Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La Grotte du Moine…un voyage dans l’histoire et dans la gloire d’un pays, de Hermel à Qannoubine

Posted by jeunempl sur janvier 15, 2012

ANI – Rima Youssef 
Traduction de l’arabe: Diala Hanna

De Brad sur l’Oronte à la vallée sainte de Qannoubine…un chemin parsemé de foi, de sacrifices et d’un déni de soi pour parvenir à l’état de pureté des prophètes!

Le voyage de Saint Maron, « père de la nation maronite », débuta en Syrie, du village de Zabad où il naquit jusqu’à Brad, à Alep, où il fut enterré. Les penseurs ne savent pas exactement où se trouve son ermitage, mais les scientifiques maronites se sont accordés sur le fait qu’il est né puis devenu ermite au nord-ouest de l’Oronte. Il serait également syriaque et parlait la langue syriaque, courante dans la région d’Antioche.

Selon les chercheurs, le couvent de Saint Maron est en fait « la grotte de Maron » ou « la grotte des moines » située dans la région libanaise de Hermel. L’un des disciples de Saint Maron aurait, à la mort de ce dernier, choisi cette grotte comme lieu d’ermitage, lui donnant le nom de son maître. Une autre grotte, située dans la région de Nahr-Ibrahim, aurait aussi servi de lieu d’ermitage à un moine maronite dénommé Ibrahim, d’où le nom du fleuve.

A la mort de Saint Maron, les moines qui vivaient avec lui sur une colline de Hermel y ont construit un monastère, sur les vestiges de temples romains. Ce monastère a constitué le noyau de l’Eglise maronite actuelle et, vu l’importance des maronites en ces temps-là, l’empereur Marcien (392 – 457) ordonna son élargissement pour qu’il puisse abriter plus de 500 moines ayant trouvé en le Liban un refuge et un pays de liberté.

La Grotte du Moine

C’est de cette grotte que la mission d’évangélisation des moines maronite débuta! En se postant devant la source d’où jaillit l’Oronte, à Hermel (Bekaa-Est), aux pieds du monastère Saint-Maron gravé dans les rochers, et en regardant vers le Mont-Liban, deux routes piétonnes sont visibles: la première relie la source aux hauteurs de Akoura, Jbeil, alors que la seconde arrive jusqu’à la montagne des Cèdres et la vallée de Qadisha. C’est vers la liberté qui caractérise cette dernière montagne que le premier maronite, qui a quitté sa Syrie natale, avait fixé son regard.

La Grotte du Moine est également connue sous le nom de « château des constructeurs », en clin d’oeil aux architectes romains qui y avaient élu domicile pour construire les canalisations de l’Empire de Palmyre (provinces romaines de Syrie, de Palestine, d’Egypte et de grandes parties de l’Asie Mineure). L’histoire veut aussi que l’empereur Marcien l’ait offerte aux moines venant du couvent Saint-Maron de Homs (Syrie) qui en on fait un lieu de culte et de prière, et qui y ont creusé un puits pour puiser l’eau de l’Oronte afin d’éviter de sortir au temps des persécutions.

Cette grotte, auparavant habitée par plusieurs tribus préhistoriques, est autant connue pour sa beauté que pour sa valeur religieuse. Malheureusement, l’absence actuelle de guides touristiques et de mesures de sécurité transforme parfois les visites et pèlerinages en tragédies! Plusieurs touristes et pèlerins désirant connaître de près les anciennes civilisations ont péri en tombant dans le puits dont le fond n’est autre que l’Oronte!

L’archevêque de Baalbek et du nord de la Bekaa Mgr. Semaan Atallah a affirmé à l’ANI que « des études ont été menées pour permettre la restauration de la grotte », signalant l’absence de tout financement de l’Etat pour ce faire. « Les dons des fidèles et des couvents sont notre seule source de financement », a-t-il dit, soulignant que « c’est l’archevêché qui paie l’architecte envoyé par le ministère de la Culture pour superviser les travaux ».

Mgr. Atallah a en outre indiqué qu’une « barrière sera érigée autour du site pour le protéger des troupeaux cherchant pâture et des chercheurs d’or », annonçant enfin qu’après des années d’efforts, l’archevêché est enfin parvenu à arracher au ministère de l’Energie un permis pour exploiter ce lieu de culte maronite et le transformer en lieu national de pèlerinage.

La Grotte du Moine trace l’histoire de toute une confession et d’une nation… c’est un site d’une grande richesse attendant les « mains blanches » qui lui rendront sa beauté et sa gloire d’antan!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :