Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Alternative’

Bassil favorable à une exemption définitive de la TVA sur le mazout

Posted by jeunempl sur janvier 12, 2012

D.H. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a appelé jeudi à exempter définitivement le mazout de la TVA, assurant qu’il avait toujours été contre « le subventionnement saisonnier de ce carburant, subventionnement nuisible aux citoyens ».

Il a ajouté que la promulgation d’une loi pour l’adoption du gaz et du mazout comme carburants pour les voitures fait également partie de ses objectifs, à l’ombre de la hausse des prix de l’essence, soulignant que « les voitures circulant au gaz sont plus sûres et plus écologiques que celles utilisant l’essence ».

M. Bassil a alors rappelé que le bloc du Changement et de la Réforme avait proposé plusieurs lois sur ces sujets sans trouver de réponses favorables, assurant que « le Liban a besoin d’adopter la politique des carburants alternatifs » pour mettre fin aux plaintes suscitées par les prix élevés de l’essence.

« Ces points constituent des droits pour les citoyens et leurs bénéfices sont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La commission parlementaire de l’énergie s’oppose aux voitures à gaz

Posted by jeunempl sur novembre 12, 2010

Le Commerce du Levant

Parlement libanais

La commission parlementaire des travaux publics, du transport, de l’énergie et de l’eau, s’est opposée au projet de voitures à gaz au Liban, pour des raisons de sécurité. Un argument totalement réfuté par le ministre Gébran Bassil.
« Nous avons décidé de ne pas autoriser l’usage du gaz naturel en tant que carburant pour des raisons de sécurité publique », a déclaré le président de la commission, le député Mohamed Kabbani.

La commission s’est réunie cinq fois depuis le début de l’année pour discuter un amendement proposé par le ministre de l’Energie pour autoriser les stations d’essences à proposer du gaz naturel en tant que carburant.
« Nous avons consulté cinq experts et tous, à l’exception de celui du ministère, ont jugé que dans l’immédiat nous ne sommes pas en mesure de garantir la sécurité de cette pratique », a affirmé Kabbani.

En réaction, le ministre Bassil a accusé la commission d’agir sous la pression des concessionnaires automobiles et de bloquer l’amendement pour des motifs politiques.
« Le gaz naturel est 40% moins cher que l’essence, et il permet de réduire les émissions de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Immobilier à Beyrouth: chassez l’intrus

Posted by jeunempl sur juillet 21, 2010

Sanaa al-Khoury & Delphine Darmency – Les hirondelles

Beyrouth - patrimoine

La flambée des prix de l’immobilier dans la capitale oblige une partie de la population à déménager vers des localités périphériques. Dans 10 ans, Beyrouth sera une ville des cols blancs.

Dans les cafés, bureaux et taxis, les gens se plaignent. La hausse des prix de l’immobilier est devenue – après la météo – le sujet privilégié pour lancer une conversation. Mariam vit depuis 30 ans à Ras Beirut. Aucun de ses trois fils ne pourra acheter un appartement dans le voisinage.
«Marié récemment, mon fils aîné a acheté un appartement à Hadath grâce à un prêt bancaire, raconte-t-elle. Sa femme et lui sont employés dans une agence d’architecture, et ils ne sont pas capables de se procurer un logement dans le quartier où nous avons toujours vécu. Je ne sais ce que feront mes deux autres fils dans quelques années.»

Le fils de Mariam n’est pas un cas isolé. Avec les prix du logement qui flambent, les classes les moins aisées perd de plus en plus l’espoir de trouver à se loger dans la capitale. Acheter ou louer dans les banlieues, et même plus loin encore, devient inévitable. Elias vit avec sa famille depuis 5 ans à Dubaï: «Je voulais acheter un appartement à Achrafiyé, mais je ne trouve pas une maison décente à moins de 300 000 dollars. Maintenant je pense acheter à Mansourieh».

Kamal Hamdan, conseiller économique et directeur de L’institution de recherches et de consultations, n’est pas très optimiste:
«Les deux tiers des habitants de la capitale aujourd’hui, seront déjà dans les périphéries d’ici dix ans». Selon lui, la flambée des prix changera l’aspect social de la ville. «Les jeunes de 15 ans qui se lanceront sur le marché du travail dans dix ans seront contraints d’habiter en dehors de la ville, assure-t-il. Dans un noyau familial formé de trois enfants par exemple, un membre sera à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La gestion globale de l’eau, entre protection des ressources et rationalisation de la demande

Posted by jeunempl sur juillet 6, 2010

(L’Orient le Jour)

Comment élaborer des stratégies sur l’eau quand on n’a pas une idée exacte des ressources disponibles, du gaspillage et des abus ? Comment faire pour protéger et utiliser durablement l’or bleu au Liban ? C’est à des questions aussi fondamentales qu’a tenté de répondre la conférence organisée samedi par le Parti libanais de l’environnement (LEP).

Le président du LEP, Habib Maalouf, a présenté, au cours de cette conférence financée par la Fondation Friedrich Ebert et organisée à l’hôtel Commodore, une étude intitulée « À l’ombre des changements climatiques, quelle stratégie nationale pour la gestion de l’eau au Liban ? ». Le ministre de l’Environnement Mohammad Rahhal a participé à la séance d’inauguration, ainsi que le consultant Abdo Tayyar, représentant le ministre de l’Énergie et de l’Eau Gebran Bassil, et Samir Farah, représentant de Friedrich Ebert au Liban.

M. Maalouf a beaucoup insisté sur l’idée que l’option des barrages, n’étant pas sans impact écologique, devrait être considérée avec beaucoup de prudence et après que toutes les alternatives furent épuisées, critiquant qu’au Liban, cette option soit si prioritaire (cette idée a été très discutée au cours des débats). « La nature nous a appris qu’elle stocke l’eau sous terre et non au-dessus », a-t-il dit, soulignant les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : Quelle alternative ?

Posted by jeunempl sur avril 28, 2010

Par Dory Moutran – MPLBelgique.org

Quelle alternative?

La proportionnelle est de plus en plus utilisée dans le monde entier. Lors des dernières élections européennes – ayant eues lieu le même jour que dans notre pays – la France et le Royaume-Uni, deux des derniers grands pays européens à utiliser le système majoritaire uninominal, ont, pour la première fois de leur histoire, usé du système proportionnel pour répartir les sièges. Il ne s’agit pas d’une simple coïncidence : dans de nombreux pays, le débat autour du système électoral mène vers une demande pour plus de proportionnalité. De plus, le système proportionnel est le système le plus utilisé dans les démocraties établies, et notamment dans les « nouvelles démocraties ». Il est vrai néanmoins que de nombreuses grandes démocraties, telles que la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, utilisent le système majoritaire à circonscription uninominale (un siège par circonscription).

Le scrutin majoritaire uninominal

Le choix, au Liban, entre le système proportionnel et la circonscription uninominale n’est pas facile. Le principal problème avec le scrutin majoritaire uninominal, est que son application est particulièrement difficile, voire impossible, dans un pays où démocratie consensuelle rime avec parité confessionnelle entre musulmans et chrétiens d’abord, mais également entre les différentes communautés musulmanes et chrétiennes.

Diviser le Liban en 128 circonscriptions, chacune représentant une communauté, et étant représentée par un député de cette même communauté, est une tâche impossible. La conséquence principale serait que les députés seront élus par un nombre trop différent d’électeurs – vu la réalité démographique. Si la droite chrétienne se réjouirait d’un tel système, les musulmans, eux, le qualifieront très vite comme non-conforme aux valeurs démocratiques.

De plus, il est très difficile de garantir l’homogénéité des districts électoraux, notamment dans les régions et les villages mixtes. Ce système porte également atteinte à ceux ou celles qui se sont affranchis de la mentalité confessionnelle, et qui, faute de candidat reflétant leurs opinions, se retrouveront exclus du système électoral. Les électeurs seront donc forcés de voter pour des candidats de leurs propres confessions, ce qui va à l’encontre des tentatives de déconfessionnaliser la politique et les mentalités.

Le système majoritaire permet néanmoins une stabilité, excluant les petits partis aux idéologies et aux programmes peu populaires, et affaiblissant les partis extrémistes (nationalistes, séparatistes ou communistes), offrant donc au parti pourvus d’une majorité la chance de gouverner sans nuisances constantes. Cependant, dans un pays ayant Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: pollution et changement climatique coûtent 500 millions USD par an

Posted by jeunempl sur décembre 4, 2009

AFP

La pollution et les conséquences du changement climatique coûtent environ un demi-milliard de dollars par an au Liban, a affirmé vendredi le ministre libanais de l’Environnement, Mohammad Rahal, à l’approche de la conférence de l’ONU sur le climat à Copenhague.

« L’Etat libanais perd jusqu’à 550 millions de dollars (365 millions d’euros) par an à cause de la pollution, dont 100 millions sont liés au changement climatique », a déclaré M. Rahal lors d’une conférence de presse à Beyrouth.

Les principaux secteurs touchés sont le tourisme, l’agriculture et la santé, a ajouté le ministre libanais.

Selon lui, le nouveau gouvernement d’union, qui travaille pour la première fois à la création d’un fonds pour l’environnement, réfléchit à des projets concrets pour lutter contre le changement climatique.

« D’ici 2012, nous voulons que 12% de l’énergie au Liban soit produite par des ressources alternatives », a-t-il avancé, notant que le pays disposait de marges de manoeuvre entre le vent, l’eau et le soleil.

Privilégié en terme de ressources en eau, dans une région où ce bien est rare, le Liban pourrait voir la pluviométrie baisser de 50% d’ici la fin du XXIe siècle si rien n’est fait, a prévenu Mohammad Rahal.

Le Premier ministre Saad Hariri emmènera la délégation libanaise à Copenhague, où se tiendra la conférence de l’ONU sur le climat (7-18 décembre).

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ministre Bassil inaugure une mini-centrale d’énergies renouvelables pour une station de communication dans la Békaa

Posted by jeunempl sur juin 17, 2009

MPLBelgique.org

Energies renouvelablesLe coût est de 40.000 dollars, soit moins que le coût du mazout et de l’entretien, avec un retour sur investissement en 1 an.
Nous pouvons continuer ce que nous avons commencé au ministère au même rythme pour toujours aller de l’avant.

Le ministre des Télécommunications, l’ingénieur Gebran Bassil, a inauguré une mini-centrale productrice d’électricité grâce à des énergies alternatives (solaire et éolien), pour alimenter le centre de télécommunication de Aïn Hazir-Tarchieh.
Furent présents le directeur général de l’exploitation et de l’entretien au sein du ministère, le PDG de la firme Ogéro qui a réalisé le projet, le docteur Abdel Moneh Yousseh, le directeur artistique l’ingénieur Tony Hanna, le directeur du service des actionnaires Georges Estephan, le président des « revenus » Ahmed Hachicho, le docteur Imad Abou Rached, le directeur de la surveillance interne Ahmed Ramlaoui, le membre du conseil de direction Alain Bassil et le président du réseau téléphonique de la région de la Békaa, Adnan Nassar.

Gebran Bassil - Ministre des Télécommunications

Gebran Bassil - Ministre des Télécommunications

Après avoir visité la station avec les explications du directeur général d’Ogéro, le ministre Bassil a pris la parole, déclarant:  » Nous sommes venus pour mettre en avant le premier projet de production électrique alternative de la part d’une institution officielle de l’état qui dresse les plans d’un projet pour l’éxécuter, le financer et l’équiper entièrement. Ce travail, nous l’avions débuté il y a quelque temps et il s’est achevé début juin. L’intérêt de ce centre réside dans le lancement de ce type de projet et d’une suite d’autres projets pour lesquels nous pouvons compter sur les énergies alternatives.

Cette station est un centre de liaison alternative, qui remplace la ligne principale. Elle a toujours besoin d’énergie et l’endroit ici est isolé, surtout en hiver. Or, le coût pour assurer la fourniture en mazout est élevé pour le ministère et pour Ogéro, surtout que l’EDL n’arrive pas jusque là depuis 2002. On a donc jusqu’à maintenant compté sur les générateurs électriques qui coûtaient 50.000 dollars par an. D’où la naissance de ce projet… il repose sur l’énergie solaire et éolienne, c’est-à-dire le soleil et le vent qui existent en abondance dans notre pays.

Le coût de ce projet est de 40.000 dollars, soit moins que le coût annuel du mazout et de l’entretien des générateurs électriques. L’intérêt avec ce projet est que nous récupérions son investissement en moins d’un an. D’où des bénéfices attendus dans les années à venir, notamment par rapport au prix du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Des centaines de milliers de Dollars » versés pour mettre fin à son mouvement réformiste au sein du Parti Socialiste

Posted by jeunempl sur avril 28, 2008

Raed Sayegh: « Ils pourraient me liquider un jour »

(Tayyar.org – Paul Bassil)

Raed Sayegh« Ils pourraient me liquider». C’est avec beaucoup de peine que le chef du mouvement réformiste au sein du parti socialiste Raed El Sayegh prononce ces paroles. Ce qu’on lui reproche, c’est uniquement de contredire Walid Joumblat qui a pris l’habitude de se débarrasser de toute personne qui le dérange, à n’importe quel prix. Sayegh est au courant de beaucoup de scandales dont il révèle une partie à Tayyar.org en deux parties. Et il rajoute : « Ghazy El Aridi devrait avoir honte « c’est le dernier à avoir le droit de parler de socialisme.
Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :