Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘artillerie’

L’armée américaine va augmenter son stock d’armement en Israël

Posted by jeunempl sur novembre 12, 2010

AFP

L’armée américaine doit considérablement augmenter d’ici fin 2012 son stock d’armement d’urgence entreposé en Israël, a indiqué jeudi le quotidien Haaretz.

Selon le journal, l’augmentation prévue représente quelque 400 millions USD et s’ajoutera au stock actuel dont la valeur est estimée à 800 millions USD.

Le ministère israélien de la Défense n’était momentanément pas joignable.

L’armée américaine maintient un stock d’armement dans certains pays alliés, dont Israël, la Corée du Sud et des pays du Golfe, en cas de besoin dans le cadre de ses opérations.

En vertu d’un accord spécial, Israël peut utiliser ce matériel avec l’autorisation des Etats-Unis en cas d’urgence, comme ce fut le cas durant la guerre lancée contre Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Michel Naim Aoun (Kesrouan)

Posted by jeunempl sur mai 15, 2009

Tayyar.org

Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre ainsi que du bloc du Changement et de la Réforme, est candidat à l’un des 5 sièges maronites du Kesrouan où il y préside la liste du Changement et de la Réforme.

michel-aoun_electionsLe plus jeune commandant en chef de l’Armée libanaise (1984-1990), ancien Premier ministre du Liban (1988-1990), le « Général », comme l’appellent les Libanais, est aujourd’hui député de Kesrouan-Jbeil, chef du Bloc parlementaire du changement et de la réforme (formé de 22 députés de toutes les communautés libanaises) au Parlement libanais, et chef de l’Opposition libanaise.

Michel Aoun est né le 18 février 1935 à Haret Hreik, un village chrétien-chiite de la banlieue sud de Beyrouth. Il est le fils de Naim Aoun, agriculteur, et de Marie née Aoun, mère au foyer. Sa famille compte six enfants dont trois garçons et trois filles. Il fait ses études à Beyrouth chez les Frères des Écoles Chrétiennes et à l’école du Sacré-Cœur. Adolescent, il fut contraint, pour des raisons économiques familiales, d’abandonner ses études tout au long d’une année scolaire, au cours de laquelle il travailla comme apprenti en dessins industriels dans un bureau d’études d’ingénierie. De retour à l’école, il accomplit en une année avec succès le programme éducatif prévu normalement pour deux ans.

Bien qu’issu d’une famille chrétienne maronite, fortement attachée aux valeurs spirituelles, Michel Aoun a réussi, durant sa jeunesse, à établir des liens d’amitié avec nombre de ses compères musulmans. « Nous n’avons jamais conçu des a priori de distinctions entre Ali et Pierre, ou entre Hassan et Michel », dira-t-il. « Nous partagions les mêmes repas et nous passions les nuits les uns chez les autres. Leurs fêtes religieuses étaient les nôtres et les nôtres furent les leurs. »
Durant cette enfance, deux évènements majeurs marquèrent fortement le devenir de Michel Aoun ; ils formeront en lui un esprit rebelle s’engageant pour la défense des droits de la patrie et de ses fils. Le premier consiste en les harcèlements des femmes de son village par les soldats sénégalais en service près de l’Armée française durant le mandat, en les années quarante ; l’autre en l’occupation des maisons de Haret Hreik par des soldats australiens des Forces Alliées, lors de la seconde guerre mondiale, tirant de leur sommeil les villageois, parmi lesquels il se trouvait avec sa famille.
C’est dans cet esprit, qu’il s’engagea, en 1948, à l’âge de 13 ans, comme volontaire participant à la distribution des aides humanitaires aux réfugiés palestiniens accueillis au Liban.

Le 30 novembre 1968, il épouse Nadia el-Chami. Le couple a trois filles : Mireille, Claudine et Chantal et a aujourd’hui huit petits-enfants. Michel Aoun a toujours montré un grand attachement aux valeurs familiales, et l’appui de sa famille qui ne lui a jamais manqué, a certainement été essentiel aux heures les plus difficiles de sa vie.

La carrière militaire

Le 1/10/1955, Michel Aoun entre à l’école militaire comme élève officier. Il obtient son premier grade comme sous lieutenant dans l’artillerie le 30/9/1958. Il est nommé capitaine en 1968, commandant en 1974, lieutenant colonel en 1975 et colonel en 1980.

De 1959 à 1972, Aoun occupe plusieurs fonctions dans l’Armée de l’artillerie dans plusieurs régions libanaises. En août 1973, il est muté à Saida au sud du Liban, chargé du commandement du bataillon de la 2ème artillerie. Début 1976, lors des accrochages opposant l’Armée libanaise à l’Armée de libération de la Palestine (ALP), Michel Aoun Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Issam Abou Jamra (Beyrouth 1)

Posted by jeunempl sur mai 7, 2009

MPLBelgique.org

Issam Abou Jamra est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme pour le siège orthodoxe de la circonscription de Achrafieh – Rmeil – Saifi (Beyrouth 1).

Abou Jamra serait le candidat du CPL pour le siège orthodoxe de Beirut I

Candidat: Issam Abou Jamra
Courant Patriotique Libre
Grec-orthodoxe – Première circonscription de Beyrouth
Site officiel

Etat Civil
Né en 1937 à Kfeir – Sud du Liban
Sa femme Antoine Helou est décédée en 1998. Il a quatre enfants : Fadi, Dani, Marc et Michel.

Etudes
– Il a suivi ses études complémentaires et secondaires à Saida
– En 1956, il rentre à l’école militaire comme élève officier et est gradué en 1959 comme lieutenant dans l’équipe d’artillerie.
– Il est passé par les différents grades militaires jusqu’à ce qu’il ait été désigné en 1990, général de brigade.
– Il a suivi des formations militaires au Liban, en France et aux Etats–Unis. La dernière formation qu’il a suivi fut celle de la direction et d’états-majors à Lifnorth – dans le Kansas.
– Il a étudié à l’université libanaise et a reçu un diplôme en droit en 1980.

Au cours de son service militaire
Le général Abou Jamra a tenu plusieurs postes militaires importants dont :
•    Commandant, chef du bataillon d’artillerie – chef de la deuxième brigade – chef de la septième brigade
•    Président du bureau du commandant en chef, président du bureau dans plusieurs opérations et états – majors.
•    Inspecteur général au ministère de la Défense – membre du conseil militaire entre 1984 et 1990
•    Il a été mis en retraite en 1996
•    Il a reçu plusieurs médailles dont : la médaille de guerre et la grande fanchon

En plus des services militaires
Il a occupé le poste de vice-Premier Ministre au sein du gouvernement transitoire du général Michel Aoun entre le 22 septembre 1988 et le 13 octobre 1990. Il a également tenu 6 ministères : La Justice, les Télécommunications, l’Energie et l’Eau, l’Habitat, l’Agriculture et l’Economie.

Après l’occupation syrienne du palais présidentiel de la république et du commandement de l’armée libanaise ainsi que sa prise de pouvoir au Liban le 13 octobre 1990, Abou Jamra s’est dirigé vers l’ambassade française à Mar Takla où il est resté jusqu’à son exil le 24 juin 1991 en France avec le général Michel Aoun et le ministre, général de Brigade, Edgard Maalouf. Il est ensuite resté en France et a continué de travailler avec le général Aoun pour diriger le CPL et provoquer le retrait des forces étrangères du Liban et la restauration de sa souveraineté.

Abou Jamra est retourné d’exil avec le général Aoun le 7 mai 2005, après le retrait de l’armée syrienne du Liban suite aux manifestations populaires et conformément à la résolution 1559 des Nations Unies.

Il travaille toujours au sein de la direction du CPL afin d’assurer la stabilité et la prospérité du Liban.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le 14 mars: de 1989 à 2005… la vérité!

Posted by jeunempl sur mars 14, 2009

MPLBelgique.org

[A l’occasion des 20 ans du lancement du processus de libération un certain 14 mars, le MPLBelgique.org retranscrit en français le contenu d’un reportage qui retrace l’histoire de la bataille pour la libération, du 14 mars 1989 (date du lancement de la guerre de libération contre l’occupation) au 14 mars 2005 (date de la gigantesque manifestation anti-syrienne commémorant cet évènement) ]

tayyar-demo-cpl-manifA travers ce reportage, la OTV retrace l’histoire de la résistance libanaise à l’occupation syrienne, qui débuta un certain 14 Mars 1989. Il s’agit également de se souvenir des conditions dans lesquelles les accords de la honte (ou accords de Taëf, en octobre 1989) ont été imposés au peuple libanais. C’est le premier reportage aussi complet sur l’histoire de la lutte contre l’occupation syrienne. Attention, ceux qui pensent que la lutte contre l’occupant syrien a commencé le 14 février 2005 risquent d’être choqués par les témoignages et les images que l’on retrouve dans ce reportage.

Reportage

1er épisode

Général Aoun: Vu ce qui s’est passé aujourd’hui et après les bombardements aveugles de l’armée syrienne ennemie sur le territoire libanais, le gouvernement s’est réuni et a décidé de prendre les démarches nécessaires pour que l’armée syrienne se retire immédiatement du territoire libanais.

Je suis devant une décision. Je ne prends cette décision qu’en fonction de celle du peuple. Ma décision dépend de la vôtre. Vous me dites « ok, on est avec toi », alors je Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’armée israélienne a lancé une offensive terrestre dans la bande de Gaza

Posted by jeunempl sur janvier 3, 2009

Jean Guisnel – Le Point

Selon un porte-parole israélien, les troupes terrestres sont entrées samedi dans Gaza vers 19h30, heure de Paris. Selon l’armée, un « nombre important de forces » israéliennes participent à cette « deuxième phase » de l’opération « Plomb durci ». 10.000 militaires israéliens, appartenant essentiellement à des unités d’infanterie, de blindés et de forces spéciales, étaient massées depuis plusieurs jours le long de la frontière de 50 km entre Gaza et Israël.
« L’objectif de cette opération est de détruire l’infrastructure terroriste du Hamas dans le secteur. Nous allons nous emparer de certaines zones utilisées par le Hamas », a expliqué une porte-parole de Tsahal.
Selon l’armée israélienne, l’opération terrestre vise à faire cesser les tirs de roquettes – plus de 500 en une semaine – contre le territoire israélien. C’est pourquoi la présidence israélienne du Conseil indique, samedi soir, que les troupes vont prendre le contrôle des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :