Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘affaires’

Un projet de centre d’exposition à Dbayé victime de blocages administratifs

Posted by jeunempl sur mars 12, 2011

Le Commerce du Levant

Le ministre démissionaire du Tourisme, Fadi Abboud, a présenté vendredi un projet d’établissement d’un centre de conférences et d’expositions sur une surface de plus de 38.000 m2 à Dbayé.

Le projet avait été proposé une première fois dans le cadre d’un plan de développement du tourisme au Liban approuvé en Conseil des ministres en mars 2010. Mais aucune mesure concrète n’a été prise depuis en raison des blocages administratifs, a expliqué le ministre Abboud lors d’une conférence de presse, en pointant du doigt le ministère des Finances.

L’idée est de charger un opérateur privé de construire puis de gérer un centre de conférences et d’expositions sur 25 terrains appartenant à l’Etat d’une surface totale de 38.623 m2, autour du Palais des Congrès Emile Lahoud à Dbayé.

L’objectif au niveau national est de développer le tourisme d’affaires, généré par les congrès, les conventions d’entreprise, les foires, les salons, les séminaires…etc.
Le Liban ne compte actuellement que trois centres d’expositions : le centre provisoire BIEL dont la licence arrive à expiration cette année, le Forum de Beyrouth qui est trop petit et qui ne dispose pas de places de parking suffisantes et enfin la foire Rachid Karamé qui n’accueille que des évènements locaux, a indiqué Abboud.

Selon lui, Dbayé est une zone idéale pour ce type de projet : outre la disponibilité des terrains publics, la région est facilement accessible, et elle dispose des infrastructures nécessaires avec plus de 1600 Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Corruption – Christian Blanc et la Middle East Airlines: Un cigare fatal à son destin

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2010

René Naba – Libnanews

Le cigare aura été fatal à son destin. Le cigare lui a sauvé la vie. Le cigare signera sa chute politique.

Il se raconte qu’un certain matin de septembre 2001, Christian Blanc, alors président de la filiale française de Merrill Lynch, pris d’un soudain besoin de nicotine, sort de son hôtel, dans le World Trade Center pour fumer son premier cigare de la journée. Il était 9 heures du matin, le 11 septembre 2001. La première bouffée tirée, le ciel s’abattait sur le complexe. Neuf ans plus tard, une autre affaire de cigares le plombe, contraint à la démission du gouvernement français, le 4 juillet 2010, dans la foulée de la polémique suscitée par sa consommation abusive de Havane aux frais de contribuables.

Ancien socialiste de tendance rocardienne, l’homme épousera la gamme des sensibilités de l’échiquier politique français, devenant tour à tour chiraquien, puis centriste, enfin sarkozyste. Christian Blanc, qui a fait son entrée au gouvernement en mars 2008, en tant que secrétaire d’état chargé du Grand Paris, lâché par son camp, a donc dû prendre la porte, à la demande du chef de l’Etat. Ce n’est pas la première fois que Blanc, dont certains critiquent l’entêtement et le manque d’écoute, doit démissionner. En 1992, il avait quitté son poste de patron de la RATP, (régie autonome des transports parisiens) faute d’avoir obtenu un service minimum dans le métro les jours de grève, face au gouvernement de Pierre Bérégovoy. PDG d’Air France, il claque la porte en 1997, parce qu’il avait voulu privatiser l’entreprise contre l’avis du Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, et de son ministre communiste des Transports, Jean-Claude Gayssot.

L’homme s’est aussi distingué au Liban du temps de son parachutage à la tête de la compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines à Beyrouth.

Entre deux bouffées de Havane, l’homme sait tisser des liens qui survivent aux veloutés. Chiraquien, à la tête d’Air France, il atterrira, comme par hasard, après son débarquement d’Air France, sur une terre de mission, le Liban, chasse gardée du tandem Jacques Chirac Rafic Hariri, alors à l’apogée de sa puissance, avec pour mission de redynamiser l’aéroport de Beyrouth Khaldé, sinistré par la guerre civile, et la compagnie aérienne vedette de la flotte commerciale arabe, Middle East Airlines.

Un des principaux gisements d’emploi du pays, une des principales sources de revenus, l’aéroport de Beyrouth Khaldé, devenu depuis Aéroport Rafic Hariri, à la suite de l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais, est un lieu de trafic par destination et représente à ce titre un enjeu de taille.  Sa réhabilitation passera sans doute dans la chronique libanaise de la fin du XX me siècle comme un exemple achevé d’instrumentalisation de l’état au service d’intérêts privés, comme une vaste opération de spoliation organisée, à ciel ouvert. Projet grandiose au départ, sa réhabilitation sera l’une des opérations les plus controversées de l’ère Hariri par l’ampleur de ses dérives successives. Les modalités d’attribution des contrats de réfection de l’aéroport, tout comme la désignation des bénéficiaires des concessions de la zone franche constituent Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Recapitalisation de la CMA CGM : Jacques Saadé négocie avec Albert Frère

Posted by jeunempl sur août 3, 2010

Le Commerce du Levant

La famille Saadé, propriétaire de la CMA CGM, a engagé des discussions avec la CNP, holding du milliardaire belge Albert Frère dans le cadre de son projet d’augmentation de capital exigée par les créanciers du groupe.

L’homme d’affaires apporterait 390 millions d’euros au transporteur maritime et le Fonds Stratégique d’Investissement français 260 millions d’euros. Le tout représenterait une part de 30 % du capital de la CMA CGM.

Lourdement endetté, le groupe CMA CGM fondé par le Franco-Libanais Jacques Saadé s’est donné jusqu’à l’été pour faire aboutir l’ouverture de son capital.
Alors que la procédure de conciliation ouverte fin janvier s’est achevée le 3 juillet, la famille Saadé a  propriétaire, était en pourparlers avec plusieurs investisseurs, comme le fonds Qatari Holdings ou le fonds américain Colony Capital.
Les conditions posées par ces partenaires potentiels ont été jugées trop Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le « Madoff libanais » incuplé

Posted by dodzi sur septembre 13, 2009

AFP/Le Figaro

Salah Ezzeddine

Salah Ezzeddine

Le financier Salah Ezzedine, surnommé le « Bernard Madoff libanais » par la presse locale pour avoir dilapidé l’argent de ses clients, a été inculpé de détournement de fonds et fraude, a rapporté l’agence officielle libanaise ANI.

Le banquier, un chiite originaire du sud du Liban, s’était rendu aux autorités le mois dernier après la banqueroute de sa banque qui avait coûté plus d’un milliard de dollars à ses clients, en majorité des chiites. D’après la presse locale, afin de récolter un maximum de fonds, l’homme aurait fait miroiter à ses clients –dont des ressortissants de pays du Golfe– des taux d’intérêt allant jusqu’à 60%.

L’associé de M. Ezzedine, Youssef Faour, a été inculpé samedi des mêmes charges.
Salah Ezzedine, né en 1962, avait démarré sa carrière en organisant des pèlerinages à La Mecque pour les pèlerins chiites. La presse, selon qui une grande partie de ses clients sont des militants du Hezbollah, le lie au parti chiite.

Le secret bancaire au Liban interdit aux banques de révéler le nom de leurs clients ou le contenu de leurs actifs, sauf en cas d’accord écrit de l’intéressé ou après banqueroute.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Affaire Ezzeddine : de hauts responsables du Hezbollah et des hommes d’affaires du Golfe ont subi de lourdes pertes

Posted by dodzi sur septembre 4, 2009

L’Orient le Jour

Les graves retombées aussi bien financières que politiques de la faillite de l’homme d’affaires proche du Hezbollah, Salah Ezzeddine, focalisent de plus en plus l’attention des milieux locaux et risquent même d’occulter dans une certaine mesure la crise gouvernementale dans laquelle se débat le pays depuis plusieurs semaines. Salah Ezzeddine, rappelle-t-on, s’était livré à la fin de la semaine dernière au parquet financier après s’être déclaré en faillite.

Dénommé déjà le « Bernard Madoff libanais », il était très proche du directoire du Hezbollah et dirigeait plusieurs sociétés relevant, directement ou indirectement, du parti chiite, dont notamment l’importante maison d’édition al-Houda ainsi que des sociétés se livrant à l’action sociale. Il brassait de grosses affaires au niveau du commerce du fer, des carburants et de certains produits chimiques. De nombreux responsables et cadres supérieurs du Hezbollah, ainsi que des épargnants de Tyr, de Bint Jbeil et de la banlieue sud lui confiaient leur argent pour effectuer des placements particulièrement rentables. Selon certaines informations, l’un des membres du gouvernement sortant de Fouad Siniora, proche du Hezbollah, ainsi que plusieurs députés du parti chiite avaient notamment placé leur argent auprès de Salah Ezzeddine qui profitait ainsi de la réputation d’homme pieux et de haute moralité dont il jouissait dans les milieux qu’il avait réussi à pénétrer. Certaines sources affirment dans ce cadre qu’un important homme d’affaires du Qatar avait également confié des fonds à l’homme d’affaires chiite et avait même convaincu certains de ses compatriotes fortunés à effectuer les mêmes placements que lui. Ce groupe d’hommes d’affaires du Qatar aurait ainsi confié à Ezzeddine non moins de 180 millions de dollars. Des hommes d’affaires koweïtiens auraient également effectué des placements auprès de lui. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Tourisme

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 11 Tourisme

Diagnostic

1. Le Liban est absent de la carte touristique mondiale en raison de la négligence de ce secteur de la part des autorités.

2. Le budget attribué au ministère du Tourisme est réduit, ce qui affaiblit sa capacité à se doter de ressources humaines compétentes.

3. De nombreux postes administratifs sont vacants. Il n’y a pas de jeunes cadres spécialisés.

4. Il n’y a pas de planification scientifique du travail, le personnel manque de formation professionnelle, le recours à l’informatique est timide. Par ailleurs, la législation dans le domaine touristique est obsolète et ne s’accorde pas avec les pratiques du monde moderne qui fait appel à la participation du secteur privé.

5. Les institutions à caractère touristique ne sont pas classées selon les normes internationales.

6. Le nombre d’inspecteurs (12 pour 10.000 institutions) est insuffisant ; il n’y a pas d’unités régionales pour l’inspection touristique et ses prérogatives empiètent sur celles d’autres départements officiels.

7. La législation est lacunaire et il existe de nombreuses difficultés dans la mise en application des décrets touristiques en vigueur qui concernent l’attribution de permis aux institutions touristiques. Un grand nombre d’entre elles fonctionne de manière illicite.

8. Il existe de nombreuses infractions aux règles de la construction et de nombreuses usurpations de propriétés privées, maritimes et fluviales.

9. Les infrastructures sont en mauvais état, ce qui entrave la croissance du secteur touristique en l’absence d’un plan global de développement.

10. La politique de « ciel ouvert » actuelle s’est avérée incapable de réaliser les objectifs qui en étaient attendus.

11. Les prix des billets d’avion à partir de et à destination du Liban sont élevés à cause d’une politique de quasimonopole.

12. L’écotourisme n’est que faiblement développé. Il n’existe pas de plan de réhabilitation de nombreux sites historiques et de nombreuses régions touristiques sont négligées.

13. Le secteur touristique manque d’informations et de statistiques précises. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DESSINE MOI UN LIBAN : en Sorbonne au Grand Amphithéâtre le 17 mars 2009

Posted by dodzi sur mars 1, 2009

Middle East Transparent

COMMUNIQUE DE PRESSE

Drapeau du Liban

LE LIBAN DE DEMAIN IDENTITÉ NATIONALE, UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ

L’association des Hommes d’Affaires Libanais de France, membre de l’Union Libanaise CulturelleMondiale L’ULCM, Le CRIMIC Centre de Recherches Interdisciplinaires des Mondes Ibériques Contemporains de Paris-Sorbonne (Paris IV), l’Académie Européenne de Géopolitique et l’association SHERHIND-découverte de l’Autre organisent le 17 mars en Sorbonne, une journée dédiée aux jeunes libanais issus de l’émigration.

Pour s’adresser au Président de la République Libanaise, Son Excellence, Monsieur Michel Sleiman, aux autorités et à tous les hommes politiques libanais mais aussi à tous les citoyens libanais du Liban, la parole est donnée aux étudiants de France issus de l’émigration.

DESSINE MOI UN LIBAN … est une manifestation destinée aux jeunes libanais qui n’ont plus ou peu de liens avec leur pays d’origine. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :