Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Baisse des taxes et pénurie d’essence: Gebran Bassil est parvenu à faire plier le gouvernement intérimaire

Posted by jeunempl sur février 26, 2011

Le Commerce du Levant

[Note du MPLBelgique.org: le feuilleton aura duré plusieurs semaines. Démarré à l’initiative du ministre de l’énergie Gebran Bassil, il est sur le point de se clôturer. La ministre des finances Raya el Hassan va devoir assumer un retour en arrière.  Des 10 000 LL de droits d’accises soudainement imposées par le clan Hariri il y a près d’un an, Raya el Hassan est sur le point de renoncer à la moitié, soit 5000 LL… une démarche qui illustre à elle seule l’échec et le retour en arrière de la politique du « 14 mars ». 3 articles du Commerce du Levant retracent les dernières heures de la saga.]

Pénurie d’essence, les responsables aux abonnés absents

De nombreuses stations service ont fermé leurs portes ce vendredi, et les files se sont allongées devant celles qui fournissent encore de l’essence en quantité limitée, tandis que le ministre de l’Energie n’a toujours pas daigné s’exprimer sur le sujet.

A l’origine de la crise, une bataille entre le ministre Gebran Bassil et sa collègue des Finances Raya el Hassan sur la baisse des taxes sur l’essence. Les deux parties sont pourtant d’accord sur le principe d’une baisse des droits d’accises. Mais les prérogatives en la matière et la possibilité de prendre une telle mesure dans le cadre d’un gouvernement sortant font l’objet d’un bras de fer, dont les citoyens payent le prix.

Les deux camps se renvoient la responsabilité de la pénurie provoquée par arrêt des livraisons de la part des importateurs. Ces derniers subissent des pertes depuis trois semaines en raison du refus de Gebran Bassil de répercuter la hausse des cours internationaux sur les prix de l’essence. Bassil ne veut pas augmenter les prix à la pompe tant que les taxes n’ont pas été abaissées, tandis que Raya el Hassan, et avec elle le Premier ministre sortant et le Président de la République, prennent tout leur temps pour trancher la question.

En attendant, à Zgharta et à Tripoli, la majorité des stations sont à sec. Certains bus scolaires n’ont même pas pu récupérer les élèves ce matin, selon le correspondant de l’agence nationale d’information dans la région. Même scénario dans le sud du pays, où la pénurie avait débuté jeudi. A Beyrouth, les stations fournissent leur client au compte goutte, et les automobilistes, exaspérés, ne comprennent pas comment des querelles politiques peuvent en arriver là.

Pénurie d’essence : Bassil campe sur ses positions

Alors que la pénurie d’essence s’aggrave dans le pays, le ministre de l’Energie Gebran Bassil a donné « un dernier délai de 24 heures » aux douanes pour appliquer la baisse des taxes. Il a fait porter la responsabilité de la crise actuelle aux douanes, au ministère des Finances, et au régime politique « voyou » auxquels ils appartiennent.

« Le ministre demande une nouvelle fois au haut conseil des douanes, et au ministère des Finances, de respecter les lois et d’appliquer la décision de baisse les droits d’accises sur l’essence prise par le ministère de l’Energie », a-t-il affirmé dans un communiqué, en menaçant de porter plainte contre les douanes.

« Le ministre prévient les citoyens pour la millième fois qu’à l’ombre de la flambée des cours mondiaux, le prix du bidon d’essence pourrait dépasser 40.000 livres et atteindre des niveaux inimaginables, et que tout ce qu’il fait depuis un an vise à arrêter ce massacre social à l’égard des citoyens, orchestré par un régime politique voyou, semblable aux régimes égyptien libyen et tunisien », a-t-il ajouté.

Baisse des taxes sur l’essence, reprise des livraisons prévue samedi

Le président de la République a enfin approuvé la baisse des taxes sur l’essence de 5.000 livres proposée par la ministre des Finances, Raya El Hassan. Cette dernière a annoncé qu’elle allait demander aux douanes d’appliquer la baisse, mettant fin à plus de trois semaines de polémiques et deux jours de pénurie.

Cette mesure devrait satisfaire le ministre de l’Energie Gébran Bassil, et le pousser à publier une nouvelle liste plafonds des prix de l’essence. « Dès que la liste est publiée, ce soir ou demain matin en principe, nous recommencerons à livrer les stations », a indiqué le président de l’Association des importateurs de pétrole, Maroun Chammas, au Commerce du Levant.

Les prix à la pompe n’ont pas varié depuis le 4 février, alors qu’ils auraient dû augmenter de 300 livres. Cette hausse devrait être répercutée dans la nouvelle tarification. Elle sera toutefois largement compensée par la baisse des droits d’accises de 5.000 livres.

Mais cela ne va pas durer. « Si les cours du brut restent à leur niveau actuel, les prix de l’essence au Liban augmenteront de 1600 livres au cours des trois prochaines semaines », a indiqué Chammas.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :