Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Affaire des cheikhs : La population libanaise manifeste son soutien à l’armée libanaise

Posted by jeunempl sur juillet 17, 2012

MPLBelgique.org

En réaction à l’arrestation arbitraire de 3 officiers de l’armée libanaise, la population a manifesté son soutien à l’institution militaire face à cette décision manifestement politique. A Beyrouth, à Sarba-Jounieh, à Batroun, Rmeich, Jal el-Dib, Nahr el-Mot, Jdeidé ainsi que plusieurs villages, ils ont tenu à soutenir l’armée libanaise.

Recueil d’articles

Les partisans du CPL organisent une manifestation au Tribunal militaire

ANI

Un nombre de partisans du Courant Patriotique Libre se sont rassemblés mardi devant le Musée National, pour se lancer dans une manifestation vers le Tribunal Militaire, en signe d’appui à l’armée libanaise.

Les manifestants ont brandi des pancartes de soutien à l’institution militaire, sur lesquelles ont été écrits des slogans tels: « L’armée est une ligne rouge » et « Le prestige de l’armée découle de celui de l’Etat ».

Des mesures de Sécurité ont été prises par les FSI sur les lieux du rassemblement, qui a été couvert par des médias locaux et internationaux.

Aoun: notre histoire prouve que nous avons toujours appuyé l’armée

ANI

Le chef du bloc parlementaire « Changement et Réforme », Michel Aoun, a refusé mardi toute atteinte ou mise en doute à l’égard du rôle de l’institution militaire, notant que l’histoire du Courant Patriotique Libre a prouvé qu’il avait toujours défendu l’union de l’armée et du Liban.

M. Aoun qui se prononçait au terme de la réunion hebdomadaire de son bloc à Rabieh, a fustigé la seconde arrestation des officiers et soldats de l’armée dans l’affaire de l’incident de Koweikhat, qui a causé la mort de cheikh Abdelwahed et de son compagnon, à un barrage de l’armée. Une nouvelle arrestation qui a eu lieu à la suite de mouvements de protestation et de blocage de routes à Akkar.

« La procédure utilisée pour l’arrestation des trois officiers est inacceptable », a jugé M. Aoun. « Le système judiciaire est victime de chantage, a-t-il ajouté, menaçant d’organiser des mouvements de protestation devant le tribunal militaire.
« Ce n’est pas au gouvernement de décider d’approfondir l’enquête sur l’affaire mais au procureur général de le faire », a-t-il martelé.

« Nous revivons des conditions similaires à celles qui prévalaient dans les années 70 au Liban, lorsque la division de l’armée a été provoquée », a averti M. Aoun.  » Nous n’accepterons pas que le même scénario se répète au Liban ».

« Pourquoi les détails de l’enquête sur la mort du cheikh Abdelwahed n’ont pas été révélés au public? Est-il vrai que des armes lourdes et des boissons alcoolisées ont été trouvées dans le coffre de sa voiture? L’armée a le droit d’interroger quiconque. C’est l’institution militaire qui protège la patrie. L’armée est présente à Akkar pour lui épargner toute nuisance. Cette région de laquelle nul ne peut se dissocier comme de toutes les régions du Nord », a-t-il finalement affirmé.

Le commandement de l’armée appelle les supporteurs de l’armée à cesser les mouvements de protestation 

ANI

« Au moment où le citoyen souffre de crises politiques et socio-économiques, certains députés et responsables poursuivent leur discours d’incitation contre l’armée, et les campagnes de diffamation contre ses officiers, notamment dans le contexte de l’incident de Koweikhat. Ce fait reflète des intentions préméditées chez ces personnes contre l’institution militaire et leur insistance de s’en prendre à l’armée, dans le but d’exacerber les tensions et le chaos, ce qui aboutirait à saper la stabilité au pays », a indiqué le communiqué.

Et d’ajouter: « Certains médias diffusent des informations erronées sur le mouvement et le déploiement de l’armée, et publient des fuites d’informations qui menacent la sécurité nationale et l’enquête judiciaire en cours, sur l’incident de Koweikhat ou autre. Le commandement de l’armée avait annoncé à plusieurs reprises que l’armée est sous la loi et qu’elle a recours à la Justice dans tout incident concernant l’armée, et non aux mouvements de protestation sur le terrain (…), et ce par attachement au prestige de la loi et à l’intérêt public, afin de faire justice ».

Le communiqué qui a affirmé que le commandement de l’armée se réserve le droit de déposer une plainte auprès de la justice contre toux ceux qui nuisent à l’armée et à la dignité de ses soldats, a appelé les médias à coopérer avec la direction de l’orientation de l’armée et à y puiser leurs informations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :