Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘accord de Taef’

Chehayeb : Non à des élections qui modifieraient la physionomie politique du Liban

Posted by dodzi sur avril 23, 2012

L’Orient le Jour

Le député Akram Chehayeb, membre du bloc joumblattiste du Front de lutte nationale, a mis en garde contre un changement de la physionomie politique du Liban par le biais des prochaines élections législatives de 2013.

Commentant le débat sur le nouveau projet de loi électorale, M. Chehayeb a notamment déclaré : « Nous ne pouvons pas avaliser la conception de ceux qui veulent aboutir à des élections législatives, à l’ombre de la crise syrienne, afin de modifier le visage politique du Liban. La loi électorale proposée par le ministre de l’Intérieur porte un coup à une certaine faction. Le courant du Futur, qui représente largement la communauté sunnite, verra sa représentation baissée de près de 25 pour cent. Au niveau de la communauté chiite, par contre, le Hezbollah et le mouvement Amal formeront une seule liste qui représentera dans une large mesure la communauté. »

Commentant l’opposition du bloc Joumblatt à une loi électorale basée sur la proportionnelle, M. Chehayeb a déclaré : « Nous avions proposé la proportionnelle lorsque le pays était le théâtre d’un clivage à caractère politique. Mais aujourd’hui, le Liban est divisé sur une base sectaire. Nous sommes favorables à la proportionnelle conformément à l’accord de Taëf, c’est-à-dire lorsque cet accord sera mis en application pour ce qui a trait à l’abolition du confessionnalisme politique. Lorsque l’accord de Taëf sera appliqué, nous pourrons alors reparler de la proportionnelle. »

Mise en garde

M. Chehayeb a par ailleurs lancé une véritable mise en garde au sujet des perspectives des prochaines élections législatives : « Si la majorité issue des élections de 2009 perd les élections (de 2013), le visage politique du Liban sera modifié, et nous ne saurons pas où nous serons entraînés. Le Liban doit vivre sur base de sa diversité et de son ouverture et non pas en étant ancré à un axe politique qui entrainerait le pays vers l’inconnu. » Et de poursuivre : « Personne ne s’engage dans des élections pour perdre. Nous nous retrouvons avec une faction politique autour de ses constantes nationales même si nous n’approuvons pas ses positions politiques. »

Après avoir indiqué que le projet de loi électorale proposé par le ministre de l’Intérieur a été « gelé », M. Chehayeb a souligné qu’« à défaut d’une loi électorale fondée sur l’accord de Taëf, il faudrait s’en tenir à une loi électorale semblable à celle de 1960 ». Dans ce cadre, le député joumblattiste a rappelé qu’un mécanisme pour la participation des émigrés aux prochaines élections législatives avait été déjà approuvé. « Nous demandons aux ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de préciser où en est ce mécanisme », a souligné M. Chehayeb. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Abi Nasr : Ceux qui se sont plaints du maronitisme politique ont mené le pays à une situation pire

Posted by jeunempl sur décembre 27, 2010

(L’Orient le Jour)

Le député du Bloc du changement et de la réforme, Nehmetallah Abi Nasr, a indiqué hier que le « conflit interne se situe autour de l’acceptation ou du rejet du Tribunal spécial pour le Liban et de ses décisions », soulignant au passage qu’aucun compromis concocté à l’extérieur n’aurait été nécessaire si les Libanais étaient capables de parvenir eux-mêmes à une entente.

Dans un entretien accordé au site Now Lebanon, le député a insisté sur le fait qu’aucune solution externe visant à régler la crise libanaise ne pourra réussir si elle n’obtient pas l’accord des parties locales. « Tant que la crise est aiguë, l’espoir d’une solution reste minime », car tout règlement en provenance de l’extérieur « doit nécessairement bénéficier d’une entente » interlibanaise, a-t-il dit.

M. Abi Nasr a affirmé s’attendre à ce que la paralysie des institutions persiste, « comme c’est le cas avec le gouvernement actuellement, si entre-temps l’ensemble des parties ne parviennent pas à un compromis avant la parution de l’acte d’accusation ». Évoquant la situation sur le plan de la sécurité, il a estimé que « les parties en conflit ne sont pas prêtes à investir les rues après toutes les impasses et les misères dont ont souffert les Libanais ». Le député a toutefois exprimé ses craintes d’une ingérence extérieure qui se ferait au nom de la communauté internationale sous le couvert du chapitre VII, « de manière à exploiter le tribunal et ses Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jouzou : « Nous n’accepterons pas un mandat maronite sur nous »

Posted by dodzi sur septembre 8, 2009

Libnanews

mouhammad ali jozoBeyrouth, le 8 septembre – Dans une interview diffusée par l’Otv, le Mufti du Mont-Liban a indiqué que la communauté sunnite refuse de redonner les prérogatives de la Présidence de la République amendés par les Accords de Taëf en 1989.

Le dignitaire sunnite a ajouté que la communauté sunnite accepte d’accorder la Présidence à une personne appartenant à la communauté maronite mais refuse tout mandat maronite sur elle avant de poursuivre en accusant l’Iran d’armer et de soutenir les groupes parlementaires de l’opposition et d’estimer que l’Arabie Saoudite soutient tous les partis sans exception.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui bloque la formation du nouveau cabinet ?

Posted by dodzi sur septembre 5, 2009

Tayyar.org

Par Bernard Mikael – RPL France

Michel Aoun - Saadeddine HaririBeaucoup d’information nuit à l’information… Les Libanais, du Liban ou de la diaspora, vivent dans le brouillard le plus total quant aux raisons, vrais raisons, du retard dans la formation du nouveau cabinet. D’où vient ce retard, qui en est responsable?

Revue chronologique

Suite aux élections du 7 juin 2009, l’ancienne majorité a été reconduite au pouvoir avec 72 députés. Coûts de l’opération selon un responsable saoudien, environ 10.5 million de barils de pétrole saoudiens (à 72 $ le baril), soit un jour de production dédié au Liban, sans compter les frais engagés par les candidats eux-mêmes.

La majorité (majorité depuis 1992 : coûts total de l’opération : 52 milliard de dollars de dette, soit plus de 170 % du PIB) s’est alors réunie et a désigné M. Saad Hariri comme leur candidat au poste de premier ministre.

Ensuite, et selon la Constitution libanaise, le Président de la république a entamé les consultations parlementaires et a désigné M. Hariri pour former le nouveau gouvernement. Les consultations parlementaires est une action constitutionnelle protocolaire dans laquelle le Président de la république demande aux députés et blocs parlementaires de désigner leurs candidats au poste de premier ministre. Le Président n’a plus qu’à faire un petit calcul des voix pour désigner le nouveau chef de gouvernement.

Mission du Président accomplie, nous sommes à la troisième semaine après les élections.

Le premier ministre désigné, M. Saad Hariri, déclare le lendemain qu’il souhaite former un gouvernement d’union nationale pour que le Liban puisse faire face aux difficultés économiques, difficultés politiques, et surtout face aux menaces de guerre d’Israël.

Dans un gouvernement d’union nationale, chaque bloc parlementaire aura un nombre de ministère qui soit proportionnel au nombre de sa représentation parlementaire, à savoir :

Bloc du Futur: (72 députés/128 sièges parlementaires)*30 ministères = 16,875 ministres
Bloc du CPL: (27/128)*30= 6,32 ministres
Bloc d’Amal : (15/128)*30= 3,5 ministres
Bloc du Hezbollah : (14/128)*30= 3,5 ministres

Or, cette formule ne peut pas être appliquée telle qu’elle, puisqu’il a fallu compter une part pour le Président de la république. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alain Aoun : Ce n’est pas nous qui entravons la formation du cabinet

Posted by dodzi sur septembre 4, 2009

Tayyar.org

alain-aounLe député Alain Aoun, membre du bloc du Changement et de la Réforme, a indiqué que la rencontre de Baabda fallait être une occasion pour accélérer la formation du cabinet  mais cela n’est pas le cas ; « la situation est bloquée. Bien que le premier Ministre désigné, Saad Hariri reconnait les demandes et les obsessions, il n’a pas présenté aucune solution. Le dialogue n’a pas abouti à la conviction des 2 parties et n’a pas résolu les problèmes. Le général Michel Aoun est toujours soumis à des attaques, c’est le problème essentiel pour nous. L’autre groupe refuse de respecter les droits accordés selon la loi interne et ce que représente le général Aoun. Ils veulent réduire le rôle et le pouvoir du général Aoun, car il représente un projet réformateur qui dérange leurs propres projets », a-t-il noté.

S’exprimant au cours d’une entrevue sur la chaine « NBN », Aoun a assuré que les obstacles devant la formation du cabinet ne sont pas de la part du Courant Patriotique Libre (CPL). « Il n’y a pas une sérieuse décision pour former le gouvernement ; en fait, le PM désigné possède tous les clés du jeu mais les forces extérieures ne vont pas permettre de former ce gouvernement », a-t-il noté.

Le député de Baabda a rappelé que le régime libanais depuis l’accord du Taëf, est un régime basé sur la démocratie consensuelle confessionnelle et nul ne peut dépasser quelqu’un qui possède une légitimité confessionnelle.  « Nous ne sommes pas contre la circulation du pouvoir mais nous nous opposons à la confiscation de certains ministères par certaines parties. Quel problème au ministère des Télécommunications justifie toutes ces campagnes ? Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucune réaction suite au discours de Sleimane, mais Aoun est la cible d’une campagne sunnite dès qu’il réclame une amélioration des prérogatives du Président…

Posted by jeunempl sur août 10, 2009

El Nashra

Michel Sleiman - Président de la République LibanaiseGeneral Michel AounQuand le général Michel Aoun, député chef du groupe parlementaire « Changement et Réformes », a réclamé une amélioration des prérogatives du Président de la République, les réactions de dénonciation se sont multipliées…
D’abord, l’ancien premier ministre Omar Karameh a clairement déclaré qu’il n’est guère envisageable pour la communauté sunnite que le premier ministre redevienne « le secrétaire de quiconque ».
De même, l’ancien premier ministre Salim Hoss a estimé que « toute violation de l’Accord de Taëf conduirait à des conséquences néfastes ».
Quant à Azzam Dandachi, député membre du groupe parlementaire « Futur », il s’est dit « désolé » que le général Aoun ait atteint un « si bas niveau » de pensée, surtout qu’il « ne s’est pas encore réveillé de son cauchemar, celui de voir un autre responsable occuper le siège présidentiel ». Dandachi est allé jusqu’à conseiller le chef du Courant Patriotique Libre de prendre des vacances pour mener une autocritique et une évaluation précise de sa situation politique et populaire.
De son côté, l’ancien député Misbah Ahdab a insinué que « ceux qui réclament une modification de la Constitution et de l’Accord de Taëf, semblent solliciter l’appui syrien pour amender cet Accord ». Il a rappelé que l’Accord de Taëf n’a pas été correctement appliqué à cause de la présence syrienne au Liban.
Jusqu’ici, il ne s’agit que de propos traduisant l’indignation sunnite dès que le général Aoun appelait à une récupération des prérogatives du Président de la République, qui lui ont été retirées suite à l’Accord de Taëf.

Pourtant, le 1er août de cette année, dans son discours lancé lors de la cérémonie organisée à l’occasion du soixante-quatrième anniversaire de l’armée libanaise, le Président Michel Sleimane a dit : « Si le problème est dû aux politiciens, qu’ils s’en aillent et laissent la place à d’autres plus compétents; et si le problème est dans la Constitution, amendons-la de façon à équilibrer les pouvoirs… Nous ne devons reconsidérer les failles constitutionnelles pour trouver une solution inventive pour former le prochain cabinet, faire face à tous les scrutins, et éviter de nouveaux conflits suscités par les polémiques concernant le rôle du Président de la République et les responsabilités qu’il doit assumer »…

Par conséquent, maintes interrogations s’imposent:
Pourquoi toutes les parties se sont auparavant attaquées au général Aoun, alors que nul n’a critiqué le discours du Président Sleimane, qui adopte pourtant les mêmes revendications? Quelle est l’attitude des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Front de la Liberté ne se soumettra pas à la nouvelle tutelle syro-saoudienne

Posted by jeunempl sur juillet 14, 2009

Libnanews

Front de la Liberté - LogoCommuniqué du Front de la Liberté:
Quelque soit la formule gouvernementale 16/10/4 ou 15/10/5 ou 16/11/3 ou même 13/10/7, le Front de la Liberté ne se soumettra pas à la nouvelle tutelle syro-saoudienne et appelle à l’unité des chrétiens pour résister.

Le Front de la Liberté prévient que les Libanais en général et les chrétiens en particulier ne se soumettront plus à aucun nouveau diktat, à aucun nouveau fait accompli imposé à leurs dépens et à aucune nouvelle tutelle syro-saoudienne avec le blanc-seing américain: Le traité de fraternité avec la Syrie doit être abrogé et une nouvelle formule politique doit remplacer l’accord de Taef qui n’engendre que tutelle ou chaos.

Le Front de la Liberté appelle à la tenue d’un sommet inter-chrétien visant à unir les chrétiens d’une part pour restituer à ceux-ci, leurs droits politiques à travers une loi électorale assurant une réelle parité islamo-chrétienne et à la présidence de la République, sa fonction de chef de l’Exécutif et, d’autre part, pour résister ensemble à cette nouvelle tutelle qui menace l’entité libanaise, son identité plurielle et sa souveraineté. Le Liban libre, souverain et indépendant vaincra.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le 14 mars: de 1989 à 2005… la vérité!

Posted by jeunempl sur mars 14, 2009

MPLBelgique.org

[A l’occasion des 20 ans du lancement du processus de libération un certain 14 mars, le MPLBelgique.org retranscrit en français le contenu d’un reportage qui retrace l’histoire de la bataille pour la libération, du 14 mars 1989 (date du lancement de la guerre de libération contre l’occupation) au 14 mars 2005 (date de la gigantesque manifestation anti-syrienne commémorant cet évènement) ]

tayyar-demo-cpl-manifA travers ce reportage, la OTV retrace l’histoire de la résistance libanaise à l’occupation syrienne, qui débuta un certain 14 Mars 1989. Il s’agit également de se souvenir des conditions dans lesquelles les accords de la honte (ou accords de Taëf, en octobre 1989) ont été imposés au peuple libanais. C’est le premier reportage aussi complet sur l’histoire de la lutte contre l’occupation syrienne. Attention, ceux qui pensent que la lutte contre l’occupant syrien a commencé le 14 février 2005 risquent d’être choqués par les témoignages et les images que l’on retrouve dans ce reportage.

Reportage

1er épisode

Général Aoun: Vu ce qui s’est passé aujourd’hui et après les bombardements aveugles de l’armée syrienne ennemie sur le territoire libanais, le gouvernement s’est réuni et a décidé de prendre les démarches nécessaires pour que l’armée syrienne se retire immédiatement du territoire libanais.

Je suis devant une décision. Je ne prends cette décision qu’en fonction de celle du peuple. Ma décision dépend de la vôtre. Vous me dites « ok, on est avec toi », alors je Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :