Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘ALMEE’

Bassil lance l’ouvrage sur « le plan national pour l’efficacité énergétique »

Posted by jeunempl sur février 27, 2012

N.A. – ANI

Lors de la cérémonie organisée pour le lancement et la signature de l’ouvrage « le plan national pour l’efficacité énergétique », et à l’invitation de l’Association Libanaise pour la Maîtrise de l’Energie et de l’Environnement (ALMEE) à l’hôtel Metropolitan Palace, Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a souhaité lundi, que « le lancement du plan coïncide avec celui d’un travail gouvernemental renouvelable et efficace », affirmant que « ce plan, s’il ne se réalise pas, sera vide de sens. »

« Ce projet a été réalisé grâce à la participation effective entre les secteurs public et privé », a-t-il dit, exprimant sa satisfaction pour « ce processus d’orientation que le Liban est le premier à exécuter ».

M. Bassil a ajouté que « le plan est axé sur la corrélation entre les deux secteurs parce que ses bénéfices et son rendement, tant environnemental qu’économique, servent les différentes parties libanaises « .

« Il est nécessaire d’introduire les amendements de base sur la loi pour passer de la phase d’orientation à l’engagement pour réaliser un grand tournant », a-t-il poursuivi.

Concernant les énergies renouvelables, il a finalement révélé qu’il a présenté une loi pour la production de l’énergie renouvelable et traditionnelle à travers le secteur privé par des adjudications du gouvernement approuvées par le Conseil des ministres.

Publicités

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lancement du programme de subvention des chauffe-eau solaire

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2010

Le Commerce du Levant

Le ministère de l’Energie et de l’Eau a annoncé lundi le lancement d’un programme de financement subventionné des chauffe-eau solaire, à partir du 29 novembre.

Les Libanais pourront ainsi obtenir un crédit à 0% sur cinq ans pour financer l’achat d’un chauffe eau solaire, auprès de n’importe quelle banque locale. De plus, les 7750 premiers acheteurs profiteront d’une prime à l’achat de 200 dollars, qui sera déduite des dernières mensualités.

La subvention des taux d’intérêt est financée par un don de l’Union Européenne d’une part, et par la Banque du Liban à travers une baisse des réserves obligatoires d’autre part, a expliqué au Commerce du Levant le directeur du Centre libanais pour la conservation de l’énergie, Pierre Khoury.

Quant à la prime à l’achat, elle est financée par le Trésor à hauteur de plus de 1,5 million de dollars grâce à l’enveloppe qui était prévue pour la subvention du mazout en 2009, a-t-il ajouté.

Selon une étude du Centre libanais pour la conservation de l’énergie, un foyer libanais qui utilise un chauffe-eau électrique dépense en moyenne 26 dollars par mois pour le chauffage de l’eau. En achetant un chauffe eau solaire à 1000 dollars, dans le cadre du plan proposé par le ministère de l’Energie, l’utilisateur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gebran Bassil réussira-t-il son pari de réformer le secteur de l’énergie au Liban?

Posted by jeunempl sur février 16, 2010

MPLBelgique.org

Le nouveau ministre de l’Energie et de l’Eau, Gebran Bassil, avait été accueilli plutôt froidement par la nouvelle ministre des Finances dès l’entrée en fonction du nouveau gouvernement fin de l’année 2009.
« Si l’augmentation de la production électrique devra coûter 1 à 2 milliards de dollars, Bassil et son équipe feraient mieux de trouver un financement externe parce que le gouvernement est incapable d’assumer cette tâche », avait asséné Mme. Raya Haffar Hassan.

Du fait d’un déficit chronique depuis la fin de la guerre civile, le ministère de l’Energie et de l’Eau est dépendant du ministère des Finances, ce qui lui procure de facto une dépendance politique. La somme de 2 milliards de dollars représente pourtant un minimum pour réformer le secteur électrique au Liban et combler le déficit de production actuel, soit un tiers de la demande.

Le jeune ministre a alors débuté en envoyant plusieurs signes aux Libanais en faveur de toute initiative en direction des énergies renouvelables. Dès son entrée en fonction au mois de novembre, il adresse un message à l’Ordre des Ingénieurs dans lequel il place les énergies renouvelables au sommet de ses priorités, avant de révéler plusieurs projets dans ce sens le 15 décembre en coopération avec le PNUD et l’ALMEE.

Il s’est ensuite attaqué au problème de la répartition équitable de l’approvisionnement en électricité sur tout le territoire. C’est ainsi qu’il s’est déplacé au Nord dans les régions « politiquement privilégiées » de Minieh, Donnieh et Akkar, alimentées 24h/24, pour expliquer à la population locale que l’approvisionnement devait y être réduit au profit de la ville de Tripoli.

Au mois de janvier, le ministre Bassil contacte le ministre des Travaux Publics Ghazi Aridi et le ministre de l’Intérieur Ziad Baroud pour leur suggérer de coopérer sur un projet ayant pour objectif de réformer le secteur de l’éclairage public. Bassil souhaite effectivement remplacer les lampes actuelles par des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

«D’ici 2020, la part d’ENR dans la consommation du sud de la Méditerranée pourrait baisser»

Posted by jeunempl sur juin 26, 2009

Journal de l’Environnement

solaire-energie-renouvelablePrésident de l’association libanaise pour la maîtrise de l’énergie et pour l’environnement (Almee), Said Chehab est dubitatif quant à la concrétisation du Plan solaire méditerranéen. Selon lui, il ne pourra être mené à bien sans la création d’un environnement juridique et économique favorable aux énergies renouvelables dans les pays du sud du bassin méditerranéen.

Axe majeur de l’Union pour la Méditerranée, le Plan solaire méditerranéen prévoit l’installation de 20 gigawatts d’énergies renouvelables (chaleur solaire, photovoltaïque, éolien surtout) en 2020 dans les pays du sud du bassin méditerranéen. Que pensez-vous de cet objectif, presque un an après le lancement de l’UPM?

Le Plan solaire méditerranéen est grippé depuis la guerre israélo-palestinienne de décembre dernier.
Quant à l’installation de 20 GW, elle est possible, mais pas en 2020. C’est un scénario très optimiste et très agressif.
Il faut donc une relance de ce plan, politique mais aussi économique. Le Plan solaire ne décollera pas si l’environnement juridique et économique favorable n’est pas là.

L’Imeder (voir plus bas) peut-il jouer un rôle dans l’atteinte des objectifs?

Les grandes centrales solaires photovoltaïques font peur, et les grands groupes n’auront pas besoin d’aide pour les installer. L’idée que l’Imeder défend, c’est un réseau d’énergies renouvelables à taille humaine.
Toutefois, l’Imeder a un point de vue trop technique. Ce qu’il faut avant tout, c’est créer un environnement juridique favorable au développement des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Développement: Les énergies renouvelables, un potentiel économique inexploité

Posted by jeunempl sur décembre 13, 2008

(L’Orient le Jour – Bachir El-Khoury)

energie-facture-grapheAu-delà de l’aspect purement écologique, l’exploitation des énergies non fossiles, dans un pays qui importe 96 % de ses besoins énergétiques et bénéficie d’un ensoleillement moyen de 3 000 heures par an, présente de nombreux avantages.
Avec plus de trois milliards de dollars déboursés l’année dernière pour l’achat de produits pétroliers, soit environ 13 % du PIB de 2007, le Liban croule sous le poids d’une facture énergétique qui ne cesse d’augmenter depuis des années. Le pays dispose pourtant de tous les atouts, ou presque, lui permettant de produire une partie de son énergie à partir de sources renouvelables (soleil, eau, vent, etc.) et de réduire ainsi les importations, qui couvrent près de 96 % de ses besoins en énergie.

« Depuis 2001, le coût des importations de produits pétroliers a triplé. L’envolée des cours du pétrole Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :