Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Liban – Gouvernement Mikati 2011-2013 : Le point sur les réformes, c’est ici !

Posted by jeunempl sur décembre 21, 2011

MPLBelgique.org

Le 13 juin 2011, le gouvernement Mikati est formé. Composé de 30 ministres, il prendra ses fonctions au mois de juillet.

Face à la campagne médiatique menée par le clan Hariri à son encontre, le gouvernement répond par sa volonté de réformes et de changement.

Plusieurs mois après, le gouvernement est sur tous les fronts. Quelques soient l’ampleur des mesures et réformes entreprises lors de cette période ainsi que l’espoir ou la déception par lesquels sont passés les citoyens… ce gouvernement a un mérite: celui d’avoir ravivé le débat citoyen au sein de la société libanaise.

Après 6 années consacrées aux seuls sujets du tribunal Hariri et des armes de la résistance… les gens s’intéressent désormais aux réformes de l’électricité, de l’eau, aux problématiques de pouvoir d’achat, à une loi électorale équitable, au vote des émigrés, aux droits accordés aux femmes, voire à la modernisation de leur système agricole. Et puis, pour la première fois depuis l’ère Hariri, un budget est en passe d’être adopté.

L’opposition tentera néanmoins de retarder ce processus et après 2 mois de menaces proférées aussi bien par l’opposition que ses soutiens occidentaux, et liées au financement du Tribunal Spécial pour Hariri (TSH), le premier ministre a fini par céder au chantage en finançant la part du Liban (32 millions $). Sa volonté est de passer outre cet obstacle et de continuer à travailler aux réformes. C’est ce que souhaite le bloc du Changement et de la Réforme dont les ministres sont excédés par le retard accumulé à cause de cette affaire, notamment dans les dossiers sociaux (majoration des salaires) et de l’eau.

Nous voici aujourd’hui 6 mois plus tard, à la fin de l’année 2011, l’occasion de prendre la mesure des progrès réalisés et de dresser un premier bilan. L’occasion également de tirer la sonnette d’alarme car les demi-mesures ont pour l’instant pris le dessus par rapport aux véritabes réformes dont le pays a besoin pour sortir de la spirale de la dette et du sous-investissement.

L’équipe du MPLBelgique.org vous propose de découvrir le travail de chaque ministre « réformateur » de ce gouvernement en consultant leur page qui regroupe de manière la plus structurée possible leurs réalisations.

Les ministères

Les Télécommunications

Nicolas Sehnaoui (Changement et Réforme) est un jeune ministre et ça se voit. Très vite, il s’est mis en évidence en s’imposant des échéances impossibles, une manière peut-être de motiver ses troupes au sein du ministère des Télécommunications, ministère très actif depuis 2008 afin de libérer le secteur des télécoms de la mainmise de certaines mafias. En 3 ans, et après 10 années de statu-quo et de sous investissement, le handicap du Liban au niveau des télécoms s’est fameusement réduit avec le reste du monde développé.

La réduction des tarifs des communications par téléphone mobile et l’élargissement de l’offre sous Gebran Bassil (2008-2009); le lancement des chantiers de l’internet haut-débit et de la 3G sous le Dr Charbel Nahas (2010-2011); le lancement de la 3G et de l’internet haut-débit et la réduction de ses tarifs sous le mandat “Nicolas Sehnaoui” (2011-2013)… déjà. Que lui reste-t-il encore à réaliser?

Le dynamisme de M. Sehnaoui est en phase avec celui de la jeunesse libanaise qui a faim d’évolution et de progrès. Le ministre se concentre désormais à faire profiter l’ensemble du territoire des dernières avancées, tout en avançant dans le chantier de la fibre optique, prochain objectif qui va encore améliorer la qualité du service des télécoms libanais.

Le Tourisme

Fadi Abboud - Ministre du Tourisme

Fadi Abboud fait partie des quelques ministres qui ont été reconduits pour le mandat du gouvernement Mikati. Industriel de formation, Fadi Abboud a été longtemps président de l’association des industriels libanais. Sa vision du tourisme libanais en est donc influencée et contraste avec celle de ses prédécesseurs qui concentraient toute leur activité à Beyrouth et pendant la période estivale uniquement. Désormais, le défi du tourisme est de s’élargir au reste du pays, du sud au nord en passant par les montagnes du Mont Liban et la plaine de la Békaa, tout en s’étalant sur une année complète. L’intérêt de la démarche est en phase avec la politique du CPL qui est de favoriser le développement rural tout en renforçant l’emploi sur tout le territoire. Un autre défi est d’améliorer les infrastructures d’accueil des touristes, que ce soit au port de Beyrouth en permettant l’accostage de paquebots qu’aux frontières en élargissant les portes et allégeant les procédures d’entrée.

L’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, Dr. Hussein Hajj Hassan, est en fonction depuis le gouvernement Hariri fin 2009. Reconduit en juin 2011 sous le gouvernement Mikati, son travail assidu est reconnu de tous. Membre du Hezbollah, le Dr. Hussein Hajj Hassan a à coeur de réformer et moderniser le secteur agricole libanais. Il s’y attèle en privilégiant l’aménagement de centres de recherche, et favorisant une approche secteur par secteur. L’un de ses objectifs sous-jacents est d’augmenter la production locale et ses exportations. Les défis ne manquent pas. Par ailleurs, sa gestion au quotidien des crises alimentaires importées de l’extérieur (E.Coli et autres denrées périmées) font de lui un homme de situation et imperturbable face aux intérêts du consommateur libanais. De plus, son dévouement à des causes difficilement visibles au Liban, tels la protection de la nature et des animaux, font de lui un homme proche des centres d’intérêt de la société civile. Le MPLBelgique.org a décidé de consacrer une page à ses réalisations afin de les suivre de près.

Les Affaires étrangères

Le ministre des Affaires Etrangères, M. Adnan Mansour, est peut-être le plus belge des ministres du gouvernement libanais actuel. Ambassadeur du Liban en Belgique de 2007 à 2010, M. Mansour aura eu le mérite de redynamiser la communauté libanaise de Belgique, de par son ouverture et sa diplomatie. C’est donc tout logiquement que nous ouvrons notre dossier consacré au suivi des réalisations des ministres du gouvernement Mikati par les défis auxquels fait face notre ministre des Affaires Etrangères et des Emigrés.

Le vote des émigrés, le respect des frontières maritimes vis-à-vis de l’exploitation pétrolière en mer Méditerranée, la lutte contre les bombes à sous-munitions et enfin les soulèvements régionaux (Libye et Syrie) ainsi que la reconnaissance d’un état palestinien à la lumière de la présidence libanaise du conseil de sécurité de l’ONU sont autant de sujets cruciaux pour l’avenir du pays.

Le Travail

Dr. Charbel Nahas est sans nul doute le ministre le plus compétent qu’ait connu le Liban depuis la fin de la guerre civile. Cet économiste, professeur d’université, a par le passé publié nombre d’ouvrages et d’études sur la situation socio-économique du pays. Après un passage remarqué et productif au ministère des Télécommunications (gouvernement Hariri de décembre 2009 à janvier 2011), le voilà en poste au sein du ministère du… Travail.  Ce sont donc les questions sociales qu’il a pour tâche de déminer et de réformer. Face aux habitudes et acquis anti-sociaux des magnats de la corruption, sa mission s’avère semée d’embuches. Mais impossible ne fait manifestement pas partie du vocabulaire de ce résistant du Changement et de la Réforme.

Sur tous les fronts sociaux depuis l’été, son approche constructive est reconnue des acteurs même de la contestation sociale. En plus du règlement de ces problèmes quotidiens, il s’attaque avec succès à la reconnaissance des droits des employées de maison, au rétablissement du pouvoir d’achat du citoyen (dossier des salaires et des prix) et facilite l’obtention du permis de travail aux époux de Libanaises. Les réformes du système de retraite et de la couverture médicale font également partie de ses objectifs futurs.

L’Energie et l’Eau

Le ministère de l’Energie et de l’Eau est le chantier le plus important qu’ai jamais connu l’ingénieur Gebran Bassil. Ministre du Courant Patriotique Libre, Bassil reprend ce ministère fin 2009 sous le gouvernement Hariri (cf dossier) et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas pour habitude de trainer dans les dossiers qu’il traite. Mais voilà, ce qu’il représente dépasse sa propre personne et dès lors, il est confronté à de multiples messages politiques internes et externes, plus que n’importe quel autre ministre. Alors qu’il termine l’année 2010 en ayant clôturé la rédaction des plans de réforme de l’Eau et de l’Electricité, débute mi-2011 dès la naissance du gouvernement Mikati une lutte sans précédent pour adopter la première phase du plan de réforme de l’électricité. Cette phase d’adoption se termine après 2 mois de lutte acharnée entre majorité et opposition d’une part, et au sein même de la majorité d’autre part (opposition de Joumblatt). Depuis sa ratification au parlement, le plan attend le déblocage des fonds à travers l’adoption du budget 2012. Entretemps, d’autres projets sont lancés sur le terrain. Le chantier de réforme de l’eau et de l’électricité ne fait que débuter…

Publicités

Une Réponse to “Liban – Gouvernement Mikati 2011-2013 : Le point sur les réformes, c’est ici !”

  1. fatima Nassef said

    Le ministre des affaires etrangeres possede un grand charisme!
    nassef-Maroc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :