Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Deux options pour consacrer un nouveau paysage politique…

Posted by jeunempl sur janvier 14, 2011

Scarlett Haddad – L’Orient le Jour

Le plan « B » de l’opposition, annoncé depuis des mois, a été déclenché et, en dépit de tous les avertissements, il a malgré tout pris de court certaines figures du 14 Mars. Comme lors du 7 mai 2008, et malgré toutes les déclarations des responsables du Hezbollah et de l’opposition en général sur le fait que celle-ci ne se laissera pas faire ni prendre pour cible, il y avait encore des personnalités dans le camp du 14 Mars pour croire que l’opposition n’oserait pas faire tomber le gouvernement d’union nationale, puisqu’il s’agit d’une « ligne rouge » pour la communauté internationale et pour l’Arabie saoudite. La démarche était pourtant simple et prévisible et elle s’est déroulée le plus naturellement du monde. Au point que la communauté internationale, qui, dans certains cas, avait préparé des communiqués dénonçant le recours à la violence, a dû revoir sa copie. L’opposition a en effet pris une initiative démocratique et constitutionnelle et aussi bien le président de la République que le camp du 14 Mars ont dû s’incliner. Comme l’a dit le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, au cours d’une réunion avec les principaux cadres de son parti tenue depuis deux jours : « L’opposition avance pas à pas et chacun est soigneusement étudié. »

Si l’opposition a donc choisi de faire tomber le gouvernement, c’est parce qu’elle estime qu’après cinq mois d’attente, elle ne pouvait plus se laisser embourber dans le pourrissement politique, dans l’espoir que Saad Hariri décide un jour d’adopter la position requise vis-à-vis du TSL. Les rumeurs sur une publication prochaine de l’acte d’accusation se faisant plus insistantes, elle a donc décidé qu’il était temps de reprendre l’initiative et de secouer le statu quo actuel. Dans son optique, il s’agit d’une décision gagnante dans tous les cas de figure. D’abord, elle est constitutionnelle et nul ne peut trouver à y redire. D’autre part, elle permet de tester concrètement la volonté de chaque camp et d’en finir avec les positions grises. Enfin, elle permet d’avancer vers un changement politique qui, à ses yeux, ne peut être que positif.

À la veille des consultations parlementaires conraignantes qui doivent se tenir lundi et mardi, le camp du 8 Mars se trouve désormais devant deux choix : soit il se dirige vers un nouveau compromis, mais cette fois à ses conditions, autrement dit avec un Premier ministre et un gouvernement déterminé à adopter une position claire vis-à-vis de l’acte d’accusation du TSL et du tribunal en général, soit il choisit de former un gouvernement monochrome. Ces options font actuellement l’objet de concertations entre les pôles de l’opposition. Mais pour que la première option soit choisie, il faut aussi que l’autre camp soit prêt à la saisir. Dans ce cas, un gouvernement composé d’une majorité de membres appartenant à l’ex-opposition sera formé et s’engagera à adopter une position claire par rapport au TSL, de façon à neutraliser ce que l’opposition qualifie d’effets négatifs sur la scène locale de la publication de l’acte d’accusation.

Le retour de Saad Hariri à la tête du gouvernement, dans ce cas de figure, n’est pas exclu, même s’il reste peu probable. Ayant déjà refusé de conclure un compromis alors qu’il était à la tête du gouvernement, il pourrait difficilement en effet l’accepter dans ces conditions. Certains vont même jusqu’à dire que la décision de l’opposition l’aura même soulagé car il préférerait ne pas être à la tête du gouvernement en cette période difficile.

Ce point de vue n’est pas toutefois partagé par l’opposition, qui considère que si Saad Hariri souhaitait vraiment se décharger de ses responsabilités en cette période délicate, il n’aurait eu qu’à démissionner et l’opposition n’aurait pas eu à agir de la sorte. Dans les coulisses politiques, des personnalités « centristes » sont en train d’être sondées par le 8 Mars pour voir si elles accepteraient de former un gouvernement. Si l’opposition n’obtient pas de réponses positives, elle choisira la seconde option qui est celle de former un cabinet à coloration unique. Son chef aurait alors des sympathies plus clairement marquées de son côté, mais les membres du gouvernement ne seraient pas forcément des figures politiques de premier plan et il s’agirait d’une équipe au nombre plus réduit (18 ou 24). Avec le vote d’une partie des députés du bloc de Walid Joumblatt (qui est, dit-on, acquise), en plus de la voix de Nicolas Fattouche et peut-être celle de Nagib Mikati, l’opposition serait assurée d’obtenir la majorité des voix parlementaires nécessaires pour légaliser son gouvernement. Il y aurait eu dans ce cas un renversement démocratique de la majorité parlementaire et l’émergence d’un nouvel exécutif issu de ce nouveau paysage politique, qui, selon le 8 Mars, ne devrait pas provoquer une réaction musclée de la part de la communauté internationale ou même de l’ONU.

En principe, l’opposition souhaite aller vite. S’il s’agit d’un gouvernement d’union nationale, avec des rapports de forces inversés, sa formation pourrait prendre un peu de temps, deux mois environ. Mais si la seconde option est choisie, la formation du gouvernement pourrait être plus rapide. Au sein de l’opposition, on affirme en tout cas que même si la formation de la nouvelle équipe prendra du temps, la situation sera préférable à celle qui prévalait avant la démission des onze ministres. Un gouvernement démissionnaire ne peut pas en effet prendre des décisions importantes comme celle de répondre aux exigences de l’acte d’accusation du TSL… Toutefois, l’opposition n’est pas le seul joueur sur l’échiquier libanais et même les scénarios les mieux étudiés peuvent être détournés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :