Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Le Hezbollah réclame l’arrêt des activités de l’antenne de la CIA à Beyrouth

Posted by jeunempl sur novembre 23, 2011

(L’Orient le Jour)

Le député du Hezbollah, Hassan Fadlallah, a qualifié mercredi de « dangereuse » la reconnaissance américaine officielle de la présence d’un bureau de la CIA à Beyrouth.
« Reconnaître la présence d’un bureau de la CIA à Beyrouth, chargé d’espionner le Liban, est un aveu clair et dangereux de la violation de la souveraineté libanaise et de la sécurité nationale » a indiqué le député, lors d’une conférence de presse au Parlement.

« L’existence de ce bureau est une violation des lois internationales et de la Charte des Nations unies, surtout qu’il a pour siège l’ambassade des Etats-Unis et qu’il est dirigé par des officiers américains se faisant passer pour des diplomates », a ajouté M. Fadlallah.

Pour le député du Hezbollah, ces informations sont une « agression dangereuse » qui exige une réaction immédiate de la part du gouvernement libanais. « Nous appelons le cabinet à placer cette affaire à la tête de l’ordre du jour de sa prochaine réunion », a ajouté M. Fadlallah qui a également appelé à la préparation d’un dossier complet à soumettre à l’ONU, aux instances internationales et aux ambassades.

« Le gouvernement est appelé à adopter des mesures sécuritaires et légales pour empêcher de telles agressions, arrêter les activités de ce bureau et démanteler ses installations qui pourraient comprendre des dispositifs d’écoute », a conclu le député.

Pour la première fois depuis sa création dans les années 1980, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé en juin que des membres de sa formation avaient admis être des agents de la CIA.
Il avait accusé Israël de s’être tourné vers le Renseignement américain après l’échec de ses tentatives d’infiltrer le Hezbollah, qualifiant l’ambassade des Etats-Unis à Beyrouth de « repaire d’espions », des accusation rejetées par l’ambassade.

Plus de 100 personnes ont été arrêtées au Liban pour espionnage pour le compte d’Israël depuis avril 2009, notamment des militaires et des employés du secteur des télécommunications.
Le Liban et Israël sont techniquement en état de guerre, les espions risquent la prison à vie ou la peine de mort s’ils sont reconnus coupables d’avoir contribué à la mort de Libanais.
Le Liban a porté plainte auprès des Nations unies à propos de ces réseaux d’espionnage présumés.

Archive du 21 novembre 2011 (L’Orient le Jour)

Le bureau de la CIA à Beyrouth hors service ?

Selon le Los Angeles Times, l’agence de renseignements aurait été contrainte de réduire ses activités au Liban.

Au Liban, la CIA n’a pas le vent en poupe ces derniers temps, indique le Los Angeles Times dans son édition de dimanche. Selon le quotidien américain, la CIA a été contrainte de réduire ses activités d’espionnage au Liban, « où des employées et leurs agents collectent des renseignements cruciaux sur la Syrie, les organisations terroristes et d’autres cibles, après l’arrestation de plusieurs informateurs de la CIA à Beyrouth cette année, selon des responsables américains et d’autres sources ».

« Le bureau de Beyrouth est hors service », déclare au LA Times une source qui précise qu’une douzaine d’informateurs ont été compromis. Un chiffre qui n’est pas confirmé par d’autres responsables qui ne reconnaissent, sous condition d’anonymat, que la suspension de certaines opérations l’été dernier.

Aujourd’hui, les pratiques de la CIA au Liban sont étudiées à Washington, afin de déterminer si les fuites sont dues à des erreurs de la part des agents de la CIA. C’est dans le cadre de cette enquête que Mike Rogers, président de la commission du renseignement à la Chambre des Représentants, a effectué une visite à Beyrouth récemment.

Aujourd’hui, un grand flou entoure ce dossier. Selon une source, rapporte le LA Times, « des officiers de la CIA auraient rencontré une série d’informateurs libanais dans un Pizza Hut local, ce qui aurait permis au Hezbollah et aux autorités libanaise d’identifier qui aide la CIA ». Mais là aussi, des officiels américains remettent en cause la version Pizza Hut. Ces responsables rejettent également les accusations selon lesquelles le chef du bureau de la CIA à Beyrouth aurait ignoré un e-mail indiquant que des agents libanais avaient été identifiés car ils utilisaient toujours le même téléphone cellulaire pour joindre les agents de la CIA.

Ce chef de bureau aurait été rapatrié au QG de la CIA aux Etats-Unis, où il superviserait les opérations visant le Hezbollah.

Le Hezbollah, affirme un responsable, « est un ennemi très compliqué. C’est une organisation terroriste déterminée, un acteur politique fort, une organisation militaire puissante et une organisation accomplie en terme de renseignement – formidable et sans pitié. Personne ne sous-estime ses capacités ».

En juin dernier, rappelle le LA Times, le secrétaire général du Hezbollah avait annoncé l’arrestation de trois membres du parti. Deux d’entre eux, avait-il précisé, étaient liés à la CIA, le troisième, à l’agence américaine, au Mossad ou bien à des agences européennes. Ces agents avaient été, selon Hassan Nasrallah, recrutés début 2001 par des personnes travaillant sous couverture diplomatique à l’ambassade des États-Unis. Des accusations rejetées par l’ambassade.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :