Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Mikati démissionne et appelle à un gouvernement de salut public

Posted by jeunempl sur mars 22, 2013

(L’Orient le Jour)

Najib Mikati - Premier Ministre du gouvernement Libanais (juillet 2011)Le Premier ministre Nagib Mikati a annoncé vendredi soir sa démission à la suite notamment de divergences au sein du cabinet sur la préparation des législatives.
Selon la Constitution, le gouvernement est dès lors automatiquement démissionnaire, ce alors que le pays traverse une période critique en raison de la guerre civile qui ravage son voisin la Syrie et dont les répercussions se font sentir au Liban.

En annonçant sa démission, Nagib Mikati a appelé toutes les forces politiques à s’entraider pour éviter au Liban les aléas de l’inconnu. Il a également appelé à un gouvernement de salut public.

« Je suis pour la tenue des élections législatives à la date prévue (courant juin), quelles que soient les circonstances, a déclaré M. Mikati lors d’une conférence de presse au Grand Sérail. Je suis également contre tout projet de loi qui saperait le rôle du Liban en tant que message ». Et de poursuivre : « Mais apparemment, et d’après ce que j’ai remarqué en Conseil des ministres, aucun projet de loi ne sera adopté dans les délais constitutionnels ».

La décision de M. Mikati intervient après la suspension de la séance du Conseil des ministres tenue au palais de Baabda suite à un clash entre les ministres au sujet du dossier de la commission de supervision des législatives, un complément administratif à la loi électorale de 1960 en vigueur.

Selon le ministre de l’Information par intérim, Waël Bou Faour, les avis se sont divisés sur le premier point figurant à l’ordre du jour de cette séance, à savoir la formation de cette commission, qui n’a finalement pas eu suffisamment de voix pour être adoptée, les ministres du 8 Mars s’y opposant farouchement.

En conséquence de quoi le chef de l’Etat, Michel Sleiman, a annoncé qu’il ne présidera désormais aucune séance gouvernementale au menu de laquelle ne figurerait pas, en tête de liste, la question de la formation de la commission de supervision des élections législatives.

Faisant preuve de solidarité, Nagib Mikati a déclaré être du même avis que le président.
Mais avant de lever la séance, toujours selon M. Bou Faour, le Premier ministre a tenu à évoquer la question de la prorogation du mandat du directeur général des Forces Sécurité Intérieures (FSI), le général Achraf Rifi, qui a également été rejetée par les ministres 8 Mars. M. Mikati a donc demandé au président de lever la séance.

A ce sujet, M. Mikati a déclaré, lors de sa conférence de presse qu' »une grande institution militaire entre dans l’inconnu. J’ai trouvé que le plus convenable en cette période serait que son chef poursuive sa mission. Mais j’ai aussi remarqué que beaucoup de ministres au sein du cabinet n’ont pas l’intention d’approuver cette décision ».
Et M. Mikati de conclure : « J’ai donc opté pour la démission, en espérant que cette décision sera le seul moyen de pousser les responsables à assumer leurs responsabilités. »

De profondes divisions sur la loi électorale, dans un contexte de vives tensions liées au conflit en Syrie, risquent d’entraîner un report des législatives prévues dans trois mois au Liban, ce qui fait craindre une nouvelle déstabilisation du pays.

Début mars, le président Sleiman et le Premier ministre Mikati ont signé le décret sur la convocation du collège électoral. Ce décret stipule que les législatives se tiendront à la date prévue du 9 juin, et selon la loi en vigueur, à savoir, au jour d’aujourd’hui et en l’absence d’entente des différents partis libanais sur une nouvelle loi, la loi de 1960, alors que les sous-commissions parlementaires ont adopté, le 19 février dernier, le projet dit du Rassemblement orthodoxe. Soutenu par le CPL, les Kataëb, les Forces Libanaises, Marada et le Hezbollah, mais rejeté par le Courant du Futur et le PSP de Walid Joumblat, et qualifié d’anticonstitutionnel par le président Sleiman et les indépendants du 14 Mars, ce projet prévoit que les électeurs votent pour les candidats de leur propre communauté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :