Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘1990’

1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne (Chapitre 4)

Posted by jeunempl sur avril 13, 2009

(Livre Blanc du conflit Armée Libanaise – Forces Libanaises)

Ce texte entre dans le cadre plus large de la publication du Livre Blanc, regroupant les témoignages de la population lors de la guerre civile libanaise en 1990. Vous pouvez suivre l’intégralité de ce document sur cette page:
1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne

– Parce que les politiques ont voulu effacer de notre mémoire, à travers une loi d’amnistie, toutes les exactions qu’ils ont commises durant la guerre civile,
– Parce que les médias n’assurent pas leur rôle de conscientisation de la population,

3-livre-blanc_civils-otages-flLe Livre Blanc reste encore aujourd’hui une référence pour rappeler à la population, de tous ages, les malheurs que peuvent engendrer tout conflit opposant un Libanais à son propre frère libanais. En attendant que l’état assure un jour pleinement ce rôle de mémoire au niveau de ses institutions, nous vous publions en plusieurs parties le Livre Blanc, rédigé à la fin de la guerre civile par de jeunes étudiants français, extérieurs au conflit, venus au Liban dans le seul but de comprendre. Pour cela, ils partent à la rencontre de la population témoin des exactions de la milice des Forces Libanaises dans le conflit l’opposant à l’Armée Libanaise.

Chapitre 4 : Population civile prise en otage

Les cruautés particulières de cette guerre sont liées à la disparition du sens hiérarchique chez les Forces Libanaises. Au bout de quelques jours, beaucoup d’officiers ont été remplacés par des hommes plus jeunes et inexpérimentés. Grisés par leur pouvoir nouveau, ils n’ont pas hésité à faire peser tout le poids de la guerre sur les civils et à multiplier les destructions. Mais cela n’explique pas tout.

Dans la forme de guerre choisie par les Forces Libanaises, les populations civiles jouent – malgré elles – un rôle essentiel. Elles ont d’une part, été utilisées comme otage. Les miliciens ont installé leur artillerie au milieu des habitations et sur les lieux publics, écoles, hôpitaux, couvents et asiles, utilisant enfants, malades, blessés, vieillards, comme boucliers. Ils bombardent les positions adverses sachant que l’Armée hésitera à tirer sur des civils, et surtout à les attaquer puisque le prix à payer sera trop élevé en terme de vies humaines et que les destructions et les morts lui seront imputés.

Plus largement, il s’agit, par une politique de terreur étudiée, de décourager les populations dans un double but :
– les amener à faire rapidement pression pour l’arrêt des combats, en les lassant par les difficultés matérielles et le climat d’insécurité ;
– et d’empêcher d’autre part toute action de résistance en se montrant impitoyable.

Dans les régions contrôlées par l’Armée, on ne peut parler d’utilisation des civils à quelque titre que ce soit, la population se sentant et s’affirmant solidaire des soldats.
Dans les secteurs sous contrôle des Forces Libanaises, nombreuses sont les familles qui appellent de leurs vœux l’intervention rapide des militaires «pour Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne

Posted by jeunempl sur avril 8, 2009

MPLBelgique.org

– Parce que les politiques ont voulu effacer de notre mémoire à travers une loi d’amnistie toutes les exactions qu’ils ont commises durant la guerre civile,
– Parce que les médias n’assurent pas leur rôle de conscientisation de la population,

1-livre-blanc_soutien-aounLe Livre Blanc reste encore aujourd’hui une référence pour rappeler à la population, de tous bords, les malheurs que peuvent engendrer tout conflit l’opposant à son frère libanais. En attendant que l’état assure un jour pleinement ce rôle de mémoire au niveau de ses institutions, nous vous publions en plusieurs parties le Livre Blanc, rédigé à la fin de la guerre civile par de jeunes étudiants français (l’Union des Jeunes Européens), extérieurs au conflit, dans le seul but de comprendre. Pour cela, ils partent à la rencontre de la population témoin des exactions de la milice des Forces Libanaises dans le conflit l’opposant à l’Armée Libanaise.

Programme

Introduction
Préface
Avant-Propos

1- Privations et vexations
2- Drogue
3- Utilisation de la terreur
4- Population civile prise en otage
5- Les prisonniers
6- Miliciens

Conclusion
Annexe
Postface

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Messe en mémoire des victimes et disparus du 13 octobre 1990‏

Posted by jeunempl sur octobre 12, 2008

MPLBelgique.org

Il y a 18 ans, les troupes syriennes s’emparaient des dernières régions libres du Liban.

Des soldats de l’armée libanaise, dirigée à l’époque par le général Michel AOUN, tombèrent face aux Syriens aidés par leur aviation ; Sans oublier ceux qui furent froidement exécutés après s’être rendus au nouvel occupant, ainsi que les disparus dont certains seraient toujours détenus en Syrie.

La mise en place de la tutelle de Damas au Liban s’est faite par la force, contre le gré des Libanais libres et ne verra la fin que le 26 avril 2005, date du retrait de sa force militaire.

Comme chaque année, le Mouvement pour le Liban (CPL-Benelux) vous convie, avec la Communauté Libanaise et les Amis du Liban, à une messe en mémoire des victimes de ce jour noir.

Rendons tous ensemble un hommage aux héros de notre armée et compatriotes qui ont sacrifié leur sang au nom de notre patrie et prions Dieu pour que le sort des disparus de la guerre soit enfin dévoilé.

Qu’ils soient civils ou dans les rangs de l’armée libanaise, leurs mémoires restent plus que jamais gravées dans le Cèdre du Liban.

La messe sera célébrée par le Père Abbé Boulous TANNOURI, Supérieur Général de l’Ordre Antonin Maronite.

Dimanche 19 octobre 2008 à 11h30 à l’Eglise Notre Dame du Liban
Chaussée de Boondael 222, 1050 Bruxelles (Ixelles).

Posted in Activités MPL, Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective: Massacre de civils perpétré le 1er octobre 1990 par la milice des Forces Libanaises de Geagea

Posted by jeunempl sur octobre 1, 2008

MPLBelgique.org

Samir Geagea

Samir Geagea

Des dizaines de civils, la plupart des femmes et des enfants, étaient venus simplement (avec des bougies) sur le pont de Nahr el Mowt (rivière de la mort) au Metn pour communiquer avec leurs proches dont ils étaient sans nouvelle de l’autre côté de la rive. Mais à la surprise générale, la milice de Samir Geagea ouvre le feu utilisant même des roquettes. 25 personnes perrirent et une nouvelle fois, la communauté internationale couvrit ce crime à travers une censure médiatique.

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :