Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Michel Aoun met en garde le Tribunal spécial pour le Liban

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2010

Pierre Rousselin – Le Figaro

Il exhorte le Tribunal spécial pour le Liban à s’intéresser aux «faux témoins», libérés par le tribunal après quatre années de détention consécutifs à des témoignages jugés «peu crédibles». [note du MPL: De manière plus précise, les 4 généraux étaient injustement détenus durant 4 années à cause du témoignage de faux témoins que le Tribunal International a dernièrement estimé inutile de juger]

«Il nous faut des preuves en béton.» Comme tous les Libanais, le général chrétien Michel Aoun, allié du Hezbollah, redoute la publication, sans doute imminente, de l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban qui enquête sur l’assassinat du premier ministre Rafik Hariri.

«Si le Hezbollah est accusé et s’il est innocent», il y aura «un coup de force», met en garde le général Aoun dans des déclarations au Figaro.

Michel Aoun, qui a passé quatorze ans en exil en France avant de revenir au Liban en 2005, a été reçu pour la première fois à l’Élysée par le président Nicolas Sarkozy. Il y voit un geste d’«ouverture» montrant que la France est prête à «écouter tous les points de vue».

«La piste de ces faux témoins»

Il s’élève contre ceux qui prétendent qu’il veut «couler» le Tribunal spécial. «Je n’ai jamais dit cela. Mais il faut une vraie justice, pas une justice sélective ou bien pleine d’ambiguïtés, parce que cela peut engendrer un conflit dans le pays.» Dans le passé, poursuit-il, l’enquête «a été politisée» pour «orienter l’opinion publique» en désigner la Syrie comme responsable des attentats de 2005.

«Vous savez, la justice peut très bien servir à éliminer politiquement un adversaire. Je me mets à la place du Hezbollah. S’il est accusé, c’est la ruine pour lui. Moi-même, j’ai été faussement accusé et je sais ce que cela veut dire. Ce sont de fausses accusations pour détournement de fonds qui m’ont obligé à m’exiler en France. »

Michel Aoun exhorte le Tribunal spécial créé en 2007 par le Conseil de sécurité de l’ONU à prendre son temps et à s’intéresser aux «faux témoins», ces quatre généraux prosyriens qui ont été libérés par le tribunal en 2009 après quatre années de détention consécutifs à des témoignages jugés «peu crédibles». «Nous croyons que la piste de ces faux témoins peut nous mener aux vrais commanditaires», souligne-t-il. «Nous voulons la justice, pas la vengeance.»

«Couper les mains»

Le général chrétien, qui s’est allié au mouvement chiite pour, dit-il, «empêcher une nouvelle guerre civile» et «éviter que le Hezbollah ne soit isolé comme les Phalangistes l’avaient été en 1975», comprend le triomphe fait récemment au président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, dans le sud du Liban.

Il l’explique par «la gratitude» des Libanais envers l’aide reçue de l’Iran pour la reconstruction, après la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah. «Les Orientaux sont parfois excessifs, mais, dans le sud du Liban, les gens n’ont trouvé que l’Iran et le Qatar pour les aider.»

Michel Aoun relativise les menaces du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, de «couper les mains» de ceux qui inquiéteraient des membres de sa milice au nom du Tribunal spécial. «Ce sont des propos entre Libanais qui ne visent ni le tribunal ni la Finul», la force des Nations unies au Liban.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :