Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le dialogue appelé à reprendre dans des circonstances difficiles

Posted by jeunempl sur mai 29, 2012

Mediarama

Le dialogue national, interrompu depuis octobre 2010, doit reprendre le 11 juin à l’initiative du président de la République, Michel Sleiman, alors que le pays traverse des circonstances dangereuses, aggravées par la crise syrienne dont les éclats commencent à toucher le Liban.

Dans des invitations écrites adressées hier aux participants au dialogue, le chef de l’État a invoqué «la profonde inquiétude ressentie par les Libanais pour leur sécurité» et «la poursuite des violations et des menaces israéliennes sur la souveraineté libanaise».

La question principale qui sera débattue reste, bien entendu, celle de la stratégie nationale de défense et du dossier des armes selon trois axes proposés par le président Sleiman:

1–Les armes de la Résistance et le moyen d’en profiter pour défendre le Liban. Les participants au dialogue doivent répondre aux questions suivantes: À quoi servent les armes de la Résistance? Quand les utiliser? Comment? Où?

2–Les armes palestiniennes en dehors des camps; comment y mettre fin?
Les armes palestiniennes à l’intérieur des camps; comment régler ce dossier dans le respect des décisions précédentes de la conférence nationale de dialogue?

3– Le désarmement –le ramassage des armes– en milieu urbain et en dehors des villes.

Le Mouvement Amal et le Hezbollah ont immédiatement annoncé leur participation au rendez-vous du 11 juin. En revanche, l’embarras était perceptible dans les rangs du 14-Mars, qui a d’abord tenté de lier sa participation à la formation d’un gouvernement neutre. Mais il est très vite apparu que l’initiative du président Michel Sleiman jouit du soutien et de la communauté international et de la couverture de l’Arabie saoudite, qui craignent une déstabilisation du Liban qui pourrait mener à un embrasement généralisé.

Les ténors du 14-Mars ont défilé hier au palais de Baabda, où le président Sleiman a reçu l’ancien Premier ministre Fouad Siniora et l’ancien ministre Boutros Harb. L’ex-président Amine Gemayel a pris rendez-vous pour aujourd’hui.

Les Kataëb ont annoncé leur participation au dialogue, et ont proposé une réunion d’urgence des assises du 14-Mars afin que chacun expose les raisons de son appui ou de son refus du dialogue. Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, qui avait jugé que le dialogue «ne sert à rien en ce moment», a tempéré ses propos, estimant qu’il faut souligner qu’«une telle approche (le dialogue) n’a aucun fondement dans les circonstances actuelles».

L’annonce de la reprise du dialogue n’a pas éclipsé l’autre affaire qui angoisse les Libanais, celle des onze pèlerins enlevés à Alep par l’opposition syrienne il y a tout juste une semaine. Selon la presse, le président de la République et le Premier ministre intensifient leurs contacts avec les parties régionales concernées, en étroite coordination avec Nabih Berry et le Hezbollah. Mais pour l’instant, il n’y a aucun signal indiquant que leur libération est proche.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :