Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Liban: les sept otages estoniens libérés

Posted by jeunempl sur juillet 14, 2011

AP

Sept touristes estoniens enlevés au Liban il y a près de quatre mois ont été relâchés jeudi, ont annoncé les autorités libanaises, estoniennes et françaises. Ils sont en bonne santé.

Les cyclistes avaient été faits prisonniers dans la vallée de la Bekaa, dans l’est du pays, le 23 mars dernier. Leur enlèvement avait été revendiqué par un groupe inconnu jusqu’alors, du nom d’Harakat al-Nahda wal-Islah, c’est-à-dire « le Mouvement pour le renouveau et la réforme » [note du MPLBelgique: voilà un nom bizarre pour des méthodes aussi bizarres], qui réclamait une rançon d’un montant non précisé.

Barbus et souriants, les ex-otages ont fait une brève apparition jeudi au balcon de l’ambassade de France à Beyrouth, avant de passer des examens médicaux et de rentrer chez eux vendredi au plus tard.

Le ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paet, a déclaré lors d’une conférence de presse à Tallinn que les otages avaient été libérés sans recourir à la force et que plusieurs pays et leurs services du renseignement y avaient contribué.

Interrogé sur l’éventuel versement d’une rançon par le gouvernement estonien, M. Paet a seulement répondu qu' »il y a toujours des coûts dans ce genre d’opération conjointe » et que « ce coût n’a pas été faible ».

Le ministre libanais de l’Intérieur, Marwan Charbel, a déclaré qu’aucune rançon n’avait été payée et ajouté que neuf personnes avaient été arrêtées. Il a laissé entendre qu' »une bande organisée » était à l’origine des enlèvements. Pendant la guerre civile (1975-90), les prises d’otages étaient fréquentes.

Un responsable libanais de la sécurité tenu à l’anonymat a déclaré à l’Associated Press que les sept Estoniens avaient été relâchés dans le village de Taybeh, situé à un kilomètre environ au sud de la ville de Baalbek, et que des responsables de l’ambassade de France les avaient accueillis.

Le 11 avril, un officier du renseignement de la police et le principal suspect dans l’enlèvement des Estoniens avaient été tués dans une fusillade dans le village frontalier de Majdal Anjar, connu pour abriter des fondamentalistes sunnites en fuite, selon la police.

A la mi-avril, une vidéo avait été publiée, dans laquelle les sept Estoniens demandaient aux dirigeants du Liban, d’Arabie saoudite, de Jordanie et de France de les faire libérer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :