Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le patriarche maronite se prononce en faveur du mariage civil obligatoire

Posted by jeunempl sur novembre 30, 2011

(L’Orient le Jour)

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a créé la surprise, hier, en affirmant que l’Église maronite est en faveur du mariage civil obligatoire pour tous les Libanais. Le sacrement du mariage viendrait ensuite et serait l’expression de la conviction religieuse des mariés.
Recevant à Bkerké plusieurs centaines d’élèves des écoles des Sœurs des Saints-Cœurs conduits par la supérieure de cette congrégation, Daniella Harrouk, le patriarche s’est dit aussi en faveur d’un « nouveau pacte social en vertu duquel il y aurait séparation entre la religion et l’État ».

« Respectons toutes les religions et vivons à nouveau dans l’égalité civique entre tous, sur la base de la seule citoyenneté, et préservons réellement le Liban », a dit le patriarche aux élèves, qui l’écoutaient attentivement.
Et d’ajouter : « Œuvrons pour consacrer la neutralité du Liban. »
Au sujet de la loi électorale, le patriarche Raï a affirmé que l’Église n’a pas encore choisi, mais il s’est prononcé pour l’abaissement à 18 ans de l’âge du vote. À son avis, le Liban se dirige vers l’adoption de la loi électorale basée sur la proportionnelle suggérée par le « rassemblement orthodoxe ».
« Il est regrettable que certains réclament l’abolition du confessionnalisme politique au paroxysme de la tension sectaire et confessionnelle », a par ailleurs affirmé le patriarche. « Le nouveau pacte national doit refléter l’essence de la formule de coexistence et du principe de la parité, a déclaré Mgr Raï. Affirmer vouloir abolir le confessionnalisme politique revient à vouloir abolir l’équilibre entre les communautés et la participation. Je ne crois pas qu’il y a une alternative à cette formule. Nous sommes pour son évolution et non pour son abolition. »
Le patriarche a lié ses positions en faveur de l’égalité civique de tous les Libanais à l’existence, dans les pays arabes, d’États reposant sur la charia islamique ou la loi religieuse juive. « Quelle place revient donc, dans ces systèmes, aux minorités ? » a-t-il lancé.

Publicités

2 Réponses to “Le patriarche maronite se prononce en faveur du mariage civil obligatoire”

  1. Henoud said

    Il s’agit sans doute d’une bonne nouvelle. Mais à quand l’annulation pure et simple de tous les mariages religieux au Liban ? Qui a délégué les hommes de religion à se mêler de la vie privée des gens ? Me faire croire que le mariage religieux est un « sacrement » est un mensonge sans précédent dans l’histoire de la pensée libre…

  2. Si les hommes de religion (chrétiens) considèrent le mariage comme un « sacrement », pourquoi alors s’en privent-ils et prêchent-ils tout le temps le célibat dans l’Eglise ? Cela ne tient pas debout et s’apparente tout simplement à de la pure hypocrisie aussi bien intellectuelle, spirituelle que sociale.

    Pour ce qui est du Liban, imaginez-vous un pays sans lois civiles pour les affaires concernant le mariage, le divorce, l’héritage, le décès et la naissance ! Tout est réglé et régi par les hommes de religion, par toutes les communautés religieuses du pays, au nombre de 18 ! 18 confessions, 18 tribunaux religieux si différents les uns des autres que, à titre d’exemple, un mariage chez l’un n’est pas reconnu par l’autre ! Et que d’hypocrisie dans ce système : un chrétien maronite qui ne peut pas se payer un divorce, peut tout simplement changer de confession, devenir par exemple musulman ou syriaque. Du coup, le divorce lui est alors autorisé ; il peut même se remarier au Liban, alors que paradoxalement son premier mariage est toujours actif dans sa religion de départ ! Où est alors le bon sens dans cette pratique sinueuse et loufoque !

    Paradoxalement, le mariage civil n’existe pas au Liban, mais un mariage civil célébré à l’étranger (essentiellement à Chypre) est officiellement reconnu au Liban ! Essayez bien de comprendre cela !

    Imaginez-vous un pays (probablement le seul qui soit comme ça au monde !) où toute la vie politique est partagée par les religions du pays, où le président de la république doit être toujours un chrétien maronite, le premier ministre musulman sunnite, etc. où les postes sont soumis eux aussi à la différenciation confessionnelle entre les candidats : si un poste quelconque ne doit être occupé que par musulman sunnite, même si le 1er à un concours administratif public est chrétien catholique, et le sunnite est 5e, celui-ci obtiendra quand même le poste et le chrétien catholique aura un autre poste moins important, si celui-ci est disponible.

    Comment appelle-t-on cela en sociopolitique ? Pensez-vous qu’un pays comme le Liban soit viable à long terme ? Vous n’avez qu’à jeter un coup d’oeil sur l’histoire de ce pays depuis son indépendance (même avant) pour vous rendre à l’évidence que le pays a toujours été le théâtre de divers conflits confessionnels, sociopolitiques, pas forcément armés, qu’il il n’est jamais parvenu à régler. Cette situation si aberrante et si critique qui risque de plonger le pays dans le chaos et qui perdure n’aura jamais la moindre issue favorable tant que les divisions entre les communautés qui forment ce pays sont là, tant que le pays n’aura pas rompu avec le confessionnalisme d’Etat. Les lois civiles me paraissent la solution la plus salutaire pour ce pays. Mais pour y parvenir, il faudrait des hommes courageux pour les imposer (comme Atatürk), par la force s’il le faut. Dans l’état actuel des choses, les politiciens libanais sont tous coupables vis-à-vis des générations futures, de garder ce statu quo, quitte à voir le pays s’enflammer de nouveau, ne pensant jamais qu’à leurs propres intérêts.

    Le salut ne proviendra que :

    – de l’instauration du mariage civil OBLIGATOIRE POUR TOUS, le mariage religieux devenant alors une option, facultatif, sans pour autant remplacer le mariage civil, devenant de ce fait le seul mariage officiellement reconnu par les instances civiles ;

    – d’une réorganisation de l’Etat en fonction de lois purement civiles (la religion sera écartée de ce processus), réglementant ainsi, la vie sociale, politique et économique dans tout le pays, de sorte que tous soient soumis aux mêmes lois, celles de l’Etat, celles d’un état laÏque, souverain ;

    – du remaniement des manuels scolaires et de tout le système éducatif afin de refléter cet esprit laïque ;

    – de la suppression pure et simple de toute mention confessionnelle (carte d’identité, formulaire officielle, etc.) de tous les registres de l’Etat.

    Si cela n’est pas fait, on pourra dire que le Liban ne connaîtrai jamais la paix : dans ce contexte, une vie sociopolitique, économique tendue, conflictuelle à long terme sera toujours au rendez-vous qui pourrait naturellement déboucher un jour sur un conflit armé… D’ailleurs, cela est arrivé à plusieurs reprises…

    Enfin, l’homme intelligent est celui qui saura préparer un avenir meilleur et assurer à son pays une paix durable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :