Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Bassil : Plusieurs solutions à la flambée des prix

Posted by jeunempl sur mars 23, 2012

(L’Orient le Jour)

Le ministre de l’Énergie Gebran Bassil est revenu hier sur des sujets qui concernent la flambée des prix des carburants. Bassil a souligné qu’il fallait trouver des solutions globales au problème du courant électrique. Pour lui, cela passe nécessairement par les navires producteurs de courant.

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau Gebran Bassil a tenu hier une conférence de presse où il a fait le point sur la situation énergétique déplorable. Ainsi, après s’être réuni avec la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL) et le syndicat des carburants, le ministre Bassil a souligné que le fait d’avoir mis en place une commission du secteur pétrolier n’est pas un « exploit » comme l’aurait laissé entendre certains médias, mais une nécessité attendue depuis le début de l’année en cours.

Il a toutefois tenu à préciser que certains partis avaient retardé la formation de cette commission, causant ainsi une perte de temps de trois mois pour l’exploitation des ressources énergétiques du pays. Indiquant qu’il soutenait les commission d’enquêtes et autres, M. Bassil a fait savoir que ces commissions doivent travailler sous la tutelle des ministères respectifs et non pas endosser un rôle de pouvoir décisionnel.

« Il n’est pas normal que nous soyons à la traîne par rapport à Israël en ce qui concerne le forage gazier, et ce pour des raisons de nominations administratives dans le secteur pétrolier » a déploré, par ailleurs, le ministre Bassil.

Les prix des carburants
Parallèlement, Gebran Bassil est revenu sur la demande des propriétaires des stations-service qui stipule une augmentation de la part prélevée sur les 20 litres d’essence.Ces derniers avaient, rappelons-le, eu recours la semaine dernière à une journée de grève pour faire pression sur le gouvernement. « Nous tenons à protéger les intérêts des citoyens, mais aussi l’argent public », a-t-il souligné. Rappelons que la ministre Bassil avait traité de « mafias » les propriétaires des stations-service. « Nous ne favoriserons pas les profits des entreprises privées au détriment de l’argent public », a-t-il ainsi réitéré. « Une des solutions à court terme à la flambée des prix du carburant est d’utiliser les voitures qui fonctionnent au mazout, au gaz et à l’électricité. » Après avoir refusé de signer mercredi le tableau des prix des carburants, le ministre s’était finalement décidé hier a signer cette liste des prix qui affiche pour la 13e semaine consécutive une hausse devenue aujourd’hui pour le moins alarmante. Dans les détails, les prix de l’essence ont augmenté cette semaine de 500 livres atteignant 37 900 livres pour les 98 octanes et 37 200 livres pour les 95 octanes les 20 litres. Le kérosène domestique est actuellement à 31 100 livres, le mazout à 29 100 livres et le diesel à 29 300 livres, selon le ministère de l’Énergie.

En résumé les prix de l’essence ont augmenté de 15 % depuis le début de l’année. « J’avais la main qui tremblait en signant les nouveaux prix des carburants », a tenu à expliquer le ministre Bassil qui avoue que les citoyens se trouvent désormais devant un triste dilemme : se retrouver sans essence ou payer un prix faramineux. « Nous devons réfléchir à des produits substituables comme l’utilisation des voitures à mazout ; une solution à court terme », selon le ministre qui tient à ajouter qu’il faut trouver une solution globale et qu’il travaille en collaboration avec le ministre des Finances et le ministre des Transports et des Travaux publics afin de trouver des solutions intégrales.

Par ailleurs, le ministre de l’Énergie est revenu sur le scandale du mazout rouge en précisant que le mazout rouge était distribué par l’État, alors que le mazout vert est distribué par les particuliers, et c’est ceux-là mêmes qui demandent l’annulation de la TVA sur le mazout vert au même titre que la mazout rouge pour profiter de l’équation au détriment des caisses de l’État.

Enfin, concernant l’embrouille des navires, une solution qu’avait proposée le ministre Bassil dans son plan de restructuration du secteur énergétique pour pallier au manque de courant, ce dernier a indiqué que c’est une solution qui coûterait moins cher que la réhabilitation des centrales de Zouk, Jiyé, Deir Ammar, Zahrani, Sour et Baalbeck.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :