Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Abi Nasr : Ceux qui se sont plaints du maronitisme politique ont mené le pays à une situation pire

Posted by jeunempl sur décembre 27, 2010

(L’Orient le Jour)

Le député du Bloc du changement et de la réforme, Nehmetallah Abi Nasr, a indiqué hier que le « conflit interne se situe autour de l’acceptation ou du rejet du Tribunal spécial pour le Liban et de ses décisions », soulignant au passage qu’aucun compromis concocté à l’extérieur n’aurait été nécessaire si les Libanais étaient capables de parvenir eux-mêmes à une entente.

Dans un entretien accordé au site Now Lebanon, le député a insisté sur le fait qu’aucune solution externe visant à régler la crise libanaise ne pourra réussir si elle n’obtient pas l’accord des parties locales. « Tant que la crise est aiguë, l’espoir d’une solution reste minime », car tout règlement en provenance de l’extérieur « doit nécessairement bénéficier d’une entente » interlibanaise, a-t-il dit.

M. Abi Nasr a affirmé s’attendre à ce que la paralysie des institutions persiste, « comme c’est le cas avec le gouvernement actuellement, si entre-temps l’ensemble des parties ne parviennent pas à un compromis avant la parution de l’acte d’accusation ». Évoquant la situation sur le plan de la sécurité, il a estimé que « les parties en conflit ne sont pas prêtes à investir les rues après toutes les impasses et les misères dont ont souffert les Libanais ». Le député a toutefois exprimé ses craintes d’une ingérence extérieure qui se ferait au nom de la communauté internationale sous le couvert du chapitre VII, « de manière à exploiter le tribunal et ses décisions qui deviendraient alors un prétexte comme celui des armes de destruction massive et des armes chimiques utilisées préalablement pour envahir l’Irak ». Or « l’objectif principal au Liban est de cibler les armes du Hezbollah et de contenter Israël », a-t-il dit.

Évoquant la situation générale dans le pays, M. Abi Nasr s’est dit désolé du marasme politique qui prévaut et de la paralysie des institutions, soulignant que même le gouvernement d’union nationale ne se réunit plus, et lorsqu’il se réunit, « il n’est pas capable de décider quoi que ce soit, même s’il s’agit de questions qui concernent les besoins vitaux des citoyens ». Selon lui, et à la lumière des récents développements, il s’est avéré que l’accord de Taëf n’est pas la solution. « Ceux qui se sont plaints de l’injustice et de la suprématie du maronitisme politique ont mené le pays à une situation pire que ce qu’elle était avant l’avènement de Taëf », a-t-il dit.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :