Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Les décisions de la conférence du dialogue du 11 juin: ancrer la stabilité, soutenir l’armée et la neutralité du Liban

Posted by jeunempl sur juin 11, 2012

D.CH. – ANI

Les responsables libanais qui ont assisté lundi à la conférence du dialogue, tenue au palais présidentiel de Baabda sous l’égide du président Michel Sleiman, ont discuté des points proposés par le président, à l’ordre du jour de la séance.
Plusieurs participants à la séance se sont de même prononcés sur différents sujets qui nécessitent d’être réglés dans l’immédiat.
A l’issue de la réunion, un communiqué a été publié, comprenant les points convenus suivants:

-S’engager à la voie du dialogue et de l’accalmie sécuritaire, politique et médiatique. Un engagement simultané avec des efforts visant à instaurer une entente sur les constantes et les points communs ;

-S’engager à ancrer les piliers de la stabilité et de la paix civile et empêcher tout recours à la violence et tout glissement du pays vers la discorde ;

-Appeler les citoyens, de toute faction soient-ils, à être en éveil et à avoir la certitude que le recours à la violence et aux armes aboutit à la défaite de toutes les parties, endommage les propriétés des gens et menace l’avenir des nouvelles générations ;

-Oeuvrer pour consolider les institutions étatiques et encourager la culture du recours à la loi et aux institutions légales afin de régler les différends ou les incidents urgents ;

-Appuyer l’armée sur le plan matériel et moral, l’institution militaire étant le garant de la paix civile et le symbole de l’union nationale. Fournir les efforts nécessaires pour permettre à l’armée et aux forces de l’Ordre de régler les incidents urgents, selon un plan de déploiement qui impose le pouvoir de l’Etat, la sécurité et la stabilité ;

-Soutenir le pouvoir de la Justice, pour qu’elle puisse imposer l’application des lois, sans discrimination aucune ;

-Exhorter à l’application du plan de redressement socio-économique, dans toutes les régions libanaises ;

-Inviter toutes les forces politiques et les figures de la société libanaise, à s’éloigner des discours politiques et médiatiques acerbes et de tout ce qui provoque et exacerbe les tensions confessionnelles, de manière à instaurer l’union nationale et à immuniser la scène interne, face aux dangers extérieurs, notamment provenant de l’ennemi israélien. De telles démarches auraient des effets positifs sur l’opinion publique et sur les secteurs économiques, touristiques et sur la situation sociale ;

-Souligner la nécessité du respect du pacte d’honneur, émis dans le passé par le comité du dialogue national, afin de contrôler les polémiques politiques et médiatiques, ce qui contribuerait à la création d’un environnement propice, sein et calme au Liban. De ce fait, consacrer le Liban comme un centre pour le dialogue des civilisations, des religions et des cultures ;

-Affirmer la confiance en le Liban, la patrie définitive de la vie commune, conformément aux principes figurant dans le préambule de la Constitution, et les considérant comme des principes fondamentaux et des constantes ;

-S’attacher à l’accord de Taef, et poursuivre l’application de tous ses articles. Tout désir d’amender, de développer ou d’interpréter les articles de cet accord, serait abordé d’une manière consensuelle, et à la base des mécanismes constitutionnels ;

-Parer au Liban toute implication dans les politiques des axes et dans les conflits régionaux et internationaux, afin de lui épargner les répercussions des crises régionales et ce, par souci pour le haut intérêt national, l’union nationale et la paix civile ; sauf en ce qui concerne le respect des résolutions de l’ONU et des décisions prises à l’unanimité par les pays arabes et sauf en ce qui concerne la cause palestinienne juste, y compris le droit au retour des réfugiés palestiniens à leur terre et le refus de leur implantation ;

-Etre déterminé à contrôler la situation tout au long des frontières libano-syriennes et à interdire la tenue d’une zone tampon au Liban ou de l’utiliser comme siège ou passage pour le trafic des armes et des combattants, en préservant toutefois le droit d’exprimer la solidarité et les positions politiques, sous le plafond de la Constitution et des lois ;

-S’engager au respect des résolutions internationales dont la 1701 ;

-Elaborer les mécanismes permettant l’application des anciennes décisions prises à la conférence et au sein du comité du dialogue national ;

-Convenir la tenue de la prochaine séance de dialogue, le 25 juin, afin de poursuivre la discussion de l’agenda du dialogue ;

-Considérer le communiqué publié le 11 juin comme une déclaration à laquelle s’engagent toutes les parties et soumettre une copie à la Ligue arabe et aux Nations Unies.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :