Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘8 mars’

Tollé contre les ingérences de Connelly dans les élections

Posted by jeunempl sur mars 6, 2013

Mediarama

USA - drapeauL’intervention directe de l’ambassadeur des Etats-Unis dans le débat sur les élections législatives au Liban a suscité une vive réprobation de la part de milieux politiques et diplomatiques à Beyrouth. Mme Maura Connelly a (re)commandé la tenue du scrutin à la date prévue, même si les protagonistes libanais ne s’entendent pas sur une loi consensuelle.

L’intervention de Mme Connelly a coïncidé, rappelons-le, avec la signature par le président de la République et le Premier ministre du décret de convocation du collège électoral pour le 9 juin.

Cela ne signifie pas pour autant que les élections auront lieu à cette date, car le 8-Mars et le Courant patriotique libre (CPL) sont déterminés à «enterrer» la loi de 1960 qu’ils qualifient d’«injuste», et qui est d’ailleurs rejetée par les deux principaux partis chrétiens du 14-Mars, les Forces libanaises et les Kataëb. Ces deux formations se sont murées dans un silence gêné, alors que le général Michel Aoun a assuré qu’«il n’y aura pas d’élections sur la base de la loi de 1960, que tout le monde l’entende».

Le leader du CPL a en outre critiqué les déclarations selon lesquelles le projet orthodoxe serait contraire à l’entente et à l’esprit du pacte national. Il a aussi laissé entendre qu’il pourrait y avoir un autre scénario que la prorogation du mandat du Parlement, si les élections n’ont pas lieu à la date prévue, sans donner plus de précisions. Evoquant les propos de l’ambassadeur Connelly, le général Aoun a affirmé qu’il est lui aussi favorable à la tenue des élections dans les délais et qu’il n’attend pas les conseils des Etats-Unis ou de la France à ce sujet.
Rappelant que le projet orthodoxe a été adopté en commissions conjointes, il ne lui reste plus donc qu’à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La guerre médiatique a commencé contre le nouveau Premier Ministre libanais

Posted by dodzi sur janvier 26, 2011

MPLBelgique.org

Par Dory Moutran

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati n’avait pas encore reçu l’appui du minimum requis de députés au Parlement libanais, que la presse internationale et les médias des partis de la majorité précédente s’empressaient à le discréditer.

Coup d’Etat ou processus démocratique?

Avant même la nomination officielle de Najib Mikati, le Courant du Futur, le parti de Saad Hariri, communiquait déjà son intention de boycotter tout gouvernement dirigé par le candidat de l’opposition. L’appel à la participation à « la journée de la colère » a bien été entendu, et le parti du Premier Ministre sortant a dépêché d’appeler ce nouveau changement un « coup d’Etat » de la part du Hezbollah. Hariri a par ailleurs accusé l’opposition d’avoir « confisqué » la démocratie.

Dans la presse internationale également, les nombreux « experts » lient pratiquement tous les évènements au phénomène Hezbollah, sans oublier de parler de leurs armes, des évènements de mai 2008 dont le Hezbollah serait le seul coupable (on oublie facilement les milices de Hariri, Joumblatt et Berri dans toute cette affaire), ou même de la guerre contre Israël en 2006 (à nouveau, le Hezbollah est le seul et unique coupable).

On souhaite à tout prix faire croire au public mal informé que les évènements de ces 2 dernières semaines seraient dus à tout autre qu’un changement d’ordre démocratique, lié à la déception que certains citoyens et députés ont éprouvé vis à vis du leadership de Hariri. Certains vont jusqu’à accuser le Hezbollah d’avoir menacé physiquement Walid Joumblatt. Ce dernier, leader d’un des blocs parlementaires qui a permis le changement, a pourtant commencé ce changement de camp depuis 2009. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Deux options pour consacrer un nouveau paysage politique…

Posted by jeunempl sur janvier 14, 2011

Scarlett Haddad – L’Orient le Jour

Le plan « B » de l’opposition, annoncé depuis des mois, a été déclenché et, en dépit de tous les avertissements, il a malgré tout pris de court certaines figures du 14 Mars. Comme lors du 7 mai 2008, et malgré toutes les déclarations des responsables du Hezbollah et de l’opposition en général sur le fait que celle-ci ne se laissera pas faire ni prendre pour cible, il y avait encore des personnalités dans le camp du 14 Mars pour croire que l’opposition n’oserait pas faire tomber le gouvernement d’union nationale, puisqu’il s’agit d’une « ligne rouge » pour la communauté internationale et pour l’Arabie saoudite. La démarche était pourtant simple et prévisible et elle s’est déroulée le plus naturellement du monde. Au point que la communauté internationale, qui, dans certains cas, avait préparé des communiqués dénonçant le recours à la violence, a dû revoir sa copie. L’opposition a en effet pris une initiative démocratique et constitutionnelle et aussi bien le président de la République que le camp du 14 Mars ont dû s’incliner. Comme l’a dit le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, au cours d’une réunion avec les principaux cadres de son parti tenue depuis deux jours : « L’opposition avance pas à pas et chacun est soigneusement étudié. »

Si l’opposition a donc choisi de faire tomber le gouvernement, c’est parce qu’elle estime qu’après cinq mois d’attente, elle ne pouvait plus se laisser embourber dans le pourrissement politique, dans l’espoir que Saad Hariri décide un jour d’adopter la position requise vis-à-vis du TSL. Les rumeurs sur une publication prochaine de l’acte d’accusation se faisant plus insistantes, elle a donc décidé qu’il était temps de reprendre l’initiative et de secouer le statu quo actuel. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Élections estudiantines à l’USJ : l’opposition prend l’avantage sur le 14 Mars

Posted by jeunempl sur novembre 6, 2010

(L’Orient le Jour)

[Note du MPLBelgique.org: C’est une première, l’Orient le Jour reconnaît du bout des lèvres une victoire de l’opposition à l’USJ, victoire pourtant traditionnelle sur ce campus. Cette fois, c’est encore plus flagrant qu’ils ont dû se résigner. Cela dit, ce média de propagande pour le compte du clan Hariri ne reconnait ci-dessous jamais une victoire du Courant Patriotique Libre. Il va jusqu’à la déformer en nommant le CPL (le parti qui a organisé la manifestation du 14 Mars)…  « 8 Mars ». Heureusement que le ridicule  ne tue pas!]

Des élections estudiantines se sont déroulées sur l’ensemble des campus de l’USJ. Leur coup d’envoi a été donné à 8h30. Les élections se sont déroulées dans une atmosphère assez tendue à la rue Huvelin, tandis que le calme a prévalu sur les autres campus.

À l’image de ce qui se passe dans le pays, les élections étaient très politisées, loin des intérêts purement académiques ou purement éducatifs qui devraient prévaloir : pourvoir aux besoins des étudiants, faire part et traiter leurs problèmes auprès de l’administration, promouvoir les activités au sein et en dehors de l’université, bref des objectifs qui se fixent comme priorité les besoins des étudiants.

Malheureusement, vu la forte polarisation actuelle, les élections estudiantines n’étaient hier qu’un reflet des élections nationales. L’armée s’est déployée devant les portails d’entrée des différents campus pour prévenir tout débordement, dans le climat politique actuel.

Les candidats ont récolté hier le fruit de leurs efforts durant les deux semaines passées. En effet, les partisans des deux grands camps en présence, le 14 et le 8 Mars, avaient déployé tous leurs efforts pour attirer les voix estudiantines. Cela s’est traduit, entre autres, par la mise en place de soirées gratuites, l’offre de sandwiches et de boissons, la mise à la disposition des étudiants de moyens de transport pour venir voter.

En cours de matinée, plusieurs petits incidents, dus à la nervosité des deux camps, ont toutefois émaillé le processus électoral, sans pour autant le compromettre : provocations verbales, chants vexatoires pour l’autre camp, harcèlement des étudiants indifférents, etc.

En fin de journée, à peine les résultats annoncés, c’est à nouveau le camp politique auquel appartiennent les candidats qui sont acclamés. Les étudiants saluent ou contestent déjà, non pas les élus mais les dirigeants politiques.

Sabine, étudiante à Huvelin, s’afflige : « Les étudiants sont désormais les porte-parole de leurs dirigeants. Le but est d’améliorer les statuts des étudiants et des professeurs, mais un mouvement pareil n’est même pas envisageable de nos jours. C’est bien différent de l’époque de nos parents. »

Le bilan de la journée est largement en faveur du 8 Mars. Mais la proclamation des résultats provoque quelques altercations sur le campus-symbole de la rue Huvelin, le plus politisé, suite à la victoire du 14 Mars. En fin de journée, fair-play, Samy Gemayel a félicité les étudiants pour le sens de la démocratie dont ils ont fait preuve.

Dans les détails, les principaux résultats sont les suivants : médecine générale (8 Mars), ingénieurs (8 Mars), lettres et sciences humaines (8 Mars), économie (14 Mars), sciences (8 Mars), pharmacie (8 Mars), droit (14 Mars), comptabilité (8 Mars), médecine dentaire (8 Mars), gestion et management (14 Mars), lettres orientales (indépendants), sciences religieuses (indépendants), sciences politiques (indépendants). Dans deux facultés mineures, dont la nutrition, les deux camps sont à égalité et le siège sera tiré au sort.

Ce bilan se traduit par 118 sièges à l’opposition contre 95 à la majorité et 45 sièges pour les indépendants.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :