Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Bassil : Les bateaux, une solution d’urgence ; la centrale pour le long terme

Posted by jeunempl sur mars 28, 2012

(L’Orient le Jour)

C’est le ministre de l’Énergie Gebran Bassil qui a occupé le devant de la scène à l’issue de la réunion du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme, après une courte intervention de Michel Aoun (lire par ailleurs), pour exposer en détail le dossier de la location de bateaux et le projet de Nagib Mikati de construire des centrales électriques, à la veille de la réunion du Conseil des ministres aujourd’hui.

Le ministre a ainsi estimé que son projet et celui du Premier ministre ne sont ni contradictoires ni comparables. « La location de bateaux pour fournir du courant électrique au Liban à la veille du début de l’été est une solution d’urgence provisoire, et n’est nullement en contradiction avec la construction d’une centrale électrique, qui règle le problème sur le long terme », a affirmé M. Bassil.

Il a sur ce point insisté sur l’urgence du dossier de l’électricité, puisque, selon lui, toutes les centrales du pays sont « en piteux état » et exigent des travaux urgents de maintenance, sinon, elles risquent de tomber en panne. Le ministre de l’Énergie a confié qu’il s’acquittait de ses factures d’électricité et de générateur comme tous les Libanais et s’est demandé pourquoi la population n’a pas droit au courant électrique.

Tout en notant que le Liban « va droit à la catastrophe » et ne pourra pas fournir bientôt plus de 12 heures de courant sur 24 heures, Gebran Bassil a rappelé que si l’on veut éviter cet état de fait, il n’y a pas d’autre choix que de recourir à la location de bateaux, assurant que l’on ne peut comparer cette opération à celle de la construction d’une centrale électrique. Il a précisé que c’est comme si on se trouvait face à un réservoir d’eau vide. « La décision la plus urgente est d’acheter de l’eau à un camion citerne, tout en se préparant à construire un barrage pour retenir l’eau. »

Il a épinglé au passage « Samir Kabbani et Mohammad Geagea » qui sont devenus, selon lui, des experts en matière de production d’électricité. Bassil a ensuite critiqué la démarche du Premier ministre qui a commencé par accepter l’idée des bateaux, en exigeant des améliorations, avant de brandir soudain l’idée de la construction d’une centrale électrique en principe en un an. Ce qui, selon le ministre, est impossible.

Gebran Bassil a encore expliqué que toutes les démarches préliminaires ont été effectuées en toute légalité, et que la commission technique formée par le Premier ministre a donné son rapport qui va dans le sens de ses propres propositions. Selon lui, il n’y a aucune raison de ne pas aboutir à une entente sur le sujet au cours de la réunion du Conseil des ministres, « sauf si au Liban il est impossible de réaliser un projet sans verser des commissions à tout le monde », a-t-il dit, avant de lancer une pointe à l’adresse des « porteurs de valises », selon ses propres termes.

M. Bassil a encore affirmé que « l’on ne peut pas se tenir à l’écart des problèmes des citoyens », mais qu’il n’est pas question de quitter le gouvernement… Par contre, il a laissé entendre que si le dossier de l’électricité n’est pas réglé, il faudra songer « à descendre dans la rue », se déclarant prêt à se joindre aux manifestants. Il a ajouté qu’il faudra bien que « quelqu’un assume la responsabilité de ne pas prendre de décision sur un sujet aussi vital pour les citoyens… ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :