Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La visite de Sargsyan consolide l’amitié libano-arménienne

Posted by jeunempl sur novembre 27, 2012

(L’Orient le Jour)

Le président de la République Michel Sleiman, recevant hier son homologue arménien Serzh Sargsyan à Baabda, a saisi l’occasion pour réitérer son appel à la participation de tous à la table de dialogue jeudi, au nom de « la cause nationale ».

Le chef de l’État arménien Serzh Sargsyan a entamé hier sa visite officielle au Liban. Il a été reçu dans la matinée par son homologue Michel Sleiman à l’entrée du palais de Baabda, où s’est déroulée la cérémonie d’accueil traditionnelle. Les deux présidents et leurs épouses respectives sont montés à la tribune présidentielle, sur la musique des hymnes libanais et arménien. Le drapeau arménien a été hissé au côté du drapeau libanais, avant qu’une enfant en habits folkloriques remette à la Première dame Rita Sargsyan un bouquet de fleurs.
Cette atmosphère a préludé aux pourparlers bilatéraux entre les présidents Sleiman et Sargsyan, qui ont examiné les moyens d’élargir la coopération bilatérale, sans perdre de vue les développements régionaux et internationaux. Le chef de l’État libanais a remercié à cette occasion son homologue « pour le soutien permanent de l’Arménie au Liban et à ses causes justes, notamment en ce qui concerne la mise en application de la résolution 1701 ».

Accord sur l’annulation des visas

Après cet aparté, les deux présidents ont pris part à une réunion élargie dans le hall réservé au Conseil des ministres à Baabda, en présence des ministres libanais des Affaires étrangères, des Déplacés, de l’Information, de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et de la Culture, ainsi que le ministre d’État Panos Manjian et le président de la commission de l’amitié libano-arménienne, le député Arthur Nazarian, dont l’homologue arménien était présent, aux côtés de plusieurs ministres et responsables arméniens. La réunion élargie s’est achevée sur la signature de deux accords bilatéraux : le premier lié à l’annulation des visas entre les deux pays; le second portant sur la reconnaissance mutuelle des diplômes supérieurs. Symbolisant l’amitié libano-arménienne, un cèdre a été ensuite planté dans le jardin de Baabda.

C’est d’ailleurs sur l’élargissement de la coopération bilatérale que les présidents Sleiman et Sargsyan ont axé leur conférence de presse commune. Ils ont également appelé à augmenter la fréquence des visites de hauts responsables des deux bords, de sorte à consolider et organiser les rapports entre les deux pays. Le chef de l’État libanais a insisté sur « la fierté que porte pour le pays la contribution substantielle des Libanais d’origine arménienne aussi bien dans la vie politique que dans les domaines économique, social et culturel ». Il a également souligné « le rôle accru que les citoyens d’origine arménienne peuvent jouer pour renforcer les relations de complémentarité entre le Liban et l’Arménie ».

Sleiman appelle le 14 Mars au dialogue

Le président libanais n’a pas manqué d’évoquer en outre la situation interne, saisissant l’occasion pour réitérer son appel à la participation de toutes les parties à la prochaine séance de dialogue, prévue jeudi à Baabda. « La démocratie ne se fonde pas sur le boycottage, qui reste seulement un moyen de l’exercice démocratique », a-t-il fait remarquer. Commentant la décision du 14 Mars de boycotter le dialogue, il a affirmé que « la démocratie nous oblige à écouter les points de vue des autres ». Il a ainsi appelé « toutes les parties à participer à la prochaine conférence de dialogue, à cœur ouvert, sans paris et conditions préalables, ni accusations réciproques, ni condescendance ». « Ce n’est pas de compromis qu’il s’agit lorsque l’enjeu est celui d’une cause nationale », a-t-il ajouté.

Évoquant par ailleurs la situation régionale, le président Sleiman a estimé « urgent de renouveler les efforts visant à trouver une solution juste et globale aux différentes faces du conflit israélo-arabe, surtout en ce qui concerne la cause palestinienne. Cette solution devrait s’appuyer sur la légalité internationale comme substitut à la logique d’oppression, d’injustice et de guerre ». Parallèlement, il a encore appelé à « aboutir à une solution politique complète pour la crise syrienne, sur base du dialogue et de l’entente, de sorte que les Syriens puissent mettre en œuvre leurs propres aspirations à la réforme et à la démocratie, loin de la violence croissante, des risques d’implosion et de fanatisme, et loin de toute intervention militaire étrangère ».

Mikati

D’ailleurs, c’est sur les développements régionaux que s’est également attardé le Premier ministre Nagib Mikati, lors de la visite du président arménien au Grand Sérail hier dans l’après-midi. « Les développements régionaux sont ardus et notre rôle est d’éloigner les troubles du Liban », a affirmé M. Mikati, justifiant ainsi « notre décision de rester distants des événements en Syrie ». Appelant en outre à « abattre toutes les entraves aux relations libano-arméniennes », le Premier ministre a déclaré qu’il « existe des domaines de coopération très larges qui attendent d’être exploités ». De son côté, le président Sargsyan a espéré que « le Liban surmonte les circonstances régionales dans le calme », insistant par ailleurs sur « les efforts à fournir pour encourager la coopération bilatérale, surtout entre les secteurs privés ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :