Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Abdallah’

Libération conditionnelle du Libanais Abdallah: nouvelle audience lundi

Posted by jeunempl sur janvier 13, 2013

Libération

geoges-ibrahim-abdallahLa justice se penchera de nouveau lundi sur la demande de libération conditionnelle du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, pour laquelle un arrêté d’expulsion du territoire français est un préalable indispensable.

Des obstacles se dressent encore sur le chemin de cet ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), incarcéré depuis 28 ans en France pour complicité d’assassinat de deux diplomates en 1982.

S’il veut obtenir la libération conditionnelle qu’il sollicite pour la huitième fois, un arrêté d’expulsion du territoire français signé par le ministère de l’Intérieur est indispensable.

Sans ce précieux sésame, il ne pourra obtenir lundi de décision positive du tribunal de l’application des peines (TAP) de Paris qui examinera son cas.

Le 21 novembre 2012, cette juridiction avait émis un avis positif de principe sur sa demande de libération mais avec ajournement de la décision au 14 janvier, en l’attente d’un arrêté d’expulsion. Après appel du parquet, la chambre d’application des peines a confirmé jeudi l’ajournement au 14 janvier de la décision.

« J’accueille avec satisfaction cette décision car j’avais demandé à la justice française de ne plus se comporter comme une putain face au maquereau américain », a réagi auprès de l’AFP son avocat Me Jacques Vergès.

Mais alors que les partisans du Libanais, aujourd’hui âgé de 61 ans, pensaient qu’il s’agissait d’un feu vert définitif de la justice, le parquet a annoncé jeudi que le jugement que rendra le TAP après l’audience de lundi était susceptible de nouveaux recours. « J’espère que nous avons un gouvernement indépendant pour l’expulser (…) +pas besoin de tortiller du cul pour chier droit+ », a encore déclaré Me Jacques Vergès, attribuant cette citation au poète Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Saoudiennes tracées électroniquement lors de leurs voyages

Posted by jeunempl sur novembre 22, 2012

(L’Orient le Jour)

Privées du droit de conduire et de voyager sans autorisation, les Saoudiennes sont désormais soumises à une nouvelle mesure de contrôle avec un système électronique mis en place par les autorités avertissant leur famille dès qu’elles quittent le royaume.

Depuis la semaine dernière, le « gardien » de la femme saoudienne (père, époux, frère ou tuteur) reçoit sur son téléphone un message SMS l’informant que la femme placée sous sa garde légale a franchi les frontières du royaume, même si elle voyage en sa compagnie. C’est la militante Manal al-Chérif, icône de la campagne pour obtenir le droit des femmes à conduire, qui a relayé l’information sur Twitter, après avoir été alertée par un couple. L’époux, qui voyageait pourtant en compagnie de sa femme, a reçu un message par SMS des services de l’émigration, l’informant que son épouse « a quitté l’aéroport international de Riyad ».

« Les autorités ont recours à la technologie pour surveiller les femmes », déplore la romancière et éditorialiste Badriya al-Bichr, dénonçant « l’état d’esclavage dans lequel est maintenue la femme saoudienne ». Les femmes n’ont pas le droit de quitter le royaume sans une autorisation de leur « gardien », qui peut être son propre fils pour une veuve ou une divorcée, et doivent produire à l’aéroport ou aux frontières du royaume une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Interview de Bassam el Hachem sur le putsch avorté de l’attentat contre Wissam al-Hassan

Posted by jeunempl sur novembre 8, 2012

Christine Bierre – Nouvelle solidarité

Entretien exclusif avec Bassam El Hachem, cadre dirigeant du Courant patriotique libre (CPL) au Liban. Réalisé pour Nouvelle Solidarité par Christine Bierre.

CB : Bassam El Hachem, quelle est votre analyse sur cette attentat terrible qui a coûté la vie à Wissam Al Hassan, chef des renseignements du Liban, le 19 octobre dernier ?

BEH : Je pense qu’au-delà des toutes les considérations politiques, le premier raisonnement objectif qui s’impose, le raisonnement d’un juge face à un attentat du genre, serait de procéder, comme l’a fait le directeur général des forces de sécurité du Liban, le brigadier général Achraf Rifi, à une prise de recul par rapport à la situation, et à partir de là, formuler les hypothèses semblant plausibles.

Face à cet attentat, il y a quatre pistes envisageables. Il y a en effet d’abord la piste syrienne : l’attentat serait un coup monté par le pouvoir syrien en réaction à la capture par Wissam al-Hassan de l’ex-ministre libanais de l’information Michel Samaha, qui aurait ainsi servi à épingler la Syrie. La deuxième hypothèse serait d’y voir l’intervention d’une cinquième colonne qui aurait saisi un moment jugé propice pour miser sur le désordre dans le pays et pour monter différentes factions les unes contre les autres. La troisième hypothèse mettrait au soupçon des islamistes djihadistes, tels ceux du Fatah al Islam ou d’autres groupes du même genre ayant perpétré différents crimes sur la scène libanaise entre 2005 et 2012, qui, eux, ont une dent contre Wissam Al Hassan, car il a réussi à démonter Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Joumblatt et Hariri en Arabie saoudite

Posted by dodzi sur avril 23, 2012

L’Orient le Jour

Le chef du Parti socialiste progressiste Walid Joumblatt est depuis hier dimanche en Arabie saoudite où il doit rencontrer les responsables ainsi que l’ex-Premier ministre Saad Hariri cette semaine.

C’est la première visite du leader druze en Arabie depuis la formation de l’actuel gouvernement libanais.

Les avis des responsables du 8 Mars sur cette visite étaient pour le moins mitigés. Les pôles de la majorité seraient « inquiets des retombées de cette visite sur la scène politique locale », rapporte ainsi le quotidien libanais al-Liwaa dans son édition de lundi.

D’autres responsables du 8 Mars, cités par le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah, ont assuré que la visite n’aura « aucun impact sur le gouvernement, d’autant plus que le chef du PSP est satisfait de sa position au sein du Cabinet et de l’équilibre politique » au Liban.

Selon des sources saoudiennes, M. Joumblatt doit s’entretenir avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud el-Fayçal, ainsi que d’autres responsables, mais ne rencontrera pas le roi Abdallah.

Hariri reçu par le ministre saoudien de la Défense

ANI

Le bureau de presse de l’ancien PM Saad Hariri a publié le communiqué suivant :

« Le ministre saoudien de la Défense le prince Salman ben Abdel Aziz a reçu aujourd’hui l’ancien Premier ministre Saad Hariri. »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Révolutions Arabes, ce qu’il faut en penser

Posted by dodzi sur octobre 3, 2011

Le Liban, Le Blog francophone du Liban

Par Frenchy

« La guerre ne se gagne pas sans l’Égypte, la Paix ne se fait pas sans la Syrie », c’est par cet adage que l’ancien secrétaire d’État américain Henry Kissinger résumait la situation au Moyen Orient, et par lequel, il faut comprendre l’embarras des Pays Occidentaux face à la réalité actuelle en Syrie, en proie, comme nous le savons tous, à des troubles internes faisant suite au soulèvement de certains pays arabes. Il faut donc recadrer et comprendre les motifs et les différences entre la Syrie d’une part, et ces mêmes pays arabes, à savoir la Tunisie, l’Égypte, la Libye et Bahreïn, pour ne pas évoquer le cas du Yémen également.

Le soulèvement tunisien a été précurseur dans la démonstration que des foules peuvent se rebeller avec succès face à un dictateur, à savoir Ben Ali. La Révolution du Jasmin a été un succès en raison surtout de son inefficacité à être corrélée à d’autres impératifs régionaux. Il s’agit en effet d’un pays du Magreb et non du Machreq ou du Golfe Persique qui sont des régions autrement plus « stratégiques », en raison d’une part de la proximité des Pays Arabes entourant Israël (cas de l’Égypte ou de la Syrie) et d’autre part, en raison de la proximité avec les approvisionnements pétroliers (Bahreïn ou Yémen) dont dépendent les pays occidentaux.

Le premier point est qu’il est totalement incohérent de comparer la situation des pays arabes avec celle des pays est-européens après la chute du mur de Berlin. Il s’agit d’une chose d’autant plus erronée que ces pays européens ont connu une période démocratique entre les 2 guerres, ce qui n’est pas le cas de la plupart des pays arabes en questions, qui ont connu ou une royauté de pacotille comme en Libye ou en Égypte ou une pseudo-démocratie émaillée de coups d’états comme en Syrie pour ensuite trouver un dirigeant-dictateur qui leur a apporté une stabilité certes mais au prix de la liberté. Le fait de prétendre alors que ces révolutions pourraient amener à l’élaboration d’un système politique est assez peu clair, le risque le plus important serait alors que cette période démocratique soit à son tour émaillée par des coups d’états jusqu’à ce qu’un dictateur arrive au pouvoir.

Un des modèles européens, si toutefois on souhaite imposer ce schéma, pourrait être celui de l’Espagne après Franco. Cependant, si on prend en compte que certains pays arabes comme la Syrie ou Bahreïn hébergent d’importantes minorités, on peut cependant douter de sa validité.

Je tiens également à préciser qu’on a actuellement un modèle malsain au Liban même ou des personnes se préoccupent des affaires internes syriennes. Ces ingérences sont doublées d’une connotation malheureusement sectaire propre à rappeler les causes de la guerre civile libanaise, avec notamment, une solidarité inter-sunnite transcendant les frontières libanaises, étrangement proche des schémas qui ont coupé cette communauté du concept de la nation libanaise pour se rapprocher du concept du Panarabisme et de la lutte palestinienne au nom de la solidarité entre pays arabes. On sait ce que cela nous en a couté au Liban, 100 000 morts et une guerre civile.

Nous examinerons quelques différences dont le cas de la Libye puis de l’Égypte et dans un deuxième temps, nous aborderons les cas des révolutions ratées, à savoir de Bahreïn et de la Syrie. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’héritier toujours planqué

Posted by jeunempl sur juin 13, 2011

Lina Tayeb Kennouche – Al Balad

Depuis des mois, la scène politique libanaise connaît une situation de crise. Institutions paralysées, incapacité à former un gouvernement, anomalies de certains hauts fonctionnaires qui se placent au-dessus des lois, le tout dans un contexte d’incertitude régionale et d’instabilité du régime syrien qui pourrait à n’importe quel instant avoir des prolongements au Liban.

Le conjoncture ne semble pas inquiéter le Premier ministre par intérim, le binational Saad Hariri, de retour depuis deux mois dans son pays natal, qu’il a dû abandonner contre son gré, quand l’heure de la relève a sonné. L’héritier fut parachuté à la direction de l’Etat libanais, mais n’étant pas suffisamment armé, le petit protégé s’est avéré incapable de gérer les dossiers un peu compliqués.

En effet, le promoteur et défenseur des idéaux d’indépendance et de souveraineté avait passé près de la moitié de son mandat auprès de ses alliés. Le bâtisseur de « l’état » pourfendeur du Hezbollah, à qui il reprochait d’avoir édifié un « Etat dans l’Etat », a fini par faire les frais de sa servitude à l’étranger : le 12 janvier il est jugé indigne de sa responsabilité, la démission du 11ème ministre allait entraîner la chute du gouvernement qu’il présidait.

A ce jour, il assure l’intérim en attendant la nomination d’un nouveau gouvernement. Il a l’obligation de gérer les affaires courantes, toutes les questions simples qui ne s’appuient pas sur l’adoption d’une nouvelle loi ou d’un nouveau décret et qui ne nécessitent pas une approbation du conseil des ministres.

Mais comment expédier les affaires normales si, depuis deux mois, au Royaume d’Arabie, le vassal est parti?

Pour sa défense, il faut préciser que constitutionnellement, il n’existe pas de texte exigeant sa présence. Mais c’est avant tout une question d’éthique, sans compter que sa présence aurait pu être bénéfique pour expliquer à son ami Rifi un principe qui semble loin d’être acquis : il faut respecter la hiérarchie. Le maître des FSI, fidèle de Hariri, a lancé un assaut qui s’est soldé par un fiasco. Un épisode risible : le fonctionnaire enfreint la loi, et c’est au supérieur hiérarchique de faire valoir ses droits. C’est avec effroi que le citoyen découvre le respect reconnu par le clan Harifi à l’autorité de l’Etat.

L’absurdité de la situation fait qu’un problème administratif dont le traitement devrait relever de la voie hiérarchique normale se transforme en affaire macro-politique, nécessitant la mise en place d’un gouvernement pour régler le différend.

Il en faut davantage pour impressionner le premier ministre par intérim qui n’est toujours pas décidé à rentrer travailler. Il serait injuste d’acculer un homme que rien ne prédestinait à gouverner un pays aussi compliqué que le Liban, Etat tampon dans la région.

Il y a des évènements plus graves que la crise institutionnelle, la paralysie gouvernementale, le démembrement de l’état sur arrière-fond de basculements régionaux. On murmure que l’hériter serait en mauvais termes avec l’entourage de sa majesté depuis qu’il aurait fâcheusement offensé le fils du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Safadi: les Libanais sont d’accord sur le fait qu’Israël est le seul ennemi du Liban

Posted by dodzi sur avril 11, 2011

iloubnan.info

Alors qu’il accueillait l’ambassadeur palestinien Abdallah Abdallah, le ministre sortant de l’Economie et du Commerce Mohammad Safadi a appelé à stimuler de nouveau la conscience arabe face à Israël, « qui sème la zizanie dans les pays arabes afin de paver la voie à l’agression contre le peuple palestinien ».

« Les Libanais, nonobstant leur diversité politique, sont d’accord sur le fait qu’Israël est le seul ennemi du Liban, des Palestiniens et des Arabes », a-t-il ajouté.

M. Safadi a d’autre part affirmé que « la reconstruction du camp de Naher-El-bared est une question fondamentale », souhaitant que le gouvernement prochain assume ses responsabilités à ce propos.

M. Abdallah a pour sa part indiqué que  » M.Safadi s’est dit prêt à appuyer le peuple palestinien résident dans les camps de Naher-El-Bared et de Bedawi », souhaitant fournir les fonds nécessaires pour reconstruire le camp de Naher-El-Bared.

« Nous sommes confiants sur le fait que la stabilité et la paix du Liban sont un appui fort à la cause palestinienne », a-t-il conclu.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des princes saoudiens préparent son compte à Hariri ?

Posted by jeunempl sur janvier 22, 2011

Al Manar

Les propos du Premier ministre libanais en exercice Saad Hariri contre le vice-ministre de l’intérieur saoudien le prince Mohammad Ben Nayef ne sont pas passés inaperçues en terre d’Arabie.
Des médias du Golfe se sont faits l’écho de réactions très colériques, particulièrement chez la famille du prince Nayef, le père.

Hariri avait qualifié l’émir de  « killer », lors d’une entrevue avec un enquêteur du tribunal international sur l’assassinat de son père, dévoilée par la chaîne de télévision libanaise New TV.
« Pas même les opposants au régime n’avaient usé de ce terme à l’encontre de ce personnage », signale le site «  Affaires du Golfe ».

Des proches du prince Mohammad sont allés jusqu’à considérer les propos de Hariri « d’atteinte directe contre ses maitres ».
Le défunt Rafic Hariri avait fait fortune en Arabie Saoudite où il entretenait des liens privilégiés avec la famille royale.
«  Le prince Mohammad Ben Nayef a semblé très en colère, lorsque je lui ai parlé, et il a lancé des mots très dures, en l’occurrence que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt : mon parti restera avec la résistance et la Syrie

Posted by jeunempl sur janvier 21, 2011

Al Manar

Le chef de la Rencontre démocratique le député Walid Joumblatt a affirmé que « son parti prendra  toujours position en faveur de la résistance et de la Syrie ».

Cette position intervient deux jours avant le lancement des consultations parlementaires décidées lundi et mardi prochain en vue de nommer un nouveau Premier ministre.
La semaine dernière avait eu lieu la démission des 10 ministres de l’opposition et de celle d’un ministre escompté pour le président de la république, engendrant la chute du cabinet de Saad Hariri..

Dans sa conférence de presse organisée à l’issue d’une rencontre avec les députés de son bloc parlementaire, Joumblatt s’est toutefois abstenu à préciser vers quel camp iront les votes de ses 11 députés. Sachant que seulement 5 d’entre eux adhèrent à son parti.
Leur vote étant décisif, vu que le camp de 14 mars compte 54 membres et celui de l’opposition en dénombre 57.
« Le parcours du TSL montre bien qu’il n’est qu’un moyen de destruction, qu’il est sorti du parcours de la justice, pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: Ryad abandonne sa médiation, qualifie la situation de « dangereuse »

Posted by jeunempl sur janvier 19, 2011

AFP

L’Arabie saoudite a abandonné ses efforts de médiation conjoints avec la Syrie dans la crise politique libanaise, a annoncé mercredi le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal, qualifiant la situation au pays du Cèdre de « dangereuse ».

Dans une déclaration à la chaîne satellitaire Al-Arabiya, le chef de la diplomatie saoudienne a par ailleurs mis en garde contre une « partition » du pays.

Le ministre a expliqué que le roi Abdallah avait été directement en contact avec le président syrien Bachar al-Assad « pour parvenir à une solution globale au problème libanais, mais cela n’a pas abouti ».

Le roi s’est par conséquent « retiré de ces efforts de médiation », a-t-il ajouté.

Le prince Saoud a estimé que la situation au Liban était « dangereuse » après le dépôt de l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) sur l’assassinat de l’ex-dirigeant Rafic Hariri.

Il a mis en garde contre « une partition ou une sécession » au Liban qui « anéantirait le Liban en tant qu Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :