Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Akram Chehayeb’

Chehayeb : Non à des élections qui modifieraient la physionomie politique du Liban

Posted by dodzi sur avril 23, 2012

L’Orient le Jour

Le député Akram Chehayeb, membre du bloc joumblattiste du Front de lutte nationale, a mis en garde contre un changement de la physionomie politique du Liban par le biais des prochaines élections législatives de 2013.

Commentant le débat sur le nouveau projet de loi électorale, M. Chehayeb a notamment déclaré : « Nous ne pouvons pas avaliser la conception de ceux qui veulent aboutir à des élections législatives, à l’ombre de la crise syrienne, afin de modifier le visage politique du Liban. La loi électorale proposée par le ministre de l’Intérieur porte un coup à une certaine faction. Le courant du Futur, qui représente largement la communauté sunnite, verra sa représentation baissée de près de 25 pour cent. Au niveau de la communauté chiite, par contre, le Hezbollah et le mouvement Amal formeront une seule liste qui représentera dans une large mesure la communauté. »

Commentant l’opposition du bloc Joumblatt à une loi électorale basée sur la proportionnelle, M. Chehayeb a déclaré : « Nous avions proposé la proportionnelle lorsque le pays était le théâtre d’un clivage à caractère politique. Mais aujourd’hui, le Liban est divisé sur une base sectaire. Nous sommes favorables à la proportionnelle conformément à l’accord de Taëf, c’est-à-dire lorsque cet accord sera mis en application pour ce qui a trait à l’abolition du confessionnalisme politique. Lorsque l’accord de Taëf sera appliqué, nous pourrons alors reparler de la proportionnelle. »

Mise en garde

M. Chehayeb a par ailleurs lancé une véritable mise en garde au sujet des perspectives des prochaines élections législatives : « Si la majorité issue des élections de 2009 perd les élections (de 2013), le visage politique du Liban sera modifié, et nous ne saurons pas où nous serons entraînés. Le Liban doit vivre sur base de sa diversité et de son ouverture et non pas en étant ancré à un axe politique qui entrainerait le pays vers l’inconnu. » Et de poursuivre : « Personne ne s’engage dans des élections pour perdre. Nous nous retrouvons avec une faction politique autour de ses constantes nationales même si nous n’approuvons pas ses positions politiques. »

Après avoir indiqué que le projet de loi électorale proposé par le ministre de l’Intérieur a été « gelé », M. Chehayeb a souligné qu’« à défaut d’une loi électorale fondée sur l’accord de Taëf, il faudrait s’en tenir à une loi électorale semblable à celle de 1960 ». Dans ce cadre, le député joumblattiste a rappelé qu’un mécanisme pour la participation des émigrés aux prochaines élections législatives avait été déjà approuvé. « Nous demandons aux ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de préciser où en est ce mécanisme », a souligné M. Chehayeb. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt : Je reste dans la grande alliance qui compose le gouvernement Mikati

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

L’Orient le Jour

Dans une de ses volte-face devenues légendaires, le leader druze Walid Joumblatt a retrouvé hier des expressions qu’il avait abandonnées ces derniers temps, notamment au sujet de la Syrie, en souhaitant qu’elle sorte de la crise qui la secoue « unie, loin du spectre de la guerre civile, démocratique et pluraliste, tout en restant dans l’axe de la moumana’a ».

Ces propos de M. Joumblatt ont été tenus à deux occasions : la première au cours de la réunion de réconciliation à laquelle avait appelé l’émir Talal Arslane pour circonscrire l’incident qui avait eu lieu à Choueifate et qui avait fait une victime, et la seconde au cours d’une réception en hommage à un haut responsable du Parti socialiste progressiste, Chérif Fayyad.

La rencontre de réconciliation, à laquelle ont donc assisté MM. Joumblatt et Arslane, mais aussi le député Akram Chehayeb et le président de la municipalité de Choueifate, Melhem Dsouki, ainsi que des notables de la région, a insisté sur la nécessité de préserver le calme au Liban en cette période délicate. Les parties en présence ont aussi rendu hommage au rôle de l’armée et des Forces de sécurité intérieure pour préserver la stabilité, tout en appelant les différents protagonistes à préserver l’unité des rangs, quelles que soient leurs divergences politiques.

Devant les personnes présentes, Walid Joumblatt a prononcé une courte allocution, au cours de laquelle il a rappelé que l’alliance et la relation sont naturelles, familiales et politiques avec l’émir Talal Arslane et le Parti démocratique libanais. Cela ne l’empêche pas d’avoir ses propres opinions « car, a-t-il précisé, il n’est pas nécessaire d’avoir un point de vue unique ». Il a aussi insisté sur le fait qu’il reste au sein de la large alliance qui compose le gouvernement Mikati, et qui regroupe l’émir Talal Arslane, le Hezbollah, Amal, le président Michel Sleiman et le CPL. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le projet de l’électricité au coeur de la deuxième séance des commissions communes

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2011

D.H. – ANI

Les commissions communes de l’Administration, de la Justice, des Finances, du Budget, des Travaux publics et de l’Energie et des Eaux ont tenu mardi après-midi leur deuxième séance au Parlement pour discuter du projet de l’électricité, séance qui a été ajournée jusqu’à mercredi après maintes discussions qui n’ont pas mené à l’approbation dudit projet.

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil, le ministre des Finances Mohammed Safadi, le PDG de l’EDL Kamal Hayek et plusieurs conseilleurs de ministres ont assisté à cette séance présidée par le député Robert Ghanem, en présence des députés membres des commissions concernées.

M. Bassil a d’abord tenté de répondre aux questions posées lors de la précédente séance, mais ses propos ont souvent été coupés par les députés des 14 Mars qui s’y opposaient.

Le député Samer Saadé a ensuite évoqué l’incident de Faraya et les poteaux électriques érigés sur ses terres sans permission, selon lui, ce qui a suscité un brouhaha dans la salle. Le député Ghanem est alors intervenu pour ramener les discussions au sujet principal, celui du plan relatif à l’électricité.

Les députés de l’opposition ont toutefois campé sur leurs positions, s’opposant au plan selon eux « plein de failles » et présentant plusieurs propositions concernant les Fonds de financement.
Le député Akram Chehayeb a estimé que « cette affaire politique par excellence doit être résolue loin des commissions parlementaires ». Les députés de la majorité ont, quant à eux, demandé à M. Ghanem de contrôler la situation afin que les réponses du ministre Bassil aux questions soient entendues.

Le député Jean Oghassapian, qui s’est exprimé à sa sortie du Parlement, s’est interrogé sur la stratégie que le projet de l’électricité adoptera, soulignant que M. Bassil devrait présenter au Conseil des ministres tous les détails sur son plan.

Le député Atef Majdalani a, pour sa part, abordé les questions relatives à la santé au niveau de l’électricité, notamment en ce qui concerne les lignes à haute tension traversant des zones habitées, critiquant M. Bassil et le Courant Patriotique Libre qui prétendent que ces lignes sont sans danger pour l’environnement et pour la santé et la sécurité des citoyens et appelant à ce que ces lignes soient souterraines pour éviter toute pollution électrique.

Le député Ibrahim Kanaan a noté que « la proposition du camp adverse au sujet de l’électricité est inacceptable parce qu’elle sépare les pouvoirs, ce que la loi ne permet pas aux parlementaires », accusant l’opposition de « ne pas vouloir l’électricité au Liban » et de jouer un rôle de blocage lors des séances des commissions.

Le député Ali Ammar a enfin dénoncé les agissements de l’opposition que  » use de revanchisme politique  » et qui « bloque le projet d’électricité », assurant que la majorité ne permettra pas de « faire passer des propositions visant à anéantir les prérogatives du ministre ».

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ministère des Déplacés organise une conférence sur « le retour de Abey à ses origines »

Posted by jeunempl sur juillet 14, 2011

N.A. – ANI

Le ministère des Déplacés a organisé jeudi, en collaboration avec l’Association du patrimoine de Aabey, l’Université Libanaise- Beaux-Arts, le Fonds central pour les déplacés, et la municipalité de Aabey, le « retour de Aabey à ses origines », une conférence en l’orphelinat druze, en présence des ministres de la Culture et des Déplacées et de la Culture Alaeddine Terro et Gaby Layyoun, du directeur général de l’information Ministère Hassan Falha, représentant le ministre de l’Information Walid Daouk, les députés Akram Chehayeb et Fadi Habr et d’un grand nombre de personnalités.

Dans un mot prononcé en cette occasion, le ministre Layyoun a affirmé qu’il « n’est plus concevable que l’argent reste un obstacle devant le retour des villageois dans leur localité natale ».

A son tour, le ministre Terro a déclaré que « le développement de Abey ne erait possible qu’avec le retour de ses fils à leur terre », évoquant « la connaissance, la culture, l’amour et le pardon ».

« Il est temps de reconstruire ce que la guerre avait détruit », a-t-il souligné.

Des sessions de travail ont suivi la conférence de clôture portant sur les recommandations suivantes:

1- S’engager pour restaurer les anciens bâtiments à Abey conformément aux normes internationales
2-Rendre à Abey son caractère de région touristique
3- Classer Abey parmi les villages touristiques dans l’inventaire du Ministère de la Culture
4- Encourager les travaux sur des projets communs entre les secteurs public et privé afin de fournir l’infrastructure nécessaire pour le tourisme
5- Construire une autoroute pour relier Abey et Chahar à l’autoroute côtière
6- Adopter des équipements routiers tels que les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Economie : Hajj Hassan inaugure le centre d’orientation agricole à Aley

Posted by jeunempl sur juillet 3, 2011

Z.M. – ANI

Le ministre de l’Agriculture, Hussein Al-Hajj Hassan, a appelé dimanche à renforcer les exportations agricoles et à créer des fonds de support communs, mettant l’accent sur l’importance d’introduire « les agriculteurs dans la Sécurité Sociale ». Le ministre de l’Agriculture a encore refusé le fait que « 85% de ce que nous mangeons est importé de l’extérieur », exhortant à « l’activation de l’Agriculture domestique ».

Le discours du ministre Hajj Hassan a été prononcé pendant son parrainage pour l’ouverture du « Centre d’orientation agricole », en collaboration avec l’association « Main Verte » à Aley, en présence des députés de la ville d’Aley, Akram Chehayeb et Fadi el-Habr, le chef de la Municipalité d’Aley, Wajdi Mrad, le président de l’association « Main verte », Zaher Radwan, le directeur du Centre d’orientation agricole, Chadi Khoury et une foule de fonctionnaires du ministère et d’autres figures sociales ainsi qu’un certain nombre d’agriculteurs de la région.

De son coté, le député Akram Chehayeb a espéré « le retour de la vie aux institutions de production » et a appelé à un « travail sérieux pour récompenser les jours perdus pendant les mois difficiles passés ».

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt et Hamadé : Quand l’amitié devient embarrasé

Posted by jeunempl sur juin 14, 2010

L’Hebdo Magazine – Ali Nassar

Entre Walid Joumblatt et Marwan Hamadé, rien ne va plus. Le seigneur de Moukhtara en a assez de son intellectuel d’ami. Depuis que la méfiance s’est installée entre les deux hommes, leur relation s’est transformée en fait divers politique à la libanaise. Leurs alliés, comme leurs rivaux, souhaitent les entendre s’expliquer sur les raisons de cet éloignement après avoir été longtemps l’ombre de l’autre. Mais leur silence reste total.

Marwan Hamadé a évité de prendre le train joumblattiste, qui redécouvre les ruelles de Haret Hreik, la route de Damas et tente d’explorer le territoire iranien. Ils sont nombreux à accuser Hamadé d’avoir cherché à exploiter l’opposition druze au retour du seigneur de Moukhtara à l’option syrienne. Il l’aurait caressée dans le sens du poil par des prises de position, des déclarations et des actions, creusant ainsi le fossé qui le sépare de Walid Joumblatt.

Les circonstances de leur rencontre, au début des années 70, ont fondé en partie la nature de leur relation. A en croire des milieux druzes informés, Walid Joumblatt, alors jeune adolescent, se cherchait une protection professionnelle et sociale du fait des tensions, on dit même de la rupture, avec son père Kamal Joumblatt. Pour diverses raisons, dont certaines restent encore obscures, le jeune Walid, né en 1949, est attiré par Marwan Hamadé, de dix ans son aîné. Les débuts dans le journalisme au quotidien an-Nahar de Walid Joumblatt sur l’impulsion de Hamadé, précédèrent de peu son entrée en politique. Son père Kamal Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Rencontre Aoun/Joumblatt pour sceller la réconciliation

Posted by dodzi sur janvier 11, 2010

Libnanews

Le député druze Walid Joumblatt s’est rendu au domicile du député chrétien Michel Aoun à Rabieh au nord de la capitale libanaise ce matin à 11:00, accompagné des ministres Waël Bou Faour et Akram Chehayed ainsi que des députés Marwan Hamadé, Nehmé Tohmé, Alaadinee Terro et Elie Aoun. Cette rencontre se serait patronnée par le président de la république Michel Sleiman, afin de conclure le processus de retour des réfugiés déplacés durant la guerre civile, et serait placée selon Walid Joumblatt, sous le sceau de la l’intérêt du Liban et de son unité nationale

Walid Joumblatt a offert au dirigeant du CPL un livre avant d’entamer les discussions à l’issue desquelles une conférence de presse a été tenue.

Notant que les discussions se poursuivront au sein de comité mixtes, chargés notamment de la question des déplacés, le député Walid Joumblatt a estimé que cette rencontre scelle le processus de la réconciliation et enterre les notions de majorité et d’opposition au sein du gouvernement actuel, alors que le député Michel Aoun a indiqué de son coté que le processus de réconciliation vise à enlever les barrières psychologiques et sociales entre citoyens et à compléter la fin des barrières géographiques, sous-entendu à la période de la guerre civile de 1975 à 1990 où le Liban était divisé en cantons ethniques. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :