Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Abou Dhabi’

Éliminatoires pour la Coupe du Monde 2014 de football: défait, le Liban se qualifie tout de même

Posted by jeunempl sur mars 1, 2012

Mohamad Ezzedine – RPL France

La sélection libanaise de football a contre toute attente été battue mercredi à Abu Dhabi par les Émirats Arabes Unis (4-2) à l’occasion de la dernière journée du troisième tour des « qualifs » au Mondial 2014, au Brésil.

Les Libanais peuvent pousser un ouf de soulagement! La Patrie et leur Montakhab (équipe nationale) sont passés très près de la CATASTROPHE nationale. Une victoire du Koweït à Séoul et nous aurions été littéralement éliminés de la course au mondial. Aussi, pouvons-nous remercier corps et âme la Corée du Sud qui, en l’emportant 2 à 0 sur ses invités, nous a permis de conserver notre seconde place au sein du groupe B, et donc de pouvoir encore rêver du Brésil.

Si les joueurs et le sélectionneur ont été portés en triomphe à leur arrivée à l’Aéroport International de Beyrouth jeudi, on ne peut cependant s’empêcher à l’issue de la rencontre de se demander quelle attitude avoir: doit-on se réjouir de la qualification pour le quatrième et dernier tour ou plutôt s’inquiéter de la piètre performance des coéquipiers de Roda Antar?

Pour le sélectionneur allemand Théo Bucker, il convient de garder la tête haute malgré le revers. «Personne n’aurait misé une pièce sur nous il y a quelques mois, pourtant nous nous sommes qualifiés. Les gens doivent comprendre que l’on ne peut pas gagner à chaque fois, tempère Bucker. « Le match contre les EAU a révélé des lacunes qu’il faudra corriger dans les mois à venir ».

Sans être un expert en football, on n’a pu que remarquer que l’équipe est jeune et inexpérimentée, elle manque d’expérience au plus haut niveau. Des matchs amicaux contre des équipes nationales plus fortes ne seraient pas un luxe. Le gardien de but Abass Hassan, qui évolue en D1 suédoise, ne s’est pas adapté au système de jeu libanais. Titulaire jusque là, le gardien Ziad Samad est l’homme qu’il faut pour garder les cages du Liban.

Ainsi mercredi, c’est une équipe totalement tétanisée et dépassée par l’enjeu qui a affronté le champion du Golfe 2009. Incapable de développer son jeu, subissant les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que vienne la pluie (Shatti ya dini) récompensé au 37è FIFI à travers le prix du meilleur interprète masculin décerné à Hassan Mrad

Posted by jeunempl sur novembre 11, 2010

MPLBelgique.org

Le festival international du film indépendant (FIFI) s’est déroulé à Bruxelles du 2 au 7 novembre. Ce rendez-vous important accueillait pour la première fois depuis 37 éditions un film libanais « Que vienne la pluie » (Shatti ya dini) réalisé par Bahij Hojeij, présent au festival et accompagné des ravissantes actrices Julia Kassar et Carmen Lebbos. Récit d’une série d’entretiens avec les artistes du film et les organisateurs de cette fête.

Shatti ya dini raconte en parallèle plusieurs histoires de kidnappings opérés dans les années 80 par les forces de sécurité du pays, souvent sans réelles raisons. Elle raconte la détresse des familles, essentiellement ces femmes dévouées qui gardent l’espoir de revoir leurs maris ou enfants un jour libérés. L’une de ces histoires est réelle. Bahij Hojeij insiste sur sa symbolique; « cette histoire constitue le fil conducteur du film, elle apporte une belle touche » à l’oeuvre.

L’histoire principale est la libération de Ranaz, interprété de manière éblouissante par Hassan Mrad, qui arrive un beau jour, après 20 ans de détention. Mais la délivrance et la joie laisseront très vite place à la cruelle réalité. Dans ce film, Ranaz incarne ces personnes qui, une fois libérées, ont du mal à se réintégrer dans le cocon familiale. Ces années d’absence pèsent et restent difficiles à combler. Le monde bouge à une telle vitesse que l’adaptation, ou plutôt la réadaptation, devient très difficile, voire impossible.

Le cinéma libanais connait depuis Caramel, de Nadine Labaki, un nouveau souffle. Cet engouement est d’autant plus étonnant que les moyens alloués à la culture et au cinéma en particulier n’ont pas évolué. Julia Kassar, qui joue le rôle de Marie, la femme de Ranaz, tente une explication en allant jusqu’à souhaiter que le cinéma libanais ne soit jamais gâté afin qu’il reste ce qu’il est et qu’il continue à produire ses chefs-d’oeuvres. « Peut-être a-t-on de la chance de ne pas avoir de facilités pour avoir plus de passion. Si Bahij ne tenait pas vraiment à faire ce film, on ne l’aurait jamais fait de cette façon. » Et pour cause, Bahij Hojeij est à la fois producteur et réalisateur de Shatti ya dini. Avec la simplicité qui le caractérise, il nous décrit non sans un peu de dépit sa difficulté à réaliser le film: « Il m’a fallu 4 ans pour réaliser ce film sur base d’un financement personnel. Le temps était très long et lorsqu’on est à la fois producteur et réalisateur, sans soutien extérieur, on passe par des périodes difficiles, même de doute. Le résultat plait, c’est ce qui importe finalement. Mais je ne referai plus la même erreur » conclut-il en rigolant.
Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Nos articles, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Dôme, ou le City center: La mémoire nationale dans une coquille

Posted by jeunempl sur juin 11, 2010

(L’Hebdo Magazine – Delphine Darmency)

Qui, à Beyrouth, ne connaît pas le City center? Peut-être que le nom n’évoque rien, mais l’image de ce Dôme, cet œuf emblématique, ce coquillage, est encrée dans les mémoires de toutes les générations. Il fait partie intégrante de la Place des Martyrs. Celui qui n’a jamais laissé indifférent reste, malgré tout, mystérieux pour la plupart des Beyrouthins.

Le 13 mai dernier, à la clôture de la double exposition Missing d’Umam et In a sea of oblivion de Feel Collective, le public est assis dans l’ancien cinéma du Dôme. «C’est un lieu de rencontre essentiel, je dis ça pour que ceux qui veulent détruire l’espace l’entendent bien», déclare Lokman Slim, fondateur et directeur d’Umam. Dans le Dôme, la pénombre règne. Les gens sont venus s’assoir dans l’obscurité sans savoir sur quoi, ni à côté de qui. Peut-être aux côtés de Nadine Labaki, cinéaste, ou de Lamia Jreige, fondatrice du Beirut Art Center. A y regarder de plus près, il ne reste plus que des gradins, qui devaient accueillir environ 900 places. A droite de la scène, où se déroulent une performance de danse puis un concert, la projection de l’exposition « Dans un océan d’oubli » est inébranlable. Elle continue de montrer le Dôme installé dans la mer. La représentation est finie.

Alfred Tarazi, l’un des responsables de Feel Collective s’interroge: «Pourquoi n’y a-t-il toujours pas de mémorial dédié aux victimes de la Guerre civile. Le Dôme du City center pourrait devenir un mémorial permanent, il faudrait le déplacer vers un autre endroit de la capitale». Le City center est construit en 1965 selon la demande des messieurs Samadi et Saleh. Il est inauguré trois ans plus tard. Sur les plans initiaux de l’architecte Joseph Philippe Karam, il existait trois blocs. Le premier comprenait cinq étages en sous-sol, destinés à servir de garage pour un millier de voitures et de gare routière qui aurait assuré les lignes de taxi-services pour la capitale et toutes les régions du pays. Le deuxième était constitué de trois étages comprenant 144 magasins, un supermarché d’une superficie de 1000 m², un cinéma et un bar-restaurant. Le troisième bloc aurait dû Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qualité de vie : Beyrouth à la 175e place mondiale et 16e régionale

Posted by dodzi sur novembre 2, 2009

Le Commerce du Levant/DubaïFrance.com

Beyrouth quality of lifeSelon l’enquête menée par le consultant Mercer Human Resource dans 215 villes de par le monde et citée par le bulletin de la Banque Byblos, le Liban occupe la 175e place mondiale en termes de qualité de vie et la 16e place parmi 21 pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Dans le précédent rapport, Beyrouth avait été classé à la 171e place mondiale et 15e régionale.

Cette étude évalue la qualité de vie dans les différentes villes du monde à partir de 39 composantes réparties en 10 catégories : politique, économique, socioculturelle, logement, loisirs, soins de santé, éducation, transports et autres services publics. Le Liban a obtenu un score de 51,9 points contre 53,3 l’an dernier. Ce score est inférieur à la moyenne mondiale qui se situe à 76,4 points ainsi qu’aux moyennes régionale et arabe qui sont respectivement de 61,6 et de 61,2 points. Vienne arrive en tête du classement avec un score de 108,6 points, Bagdad en dernière position, alors que New York constitue la ville de référence avec 100 points.Cette étude aide les multinationales à fixer les indemnités de leurs employés expatriés.

 

 

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Emirats offrent 10 hélicoptères Puma à l’Armée libanaise

Posted by dodzi sur février 11, 2009

iloubnan.info

ABOU DHABI – Les Emirats arabes unis, un riche pays pétrolier du Golfe, ont fait don de 10 hélicoptères de type Puma à l’armée libanaise, a annoncé mardi à Abou Dhabi le président libanais Michel Sleimane.

M. Sleimane a fait cette annonce lors d’une rencontre avec des représentants de la communauté libanaise aux Emirats, où il effectuait une visite dans le cadre d’une tournée régionale qui l’a déjà conduit à Bahreïn, selon l’agence officielle émiratie Wam.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :