Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Télécoms : la 3G multipliera par 27 la vitesse internet au Liban dès cet été

Posted by jeunempl sur janvier 29, 2011

Le Commerce du Levant

Les Libanais auront accès à la téléphonie mobile de troisième génération (3G) dès cet été, des contrats d’équipement et de service ayant été attribués le 21 janvier pour un montant total de 80,3 millions de dollars, a annoncé vendredi le ministre sortant des Télécommunications Charbel Nahas.

La 3G est une norme de technologie mobile de troisième génération qui permet aussi la transmission de données (Internet). La vitesse de connexion sera multipliée par 27 par rapport à la moyenne de 256 kb/s offerte actuellement à travers le service DSL. Elle sera en effet portée en moyenne à 7.000 kb/s (7 mégabits/s) et pourra atteindre un maximum théorique de 21 Mb/s, faisant du Liban l’un des pays les plus développés en la matière, selon le ministre. La capacité totale du nouveau réseau sera de 14.000 Mb/s ce qui devrait permettre à 830.000 usagers de profiter de la 3G dans les meilleures conditions et à 1,5 million d’usagers d’en profiter dans des conditions moyennes.

En fait, le montant de 80,3 millions de dollars comprend une part de maintenance et de garantie sur trois à cinq ans, ce qui signifie que l’investissement au sens strict est de 67,4 millions de dollars pour 1.600 stations de transmissions réparties sur tout le territoire. « Ce saut qualitatif majeur représente moins d’un mois de revenus des réseaux mobiles », précise Nahas. Les investissements sont réalisés par les deux opérateurs grâce à leurs recettes, il ne s’agit pas d’argent public nécessitant une approbation du Conseil des ministres ou du Parlement, a souligné le ministre sortant. « Les sociétés sont certes la propriété de l’Etat, mais il s’agit de sociétés commerciales relevant du droit privé. La situation est tout à fait comparable à celle de la Middle East Airlines, propriété publique, mais indépendante quant à ses investissements. »

C’est le Suédois Ericsson qui a remporté l’adjudication lancée le 2 novembre pour doter le réseau MIC1 opéré par Alfa de cette nouvelle technologie. Son offre financière était de 36,2 millions de dollars. Elle a été réduite après négociations de 7,3 millions de dollars.

De son côté, le Chinois Huawei a fait la meilleure offre financière (25,6 millions de dollars) pour le réseau MIC2 géré par MTC Touch, à l’exception de la fourniture du centre de commande, pour lequel Nokia Siemens a offert le meilleur prix (2,7 millions de dollars). Après négociation, le prix a été réduit de 7,6 % supplémentaires, à travers l’engagement de mettre les 65 stations offertes par la Chine à l’Etat libanais aux normes de la 3G, en plus des 850 stations objet du contrat.

« Les offres initiales pour les équipements totalisaient 151,2 millions de dollars. Elles ont été réduites à 64,6 millions de dollars. Quant aux offres pour la maintenance et le développement, elles sont tombées de 27,5 à 15,7 millions de dollars. Au total, l’économie est de 55 %. »

Dans un entretien au Commerce du Levant, Charbel Nahas précise cependant qu’une partie de l’investissement lié au projet de 3G est pris en charge par le projet parallèle et complémentaire d’installation de fibre optique. « Plutôt que d’opter pour de la transmission radio sur longue distance, nous avons choisi de relier de façon souterraine la vingtaine de stations composant le deuxième niveau du réseau 3G. » L’installation de ces câbles est prioritaire dans le calendrier du projet de fibre optique dont le démarrage est imminent. « Nous attendons incessamment une dernière approbation de la Cour des comptes. »

La mise en œuvre de la 3G sera assurée par les deux opérateurs actuels dont les contrats arrivent à échéance lundi 31 janvier et seront renouvelés pour un an, afin d’assurer la continuité du service. L’alternative en l’absence de gouvernement aurait été que le ministère récupère la gestion des réseaux dont il est propriétaire.

Au 9 décembre 2010, cinq sociétés avaient présenté leurs offres pour cette adjudication : Ericsson, Huawei, Nokia Siemens, Alcatel-Lucent et ZTE. Ces deux dernières ont été disqualifiées le 15 janvier sur le plan technique pour l’adjudication pour MIC1, tandis qu’aucune n’a été disqualifiée techniquement pour MIC2.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :