Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Une délégation du RPL reçue au ministère de la Culture et effectue une visite archéologique à Beyrouth

Posted by jeunempl sur août 20, 2012

RPLFrance.org

Suite aux diverses polémiques qu’ont suscitées des sites archéologiques, ainsi que les dires des divers intervenants à la télé faisant référence à la loi 1933, le RPL a constitué un groupe de travail et a proposé des remarques sur la loi 1933 au ministre de la culture M. Gaby Layyoun. Annexés à ces remarques, le RPL a soumis une proposition de modification de la loi à l’initiative de la diaspora.

Les remarques se sont basées selon les axes suivants: 
La propriété des antiquités mobilières,
Les concessions données à des corps savants pour les fouilles,
Le déclassement,
La relation avec les associations.

Toutes les remarques du RPL ont insisté sur une protection renforcée du patrimoine et ont pris en compte certaines demandes faites par des associations.

Suite à ces propositions un comité du RPL a rencontré les conseillers du ministre MM. Michel De Chadarevian et Samir Chami ainsi que le responsable des fouilles à la DGA M. Asaad Seif.

Les diverses parties ont discuté pendant deux heures des remarques du document du RPL: l’équipe de M. le Ministre a expliqué comment sont réalisées les fouilles et la protection du patrimoine par les règles de l’art, la technique, la procédure et la loi. L’équipe du ministère a insisté aussi sur la protection de la mémoire aspect que les gens ont tendance à oublier.

Quant à la partie relations avec les associations, le ministère a indiqué qu’ils sont ouverts à toutes les associations; le hasard des choses a voulu que l’une des associations jadis protestataire du lot 1398/194 a appelé le ministère pour un dossier de protection du patrimoine et que le traitement de la demande était immédiat.

Une séance de questions réponses a suivi la discussion des remarques incluant les questions sur les divers sites archéologiques.

La réunion a été suivie par une visite du site de l’hippodrome romain. Le comité a suivi avec intérêt les explications historiques et géographiques données sur l’hippodrome initial. M. Seif a expliqué que le site actuel ne contient qu’une petite partie de l’hippodrome initial et que le reste a été soit enseveli, soit déplacé lors des diverses constructions. Le comité a également apprécié l’information sur les projets à venir sur le site incluant le scanner tridimensionnel mais aussi la mise en valeur du reste de l’hippodrome convenue avec le propriétaire du terrain.

Publicités

4 Réponses to “Une délégation du RPL reçue au ministère de la Culture et effectue une visite archéologique à Beyrouth”

  1. Amine Habis said

    De la pure désinformation. Franchement, ils comptent continuer dans leur mascarade ? C’est qui qui leur explique a propos des projets ? Le larron numéro 1 de la DGA ? Ce n’est pas permis de se moquer du monde comme ça. Et si mon commentaire va être effacé cette fois-ci, c’est qu’il n’y a vraiment plus moyen de s’exprimer au sein du CPL …. je suis déçu comment nous sommes en train de travailler avec ceux qui ont détruit le Liban du temps des alliées de Solidere, et vous refusez de nous entendre … Continuons comme ça, et nous allons « rire » (jaune) prochainement ….

    • jeunempl said

      Mr. Habis,

      Merci pour votre commentaire. N’ayez crainte pour celui-ci, notre équipe a publié plusieurs articles dénonçant la destruction du port ou des cales phéniciennes…

      Lorsque l’on n’est pas d’accord avec les décisions qui sont prises par l’une ou l’autre autorité, que ce soit actuellement ou jadis, on a le choix entre :
      – Crier, parler, insulter ou encore se manifester inutilement
      – Etre constructif, se retrousser les manches et proposer des pistes de correction, ici des améliorations de lois: On contribue ainsi à empêcher les mêmes erreurs de se répéter perpétuellement. C’est ce qu’ont fait nos collègues du RPL France et leur travail mérite de ne pas passer inaperçu.

      Au sein du CPL, le débat autour des décisions de M. Layoun a toujours été ouvert. Le RPL y a fortement contribué. Quand je vois comment il a été facile de détruire des dizaines de sites archéologiques dans l’anonymat le plus complet ces 15 dernières années, je doute que ce débat aurait eu lieu dans n’importe quel autre parti libanais.

      • Raja said

        peut on savoir quelles sont les améliorations des lois que vous avez propose, conc chaque axe, comme detaille ds l’article…???(quoique le débat a eu lieu avec les mauvaises personnes, aucun de ces 3 responsables n’a a faire du cote légal, de plus ceci n’est en rien leur responsabilité ni leur spécialité..)
        Mes chers amis, avec ce genre de personne,(Layoun) il n’y a pas de place a la discussion, n’avez vous pas visionne l’emission de Alfassad sur la NTV , nous sommes en presence d’un representant type de Solidere, ou plutot c’est un Mini Solidere que nous avons la et les enjeux sont tellement importants qu’il n’a que faire de tout cela ??? et meme si quelque part il veut bien faire il est tellement mal conseille et entoure que c’est le croche pieds a tout bout de champ.
        De plus comme deja explique a Mr Elie Aouad, sur son mur, le comite RPL s’est fait bien berne a Beyrouth, car la difference est enorme entre ce qui leur a ete dit et ce qui se fait et ce qui s’ecrit…et de par votre article je ne vois que des preuves supplementaires a ce que j’avance ci haut (ref. Mur facebook d’Elie).
        Enfin dites moi seulement qu’a fait le RPL et le CPL conc la destruction des cales seches par Venus, et bien meme la petition est deja a la poubelle, des instructions de votre H.O. au Liban ont ete donnees pour clore cette affaire et ne plus en parler (au Liban et a l’etranger)… c’est comme ca que vous envisagez les solutions et les discussions etc.. ceci s’appelle tout simplement de la dictature d’un cote et de la lachete de l’autre… reveillez vous svp, ca ne sert a rien de gagner politiquement si l’assise meme de notre existence est perdue… actuellement, apres tous les massacres precedents (Solidere via Kurvers, qui par hasard a ete aussi employe par Venus et son expertise prise en compte par Layoun et son comite…) il en reste encore qqs sites, unissons nous pour les conserver et surtout et la est la tache la plus importante d’obliger la remise en place des vestiges deja demontes, surtout quand ceci a ete deja convenu avec les promoteurs….en plus du fait de la reconstitution de ces qqs sites restants.. et vu que pour le Port le combat est principalement legal, nous croisons les doigts pour essayer de gagner administrativement, sinon c’est le Penal qui va rentrer en jeu, donc commencons ensemble par le cas de l’Hippodrome pour lequel il est hors de question qu’il y ait aucun demontage, quelque soit l’epoque des vestiges (de nouveau je vous réfère a la page d’Elie, 3 solutions ayant ete proposees…. encore une fois, ne tomber pas pour l’hippodrome, dans le meme piege que celui qui a ete tendu pour le 2eme port phenicien (c’est vraiment a notre desavantage a tous que Layoun soit considere internationalement comme etant le Neron des temps modernes, il est qd meme le ministre de la culture de tout le Liban)…

  2. frenchy said

    Plusieurs remarques:
    1 concernant le port phénicien il n’y a aucune association « jadis protestataire ». toutes les associations sont unanimes pour continuer à protester. Cela fait l’objet d’une procédure légale pour laquelle plusieurs associations oeuvrent de concert. La seule organisation qui oeuvre avec le ministère actuellement et qui était présente sur le dossier est Save Beirut Heritage. Pour des raisons légale, elle ne peut être association donc elle ne jouit pas de cette qualité contrairement à ce que prétend cette mise au point.
    2 concernant l’hippodrome, l’accès au terrain est interdit par une décision du conseil d’état. Le fait qu’il y ait un relevé tridimensionnel est contraire à cette décision et cela fait l’objet également d’une procédure légale. Le fait même que de vouloir déplacer la spinna de l’hippodrome romain est l’objet le plus grave du projet immobilier en cours et cela sera jugé de cette manière. Ils veulent en fait déplacer les gradins, certes etc…
    3 point, toujours concernant l’hippodrome, les parties restantes de l’hippodrome situées sur le projet immobilier actuel sont les parties les plus critiques contrairement aux autres, puisqu’on a ce qui correspond aux parties techniques de cet ensemble (cad écuries et je doute qu’on leur ai expliqué cela …) et qui était adjacent à tout un complexe sportif romain. Il ne s’agit donc pas seulement d’un hippodrome romain qui est en danger mais de toute la compréhension d’un complexe sportif de cette époque, ce qui en fait un site exceptionnel par rapport aux autres sites du genre. A proximité immédiate, c’est à dire dans la partie nord du terrain actuellement en construction, se situait également (pour cadrer tout cela) les fameux thermes romains détruits par Solidere à la fin des années 90, ce qui avait provoqué une vague d’indignation à l’époque de la part de la communauté internationale. La volonté actuelle des autorités à détruire ce qui reste de ses complexes ne fait que démontrer que ceux qui hier accusaient Solidere de détruire notre patrimoine collaborent aujourd’hui avec les Mini-Solidere.
    Le propriétaire actuel du terrain de l’hippodrome a acheté le terrain ou se situe l’hippodrome romain en connaissance de cause et sachant pertinemment qu’il y aurait la un problème, les autorités libanaises ne sont donc pas dans l’obligation de suivre des intérêts personnels mais au contraire d’agir dans l’intérêt général. Il s’agit de la problématique en terme économique du Lemon car et on constate quand on connait cette problématique, que l’état et les autorités concernées n’ont pas procédé dans l’intérêt public. Des questions se posent donc sur l’attitude des autorités concernées.

    Dernier point et non des moindres, il n’y a jamais eu de déclassement de sites archéologiques au Liban jusqu’au déclassement du Port Phénicien de Minet el Hosn dont les experts internationaux et locaux confirment l’existence mis à part les 2 experts étrangers – même les 2 experts étrangers payés par la société immobilière disent qu’il s’agissait d’un site à conserver mais ne pouvaient confirmer ou infirmer d’ailleurs son objet – qui avait l’objet d’une procédure de classement. Seul manquait la publication au Journal Officiel mais de facto, il s’agissait donc un site classé. Cela augure d’une grave affaire et de graves conséquences pesées sur notre patrimoine sur un plan national et cela, le peuple libanais, tout comme par le passé ou les thermes romains ont été rasés, ne pourra l’oublier et il y aura certainement un prix à payer de la part des responsables passés comme actuels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :