Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Pour la première fois en 15 ans, l’armée reçoit des hélicoptères

Posted by jeunempl sur décembre 22, 2012

(L’Orient le Jour)

[Note du MPLBelgique.org : Ces hélicoptères datent de la guerre du Vietnam (1950-1970) et ne sont plus produits par l’Armée américaine depuis 25 ans. L’armée israélienne s’est débarrassée de ses hélicoptères de type Huey en 2002, considérés comme obsolètes. Autant dire qu’ils ne seront d’aucune utilité en cas d’attaque israélienne. Par ailleurs, leur entretien coute de l’argent et dans le contexte de crise que les USA traversent, des économies doivent être effectuées. C’est principalement dans ce but que le gouvernement américain a décidé de s’en débarrasser.]

Huey II - hélicoptère américainUSA - drapeauLe gouvernement américain a livré six hélicoptères de type « Huey II » au Liban, le plus grand don singulier que l’armée ait jamais reçu des États-Unis.

L’armée libanaise a pris livraison, hier, de six hélicoptères de type « Huey II » avec leurs pièces de rechange, à titre de don du gouvernement américain. Ce don, qui fait partie d’un lot d’un montant de 58 millions de dollars, est le plus important jamais accordé à l’armée libanaise au cours des années passées. C’est le premier lot d’hélicoptères que le Liban reçoit depuis 15 ans. Il concrétise, d’une manière certaine, l’engagement de Washington à renforcer les capacités de l’armée, dans certaines limites stratégiques connues, et surtout dans la lutte contre le terrorisme.

Le don américain a été livré au cours d’une cérémonie qui s’est tenue à la base aérienne militaire de l’aéroport de Beyrouth, en présence d’un représentant du commandant de l’armée, le chef d’état-major Omar Salman, ainsi que du commandant des forces aériennes, Ghassan Chahine, de l’ambassadrice des États-Unis, Maura Connelly, et du commandant des forces aériennes au sein de l’état-major américain, le général David Goldfine.

Dans un mot de circonstance, ce dernier a souligné que son pays est engagé à assurer à l’armée libanaise l’appui dont elle a besoin pour appliquer la résolution 1701 de l’ONU. Il a ajouté que les nouveaux appareils aideront de façon significative le Liban à protéger ses frontières et sa souveraineté.

Une importance morale

Pour sa part, le général Salman a souligné l’importance de l’aide militaire apportée, dans les circonstances actuelles. « Cette importance n’est pas seulement matérielle ou financière, a-t-il dit, mais également morale. Elle renforce les liens entre les deux armées libanaise et américaine. »
« L’aide est également symbolique de la confiance que le gouvernement américain place dans l’armée libanaise et démontre que cette confiance ne se dément pas », a-t-il ajouté.

Bilan

Pour sa part, l’ambassade américaine a dressé un bilan de l’aide accordée par le gouvernement américain au cours des derniers mois. Le montant de cette aide s’élève à 140,37 millions de dollars, a affirmé un communiqué de l’ambassade. Outre les hélicoptères, le gouvernement américain a fait don d’une vedette navale, de transports de troupe, de fusils d’assaut, de munitions, de pièces de rechange et du matériel médical, précise le communiqué.

Les hélicoptères livrés renforcent les capacités d’appui aux forces terrestres, ainsi que les capacités de sauvetage et de recherche, et une meilleure défense des frontières, souligne le communiqué.

Avec les hélicoptères, l’armée américaine a livré aussi un équipement de simulation qui sera installé à Rayyak et servira à l’entraînement des pilotes, ainsi que cinq camions-citernes de transport de carburant.

Surveillance des côtes

Le communiqué de l’ambassade précise en outre que la vedette navale livrée à l’armée mesure 42 mètres de long et vaut 29,8 millions de dollars. Sa présence permettra au Liban de mieux surveiller ses côtes, d’autant que la vedette bénéficie d’une grande autonomie de carburant.

Par ailleurs, le communiqué précise que le Liban a reçu 1 000 fusils d’assaut M16A4, 24 mitrailleuses de 12,7 mm, 80 lance-roquettes de type M203A2, 38 millions de balles, 960 téléphones de campagne, 30 caisses d’équipement pour canons « Howitzer », un équipement d’observation d’artillerie, ainsi que des véhicules de type « Humvee » blindés et non blindés, et 10 camions-treuils.

4 Réponses to “Pour la première fois en 15 ans, l’armée reçoit des hélicoptères”

  1. Les hélicoptères de type « Huey II » ne datent pas de la guerre de Vietnam, le Huey II a le même châssis du UH1H, avec un moteur amélioré, des moyens de navigations améliorés (système de navigation de nuit, système qui diminue les vibrations….) et est doté de contre-mesures aux armes dirigées par infrarouge…
    N.B: l’hélicoptère d’attaque AH1 cobra partage un moteur commun, et système de rotor avec l’ancien UH-1 Iroquois et ca veut pas dire qu’il n’est pas moderne.

    • Bon commentaire pour ce qui est de l’aspect technique, il faudrait voir et préciser l’état de ses modèles, cependant les précédents hélicoptères « généreusement » donnés au Liban n’ont pas été accordés par une donation mais par un achat au prix de la ferraille, c’est à dire à 40 000 usd/unité. La bonne question serait de savoir alors quel est l’état réel de ses appareils considérés et pourquoi ils avaient été payés que 40 000 USD/unité, est ce parce qu’ils ne valaient réellement plus rien etc…
      De plus la déconstruction d’un appareil coute plus cher pour un état que sa donation pure, il s’agit d’une des raisons pourquoi certains pays se débarrassent par exemple d’avions de chasse en les donnant à d’autres pays moins regardant ensuite par rapport à l’état général de ses appareils ou même moins regardant d’un point de vue écologique par rapport à certaines réglementations de dépollution. (je pense notamment à des cellules de Mig 29 vendues à l’Algérie par la Russie et qui a été à l’origine d’un scandale politico-financier il y a peu de temps)

      • François BLANC said

        Je confirme l’approche de Georges F. Aoun. Mais soyons encore plus précis : le Bell Huey II a été développé au début des années 2000 dans le seul but de rafraîchir des appareils de type Huey UH1-H dont Bell Helicopter a construit 950 exemplaires, vendus à 36 pays dans le monde. Au départ, l’idée consistait à la fois à doter les pays clients d’appareils un peu plus performants (moyennant une transformation facturée au minimum cinq millions de dollars) pour pas trop cher (par rapport à des achats d’appareils neufs a priori plus modernes), et à engranger quelques commandes toujours bien venues dans un contexte (le marché militaire) où Bell a perdu du terrain au fil des ans. Il n’est pas exclu en outre que cette proposition de Bell, dans la mesure où le Huey II revendique aussi des capacités dans les domaines civils et para-publics (surveillance, secours et évacuation par exemple), soit de nature à aider les équipes commerciales du constructeur américain, car elles sont à la peine (tellement Eurocopter et Agusta-Westland récupèrent des marchés un peu partout).
        Cela étant dit, le Huey II n’est pas une casserole volante, et si le geste des Américains peut certes être interprété de mille façons, il ne me paraît pas très pertinent d’écrire qu’ils se sont « débarrassés » de ces appareils – encore une fois, tous les Huey II ont moins de dix ans aujourd’hui ! Enfin, de nombreuses forces armées de par le monde, à l’occasion, utilisent des matériels réputés obsolètes. Cela tient à plein de raisons (enjeux, région du monde concernée, nature de l’engagement, format des forces totales, sans parler des restrictions budgétaires qui plombent la plupart des armées), et ne signifie pas que ces matériels doivent être envoyés d’urgence à la démolition. Au Mali, en ce moment, des hélicoptères de l’armée française de type Gazelle rendent encore de solides services, alors que ce sont de bien vieilles machines…

      • 1 – je peux confirmer qu’il ne s’agit pas des hélicoptères « ultra modernes » Huey 2
        2 – il s’agit effectivement de casseroles volantes, comme signalé précédemment, déconstruire un appareil coute plus cher que le donner.
        3 – les huey quel qu’ils soient ne correspondent pas réellement aux exigences actuelles de l’armée libanaise même si certains responsables estiment qu’il faille avant tout parier sur la mobilité des troupes. Pour revenir en terme d’engagement puisque l’exemple est donné ici, aujourd’hui le principal problème est que l’armée libanaise doit faire face à des forteresses sécuritaires et notamment les camps palestiniens ou sont présents de nombreux djadistes et autres salafistes. Hors pour prendre Nahr Bared, l’armée libanaise était à court de munitions pour ses chars (elle a dû aller même en demander à la Syrie paradoxalement) et a sacrifié une grande partie de ses hommes.
        Hors avec ce qu’il se passe en Syrie, il y a entrée de personnes expérimentées bien capables de descendre ses hélico. Sans évoquer encore l’existence de bunkers dans ces camps palestiniens et ailleurs.

        C’est un tout autre type de matériel qu’il faut avoir, et notamment en terme d’appui aérien et de puissance de feu au sol.
        Hors même, en parlant de « surveillance » les équipements de vision nocturnes font cruellement défaut à l’armée libanaise quand d’autres organisations en disposent. Tout cela à cause « de la bienveillance » de certaines puissances à ne pas passer ce type de matériel et à se borner à donner des équipements pratiquement démilitarisés à l’armée libanaise pour ne privilégier que la mobilité.

        En parlant de Gazelle, les hélicoptères de l’armée attendent toujours la livraison des 100 missiles hots promis par la France!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :