Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Assises maronites : non à la vente de terrains aux étrangers, oui au rééquilibrage dans les administrations

Posted by jeunempl sur juin 4, 2011

(L’Orient le Jour)

À l’initiative du patriarche Béchara Raï, une deuxième rencontre des pôles et des députés maronites s’est tenue hier à Bkerké. La réunion s’est articulée autour de deux grands axes principaux : la préservation du territoire et le renforcement du rôle des chrétiens dans les administrations publiques.

Trente-huit personnalités maronites se sont retrouvées à Bkerké pour discuter autour de la table patriarcale de l’avenir de la communauté au Liban. Partant des recommandations du synode pour les chrétiens du Moyen-Orient, les discussions ont principalement porté sur l’importance de consolider le partenariat entre les fils de l’Église pour ensuite l’étendre aux autres communautés. À partir de là, les points essentiels sur lesquels les personnalités politiques et religieuses présentes ont mené le dialogue portaient sur la question de la vente des terrains aux étrangers et celle de l’emploi des chrétiens dans les administrations. À l’issue de la réunion, l’évêque Samir Mazloum a lu le communiqué qui évoque les conclusions auxquelles les participants sont arrivés. « La rencontre, dit-il, a porté sur les points essentiels suivants : s’engager à respecter le partenariat entre les chrétiens, puis activer les liens avec les autres membres de la famille libanaise ; préserver le territoire libanais pour consolider la présence et l’identité ; préserver également la formule libanaise et la diversité du Liban dans le cadre de l’unité ; réorganiser les emplois dans les administrations publiques sur base de la compétence et de la parité. » Le communiqué souligne également que dans ce cadre plusieurs propositions ont été faites. Elles comprennent d’une part des études sur l’état des lieux et des propositions concrètes. C’est ainsi que le Centre maronite pour la documentation et la recherche a présenté un résumé de l’étude qu’il a faite sur le dossier de l’appropriation des biens par les étrangers. L’institution Labora a présenté, de son côté, une étude sur le déséquilibre communautaire dans le secteur public.

Vu que la rencontre n’a pas évoqué les points de litiges sur le plan politique, on pouvait voir nos responsables échanger leurs idées sans hargne, ni agressivité. Cette attitude pour le moins conciliante a poussé le patriarche à murmurer « qu’est-ce qu’ils sont beaux à voir ainsi réunis », a raconté l’une des personnalités présentes à L’Orient-Le Jour. Par ailleurs, une source ecclésiastique a confié que « l’atmosphère était bonne, simple et le train a été mis sur les rails ». Et d’ajouter : « Nous avons réussi à mettre ensemble toutes ces personnes qui ne se parlaient pas et qui s’invectivaient à travers les médias. Cela à lui seul est déjà positif. De plus, ces personnalités ont accepté de former un comité représentatif de tous les partis sous l’égide du patriarche. Il va étudier les dossiers relatifs aux chrétiens et qui sont plus d’une trentaine. Ce comité va se réunir pour traiter au fur et à mesure les dossiers en cours. »

Soulignons que dans son mot d’accueil, le patriarche a rappelé que les chrétiens et notamment les maronites sont tenus d’adopter les principes de l’Évangile et les recommandations de l’Église. Il a insisté sur la nécessité de déployer des efforts pour arriver à des buts communs et trouver les solutions adéquates pour les grandes lignes nationales. Mgr Béchara Raï a indiqué : « Nous nous rencontrons aujourd’hui en prenant en compte les responsabilités qui nous incombent tout en sachant parfaitement qu’au Liban il y a séparation entre la religion et l’État. » Le patriarche avait ouvert la séance par une prière demandant grâce à Dieu et à la Vierge Marie « source d’amour et de bonté ».

Actions et réactions

À l’issue de la réunion, un comité de suivi a été donc formé. Il est constitué d’Élie Marouni, Élie Keyrouz, Émile Rahmé, Élie Aoun, Hadi Hobeiche, Simon Abi Ramia et Fouad el-Saad. Reste qu’ultérieurement le patriarche va nommer un évêque qui sera chargé de suivre l’évolution des choses. Commentant cette initiative, le député aouniste Ibrahim Kanaan a précisé que la formation du comité est importante, mais que « le plus important reste la coopération à travers la Chambre des députés et le Conseil des ministres ». Hadi Hobeiche, député du Futur, lui, a considéré que « l’atmosphère générale était calme, excellente même, puisque chaque bloc est parvenu à proposer son point de vue mais aussi ses propositions écrites pour un travail concret. La réunion, a-t-il poursuivi, jette les bases d’une nouvelle étape qui va faciliter l’ouverture d’autres dossiers que ceux traités aujourd’hui ». Boutros Harb, le député du Batroun, a indiqué que la rencontre « est susceptible de diminuer les tensions existantes et de contribuer à s’entendre sur les échéances à venir ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :