Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Alaouites’

Qui sont les Syriens qui soutiennent encore Bachar el-Assad ?

Posted by dodzi sur février 10, 2012

Atlantico

Si le régime ne s’est toujours pas écroulé, c'est qu'il bénéficie d’une assise sociale importante

L’armée syrienne a lancé lundi un nouvel assaut sur Homs, haut lieu de contestation au régime de Bachar el-Assad, alors que le blocage au sein de la communauté internationale reste entier. Mais si le régime ne s’est toujours pas écroulé, c’est qu’il bénéficie d’une assise sociale importante.

Vu d’Occident, nous avons l’impression que l’ensemble de la population syrienne s’est soulevée contre le régime de Bachar el-Assad. Il ne se maintiendrait que par la peur et une répression aveugle. Pourtant quelques médias montrent des images de manifestations en faveur du régime : propagande gouvernementale ou bien réel soutient populaire ?

A Lattaquié et à Tartous, principales villes de la région alaouite, les manifestations de soutien à Bachar el-Assad rassemblent des centaines de milliers de personnes. A Alep, Bachar el-Assad fait le plein dans les quartiers chrétiens, notamment parmi la communauté arménienne, dont le parti Tachnag a organisé dès avril 2011 des rassemblements de soutien au président syrien. Les deux grandes places des Omeyyades et des Abbassides à Damas sont envahies régulièrement par les supporters du régime, notamment lorsque la Syrie est condamnée par les pays occidentaux et les « pétromarchies » du Golfe. Il s’agit également d’empêcher l’opposition d’occuper ces lieux pour en faire de nouvelles places Tahrir (Caire) et de montrer ainsi que la rue syrienne est unie derrière son Président.

Le régime syrien ne s’est pas écroulé dès les premiers mois de la contestation car il bénéficie d’une assise sociale importante qui transcende les communautés confessionnelles et ethniques. Certes, les minorités confessionnelles telles que les alaouites, les druzes, les chrétiens, les chiites duodécimains et les ismaéliens sont plus enclines à soutenir le régime par peur de la revanche de la majorité sunnite. Mais si le régime ne pouvait compter que sur la fidélité active ou passive de seulement 20% de la population, il serait déjà tombé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: le conflit se communautarise

Posted by dodzi sur février 10, 2012

LaVie.fr

Par Natalia Trouiller

Les minorités chrétienne et alaouite, considérées comme pro-Assad, sont de plus en plus la cible des insurgés syriens, notamment à Homs. Les chefs chrétiens se refusent, pour l’instant, à parler de conflit communautaire.

Syrie: Les chrétiens en ligne de mire

Selon l’agence de presse Misna, à Rome, trois évêques chrétiens (un catholique et deux orthodoxes) ont dû quitter précipitamment les villes de Homs et et de Hama. « Seuls quelques prêtres catholiques et orthodoxes sont restés à Homs », révèle l’agence. Pour Asianews, les médias occidentaux simplifient à tort la situation, prenant les infos des insurgés en raison de la difficulté extrême de vérifier les infos sur le terrain: mais les propres sources de l’agence catholique montrent que les violences à l’encontre de la population sont loin d’être le fait des seules forces armées pro-Assad. Asianews parle d’un « mur inexpugnable de la désinformation ».

Pour l’agence de presse Apic, la situation des chrétiens, considérés comme des soutiens d’Assad, et plus encore des alaouites est très préoccupante. « A Homs, les chrétiens sont désormais dans le collimateur des insurgés sunnites, comme le sont les alaouites, la minorité à laquelle appartient le président Bachar al-Assad. Les insurgés n’épargnent personne: un chrétien de Tartous raconte par exemple que ses trois neveux, fils de son frère, ont été abattus à Homs, dans leur atelier, simplement parce qu’ils réparaient une voiture appartenant à la police ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie : pourquoi Bachar Al-Assad résiste encore

Posted by jeunempl sur février 7, 2012

Patrick Seale – Jeune Afrique

Malgré l’intensification de l’insurrection armée et des pressions internationales, le président syrien, Bachar Al-Assad, plie, mais ne rompt pas. Son recours habile à plusieurs atouts maîtres n’y est pas étranger.

Dans l’immédiat, le président Bachar al-Assad ne semble pas près d’être renversé ou de s’effondrer. Il continue de résister au soulèvement populaire et aux pressions internationales. Dans son discours du 10 janvier, il a qualifié la crise de « bataille sans précédent dans l’histoire de la Syrie moderne ». De nombreuses sources autorisées s’accordent à dire qu’il pourrait se maintenir encore plusieurs mois. Mais son avenir à long terme reste incertain. En habile tacticien, il a autorisé la venue d’observateurs de la Ligue arabe, ce qui lui a permis de gagner un mois, voire deux.

Avec les manifestants, il a usé de la carotte et du bâton : amnistie des prisonniers politiques, offre de dialogue immédiat avec l’opposition, promesse renouvelée d’une Constitution révisée et soumise rapidement à référendum, élections pluralistes au début de l’été. Il y a quelques jours, deux nouveaux partis ont obtenu leur agrément.

Selon certaines sources, la survie d’Assad à long terme dépendra de la capacité de l’Iran à préserver sa stabilité. Affaibli par les sanctions occidentales, cible d’opérations visant à enrayer son programme d’enrichissement d’uranium, l’Iran semble aussi être la cible d’une tentative de changement de régime. Les États-Unis et Israël – soutenus par certains pays européens et arabes aux motivations commerciales, religieuses ou stratégiques – ont lancé une grande offensive contre l’alliance tripartite Téhéran-Damas-Hezbollah, dont le crime est d’avoir osé Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les salafistes libanais, soutien des opposants syriens

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

France 24

Par Perrine MOUTERDE

Les salafistes libanais soutiennent ouvertement les opposants syriens et dénoncent l’attitude du gouvernement, qui comprend le Hezbollah. Ils appellent aussi les chrétiens à « prendre leur distance » à l’égard de Damas.

C’est sous bonne escorte que le sheikh Dai al-Islam al-Chahal se rend à la grande prière du vendredi. Un groupe d’hommes, dont plusieurs sont armés, l’attend au pied de son immeuble du quartier d’Abi Samra, à Tripoli (Liban). Fils de Salem al-Chahal, le fondateur du mouvement salafiste au Liban, il en est aujourd’hui la figure de proue.

Les yeux clairs, la barbe blanche, il dirige l’Association pour le conseil et la charité, qui œuvre essentiellement dans le domaine de l’éducation. « Le régime criminel de Bachar al-Assad n’a plus aucune légitimité, dénonce Dai al-Chahal. Les salafistes libanais apportent un soutien moral, politique et financier au peuple syrien. Nous fournissons aussi de la nourriture, des médicaments ou des vêtements aux réfugiés. »

« Nous avons peur du Hezbollah« 

L’imam radical Omar Bakri affirme être né à Beyrouth et n’avoir «jamais vu la Syrie de sa vie». De 1985 à 2005, il a vécu à Londres où il s’est rendu célèbre en qualifiant de «magnifiques» les auteurs des attentats du 11-Septembre.

Même barbe blanche, même quartier. Hassan al-Chahal est l’une des autres figures du mouvement. » Hafez al-Assad, comme son fils Bachar [de confession alaouite, une branche du chiisme, ndlr], ont très mal traité les sunnites, que ce soit au Liban ou en Syrie, dénonce-t-il. Sur 10 musulmans, il y a 9 sunnites en Syrie. C’est à nous de prendre le pouvoir ! »

Né au Liban en 1946, le courant salafiste, qui prône un retour à « l’islam des origines », s’organise autour d’une cinquantaine d’associations de charité et d’écoles religieuses, concentrées dans le nord du pays. Si leur mouvement reste d’ampleur limitée, les salafistes ont gagné en influence depuis l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et le retrait des forces syriennes du pays, en 2005.

Ils sont aussi fortement impliqués dans la vie politique : les salafistes sont « au cœur des tensions sectaires grandissantes entre sunnites et chiites », écrivait dès 2008 Omayma Abdel-Latif, alors experte au Centre Carnegie pour le Moyen-Orient.

A Qibbeh, un quartier pauvre situé à la périphérie de Tripoli, la prière se termine. À l’extérieur de la mosquée Hamza, une petite foule se rassemble derrière un pick-up où ont été entassés des haut-parleurs. Au centre du cortège, des Syriens qui disent avoir été victimes de la répression : l’un claudique sur ses béquilles, l’autre est en fauteuil roulant. Un troisième a le bras bandé.

Début août, ils ont été jusqu’à 700 à manifester en soutien aux opposants syriens. Ils ne sont plus que quelques dizaines à se mettre en marche, en scandant des slogans hostiles au président Assad. Tripoli, située à une quarantaine de kilomètres de la Syrie, est pourtant la deuxième ville du pays – et un véritable bastion sunnite. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le patriarche d’Antioche juge « nécessaires » les réformes au Proche-Orient

Posted by dodzi sur septembre 12, 2011

AFP/L’Orient le Jour

Le nouveau patriarche maronite libanais Mgr Béchara Boutros Raï a estimé, à l’issue de sa visite officielle en France, que les « réformes politiques étaient nécessaires dans certains pays du Moyen-Orient ».

Dans un communiqué publié lundi, Mgr Raï « remercie de tout son coeur » Nicolas Sarkozy pour son « accueil chaleureux » et l’intérêt que « le président et les autres autorités portent au Liban et aux chrétiens du Moyen-Orient ».

« Les analyses communes des événements en cours dans certains pays du Moyen-Orient étaient concordantes, surtout que les réformes politiques sont nécessaires pour le bien de leurs peuples », a déclaré Mgr Raï.

Le patriarche maronite, qui ne cite pas les pays en question, avait exprimé pendant une conférence de presse mercredi soir à Paris, lors de la Conférence des évêques de France, « sa crainte d’une transition en Syrie » qui pourrait, selon lui, représenter une menace pour les Chrétiens d’Orient.

« J’aurais aimé qu’on donne plus de chances à M. Assad pour faire les réformes politiques qu’il a commencées » en Syrie, avait-il ajouté, regrettant les violences, mais sans vouloir condamner la sanglante répression du président syrien, un homme « ouvert, qui ne peut pas faire des miracles ».

Dans son communiqué de lundi, Mgr Raï soutient clairement Paris sur la nécessité de réformes politiques au Moyen-Orient.

Le patriarche précise qu' »il a exprimé ses craintes qui se résument à trois: que les événements ne dégénèrent en guerres civiles, que les changements n’aboutissent à des régimes plus durs ou ne conduisent à l’effritement des pays du Moyen-Orient en mini Etats confessionnels ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie : Une guerre civile qui ne dit pas son nom

Posted by jeunempl sur août 13, 2011

Talal el-Atrache – L’Hebdo Magazine

Cinq mois après le début du soulèvement populaire, la Syrie s’enfonce dans une guerre civile qui n’ose pas dire son nom. L’internationalisation de la crise et la mobilisation des puissances sunnites régionales contre le régime syrien, orchestrées par Washington, consacrent la polarisation du Proche-Orient et entraînent la région dans un conflit entre la Turquie et l’Arabie saoudite d’une part, contre l’Iran et la Syrie de l’autre.

Après les affrontements de Hama, l’armée syrienne a lancé une offensive contre la ville rebelle de Deir al-Zor, aux bords de l’Euphrate, qui échappait depuis une dizaine de jours au contrôle de l’Etat. Avant de donner l’assaut dans les deux villes, les militaires syriens avaient engagé des négociations avec les dignitaires dans une veine tentative de trouver une issue pacifique au mouvement de désobéissance civil. Si les pourparlers se sont heurtés à l’intransigeance des jeunes, dont une partie était déterminée à combattre jusqu’au bout, les armes en mains, ils ont néanmoins réussi à diviser les rangs des manifestants, facilitant la tâche de l’armée. Le bilan des affrontements à Hama et Deir al-Zor s’élève désormais à plus de 300 morts chez les civils, et à une cinquantaine de morts dans les rangs de l’armée.

Certains en Syrie parlent désormais d’une guerre civile de basse intensité et craignent un dérapage vers un conflit entre sunnites et alaouites. Les opposants parlent de «crimes contre l’humanité» provoqués par les pouvoirs et les «milices alaouites». Ils nient l’existence de groupes armés au moment où le nombre de victimes dans les rangs de l’armée et des services de sécurité s’élève à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie – Les armes de la rébellion : lebanese – ou plutôt Hariri – connection

Posted by jeunempl sur août 9, 2011

Guy Delorme – Infosyrie.fr

Dimanche 7 août, la télévision d’Etat syrienne a diffusé des images d’armes et de munitions saisies la veille par les douaniers syriens à Dabboussiyeh, à la frontière libanaise, sur la route de Homs. Les armes – 248 fusils de tous types, dont certains équipés de lunettes – étaient dissimulées dans un camion immatriculé au Liban. Le matériel saisi comprendrait aussi des matières utiles à la confection d’explosifs. Cette cargaison était à l’évidence destinée à l’équipement d’insurgés : Homs, rappelons-le, a été voici un mois le théâtre de luttes entre sunnites, alaouites et soldats.

Naturellement les hommes qui conduisaient le camion ont été arrêtés et interrogés.De leurs déclarations il ressortirait qu’ils n’en étaient pas à leur coup d’essai, puisqu’ils auraient reconnu en être à leur 30epassage clandestin d’armes.

Implication directe du clan Hariri

Cette affaire est à relier à l’interception, le 30 juillet dans le port de Beyrouth, d’une autre cargaison clandestine d’armes par les militaires libanais. Selon les quotidiens libanais As-Safir et al-Akhbar, les militaires ont filé les suspects jusqu’à une cache avant de les arrêter. La cache contenait un millier d’armes, essentiellement des M16 de fabrication américaine et des Kalashnikov. Tout ce matériel devait gagner, par mer, Banyas, port syrien important. De la cocaïne a également été saisie dans la cache.

Selon As-Safir et al-Akhbar, les quatre personnes arrêtées ont des attaches politiques intéressantes : deux d’entre elles au moins – Wassir et Samir Tamin – sont « membres du plus grand mouvement de l’ex-majorité (libanaise) ». Autrement dit du « Courant du Futur », regroupant les partisans de Saad Hariri, ex-Premier ministre et homme-lige des Américains et Saoudiens – Hariri a la double nationalité libano-saoudienne et d’énormes intérêts financiers en Arabie Saoudite. Une des personnes impliquées est par ailleurs gérant du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : l’armée se déploie en force après des heurts meurtriers dans le nord

Posted by jeunempl sur juin 18, 2011

Paul Khalifeh – RFI

A Tripoli, grande ville du nord du pays, l’armée libanaise a été déployée en force, ce samedi 18 juin 2011, suite à des affrontements meurtriers entre musulmans alaouites et sunnites. Il semble que l’origine des heurts soit un rassemblement la veille contre le régime de Bachar al-Assad lui-même alaouite, qui tente depuis le 15 mars d’écraser le mouvement pro-démocratie.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le calme est revenu dans les rues de Tripoli, la deuxième ville du Liban, au lendemain de violents combats qui ont fait, selon un dernier bilan, sept morts et soixante blessés. Les commandos de l’armée se sont interposés entre les miliciens sunnites et alaouites qui se sont affrontés aux armes automatiques, aux grenades et aux roquettes anti-char, dans des quartiers pauvres et densément peuplés.

Les armes se sont tues mais les joutes verbales se poursuivent de plus belle. Le Premier ministre, Najib Mikati, lui-même originaire de Tripoli, a indirectement accusé les partisans de son prédécesseur Saad Hariri d’avoir provoqué cette flambée de violence.

Son allié, le ministre des Finances Mohammad Safadi, lui aussi un Tripolitain, a affirmé que ces combats étaient une réponse à la formation du gouvernement. Les partisans de Saad Hariri ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: La contestation faiblie sous les coups de l’armée

Posted by jeunempl sur mai 7, 2011

Talal el-Atrache – L’Hebdo Magazine

Révoltes en SyrieSix semaines après le déclenchement des manifestations en Syrie, la contestation reste limitée et semble loin de faire l’unanimité au sein de la population. Sur le terrain, l’intervention musclée de l’armée a affaibli le mouvement.

Les 4e et 5e divisions de l’armée ont finalement eu le dernier mot dans le bras de fer qui oppose depuis six semaines les protestataires au régime. Les régions les plus concernées par le soulèvement, notamment la province de Deraa, la ville balnéaire de Banias ainsi que la banlieue de Douma, au nord de Damas, sont encerclées par l’armée et les troupes d’élites de la Garde républicaine, dirigée par Maher el-Assad, le frère du président. Des milliers de soldats ont investi les principaux foyers de la contestation et procèdent à l’arrestation de centaines de personnes. Selon la télévision publique syrienne, l’armée aurait démantelé plusieurs cellules intégristes armées, responsables de la mort d’une centaine de militaires. Pour leur part, les organisations de droit de l’Homme parlent de quelque 500 civils tués par les troupes gouvernementales et de 1700 personnes arrêtées.

L’Etat évoque un soulèvement intégriste, voire «un complot», qui risque de déstabiliser le pays, alors que les opposants accusent le régime d’instrumentaliser la menace intégriste afin de justifier la violente répression.

La contestation peine à se développer

Les manifestations qui ont éclaté en Syrie, le 18 mars, ont pris de court aussi bien le pouvoir que les opposants laïques, qui s’emploient à leur fournir une couverture politico-médiatique indispensable à leur succès. Mais contrairement à l’Egypte, la Tunisie ou le Yémen, le soulèvement en Syrie peine à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Déploiement de forces face aux manifestants en Syrie

Posted by dodzi sur avril 10, 2011

Reuters/L’Express

Nicole Dupont pour le service français

Les forces syriennes de sécurité se sont déployées dans la nuit de samedi à dimanche à Banias et Homs, deux points chauds de la contestation en cours depuis près d’un mois en Syrie, rapportent des habitants.

A Banias, ville à dominante sunnite, un milice fidèle au président Bachar al Assad, qui appartient à la minorité alaouite, a tiré dimanche sur des personnes gardant une mosquée et cinq personnes ont été blessées, ont rapporté deux témoins.

Les miliciens, appelés « chabbiha« , qui circulaient à bord d’un véhicule, ont tiré à l’arme automatique sur le groupe avant de disparaître, ont indiqué les témoins – un médecin et un professeur d’université.

Onze ans après son accession au pouvoir, Assad est confronté à un mouvement de contestation sans précédent dans l’histoire moderne de la Syrie où l’état d’urgence est en vigueur depuis le coup d’Etat orchestré par le parti Baas en 1963.

Issu de la minorité alaouite, une branche dissidente de l’islam chiite qui compte pour 10% des 20 millions de Syriens, Assad a répondu à la crise par un mélange de répression et de gestes d’ouverture.

S’appuyant sur la police secrète, les forces spéciales, des unités de l’armée et des forces paramilitaires pour mater les contestataires, il a aussi promis de remplacer la loi d’urgence par une nouvelle législation antiterroriste. Mais ses détracteurs redoutent que cette dernière accorde à l’Etat autant de pouvoirs répressifs.

Il a aussi accordé la citoyenneté syrienne à des Kurdes apatrides de la région orientale d’al Hasaka. Mais les dirigeants kurdes ont annoncé la poursuite de leur lutte non violente pour les droits de l’homme et la démocratie.

Samedi, à l’issue des funérailles de manifestants tués vendredi, les forces de sécurité ont utilisé des tirs à balles réelles et des gaz lacrymogènes pour disperser des milliers de manifestants à Deraa, dans le sud, d’où étaient parties les manifestations, en mars. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :