Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘acteurs’

Destruction du théâtre de Beyrouth ou Beyrouth théâtre des destructions ?

Posted by jeunempl sur décembre 20, 2011

Marie-Josée Rizkallah – Libnanews

Après le très regretté Théâtre Ingea de Tripoli, le glas sonnera bientôt pour le Théâtre de Beyrouth, à Ein el-Mreisseh. Des décennies de mémoires, d’accomplissements, de spectacles, d’émotions, d’applaudissements, vont être rasées, pour laisser la place à un projet immobilier. Les circonstances actuelles au pays des cèdres veulent que les théâtres soient détruits, parce qu’ils ne servent plus à rien. Les Tartuffes et les Scapins courent les rues, plus la peine d’avoir des planches où ils se reproduisent.

Un théâtre ? Mais qu’est-ce qu’un théâtre ? A quoi sert un théâtre ? A-t-on vraiment besoin d’un théâtre ? Voyons, le théâtre, c’est désuet. Ce n’est pas IN. Regarder une bande d’acteurs jouer une pièce ne convient pas à la pléiade branchée qui ne pourrait pas « se faire voir » dans un théâtre comme il se doit. Y a-t-il encore des gens dans ce pays qui connaissent l’œuvre de Becket, Cocteau, Anouilh ou Guitry, ou qui savent qui sont ces sommités ? Les Libanais connaissent-ils vraiment une seule œuvre de Roger Assaf, Mounir Abou Debs, Jalal Khoury, Antoine et Latife Moultaqa ? Le nom de Issam Bou Khaled leur dit quelque chose ? Ont-ils entendu parler de Wajdi Mouawad ? Neuf sur dix personnes diront que c’est un bijoutier … Alors, à quoi bon ? Détruisons nos théâtres !

Les projets immobiliers dans la capitale surgissent comme des injures. Normalement, nous devrions jubiler, de telles entreprises sont un signe de bonne santé de l’économie. Mais lorsque ces projets Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Wajdi Mouawad – Un peu d’Avignon dans les ciels de Béthune et Bruay

Posted by jeunempl sur octobre 9, 2009

ECHO62

Ceux qui ont l’habitude du théâtre, avec des acteurs sur scène et en face des spectateurs soigneusement alignés, risquent d’être déroutés. Mais après tout, n’est-ce pas aussi la vocation du théâtre que de provoquer un peu le public, en tout cas de changer ses habitudes ?

Avec Ciels, pièce de Wajdi Mouawad créée au festival d’Avignon 2009, c’est sûr, les spectateurs vont être un peu bousculés. Imaginez ! Vous êtes assis sur un tabouret à faire tourner pendant deux heures et demie, pour suivre l’intrigue d’une histoire qui touche à la prévention et au dépistage du terrorisme dans une approche mondiale.

Le tout joué dans un lieu décalé : la friche industrielle de 1 700 m2, de l’usine Plastic Omnium rare endroit capable d’accueillir le spectacle avec tout son environnement. La scène sera installée dans un volume de draperies, quadrifrontale et sur deux niveaux ; le public est au milieu, tournant sur lui-même au fil de l’histoire. Déroutant donc mais « facile d’accès, à l’opposé de ce que l’on peut penser du théâtre » précise Jean-Paul Korbas, directeur des affaires culturelles. On est plutôt dans la logique d’un film pour le cinéma ou la télé. Le spectateur est pris par le sujet et par le jeu des acteurs dont il partage l’espace.

« Nous devons à Thierry Roisin et à la Comédie de Béthune le fait d’accueillir cette pièce à Bruay », poursuit-il. C’est le fruit de la complémentarité et de la complicité entre les structures culturelles de Béthune et de Bruay. Ce dont il faut se réjouir car ce n’est pas tous les jours que le Pas-de-Calais accueille Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Festival d’Avignon: l’épique voyage au bout de la nuit de Wajdi Mouawad

Posted by jeunempl sur juillet 9, 2009

AFP

Wajdi Mouawad - SeulsUne nuit de spectacle du crépuscule à l’aube, entre morts et vivants: l’auteur et metteur en scène libano-québécois Wajdi Mouawad fait résonner dans la Cour d’honneur du Palais des papes d’Avignon une puissante odyssée théâtrale avec sa trilogie « Littoral, Incendies, Forêts ».

L' »artiste associé » du 63e Festival d’Avignon a pour la première fois réuni, dans la nuit de mercredi à jeudi, trois de ses pièces composant une saga familiale riche de personnages en quête de leurs origines et de leurs ancêtres.

La trilogie, à l’affiche jusqu’au 12 juillet, est une performance pour les acteurs et une expérience pour le spectateur, qui ne quitte les lieux qu’à 7h30 du matin, après onze heures et trente minutes de présence.

Le triptyque brasse des thèmes chers à Wajdi Mouawad, né en 1968 au Liban, qu’il a quitté pendant la guerre civile pour rejoindre la France puis le Québec. Son écriture se ressent de cette jeunesse mouvementée, marquée par la mort de sa mère.

La nuit n’est pas encore tombée que débute déjà « Littoral ». Le personnage principal en est Wilfrid, qui peine à organiser les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :