Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le 14-Mars pose des conditions à la reprise du dialogue en juin

Posted by jeunempl sur mai 26, 2012

Mediarama

Doha (Qatar) – Dialogue interlibanais

Le Liban célèbre ce vendredi le 12ème anniversaire de la libération du Liban-Sud de l’occupation israélienne, alors que le pays traverse des moments difficiles. Le fossé est profond entre les différentes composantes politiques, le discours confessionnel et sectaire n’a jamais atteint une telle virulence, la sécurité est battue en brèche, et l’Etat est extrêmement affaibli, surtout après la campagne de dénigrement lancée contre l’armée, par des députés du Nord, membres du Bloc du Futur.

C’est dans ce climat tendu et malsain que le président de la République, Michel Sleiman, a choisi de s’adresser aux Libanais lors d’une émission télévisée au cours de laquelle il a développé un discours rassembleur. Le président Sleiman a annoncé qu’il comptait adresser des invitations écrites aux participants au dialogue national dès la seconde moitié de juin. Avant cela, il projette d’entreprendre une tournée dans les pays du Golfe pour assurer au climat propice à la reprise du dialogue.

Le président du Parlement Nabih Berry avait proposé de réunir la table du dialogue pour discuter des incidents de Tripoli, afin d’empêcher que l’incendie ne se propage à d’autres régions du pays. Puis en début de semaine, le roi d’Arabie saoudite, Abdallah ben Abdel Aziz, a indirectement soutenu cette initiative dans une lettre adressée au président Sleiman.

Anticipant l’éventuelle reprise du dialogue, la coalition du 14-Mars a renouvelé, jeudi, sa violente campagne contre le gouvernement, qu’elle a accusé de «complicité avec le régime syrien dans la destruction du Liban».

Dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion extraordinaire, le 14-Mars a posé comme condition à la reprise du dialogue la formation d’un gouvernement neutre, ce à quoi M. Berry a répondu qu’il fallait d’abord dialoguer avant d’envisager de changer le gouvernement. «Nous devons lutter pour empêcher la destruction du Liban, précise le communiqué du 14-Mars.

Cela exige deux choses: d’abord, le départ du gouvernement et l’avènement d’un cabinet (…) de salut neutre. Sa mission sera d’accompagner le président Sleiman dans la direction du dialogue sur les armes, toutes les armes, et pour parachever la mise en oeuvre de ce qui avait été décidé précédemment à la table de dialogue, et de superviser les élections. Ensuite, la mise en place d’un filet de sécurité nationale dans toutes les régions et auprès de toutes les communautés.»

Pour sa part, le Hezbollah, dont une source haut placée est citée par le site NowLebanon (proche du 14-Mars), a «invité toutes les parties libanaises à faire preuve de la plus grande vigilance et du sens de la responsabilité le plus élevé à cette étape délicate de la vie du pays». «Il faut empêcher le désordre de s’installer au Liban, comme en prolongement des incidents en Syrie», a ajouté cette source. Cette position est intervenue à la veille du discours que doit prononcer ce vendredi le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, à l’occasion de l’anniversaire de la libération du Liban-Sud.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :