Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Abdallah’

Sayed Nasrallah: l’opposition ne nommera pas Saad Hariri

Posted by jeunempl sur janvier 17, 2011

Al Manar

Le secrétaire général du Hezbollah  Sayed Hassan Nasrallah a déclaré que l’opposition ne nommera pas la Premier ministre sortant Saad Hariri pour la formation du prochain gouvernement.

Lors d’une allocution télévisée, où il a expliqué les dessous de l’initiative syro-saoudienne, les raisons qui ont abouti à son échec, et les cause de la démission des ministres de l’opposition,  il a également affirmé que l’opposition n’acceptera pas non plus un gouvernement qui ne juge pas les faux-témoins, qui ne lutte  pas contre la corruption financière et qui n’œuvre pas en vue de servir les intérêts des gens et tente de régler leurs problèmes vitaux.

Voici ci-dessous les principales idées du discours:

A la lumière du parcours que les choses ont pris, on peut déduire les intérêts et les objectifs et ce qui se prépare.
Premièrement : je vais vous présenter les faits : en résumé depuis le début de l’initiative arabe, ou ce qui fut convenu d’appeler l’entente syro-saoudienne, entamée alors que les informations faisaient état de  l’imminence de la publication de l’acte d’accusation, il y a eu cette initiative généreuse entamée grâce aux efforts du roi saoudien Abdallah et du président syrien Bachar El-Assad .
Ils nous nous en ont informés, et nous l’avons alors soutenu, et nous avons misé sur elle, à l’instar de tous ceux qui veulent le bien pour le Liban…

Il y a alors eu des entretiens, contrairement aux dénis de certains qui les ont non seulement exclu, mais ont également écarté l’idée d’un accord, ce qui d’ailleurs n’était autre que leur souhaits.

Je veux être clair pour que les Libanais se représentent bien l’image de ce qui s’est passé…
Dès le début, les Saoudiens étaient clairs : ils ont dit qu’il n’est pas possible d’éliminer le tribunal international, car c’est une décision qui a été prise par des parties internationales ; nous avons alors dit que nous comprenions très bien ceci.

Deuxièmement,  les Saoudiens ont dit qu’il n’est pas possible d’éliminer l’acte d’accusation; et nous avons dit que nous le comprenions, et nous étions conscient que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: les efforts syro-saoudiens pour contenir la crise ont échoué

Posted by jeunempl sur janvier 11, 2011

AFP

Les efforts de Ryad et de Damas pour trouver une issue à la crise libanaise liée à l’enquête du tribunal de l’ONU sur l’assassinat du dirigeant libanais Rafic Hariri, ont échoué, a affirmé mardi le principal allié du Hezbollah, le chrétien Michel Aoun.
« L’initiative syro-saoudienne a pris fin sans avoir abouti. Le Premier ministre (libanais) Saad Hariri n’ayant pas coopéré avec ces efforts, nous sommes arrivés à une impasse », a déclaré M. Aoun lors d’un point de presse.

« Nous avons été informés (de cet échec) par nos alliés du Hezbollah ainsi que par toutes les parties qui ont eu des contacts avec les principaux protagonistes de cette initiative, c’est-à-dire le président (syrien) Bachar al-Assad et le roi (saoudien) Abdallah », a poursuivi M. Aoun.

Ces déclarations interviennent au moment où un ballet diplomatique a réuni cette semaine à New York le Premier ministre libanais avec la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, le président français Nicolas Sarkozy, en visite aux Etats-Unis, et le roi saoudien, en convalescence dans le pays.
Un bras de fer oppose depuis des mois le camp de M. Hariri — fils de Rafic– qui soutient le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), à celui du Hezbollah, qui accuse le tribunal, basé près de La Haye, d’être « politisé » et d’avoir basé son enquête sur de faux témoignages.

Le Hezbollah chiite, le plus puissant mouvement armé au Liban, s’attend à ce que l’acte d’accusation du TSL, attendu prochainement, mette en cause certains de ses éléments, et a d’ores et déjà mis en garde contre toute tentative d’arrestation. Depuis des mois, il fait pression sur M. Hariri pour qu’il désavoue le tribunal.

Selon Al-Manar, la télévision du parti chiite, après une réunion mardi soir entre le président libanais Michel Sleimane et des représentants du Hezbollah et ses alliés, ces derniers ont donné à MM. Hariri et Sleimane 24 heures pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ni solution ni explosion, mais un malaise persistant…

Posted by jeunempl sur décembre 17, 2010

(L’Orient le Jour)

Alors qu’avant la maladie du roi Abdallah, le compromis entre les deux camps adverses au Liban semblait à portée de main, les cartes paraissent aujourd’hui totalement mélangées. Les déclarations du président syrien Bachar el-Assad à Paris sur la nécessité de trouver une « solution libanaise » à la crise actuelle sont venues confirmer le malaise général et l’impression qu’un grain de sable s’est glissé dans la machine déclenchée le 29 juillet au cours du sommet syro-saoudien à Damas suivi du sommet tripartite à Beyrouth.

L’ultimatum (aussitôt retiré d’ailleurs) de Mohammad Raad, suivi des discours d’une rare violence tenus à Tripoli par des figures salafistes et par des personnalités proches du Courant du futur, en présence du responsable de ce courant le Dr Moustafa Allouche, a jeté de l’huile sur le feu, donnant une dimension dramatique au blocage politique et institutionnel actuel. Que s’est-il donc passé pour qu’après le petit vent d’optimisme, le baromètre est de nouveau à la tempête ? En dépit des déclarations qui se veulent rassurantes de plusieurs responsables et en particulier du trio des ambassadeurs (Syrie, Iran et Arabie saoudite) dont les rencontres sont devenues un événement important de la vie politique libanaise, il semble que les efforts syro-saoudiens connaissent actuellement un certain ralentissement. Selon des sources libanaises proches de la Syrie, à la veille de sa maladie, le roi Abdallah d’Arabie était convaincu de l’importance de conclure au plus tôt une entente entre les Libanais, non seulement par souci du Liban, mais aussi dans le cadre d’une redistribution des cartes régionales. Avec les problèmes au Yémen, la quasi-mise à l’écart de son candidat en Irak Ayad Allaoui, ainsi qu’avec l’échec programmé des négociations israélo-palestiniennes, le roi d’Arabie ne voulait pas que son allié au Liban, Saad Hariri, perde le pouvoir. Ayant compris qu’une entente protégerait celui-ci ainsi que les intérêts qu’il représente, il poussait dans ce sens et exigeait même un compromis qui aille au-delà de la crise de l’acte d’accusation pour porter sur la composition du pouvoir au Liban et garantirait l’avenir politique de Hariri et de son courant. D’ailleurs, en raison de l’importance de ce dossier, le monarque a refusé de le confier au ministre saoudien des AE l’émir Séoud al-Fayçal (qui est en quelque sorte la bête noire des Syriens) ou à son neveu l’émir Bandar, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La visite d’Ahmadinejad consacre un nouveau rapport de force, selon une source de l’opposition

Posted by jeunempl sur octobre 18, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

En dépit de toutes les pressions, de toutes les critiques et de toutes les tentatives de la reporter ou de la faire perturber par un climat tendu, la visite du président iranien au Liban – et notamment au Sud – a bel et bien eu lieu et s’est déroulée sans incident majeur. Ce qui, en soi, peut être considéré comme un succès. Certes, Mahmoud Ahmadinejad n’a pas jeté une pierre en direction d’Israël, comme certaines rumeurs l’avait laissé entendre, mais il a lancé ses prophéties habituelles sur la disparition prochaine de « l’entité israélienne » et sur « la chute du capitalisme qui sème l’injustice et renforce les inégalités ». Rien de bien nouveau, en somme, sauf que, prononcés à partir de Bint Jbeil, avec tout ce que cette localité représente dans la lutte contre Israël, les propos du président iranien trouvent une dimension symbolique bien plus importante.

En près de 48 heures, Ahmadinejad a réussi à limiter les controverses internes au sujet de sa visite et il a surtout, selon une source de l’opposition, accompli un grand pas dans « l’officialisation » des relations entre le Liban et la République islamique. Certes, ces relations existent depuis longtemps, mais c’est bien la première fois qu’elles s’inscrivent dans un cadre aussi officiel, puisque Ahmadinejad a été reçu par les représentants de toutes les institutions publiques. Désormais, poursuit la source de l’opposition, il sera plus difficile pour les détracteurs de la République islamique de l’entraîner dans le conflit interne libanais ou d’en faire une pomme de discorde confessionnelle. La source de l’opposition relève le fait qu’une telle visite « n’aurait pas été possible il y a trois ans, et elle consacre en quelque sorte un processus qui a commencé en 2008 et qui exprime un nouveau rapport de force au Liban ». Avant 2008, il n’aurait pas été possible pour Ahmadinejad d’être reçu de la sorte au Liban, alors que les représentants de l’administration américaine Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Du Sud au Yémen : Qui allume les feux?

Posted by jeunempl sur août 6, 2010

L’Hebdo Magazine – J. A.R. & Paul Khalifeh

Le grave incident entre les armées libanaise et israélienne à Edeissy mardi, au lendemain de la visite de Bachar el-Assad et du roi Abdallah à Beyrouth, et à veille de la reconduction du mandat de la Finul, reflète l’extrême tension qui règne au niveau régional. Les développements au Liban, y compris ceux relatifs à l’affaire Hariri, ne peuvent être séparés de l’évolution de la situation au Moyen-Orient. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, tout «progrès» sur le volet israélo-palestinien risque d’avoir des conséquences négatives sur le Liban. Voilà pourquoi.

Au   lendemain de la visite historique du roi Abdallah Ben Abdel-Aziz et du président Bachar el-Assad Beyrouth, le vendredi 30 juillet, CNN notait un «recul de l’optimisme Libanais» quant aux résultats de l’initiative conciliatoire des deux chefs d’Etat arabes.

Une semaine plus tard, on y voit plus clair. Abdallah et Assad ont obtenu des protagonistes libanais une trêve médiatique et un arrêt de l’escalade verbale, afin d’assurer l’ambiance et le temps nécessaires pour un démarche plus en profondeur, susceptible d’éviter au Liban une situation de crise aux conséquences incalculables.

Effectivement, le roi et le président, qui jouissent d’une grande influence sur deux des principaux acteurs libanais – le Moustaqbal et le Hezbollah – ont obtenu de leurs alliés locaux qu’ils adoucissent leur discours et évitent les sujets qui fâchent. Des sources concordantes ajoutent que le souverain saoudien s’est engagé – sans toutefois fournir des garanties sur résultats – à déployer des efforts auprès des décideurs internationaux en vue d’un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le président syrien Assad vendredi à Beyrouth

Posted by jeunempl sur juillet 28, 2010

AFP

Le président syrien Bachar al-Assad effectuera vendredi, en compagnie du roi saoudien, une visite au Liban, sa première depuis l’assassinat de l’ex-dirigeant libanais Rafic Hariri en 2005, a annoncé mercredi un haut responsable gouvernemental libanais.

M. Assad et le roi Abdallah viendront à Beyrouth dans le cadre des efforts visant à calmer la situation tendue au Liban après l’annonce par le Hezbollah d’une possible mise en cause de membres du parti chiite par un tribunal de l’ONU dans l’assassinat de Hariri, le 14 février 2005.

Pointée du doigt dans cet assassinat, la Syrie, puissance de tutelle politique et militaire pendant 30 ans, a été obligée, sous la pression de la rue et de la communauté internationale, de retirer ses troupes du Liban en avril 2005. Damas a toujours nié toute implication dans ce meurtre.

« Nous avons été informés qu’il (M. Assad) devrait voyager avec le roi Abdallah d’Arabie », a déclaré à l’AFP le responsable gouvernemental sous couvert de l’anonymat. Le monarque saoudien est attendu jeudi en Syrie avant de venir le lendemain à Beyrouth.

Damas n’a toujours pas confirmé la visite de M. Assad au Liban.

La dernière visite du président syrien au Liban remonte à 2002, lorsqu’il avait participé au sommet arabe de Beyrouth.

Rafic Hariri, ancien Premier ministre devenu opposant à l’hégémonie de Damas au Liban (note du MPLBelgique.org: Nous mettons en doute cette Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Premier ministre libanais rencontre le roi Abdallah d’Arabie

Posted by jeunempl sur juin 9, 2010

AFP

RYAD – Le Premier ministre libanais Saad Hariri s’est entretenu mardi avec le roi Abdallah d’Arabie saoudite à Ryad, alors que les pays arabes continuent de fulminer contre l’assaut sanglant d’Israël contre une flottille d’aide à Gaza, a annoncé l’agence officielle SPA.

Les deux dirigeants ont discuté « des événements régionaux et internationaux et de la coopération bilatérle », a indiqué SPA.

Cet entretien survient après la visite du Premier ministre libanais à Damas le 31 mai dans le cadre des efforts de Beyrouth et de Ryad pour surmonter les divergences de longue date avec la Syrie.

La Syrie a dominé le Liban pendant près de trois décennies jusqu’en avril 2005 avant de retirer ses troupes sous la pression internationale après l’assassinat du père de l’actuel Premier ministre libanais, Rafiq Hariri, qui était très proche de la famille royale saoudienne.

La Syrie a été accusée de complicité dans l’assassinat bien que Damas ait démenti une quelconque implication.

La rencontre libano-saoudienne survient aussi après l’intervention militaire israélienne le 31 mai pour stopper une flottille d’aide à Gaza dans laquelle neuf passagers turcs ont été tués.

Les militants pro-palestiniens au Liban et le groupe chiite Hezbollah font pression en faveur de nouvelles actions contre Israël à la suite de cet assaut.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Erdogan au sommet arabe : Si la Palestine brûle, le Proche-Orient en entier brûlera

Posted by dodzi sur mars 28, 2010

L’Orient le Jour

Quatorze chefs d'État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le sulfureux numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l'Égyptien Hosni Moubarak.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’en est violemment pris à Israël,

à l’ouverture samedi en Libye d’un sommet arabe placé sous le signe de la défense de Jérusalem, estimant que considérer cette ville comme la capitale indivisible de l’État hébreu, comme le fait Israël, est une « folie ».

« Jérusalem est la prunelle des yeux du monde musulman. Si Jérusalem brûle, ceci signifie que la Palestine brûle. Et si la Palestine brûle, ceci veut dire que le Proche-Orient brûle », a-t-il mis en garde.

Quatorze chefs d’État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le sulfureux numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l’Égyptien Hosni Moubarak.

Les dirigeants arabes étaient réunis à huis clos en soirée dans la ville méditerranéenne de Syrte, à 500 km à l’est de Tripoli. Ils n’avaient pas le droit d’avoir plus de deux accompagnateurs dans la salle de conférences. « C’est pour discuter en toute tranquillité », a dit le colonel Kadhafi. Selon le programme, le sommet doit reprendre aujourd’hui vers 10h00 locales (08h00 GMT) et s’achever par une conférence de presse vers 18h30 GMT.

« Nous ne pouvons pas tenir des négociations indirectes tant qu’Israël n’arrête pas totalement ses activités de colonisation à Jérusalem et ne mette pas fin à sa politique du fait accompli », a dit le président palestinien Mahmoud Abbas à l’ouverture du sommet dans l’après-midi. « L’État de Palestine n’aura aucun sens si Jérusalem n’est pas sa capitale », a-t-il souligné, appelant les pays arabes à « sauver Jérusalem ».

Alors que les pays arabes ont écarté tout soutien à la reprise des négociations israélo-palestiniennes sans un gel de la colonisation, le patron de l’ONU Ban Ki-moon, invité au sommet, les a appelés à soutenir ces pourparlers, tout en condamnant les projets de colonisation.

Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967, est au centre du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur État, alors qu’Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale « éternelle et indivisible ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a encore assuré vendredi que sa politique concernant Jérusalem demeurerait inchangée. Israël a approuvé le 9 mars un projet de construction de 1 600 logements dans un quartier de colonisation à Jérusalem-Est, provoquant une grave crise avec Washington qui s’employait à lancer des pourparlers indirects entre Israël et les Palestiniens, alors que le processus de paix est bloqué depuis plus d’un an. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Trois mois requis contre Georges Abdallah pour refus de prélèvement d’ADN

Posted by dodzi sur février 21, 2010

L’Orient le Jour

Une peine de trois mois de prison a été requise jeudi devant le cour d’appel de Pau à l’encontre du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, qui purge depuis 25 ans en France une peine de réclusion à perpétuité pour complicité d’assassinats, pour avoir refusé un prélèvement ADN.

Le procureur général a demandé la même peine que celle à laquelle M. Abdallah avait été condamné en première instance, le 1er décembre, par le tribunal de grande instance de Tarbes. La cour d’appel rendra sa décision le 1er avril.

Une cinquantaine de personnes s’étaient rassemblées devant le tribunal pour manifester leur soutien à l’accusé qui, à l’audience, a affirmé avoir déjà donné son ADN en 2003.

Georges Ibrahim Abdallah, 58 ans, ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, a été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à la réclusion à perpétuité en février 1987 pour complicité dans les assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, l’Américain Charles Robert Day et l’Israélien Yacov Barsimantov. Il est détenu à la prison de Lannemezan (Hautes-Pyrénées).

Le 5 mai 2009, la cour d’appel de Paris avait rejeté la demande de libération conditionnelle du détenu, qualifié d' »activiste résolu et implacable » risquant de reprendre son combat révolutionnaire en cas d’expulsion vers le Liban.

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le roi Abdallah à Damas

Posted by jeunempl sur octobre 7, 2009

RFI

drapeau Arabie SaouditeSyrieC’est la première visite en Syrie du roi Abdallah d’Arabie Saoudite, depuis son accession au trône en 2 005. Le souverain est arrivé à Damas ce mercredi. Un geste fort entre deux pays en froid depuis des années.

Ce sont deux puissances incontournables de la région et tout ou presque les oppose.

L’Arabie Saoudite est l’un des principaux alliés des Etats-Unis au Proche et au Moyen-Orient, alors que la Syrie est toujours sous le coup de sanctions américaines (même si le dégel est en cours avec Washington).

Face à Téhéran, le royaume saoudien -arabe et sunnite- s’inquiète de la montée en puissance de l’Iran -perse et chiite-, alors que la Syrie cultive sa relation privilégiée avec la République islamique.

Le Liban au coeur des discussions

Au Liban, les Saoudiens financent et arment l’actuelle majorité autour de Saad Hariri, à l’opposé des Syriens qui arment et protègent le Hezbollah. La Syrie vers laquelle beaucoup de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :