Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Arafat’

Décembre 1970 : Un prince saoudien poignarde un étudiant à Hamra

Posted by jeunempl sur janvier 6, 2013

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

Affaire Emir Abdel-Mohsen - Années 70 au LibanAu début des années soixante-dix du siècle dernier, une affaire défraie la chronique. Un prince saoudien poignarde un étudiant dans un bar à Beyrouth. Condamné à cinq ans de prison, il est libéré au bout d’un an après versement de dédommagements à la famille. Retour sur un épisode peu connu du public.

Le 16 décembre 1970, le neveu du roi Fayçal d’Arabie saoudite, le prince Abdel Mohsen Ben Saoud Ben Abdel-Aziz Ben Saoud, se trouve à Beyrouth. A l’époque, la capitale libanaise était une destination très prisée des membres de la famille royale saoudienne. Le prince passe la soirée dans un bar de la région de Hamra. Très vite, la situation tourne au cauchemar. Une bagarre éclate entre des clients et sous l’effet de l’alcool, le prince Abdel Mohsen poignarde un étudiant dans le dos. Le jeune Ali Eid est atteint à la moelle épinière. A l’hôpital, le diagnostic est catégorique: le jeune homme est paralysé à vie.

Une enquête est diligentée par le ministère public. Selon les témoignages, la responsabilité du prince saoudien dans l’incident ne fait pas de doute. Déféré devant la justice, il est condamné le 18 août 1971 par la Cour criminelle de Beyrouth à cinq ans de prison et à 600000 livres libanaises à titre de dommages et intérêts à sa victime paralysée. Le prince est, entre-temps, placé en garde à vue au sanatorium de Bhannés.

Un mois plus tard, le 21 septembre 1971, des commandos de choc tenteront une opération afin de libérer le prince. Elle sera vouée à l’échec. Cinq individus armés et masqués avaient essayé de pénétrer au sanatorium dans le but d’aider le coupable à fuir. Mais les Forces de sécurité intérieure (FSI), qui avaient pris toutes les dispositions, ont réussi à déjouer cette tentative. Des échanges de tirs ont lieu entre les agents de la sécurité et les membres du commando qui prennent alors la fuite. L’opération en est restée là et la garde est renforcée autour du prince.

Six jours plus tard, le roi Fayçal Ben Abdel-Aziz est à Beyrouth pour une visite officielle de trois jours. Il rencontre le président de la République Sleiman Frangié. Sa visite est prolongée de deux jours afin de rencontrer le leader de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, qui se trouvait à Damas. La visite du roi saoudien à Beyrouth a lieu le Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Mordechai Vanunu demande le retrait de sa candidature au Prix Nobel de la Paix

Posted by dodzi sur mars 16, 2010

Info-Palestine/CounterPunch

Par Rannie Amiri

L’opposant israélien qui a fait 18 ans de prison dans les geôles israéliennes pour avoir dénoncé l’activité nucléaire clandestine de son pays, refuse d’être Nobelizable, en expliquant qu’il n’est pas question qu’on lui décerne un prix accordé au criminel de guerre Shimon Peres.

« Pas question, vient de déclarer Vanunu, d’être mis sur le même plan qu’un homme qui a joué un rôle ignoble dans l’introduction d’armes nucléaires au Moyen-Orient, dans le massacre de Qana et dans les crimes de guerre perpétrés à Gaza, comme de la brutale occupation israélienne de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie. »

« Vanunu nous a écrit cette année et l’an passé des lettres dans lesquelles il indiquait explicitement qu’il ne voulait pas être candidat au Prix Nobel de la Paix. La raison qu’il a donnée était que Shimon Peres avait reçu ce prix, qu’il attribuait à Peres la paternité de la bombe atomique israélienne, et qu’il ne souhaitait être associé à Peres en aucune manière » , rapporte Geir Lundestad, Directeur de l’Institut Nobel de Norvège et Secrétaire du Comité Nobel, 24 février 2010.

Rannie AMIRI*, souligne dans Counterpunch :

Pour la première fois dans l’histoire du Comité Nobel de Norvège, a été présentée – par l’impétrant lui-même – une requête préalable de retrait de candidature. Il a été révélé la semaine dernière que, dans une lettre au Comité, Mordechai Vanunu avait demandé que sa candidature fût retirée. Le fait est suffisamment inhabituel en soi pour que Geir Lundestad reconnaisse le fait même qu’une candidature avait été reçue, et qui plus est, pour qu’il révèle la requête de Vanunu.

Mais pour Vanunu – un homme à qui le Nobel de la Paix devrait avoir été décerné voilà longtemps – la démarché était en pleine cohérence avec la dignité, l’intégrité et le caractère sans compromission de quelqu’un à qui le monde est grandement redevable.

Mordechai Vanunu a travaillé comme technicien sur le site nucléaire de Dimona ; dans le désert du Néguev, de 1976 à 1985. Dans une interview de 1986 au Sunday Times, il a révélé courageusement, pour la première fois, l’activité nucléaire clandestine de son pays. Une semaine avant la publication de l’interview, une ruse d’un agent du Mossad l’a amené de Londres à Rome, où il a été appréhendé et expédié vers Israël. Sous des procédures secrètes, Vanunu a été jugé pour trahison, prestement déclaré coupable et condamné à 18 ans d’emprisonnement. Il en a passé plus de onze en isolement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Karen AbuZayd à « L’Orient-Le Jour » : Les réfugiés devront quitter le Liban en cas de solution au problème palestinien

Posted by dodzi sur septembre 21, 2009

L’Orient le Jour

unrwaPour marquer le soixantième anniversaire de sa création, l’Office du secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine du Proche-Orient (Unrwa) se prépare à célébrer une semaine d’événements qui démarreront la semaine prochaine à New York. Ce sera aussi l’occasion pour l’Unrwa de parler de ses réalisations, de « ce travail loin de toute publicité que nous accomplissons jour après jour en faveur d’une population de réfugiés plus nombreuse que celle de plus du tiers des États membres de l’ONU. Voilà la contribution durable pour la paix », a déclaré la commissaire générale de l’Unrwa, Karen AbuZayd, lors d’une conférence de presse tenue hier au siège de l’ONU.

« C’est aussi l’occasion de nous demander pourquoi, après 60 ans d’exil et de dénuement, des millions de réfugiés de la Palestine demeurent encore des apatrides. Alors qu’il est de plus en plus question d’un possible accord de paix, nous devons tous renouveler notre engagement à trouver une solution pacifique pour résoudre la situation tragique des réfugiés », a-t-elle ajouté. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Reconstruisons le camp de concentration de Gaza

Posted by dodzi sur mars 8, 2009

Le Grand Soir

Une conférence internationale pour la reconstruction de la bande de Gaza s’est ouverte le lundi, 2 mars, à Charm El Cheikh avec la participation de plus de 70 pays. « La communauté internationale » a promis près de 4,5 milliards de dollars pour la reconstruction de Gaza et la relance de son économie et « demandé » la levée du blocus israélien qui asphyxie le territoire.

On s’étonne du nombre des pays participants et de la promptitude avec laquelle s’est tenue cette réunion. Dire qu’au moment ou Gaza croulait, pendant plus d’un mois, sous les bombes sionistes, un silence de mort ( c’est le cas de le dire) enveloppait « la communauté internationale ». L’orage est passé maintenant. Le monstre s’est calmé pour un moment, repu, se vautrant dans son repaire.

A quelques kilomètres du ghetto de Gaza, les grands de ce monde se congratulent, distribuant en bons croyants leur aumône et leurs remontrances. Une ambiance festive… comme si la guerre était réellement finie alors que le blocus continue de plus belle étranglant de plus en plus une population de déshérités. Il est vrai, qu’amochés de la sorte, les Gazaouis sont si pitoyables qu’il faut bien les remettre un peu sur pied. qu’il faut dresser de nouveau le décor pour le prochain spectacle.

Mme Hillary Clinton a si généreusement « promis » un don de 900 millions de dollars pour ensuite parler dans son discours à Jerusalem du droit d’Israel à se défendre ! Malheureusement, le ridicule ne tue pas ! Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Palestijnen in Libanon zijn toekomstloos

Posted by dodzi sur février 26, 2009

Trouw

Het Palestijnse kamp Burj al-Barajneh

De Palestijnse vluchtelingenkampen in Libanon vormen een ’tijdbom’. Geen enkele partij in het land wil zijn vingers aan de kwestie branden.

Ahmed is elektricien, maar de elektriciteit doet het niet. In zijn kleine werkplaats aan de enige straat van kamp Bourj el-Barajneh staan twee ontmantelde tv’s. De 22-jarige Palestijn laat het bezoek op de enige stoel zitten en steekt zelf een sigaret op. Het duurt nog uren voordat de stroom terugkomt.

Bourj el-Barajneh is één van de twaalf vluchtelingenkampen in Libanon waar verdreven Palestijnen uit wat nu Israël is wonen, samen met hun nageslacht. Er zijn meer dan 400.000 geregistreerde Palestijnen in Libanon. Zeker de helft van hen woont in de kampen.

De omstandigheden zijn daar erbarmelijk. Overal in Libanon gaat de stroom er een paar uur per dag af, maar in de Palestijnse kampen extra lang. In Bourj el-Barajneh is één geplaveide straat– voor de rest bestaat de wijk in Zuid-Beiroet uit een labyrint van smalle steegjes waar vooral veel kleine kinderen rondrennen. Er is één toegangspoort voor de bijna 20.000 inwoners.

De denktank International Crisis Group (ICG) waarschuwt in een recent rapport dat de Palestijnse kampen een ’tijdbom’ vormen in het toch al instabiele Libanon. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nederlands, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment expliquer le succès du Hamas ?

Posted by dodzi sur février 12, 2009

Geostratégie

Pour les grands médias, l’affaire semble entendue : le Hamas est terroriste, intégriste et fanatique. Pourtant, ce mouvement a gagné les dernières élections et sa popularité ne cesse de croître auprès des Palestiniens. Pourquoi ? Nous l’avons demandé à Mohamed Hassan, auteur de “L’Irak face à l’occupation”, et un des meilleurs spécialistes du Moyen-Orient…

Qu’est réellement le Hamas ?

Le Hamas est un mouvement politique issu d’un des plus vieux mouvements politiques d’Egypte, les Frères Musulmans. Le mot « Hamas » signifie l’éveil, il fait référence à quelque chose en éruption… C’est un mouvement nationaliste islamiste que l’on pourrait comparer au mouvement nationaliste irlandais. Face à l’occupation coloniale de l’Irlande par les Britanniques, se développa à partir de 1916 un mouvement de résistance, l’Irish Republican Army. Comme les Irlandais étaient catholiques et les colons britanniques protestants, l’occupant tenta d’en faire une guerre de religions. La religion peut être utilisée pour mobiliser un peuple pour une cause.

Quel contexte historique explique l’émergence du Hamas ?

Pour le comprendre, nous devons prendre en considération différents événements historiques. Le premier est la guerre des Six Jours qui discrédita le nassérisme en 1967. Nasser était un président égyptien qui encouragea une révolution arabe pour l’indépendance et le développement. Suite à la sévère défaite que lui infligea Israël, son idéologie perdit en influence. Après sa mort, l’Egypte et Israël entrèrent à nouveau en conflit lors de la guerre d’Octobre en 1973. L’Egypte et la Syrie voulait récupérer des territoires sous occupation israélienne. Finalement, l’Egypte et Israël signèrent un accord, mais cet événement marqua une profonde division dans le monde arabe entre les pays qui étaient prêts à accepter les conditions israéliennes et ceux qui voulaient résister comme la Syrie, l’Algérie, l’Irak… Bien sûr, la question palestinienne restait un élément crucial dans ces conflits. La résistance à Israël avait d’ailleurs mené à la formation de l’OLP, l’Organisation pour la Libération de la Palestine. Cette organisation a été créée dans le but de rassembler les différents mouvements de résistance pour allier leurs efforts dans la résistance à Israël. Avant de négocier avec cette organisation lors des accords d’Oslo, Israël la considérait comme un groupe terroriste et lui infligea plusieurs défaites qui peuvent expliquer l’émergence du Hamas. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le lobby juif américain empêche-t-il de régler la question palestinienne ?

Posted by dodzi sur janvier 11, 2009

Le Monde

Les relations internationales, dominées par la passion, sont trop souvent le domaine du mythe et du yaka. Chacun est esclave de son amour ou de sa haine, inconditionnellement. D’où l’aspect « religieux » des positions (même sans convoquer Dieu). Elles voient le Bien d’un seul côté, le Mal absolu partout ailleurs. La tentation simpliste du « religieux » (comme l’a montré René Girard) est de trouver un bouc émissaire. Lui serait le seul responsable de tout le Mal, participant d’un Complot planétaire pour dominer. Il en est ainsi du lobby juif, accusé de tous les maux par les défenseurs des Palestiniens ; et de la riposte symétrique de l’internationale terroriste – le musulman haschischin – où les séides de Ben Laden seraient derrière chaque mouvement de rue arabe. Cette vision manichéenne de l’univers est ahistorique, mythique ; elle appartient plus à l’univers de la fantaisie (style Star Trek ou Seigneur des Anneaux) qu’à l’univers de la politique réelle. D’où la question qui fait titre.

Israël-Palestine sont imbriqués dans un combat complexe où les intérêts et les ressentiments sont enchevêtrés. Seules des puissances extérieures pourront les séparer, seules à même de prendre du recul, pour les forcer à négocier pour l’intérêt général de la région. Négocier, cela veut dire faire des concessions réciproques – je dis bien « des deux côtés » car personne n’incarne le Bien ni le Mal. Aujourd’hui, dans le monde tel qu’il est, et après qu’Arafat n’ait pas su franchir le pas, ces puissances ne sont que deux : les Etats-Unis et l’Iran. Lorsque l’Iran était moins crispé et qu’un président américain s’était très fort investi dans les négociations, Israël et Palestine ont été au bord de la paix. La Syrie trop bornée par des questions de frontières, l’Egypte trop réticente pour des questions internes de Frères Musulmans (mouvement père du Hamas) ne pouvaient aller plus loin. Les pays arabes restent ainsi intransigeants sur les principes – jusqu’au dernier Palestinien. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le cauchemar d’Israël depuis plus d’un demi-siècle

Posted by dodzi sur janvier 5, 2009

L’Orient le Jour

La misère et le confinement aidant, c’est dans Gaza qu’a grandi le mouvement national palestinien.

David Ben Gourion a craint de l’envahir en 1948. Un autre Premier ministre d’Israël, Yitzhak Rabin, a suggéré de la faire « couler dans la mer ». Depuis plus d’un demi-siècle, pour les Israéliens, la bande de Gaza est un cauchemar. Au point que lorsque des Israéliens profèrent à quiconque d’aller « au diable », en hébreu cela donne « Lekh le-Azza ! » (va à Gaza).

Sur le terrain, tous les ingrédients sont là pour rendre invivable ce territoire minuscule de 362 km carrés, où s’entassent dans la misère 1,5 million d’âmes, en majorité descendants des réfugiés de 1948 et 1967. Prise en étau entre Israël et l’Égypte, coincée entre la mer et le désert, ce n’était qu’une question de temps avant que Gaza, avec l’afflux des réfugiés fuyant l’État d’Israël naissant, ne devienne une poudrière.

Ben Gourion, qui s’est refusé à conquérir Gaza durant la première guerre israélo-arabe, lancera même l’idée de « transférer le contrôle de la bande de Gaza de l’Égypte à la Jordanie ». Ce plan fera long feu. En revanche, c’est à Gaza que naîtra, en 1948, un « État palestinien », proclamé par le grand mufti de Jérusalem, haj Amine el-Husseini. « Très vite, durant ces années, le fossé social et économique entre les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza s’est creusé car les Égyptiens limitaient les mouvements hors de Gaza », explique un expert du conflit, Dany Rubinstein. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Libanon knoopt diplomatieke relaties aan met « staat Palestina »

Posted by jeunempl sur novembre 28, 2008

Het Laatste Nieuws – Belga

Libanon gaat voor het eerst diplomatieke relaties aanknopen met de « Staat Palestina ». De regering in Beiroet heeft het principe van een Palestijnse ambassade goedgekeurd ter vervanging van de vertegenwoordiging in de Libanese hoofdstad van de Palestijnse Bevrijdingsorganisatie PLO.

De PLO, waartoe de Fatah-beweging van huidig president Mahmud Abbas behoort, wordt door het merendeel van de internationale gemeenschap beschouwd als de « enige legitieme vertegenwoordiger van het Palestijnse volk ». Wijlen Yasser Arafat riep in 1988 de Staat Palestina uit, een symbolische daad die door de blijvende Israëlische bezetting van de Palestijnse gebieden nog steeds niet in concrete vorm is gegoten. (belga/bdr)

Posted in Géneral, Nederlands | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Relations diplomatiques Liban/Palestine

Posted by jeunempl sur novembre 28, 2008

Le Figaro

Le Liban a décidé d’établir pour la première fois des relations diplomatiques avec l' »Etat de Palestine », en approuvant le principe de l’ouverture d’une ambassade qui remplacerait le bureau l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Beyrouth.

« Le Conseil des ministres a décidé d’approuver l’établissement de relations diplomatiques avec l’Etat de Palestine », a annoncé le ministre libanais de l’Information Tarek Mitri au terme d’une séance clôturée hier vers minuit.

« La date à laquelle débuteront les mesures prises par les deux parties pour mettre en oeuvre cette décision doit encore être fixée », a ajouté le ministre.

L’OLP, qui regroupe les principaux mouvements nationalistes palestiniens, notamment le Fatah de Mahmoud Abbas, est reconnu par la plupart des pays du monde comme « l’unique représentant légitime du peuple palestinien ». « L’Etat de Palestine » a été symboliquement proclamé par Yasser Arafat en 1988 mais n’a toujours pas vu le jour sur le terrain en raison de l’occupation israélienne.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :