Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le tourisme au Liban bat les records en 2010 : 2.2 millions de touristes et plus de 8 milliards de dollars de revenus

Posted by jeunempl sur décembre 29, 2010

Joseph Farah – ANI (Traduction: Diala Hanna)

Fadi Abboud - Ministre du Tourisme

Le ministre du Tourisme Fadi Abboud avait raison dans ses prévisions pour la saison touristique de 2010! En effet, le nombre de touristes affluant au Liban a augmenté de 17%, pour atteindre à la fin de novembre 2 015 755, et pourrait atteindre les 2 200 000 à la fin de l’année, contre 1 851 081 touristes l’année passée.

2010 aurait pu être l’année de tous les records si son second semestre avait été pareil au premier. Mais on n’obtient pas toujours ce que l’on veut et les souhaits du ministre Abboud n’ont pas été exaucés: l’afflux des touristes a pâti des incidents de sécurité survenus à la frontière avec Israël, à Burj Abi Haydar et dans d’autres régions. Les touristes ont ainsi préféré opter pour des endroits plus sûrs, malgré les déclarations du ministre du Tourisme qui a toujours assuré « qu’aucun touriste n’a été touché par ces incidents » et que « Beyrouth est plus sûre que New York, Paris, Londres ou n’importe quelle mégalopole ».

Ajoutons à cela le mois du Ramadan, tombé cette année au coeur de l’été, ce qui a influencé de manière négative le tourisme – les touristes arabes préférant passer ce mois en leur pays. Sans oublier la hausse des prix, à la suite de laquelle de nombreux touristes ont privilégié les pays d’Europe et d’Asie au Liban.

Malgré tout, les Jordaniens sont arrivés en tête de liste des touristes – en raison de l’annulation des visas entre le Liban et la Jordanie – avec 258 537 personnes visitant le Liban, suivis de près par les Iraniens avec 227 337 touristes, puis les Saoudiens avec 181 940 touristes, les Français avec 128 580 touristes et enfin les Irakiens avec 120 183 touristes.

Selon le ministre Abboud, « les domaines de coopération économique et d’investissement sont nombreux et le secteur touristique est celui qui réalise la plus grande croissance au Liban – 20% en 2010 ».

Le ministre a ajouté que « plus de deux millions de touristes sont venus au Liban jusqu’à la fin de novembre 2010, après un record en 2009 avec des revenus ayant atteint les sept milliards de dollars », prévoyant plus de huit milliards de revenus jusque fin de 2010.

Il a également expliqué que « les investissements dans le secteur du tourisme ont connu une hausse de 60% par rapport à 2008, la majorité de ces investissements étant relatifs aux hôtels, complexes balnéaires et restaurants ».

M. Abboud a par ailleurs indiqué que « le baromètre mondial du tourisme, publié périodiquement par l’Organisation mondiale du tourisme, a enregistré une hausse de 46.3% dans le nombre des touristes affluant au Liban pendant les premiers mois de 2010 par rapport à la même période de l’année précédente, ce qui constitue le taux de croissance le plus élevé parmi les 165 pays inclus dans l’étude ».

« Selon le bureau mondial des études touristiques « Deloitte & Touche », le taux des réservations dans les hôtels a atteint 71.2% en 2009, avec une hausse de 33% par rapport à 2008″, a ajouté le ministre, soulignant que « ces statistiques et nombres sont la preuve que le Liban possède un marché touristique sûr et constant, un marché qui n’a pu être influencé par la crise financière mondiale ni par les crises et conflits internes, au moins en ce qui concerne les Arabes qui constituent 40% de la totalité des touristes ». Beyrouth n’est-elle pas venue à la tête de la liste des « 44 destinations touristiques les plus prisées en 2009 », liste publiée par le New York Times qui a désigné Beyrouth comme meilleure destination touristique pour 2009 ?

Toutefois, le ministre a signalé que « malgré la présence de nombreuses institutions touristiques, le Liban a toujours besoin d’attirer plus d’investisseurs dans différents domaines, notamment les hôtels trois étoiles, les complexes balnéaires et les centres culturels qui permettent de développer le « tourisme des congrès », en parallèle au tourisme religieux qui contribue au développement du tourisme interne et rural ».

M. Abboud a alors annoncé qu’un accord a été conclu avec  » Bureau Veritas  » pour renforcer le secteur touristique – institutions et investissements. « Des décisions administratives ont vu le jour, ainsi que de nouvelles classifications des institutions touristiques. Bureau Veritas a entamé son travail sous la supervision directe du ministère du Tourisme », a-t-il signalé.

Le ministre a enfin prévu que « les accords touristiques signés avec la Jordanie, la Tunisie et l’Iran encouragent l’écotourisme qui est désormais le genre de tourisme le plus prisé au monde ».

Quant au tourisme des congrès, M. Abboud a précisé en conclusion que « le Liban témoigne d’une renaissance dans ce domaine, malgré le manque en infrastructures pour les salons et les congrès ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :