Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Pour Joumblatt, la seule solution à la crise en Syrie est un « changement radical du régime »

Posted by jeunempl sur janvier 4, 2012

(L’Orient le Jour)

Le chef du Parti socialiste progressiste, le député Walid Joumblatt, a souligné hier la ressemblance saillante entre « la fameuse expression “la force des faibles” du grand intellectuel, écrivain et ancien président de la République tchèque Vaclav Havel et celle du martyr Kamal Joumblatt, selon lequel “ceux qui ne portent pas de chemise sur leur torse sont ceux qui libéreront le monde” ».

À partir de ce rapprochement, M. Joumblatt a souligné la puissance des soulèvements populaires, « insufflés par cette force sous-jacente des faibles, apte à rejaillir en tout lieu et à toute époque. Toutes les épreuves de l’histoire ont prouvé que les mouvances populaires avancent et ne reculent pas, et que ce qui est bâti sur des bases erronées ne saurait perdurer ». Rappelant le contexte historique du printemps de Prague en 1968 et la révolution de Velours en 1989, ayant inspiré les essais de Havel, qui en a été un acteur-clé, M. Joumblatt a conclu que « la force des faibles est ce qui a initié les révolutions arabes et continue à le faire pour un regain de liberté et de dignité ». En effet, « l’histoire est une marche cumulative et un livre ouvert à tous ceux qui souhaitent en tirer des leçons ».

La force des bolcheviques et de Khomeyni

C’est ce précepte de la force des faibles que le leader druze a tenu à rappeler à la Russie et à l’Iran, concernant leur politique à l’égard de la Syrie. « Il serait bon que les autorités russes observent ce principe dans leur approche de la crise que traverse leur allié syrien, en se résignant au fait que ce ne sont pas des solutions sécuritaires qui mettront un terme à la crise, mais un changement radical du régime », a estimé M. Joumblatt. Et d’ajouter : « Au lieu de s’attacher à un régime qui n’a pas su tirer les leçons des événements de Hama en 1981, qui rappellent d’ailleurs ceux de Budapest en 1956, il vaudrait mieux que la Russie conseille au régime syrien d’accepter que le principe de l’alternance au pouvoir supplante l’attachement au pouvoir et les bains de sang qui en découlent. » M. Joumblatt a rappelé dans ce sens la révolution bolchevique en 1917, lorsque les Russes « se sont soulevés contre l’injustice des tsars ». Parallèlement, M. Joumblatt a souhaité que « la République islamique (d’Iran) prenne elle aussi en compte le principe de “la force des faibles” », rappelant aux « petits-fils de l’imam Khomeyni que c’est ce principe qui a motivé la lutte contre le chah d’Iran (…), prouvant ainsi que les torses nus qui appellent à la liberté et à la démocratie sont capables d’affronter les régimes les plus miteux ».

Aux druzes de Syrie

Le chef du PSP s’est enfin adressé aux druzes de Syrie « qui savent eux aussi que le mouvement des peuples ne va pas à reculons, que la mémoire populaire est sans merci, et que tous les torses nus dans les villes et villages syriens ont désormais l’avenir pour eux parce qu’ils incarnent la force des faibles ». M. Joumblatt a appelé ainsi les druzes syriens à « refuser de participer aux opérations de répression contre le peuple syrien aux côtés de la police et des unités de l’armée ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :