Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Exclusif – Affaire Hariri-Sakr : Saad Hariri dans la bataille syrienne (Partie 3/3)

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2012

Radwan Mortada – Al Akhbar
Traduit par MPLBelgique.org 

Saad Hariri - LibanSakr-SyriaLes craintes du parlementaire libanais pour sa sécurité et les informations sur son rôle dans les bombardements en Syrie est révélée dans le troisième épisode du rapport d’Al-Akhbar sur les bandes son Sakr-Hariri. Ces bombardements ont tué des dizaines de civils. Alors que Hariri continue à déléguer de loin, l’Arabie saoudite et le Qatar interviennent pour bloquer la libération des otages libanais en Syrie.

Les relations de Saad Hariri avec l’opposition syrienne – avec ceux qui adoptent l’idéologie des Frères Musulmans en particulier – date de 2005. Et Okab Sakr était un des premiers à ouvrir des lignes directes de communication entre Hariri et l’opposition.

Au début, quand Sakr était encore à Beyrouth, il gérait « la coordination médiatique » et, des fois, coordonnait des opérations sur le terrain avec des membres de l’opposition syrienne. Mais ces relations restèrent dans l’ombre.

Malgré les déclarations initiales de dissociation de Hariri lors des premiers moments de la révolte en Syrie, Sakr travaillait en privé sur le renforcement des liens de Hariri avec les membres de l’opposition syrienne.

Selon une source d’Al-Akhbar, Sakr a mis en place en 2011 un chambre d’opérations, avec une équipe de jeunes syriens et libanais pour coordonner avec un groupe similaire en Europe, et un autre en Syrie. Alors que les protestations ne s’étaient pas encore étendues au-delà de Deraa, la chambre de guerre basée à Achrafieh transportait des dispositifs de communication indétectables en Syrie.

Hariri chargea personnellement Sakr du dossier de l’opposition syrienne dès le départ, et Sakr resta en charge après que Hariri quitta Beyrouth. Dès la prise en charge, Sakr commença par appeler la coalition du 14 Mars, soutenue par l’Occident,  à déclarer ouvertement sa position sur la crise en Syrie.

Il commença alors à s’inquiéter pour sa sécurité. Lorsque son ordinateur personnel fut hacké à Beyrouth, il insista pour quitter le pays. Il discuta du problème avec Hariri et le Brigadier Wissam el-Hassan [chef de sécurité assassiné].

Après consultations, Sakr se déplaça en Belgique, planifiant d’y rester un court moment. Comme il devint de plus en plus impliqué avec l’opposition syrienne, et comme Hariri restait à l’étranger, il finit par vivre entre l’Europe et la Turquie.

Puis, les Saoudiens décidèrent de soutenir une opposition armée, et Okab commença à acheminer des armes.

C’est l’histoire telle qu’exposée par la bande son Hariri-Sakr qui fut divulguée à Al-Akhbar par un ex-associé de Sakr. La source des enregistrements déclare qu’un nombre élevé de Syriens armés des brigades de l’opposition étaient partiellement financés par Sakr.

L’associé de Sakr, la source des enregistrements qui travailla aux côtés de Sakr dans son effort de révolution pendant plus d’une année, affirme que Sakr donnait à Abou Ibrahim, le commandant de la Brigade de la tempête du Nord, 50.000 $ de versement mensuel. Ce groupe armé est accusé d’avoir kidnappé 11 pèlerins libanais au mois de mai dernier.

La source déclare que Hariri et Sakr ont essayé de libérer les otages. Mais quand l’avion de Hariri a atterri pour les renvoyer au Liban, l’Arabie saoudite et le Qatar sont intervenus pour mettre fin à l’effort.

Alors que la source insiste que le destin des pèlerins kidnappés n’est pas entièrement entre les mains de Sakr, il est certain que ce dernier ne peut aller contre les ordres de plus haut que lui. Malgré les rumeurs de collaboration, Sakr a toujours nié son rôle dans l’armement des rebelles. Il défiait même souvent les gens de prouver son implication. Lors d’une apparition TV à l’émission de Marcel Ghanem sur LBCI, Sakr défia:  » si vous pouvez prouver que je leur ai donné la moindre arme, j’irai en justice ».

Il répéta son défi lors de l’émission de Paula Yaacoub, sur la chaine Future News, déclarant : « Je reste sur mes mots. Apportez la moindre preuve et traduisez moi en justice ». Encore dans une autre interview, cette fois dans le quotidien Al-Sharq al-Awsat, Sakr disait : « Les armes, ce n’est pas notre affaire ». Il demandait comment ils pourraient envoyer en Syrie des armes qu’ils n’utilisent pas au Liban. « Nous soutenons le peuple syrien de toutes nos forces, comme instruit par l'[ex-]premier ministre Saad Hariri », disait-il. « Et depuis le premier jour », ajoutait-il : « Je n’ai jamais rien fait sans totale concertation et ordres directs de Saad Hariri ».

Sakr n’a jamais révélé le secret qui se cache derrière sa capacité à négocier avec les groupes armés, et il continua à nier son implication dans l’armement des rebelles syriens. Il affirme qu’il fournissait de l’aide humanitaire et qu’il allait en Turquie pour suivre l’affaire des citoyens libanais kidnappés.

Son implication à haut niveau est claire cependant, puisqu’il fut même capable d’assurer la libération des 9 Iraniens, kidnappés au début de la révolte syrienne, en « appelant à une faveur ».

Dans l’enregistrement du jour, Sakr reçoit un appel téléphonique du porte-parole officiel de l’Armée Syrienne Libre (ASL), Louai al-Mokdad. Sakr lui demande de rester en ligne pendant qu’il termine avec un autre appel. Il explique à la personne qui se trouve sur l’autre ligne que la bataille sera réglée. Selon la source de l’enregistrement, ils discutaient de la bataille de Maarat al-Numan.

Il assure son correspondant qu’il suit l’affaire minute par minute, et que la région ne tombera pas. Il promet de le maintenir informé de chaque détail, et qu’il ne se reposera pas tant que la bataille n’est pas gagnée.

Sakr raccroche alors et reprend l’appel avec Mokdad. Il lui raconte que la situation est foireuse.

Mokdad lui demande si la personne sur l’autre ligne était Saad Hariri; Sakr lui explique que ce dernier « est mal », et qu’il souhaitait finir la bataille…

Transcription de l’enregistrement : « Cheikh Saad souhaite en finir »

Loui al-Mokdad (LM) : Allo

Okab Sakr (OS) : Allo

LM : Oui Okab…

OS : Oui Louai, reste avec moi une minute. Reste avec moi une minute.

OS [parle à quelqu’un d’autre en ligne]: Bonjour, oui. Non, non. Ce sera résolu… ce sera réglé… ce sera réglé. Nous suivons cela… je sais que vous ne dormez pas. Je ne dors pas.

Ca aussi… nous le suivons de près… je sais, je sais. Et en Arabie saoudite, ils suivent.

Non, ce sera réglé, si Dieu le veut. Celui-ci sera fixé… définitivement… ok, ok, on parlera… oui, oui je vous informerai minute par minute.

OS [de retour avec Louai] : Hello, hello. Oui Louai !

LM : Oui mon cher, que se passe-t-il?

OS : C’est la catastrophe. C’est une totale catastrophe.

LM : Qui était-ce? Cheikh Saad [Hariri] ?

OS : Hariri est fou de rage.. Il veut en finir, de n’importe quelle manière que ce soit.

LM : Oh mec, aujourd’hui je…

OS : Tu leur as parlé? Que t’ont-ils raconté?

LM : Ils m’ont appelé aujourd’hui plus de 10 fois. Les mêmes besoins. La chose la plus petite dont ils ont besoin sont d’armes de calibre moyen.

OS : des armes de calibre moyen?

LM : Au moins. As-tu mis Cheikh Saad Hariri au courant?

OS : Je l’ai fait. Crois-moi, il ne dort pas. Il suit cela de près, seconde par seconde. Et il veut en finir de quelque manière que ce soit. Il disait, cela doit être résolu spécifiquement, et il n’y a pas de place pour l’échec.

LM : Okab, il y a un problème auquel ils font face. Mec, la région est entrain de tomber, et si ca tombe, cela fera un effet domino. Toutes les régions environnantes tomberont. Tu vois?

OS : Mec, je vois ça. Mais je te l’ai dit. J’ai parlé à son excellence et il a dit que nous devions régler cela. Nous ne sommes pas allés dans les détails et nous n’irons pas dans les détails. Nous avons une cause que nous devons résoudre et avec cela, aller au-delà.

Rappel
1ère partie : Au coeur du commerce d’armes du Courant du Futur en Syrie
2ème partie : Hariri et Sakr pris en flagrant délit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :