au rythme de la dibka libanaise. Satisfaits de l’organisation, les spectateurs dont la plupart sont venus spécialement pour le spectacle de la diva libanaise, se sont réjouis lors de cette soirée de clôture du succès de la cinquième édition de cette manifestation culturelle. La chanteuse libanaise Diana Haddad avait participé à la 2e édition du festival arabe de Djemila organisée en 2006 sous le signe de la solidarité avec le peuple libanais, rappelle-t-on. Dans une allocution à l’occasion, le directeur de l’office national de la culture et de l’information (ONCI), M. Lakhdar Bentorki a souligné que ce festival qui s’inscrit dans le cadre de la manifestation « Al-Qods capitale éternelle de la culture arabe, se voulait une tribune pour faire entendre la voix de l’Algérie et son soutien aux causes justes ». Cette manifestation culturelle annuelle se veut également, a-t-il dit, « un hommage au combat du peuple palestinien ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban accueille les VIèmes Jeux de la Francophonie du 27 septembre au 06 octobre 2009

Posted by jeunempl sur juillet 11, 2009

Casafree

Logo - Jeux de la FrancophonieLa sixième édition des Jeux de la Francophonie se tiendra à Beyrouth (Liban) du 27 septembre au 6 octobre 2009. L’originalité des Jeux de la Francophonie, qui se tiennent tous les quatre ans, dans l’année post-olympique, est de regrouper aussi bien des épreuves sportives (football, basketball, boxe, athlétisme, judo, tennis de table et volleyball de plage) que des concours culturels (chanson, danse, sculpture, peinture, photographie, conte, littérature).

À ce jour, près de cinquante pays sont déjà inscrits aux épreuves qui mettront en compétition plus de 3 000 jeunes sportifs et artistes.

D’importantes personnalités du monde sportif, artistique, politique se déplaceront dans la capitale libanaise.

Grâce à une large couverture médiatique assurée par le radio télédiffuseur hôte, Future TV, des médias internationaux comme TV5 Monde, Canal France International (CFI), Radio France Internationale (RFI), les Radios Francophones Publiques (RFP), Jeune Afrique, People TV et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une danse lumineuse inspirée par la guerre

Posted by jeunempl sur juillet 6, 2009

Sud Ouest – Philippe Ménard

Odile Gheysens aime varier les formes d’expression : danse contemporaine, tango argentin, voltige horizontale ou verticale… Avec « Chaos », sa compagnie In Senso déploie un « trio » conjuguant danse, piano et lumières. Pendant quatre jours, la semaine dernière, Odile Gheysens et son complice Koert Vermeulen ont bénéficié de l’accueil du théâtre de l’Avant-scène pour peaufiner plus particulièrement le rôle des éclairages dans cette performance.

La pièce est née d’une partition du pianiste franco-libanais Rami Khalife, avec qui Odile Gheysens multiplie les collaborations depuis quatre ans. Marqué par la guerre au Liban, l’auteur a cherché à retranscrire « la colère de l’homme face à son impuissance ». L’oeuvre décline avec intensité cinq thèmes, entre naissance, destruction et renaissance. « C’est une musique obsessive et tourmentée, qui me touche profondément », confie Odile Gheysens.

« Entourée de deux génies »

« Chaos » a été composé à l’automne 2006, avant d’être joué à l’Unesco à Paris en décembre 2006, à Genève en septembre 2007 et à Beyrouth en mars 2008. Une deuxième version a été conçue en introduisant textes, percussions et traitement electro-acoustique, avec la collaboration de Bachaar Khalife, le frère de l’auteur.

Celui-ci a proposé à Odile Gheysens d’imaginer une version dansée. La danseuse ne sera pas seule en scène. Rami Khalife interprétera la partition en live, et le concepteur lumières, Koert Vermeulen, sera également visible. Ce Belge flamand Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Coup d’envoi des festivals d’été au Liban

Posted by jeunempl sur juin 22, 2009

Iloubnan.info

Byblos-FestivalLe Béjart Ballet Lausanne, « Deep Purple » et Charles Aznavour seront au rendez-vous au Liban à l’occasion des festivals d’été qui ont démarré le week-end dernier, alors que le pays, marqué par
quatre ans d’instabilité, se prépare pour une saison touristique exceptionnelle.
Le coup d’envoi des festivals d’été au Liban a été donné samedi avec le lancement du festival de Byblos, qui a demarré par un concert de la Canadienne Loreena McKennitt, une des plus grandes artistes celtiques, dans les ruines phéniciennes de l’ancien port de Byblos, au nord de Beyrouth. Ce même site accueillera entre autres le groupe de rock britannique Jethro Tull et la comédie musicale « Grease ».

Les festivals d’été, qui se poursuivent jusqu’au mois d’août, avaient dû être annulés à plusieurs reprises au cours des dernières années, notamment en 2006 en raison de l’offensive israélienne sur le Liban et en 2007 à cause des combats dans le camp de Nahr el-Bared (nord). « Ces festivals sont une tradition au Liban. Baalbeck est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Culture

Posted by dodzi sur mai 31, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 15 Culture

Diagnostic

1. Depuis son établissement au Liban, le ministère de la culture n’a pas été structuré selon une stratégie culturelle basée sur l’identité libanaise, sa spécificité et sur la nécessité de sa contribution dans la créativité et le développement durable sur le plan international.

2. Les lois gérant « la structuration du ministère de la culture, des institutions subordonnées et des propriétés culturelles » décrétées récemment par le parlement contiennent un nombre de lacunes, notamment des contradictions flagrantes au niveau de la propriété culturelle. Ceci génère une dichotomie au niveau législatif créant une défaillance administrative en l’absence de normes claires et scientifiques.

3. Il n’existe aucun plan de transmission de la culture libanaise et de sauvegarde de ses traditions, éléments nécessaires à la consolidation de l’identité nationale et collective. Leur destruction délibérée mène à des résultats néfastes touchant à la dignité humaine et aux droits de l’homme.

4. La marginalisation des « cerveaux » et la négligence de leurs organisations syndicales ont aliéné à la politique culturelle son rôle stratégique dans le développement durable.

5. Privation des penseurs et des artistes créateurs libanais de tout plan assurant leur sécurité sociale et leurs droits de propriété culturelle et littéraire.

6. Absence de tout plan global de gestion du patrimoine national bâti selon des normes urbaines modernes, ce qui engendre une confrontation permanente entre une urbanisation chaotique et la nécessité de sauvegarde du patrimoine.

7. Manque d’entretien des sites historiques et d’exploitation de leur valeur touristique, et absence de lutte contre le vol et la destruction systématiques du patrimoine. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :