Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Antelias’

Salim Salhab : Entre médecine et politique, son cœur balance

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2012

Joëlle Seif – L’Hebdo Magazine

Salim Salhab - député du Metn (Bloc du Changement et de la Réforme - Liban)Il fait partie de cette catégorie de médecins pour qui la médecine est plus un engagement humanitaire qu’une profession. Une tradition dans la famille: son père était déjà médecin. Depuis 1984, il est chef du service d’urologie de l’hôpital libanais Geïtaoui. Originaire de Baabdat, il est élu une première fois en 2005 et réélu en 2009 pour le siège de député maronite du Metn, membre du Bloc du changement et de la réforme. Portrait de Salim Salhab.

C’est dans sa clinique à Antélias qu’il nous reçoit. Un lieu qui porte bien l’empreinte de son occupant. Partout des tableaux portant des inscriptions chères à son cœur ou qui représentent quelque chose pour lui. On y trouve les fameux vers de l’imam Ali, «Sois prudent» et une citation selon laquelle «la santé n’est pas tout. Mais sans la santé tout est rien». D’emblée, il précise que cela n’est pas un décor mais il aime les afficher. C’est entre Baabdat et Antélias qu’il passe son enfance dans une famille de quatre enfants, deux garçons et deux filles. Il est le fils du médecin Emile Salhab et de Marie Faddoul, tous deux originaires de Baabdat. Il fait ses études scolaires chez les Frères maristes à Jounié avant d’entreprendre des études de médecine à l’Université Saint-Joseph et une spécialisation de six ans en urologie au Canada, à l’université de Montréal. Sa vie professionnelle est partagée entre l’aspect clinique et l’aspect académique. Dès son retour, il intègre l’hôpital libanais Geïtaoui où, depuis, il exerce la médecine. Il donne également des cours à la faculté française de médecine jusqu’en 1986, date à laquelle il est Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des milliers de manifestants arméniens en colère devant l’ambassade de Turquie

Posted by dodzi sur avril 25, 2012

L’Orient le Jour

Vue générale de la marche, une première dans le cadre de la commémoration annuelle du génocide et qui aura rassemblé près de 25 000 manifestants.

Le catholicos arménien de Cilicie Mgr Aram Ier a mis en garde contre « la politique turque qui use de son autorité internationale pour faire taire le peuple arménien ».

À l’occasion de la 97e commémoration du génocide arménien, le catholicos arménien de Cilicie Aram Ier a présidé hier une messe au siège du catholicossat à Antélias, à laquelle a assisté une importante foule de fidèles et de responsables de la communauté.

Dans son sermon, Mgr Aram Ier a mis en garde le monde arabe contre la Turquie, « dont les ancêtres ont tué vos aïeux, chrétiens et musulmans ». Il a signalé en outre que l’État turc aujourd’hui « commence à s’infiltrer, non seulement dans les pays du Moyen-Orient et du monde musulman, mais aussi dans les continents d’Europe, d’Afrique et d’Amérique. La Turquie use de ses relations diplomatiques et de son influence politique afin de faire taire la voix du peuple arménien qui réclame la justice ». Or, « l’amitié apparente des descendants de l’autorité ottomane est une amitié mensongère », a-t-il encore prévenu. Ils « se présentent au monde en défenseurs des principes démocratiques et des droits de l’homme, mais recourent au langage des menaces ». De plus, la Turquie continue de « renier les droits des minorités et le meurtre caractérisé qu’est le génocide arménien (…) et dépense des sommes faramineuses pour semer la confusion au niveau de l’opinion publique internationale », a ajouté le catholicos. Il a toutefois déclaré que « nous n’avons pas encore désespéré dans notre lutte pour que justice soit rendue au peuple arménien ». Mgr Aram Ier a rappelé ainsi les principales revendications réitérées depuis des années par les Arméniens. « Nous voulons que la Turquie reconnaisse dans les faits historiques le génocide et admette cette vérité, avant de payer les indemnités aux familles des victimes et de restituer à l’Église ses biens confisqués », a affirmé Mgr Aram Ier. Rappelons que le catholicossat arménien avait organisé une conférence internationale de trois jours en mars dernier en vue d’examiner les voies juridiques pour la restitution de ses biens.

Un million et demi de morts…

Après le service, la foule réunie a marché en direction de l’ambassade turque à Rabieh, dans la banlieue nord-est de Beyrouth, brandissant des banderoles écrites en arabe, arménien et anglais, et demandant à Ankara de reconnaître officiellement le génocide arménien. Près de 25 000 Arméniens ont participé à la marche, au rythme de chants patriotiques, épousant les trois couleurs rouge, bleu et orange du drapeau de leur pays d’origine. Cette marche accompagne pour la première fois la commémoration annuelle du génocide. Les organisateurs, à savoir les différents partis arméniens, ont voulu que cette manifestation soit pacifique et retransmette, sans violence, les revendications des Arméniens devenues inhérentes à leur mémoire collective. Toutefois, les manifestants n’ont pu contenir leur colère (plusieurs drapeaux turcs ont été déchirés et brûlés). Une colère qu’ils ont voulu faire entendre surtout devant le bâtiment de l’ambassade turque, sur lequel ils ont jeté de l’eau, des œufs, des bâtons et des pétards, au-delà des fils barbelés visant à protéger le bâtiment et derrière lesquels se sont positionnés des agents de l’ordre. L’attaque a pris une ampleur telle que les cadres des partis et les députés arméniens qui participaient à la marche ont traversé les fils barbelés et formé un bouclier humain pour dissuader les manifestants de poursuivre leur assaut, leur demandant de garder le caractère « pacifique et civilisé » de la manifestation. Ces derniers se sont calmés au fur et à mesure que la manifestation prenait fin en début d’après-midi. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après la reconnaissance, les réparations : Un vent nouveau sur la cause arménienne

Posted by jeunempl sur mars 5, 2012

Cyril Fourneris – L’Hebdo Magazine

Après presque cent ans de lutte pour la reconnaissance du génocide arménien, l’heure est venue de réclamer des réparations. Un nouvel angle pour contourner les obstacles de la juridiction internationale qui laisse à la diaspora arménienne tout entière un rôle à jouer. D’éminents juristes internationaux se sont penchés sur la question en fin de semaine dernière, à Antélias.

Ils étaient plus de 60 experts en matière de droit international et de génocide à avoir fait le déplacement jusqu’au Catholicossat de Cilicie à l’appel de sa sainteté Aram Ier, tous venus avec la ferme volonté de faire avancer la cause arménienne. Et pourtant, le début du séminaire fut marqué par un sentiment général de frustration: Dans un premier temps les juristes, ont réaffirmé le droit inaliénable des Arméniens à la justice, à la réparation et à la vérité sur les crimes commis par l’Empire ottoman, en 1915. Mais ils ont vite dressé la liste des obstacles qui jusqu’aujourd’hui empêchent le jugement préalable à la reconnaissance de l’acte de génocide. Selon les juristes, en l’absence de coupables, il faut faire jouer la loi en faveur des victimes. Ainsi faut-il cesser de focaliser les réflexions et les actions sur l’accusation de génocide.

Sans coupable pas de crime

«Un tribunal instituant le génocide arménien n’est plus possible, il est trop tard». Dès les premières heures, le ton est lancé par le Dr. Jacobs. «La Cour Internationale de Justice, si elle est habilitée à juger des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et de génocide comme ceux perpétrés sur les Arméniens en 1915, ne peut émettre de jugement, car les accusés sont morts». «L’Etat turc est le responsable des crimes de l’empire ottoman», démontrera par la suite le professeur Patrick Dumberry: il en est la continuation, comme convenu lors du traité de Lausanne en 1923. Mais il reste pour autant impossible de juger le gouvernement turc. Un tribunal pénal n’est compétent que sur la question de l’action du crime, et pas des conséquences.

L’impératif est vite fixé: il faut se pencher sur l’aspect continuel des crimes, seule issue possible à cette impasse de la juridiction internationale. Explorer les faits qui en Turquie sont la perpétuation du génocide de 1915. L’irréductible négation du génocide par l’Etat turc n’est-elle pas la continuation du crime? Elle se traduit dans les manuels scolaires et punit même la proclamation du génocide par l’article 301 du nouveau code pénal du pays. Membre du Conseil européen au même titre que l’Arménie, l’Etat turc pourrait dans ce cadre être amené à devoir se justifier pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans les méandres d’un parti secret : Les 1001 vies du Tachnag

Posted by jeunempl sur juillet 26, 2010

Tigrane Yégavian – L’Hebdo Magazine

Un sigle, trois initiales en arménien, une abréviation en arabe, la FRA: Fédération révolutionnaire arménienne Tachnagtsoutioun (en français «fédération») – ou parti Tachnag, tel qu’on le connaît au Liban. Celui-ci est probablement le plus ancien parti politique existant au pays du Cèdre. Magazine revient sur l’histoire de ce parti aux multiples visages.

Depuis des lustres, le Tachnag fait la pluie et le beau temps dans son fief de Bourj Hammoud ainsi que dans la localité de Anjar, dans la Békaa. Soupçonné par ses adversaires de demeurer dans l’opacité, il n’en reste pas moins un parti incontournable au sein de l’arène politique libanaise et il en est bien conscient. Après avoir encaissé une lourde défaite aux législatives de 2009, il réapparaît en forme aux municipales de 2010.

La FRA, qui fit ses premières armes contre les Ottomans et les Tsaristes, n’en demeure pas moins un acteur engagé dans le combat pour la défense de la cause arménienne. De nos jours, elle encadre un pan entier de la communauté arménienne du Liban à la manière d’un parti tribunitien, comme ce fut le cas du Parti communiste français des années 1950. Comme le souligne le chercheur et journaliste français Gaïdz Minassian, auteur d’une thèse controversée sur ce parti, «nombreuses sont les familles arméniennes de Bourj Hammoud et ailleurs où l’on naît Tachnag, on se marie Tachnag… et l’on meurt Tachnag».

Opérant depuis l’Arménie, le Tachnag est un parti international, politiquement orienté et impliqué dans les pays où la diaspora arménienne est présente depuis le génocide de 1915. Isolé des autres partis arméniens, le Tachnag fait cavalier seul dans son combat contre le régime soviétique qui gouvernait l’Arménie. Les communistes arméniens et les militants du parti concurrent Hentchak, à l’époque influents, le taxaient volontiers de parti chauvin et «nationaliste petit bourgeois».

Le duel Tachnag/Hentchak connut son paroxysme en 1958, lorsque le Liban s’entre-déchirait dans un arrière-fond de guerre froide. Dans ce contexte, c’est tout naturellement qu’une alliance se forgea entre le Tachnag et les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Revoir des trains traverser le Liban n’est plus tout à fait utopique: Plusieurs projets sont sur la table

Posted by jeunempl sur juillet 14, 2010

Delphine Darmency – Les Hirondelles

Il y a les optimistes et les sceptiques. Bechara Assy est persuadé que le train roulera de nouveau au Liban. Selon le président du Syndicat du chemin de fer, «il ne faudrait que 6 mois après une décision politique pour que la ligne Beyrouth-Jounié-Chekka soit remise en état, pour un train touristique». Du côté du ministère des Transports, le son de cloche est plus nuancé. Ghazi Aridi lui-même considère que «même si le train est nécessaire et urgent, il faut trouver d’autres alternatives car les rails entre Beyrouth et Tripoli n’existent plus».

Qu’en est-il réellement?
Fouad Awada, ingénieur et directeur de l’équipe de rédaction du Schéma directeur de l’aménagement du territoire, déclare que «non seulement le train est un moyen de réduire les déplacements en voiture mais aussi d’être mieux relié au monde. Devant de tels enjeux, on ne doit pas baisser les bras même s’il faudra démolir des centaines de constructions».
L’une des priorités du schéma directeur publié pour le Conseil de développement et de reconstruction (CDR) en 2004, était d’ailleurs le secteur des transports et notamment «la reconstitution des anciennes voies du chemin de fer en vue de leur utilisation ultérieure en lignes ferrées interurbaines».

Dans l’immédiat, le schéma recommande l’aménagement de la ligne de train entre Beyrouth et Antélias en couloir protégé pour les transports collectifs. Un texte devenu décret en juin 2009. «C’est une première Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nabil Nicolas intente une action devant le Parquet Général et la Cour Internationale spécialisée dans le vol du patrimoine, au sujet de la grotte d’Antélias

Posted by jeunempl sur août 22, 2009

El Nashra

nabil-nicolas-elections09Le député Nabil Nicolas, membre du groupe parlementaire Changement et Reformes, dévoile l’existence d’une correspondance entretenue avec les ministères du Tourisme et de la Culture au sujet de la disparition de la grotte de l’homme de la préhistoire à Antélias. Nicolas souligne que toutes les lettres sont restées, jusqu’à présent, sans réponse.

Sur les antennes de l’OTV, le député Nicolas affirme qu’il saisira le Parquet Général et la cour internationale spécialisée dans le vol d’œuvres d’art et d’antiquité parce que cette grotte n’est pas une propriété de l’état libanais, elle fait partie du patrimoine de l’humanité.

Selon le député Nicolas, le ministre de l’environnement a permis, aux propriétaires des carrières avoisinantes, d’extraire sauvagement les pierres, ce qui a défiguré et englouti ce site.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Antranik champion de basket feminin pour la 10e fois de son histoire

Posted by jeunempl sur mai 11, 2009

Mhamad Ezzedine – Iloubnan.info

Grâce à sa victoire 70 – 63 contre le Homentmen Antélias lors du match 3 de la finale du championnat national de basket-ball féminin D1 disputé samedi à l’Antranik stadium-centre Demerjian, l’Antranik, champion du Liban en titre, a décroché sa dixième couronne en 12 ans.
Bien décidé à revenir à deux victoire à une, les joueuses du Homentmen Antélias débutaient la rencontre tambour battant en menant les débats durant toute la première période, qu’elles clôturaient sur un avantage de 6 longueurs (41-35).

Homentmen prend l’eau

Au retour des vestiaires, les joueuses du Homentmen prenaient l’eau, encaissant un sévère 12-0 dès les premières minutes du troisième quart-temps qui permit à l’Antranik de mener de 3 points à l’aube des dix dernières minutes (49-46). Les visiteuses se réveillaient quelque peu dans le quatrième quart mais leur manque d’expérience allait leur être fatal. Elles devaient s’incliner sur un écart de 7 points.
« Nous avons réussi à contenir nos adversaires en défense mais nous n’avions pas assez d’armes pour les inquiéter en attaque, analyse l’entraineur du Homentmen Chafic Akiki, et comme à chaque fois lors de cette série finale, c’est l’expérience qui fut la clé du succès de l’Antranik ».

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Nabil Sabeh Nicolas (Metn)

Posted by jeunempl sur mai 2, 2009

MPLBelgique.org

Nabil Nicolas est candidat du Courant Patriotique Libre au siège maronite du Metn

nabil-nicolas-elections09Candidat: Nabil Sabeh Nicolas
Courant Patriotique Libre
Maronite – Metn

Informations personnelles
Né à Antélias – Metn le 14 septembre 1950
Son père, Sabeh Nicolas Hachem est de Jal el Dib. Sa mère Josephine Darwich Ghoul est aussi du Metn, plus précisément de la localité de Nabey.

Fils de maçon, il grandit à Jal el Dib dans une famille de classe moyenne.

Marié à Catherine Milan (dentiste), et père de trois enfants:
– Anne Laure Siline Nicolas, enseignante qualifiée pour la maternelle
– Nayla Nicolas, étudiante à la faculté de médecine de l’université Saint Esprit de Kaslik
– Nabil Nicolas, étudiant en ingénierie informatique et télécommunications à Paris

Etudes
– A obtenu en 1968 le Baccalauréat libanais II – Mathématiques, avec les félicitations du jury
– A obtenu son BA en mathématiques de la Faculté des Sciences de l’Université Libanaise en 1971
– En France, il poursuivit ses études en faculté de médecine à Marseille et obtint un doctorat en chirurgie dentaire et maxillaire.
– Détenteur d’un diplôme en orthodontie
– A travaillé dans les hôpitaux de Marseille en tant qu’assistant médical
– Est retourné au Liban en 1978, et pratiqua dans sa propre clinique à Jal el Dib jusqu’en 1990, lorsque les évènements brutaux détruisirent sa clinique et sa maison à Rabieh. Il fut alors forcé de retourner en France.
– A pratiqué la médecine à Paris alors qu’il préparait un diplôme en implantologie dans la faculté de médecine à Paris.

Activités sociales
– Membre fondateur de l’Association des Médecins Franco-Libanais (A.M.F.L)
– Membre de l’Association des Dentistes Français
– Décoré par l’équipe du feu de Paris

Expérience Politique
– A rejoint le Front des Jeunes Libanais, le mouvement « Al Wa’ii », en 1969
– A rejoint le Rassemblement des Étudiants Libanais en France, l’UGELF, en 1971. Il fut ensuite attaqué, étant l’un des leaders du mouvement, par les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Sarrafian : Liban 1900-1930 » : l’album souvenir de Sami Toubia

Posted by jeunempl sur novembre 16, 2008

L’Orient Le Jour

sarrafianC’est en 1975, au début de la guerre au Liban, que Sami Toubia trouve de vieilles cartes postales du Liban chez les bouquinistes des quais de la Seine à Paris au moment où le vieux Beyrouth est en proie aux combats acharnés, à la destruction et aux incendies. C’est le point de départ d’une importante collection de cartes postales du Liban, glanées lors des foires des vieux papiers en Europe ou recueillies par l’intermédiaire de correspondants des pays de la diaspora libanaise ou encore obtenues en effectuant des échanges avec d’autres collectionneurs…

Lancé, à la recherche de ces « vieilles images », chaque acquisition est un bonheur. Elles lui sont parfois tombées dessus, tout à fait par hasard ; comme ce jour où, lassé d’attendre le remorqueur de sa voiture accidentée à Bourj Hammoud, il fait quelques pas dans une ruelle et se retrouve face à la devanture d’une épicerie où trône deux cartes postales signées Sarrafian entre les boîtes de conserve. De cette passion a germé l’idée d’un livre sur les frères Sarrafian, photographes de profession installés à Beyrouth en 1895, et intitulé Sarrafian : Liban 1900-1930 (éditions Aleph catégorie Beaux- Livres).

Témoignage précieux, les cartes postales éditées entre 1897 et 1940 vont représenter la mémoire visuelle du Liban. Elles ont résisté à l’usure du temps et constituent une somme d’évocations et de reflets de cette époque : elles immortalisent des événements historiques, le Mandat, des personnages illustres, mais aussi Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

L’épanouissement culturel continu à Antelias jusqu’au 16 mars

Posted by jeunempl sur mars 9, 2008

(L’Hebdo Magazine)

Antelias - Salon du livrePour sa 27 édition, le Festival libanais du livre ouvre ses portes jusqu’au 16 mars au Mouvement culturel à Antélias. Une occasion de savourer les plaisirs de la lecture, malgré l’annulation, depuis deux ans, du salon Lire en français et en musique.

D’une année à l’autre, le Liban coule dans l’océan de l’instabilité et l’insécurité. La première victime est la culture, car elle est un luxe. Lorsque la situation économique est en chute, les gens se trouvent obligés de sacrifier l’art et la culture en premier lieu. Malgré toutes ces difficultés, le Mouvement culturel organise le Salon du livre pour la vingt-septième année. Les Libanais sont nombreux à y participer. L’un des organisateurs, le docteur Issam Khalifeh, affirme que le festival vise à normaliser l’ambiance par le biais de l’épanouissement de la culture. Selon lui, les gens ne cessent de visiter le Salon du livre malgré Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :