Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le film libanais « Que vienne la pluie » au 37ème Festival International du Film Indépendant (FIFI) de Bruxelles

Posted by jeunempl sur novembre 2, 2010

FIFI – Centre multimédia

Sacré Meilleur film Arabe 2010 au Festival d’Abou-Dhabi, le film libanais Que vienne la pluie (Shatti ya Dini) sera présenté au FIFI le 4 novembre à 20h, une première européenne.

Pour plus de détails sur l’ensemble de l’évènement, vous pouvez télécharger le dossier de presse.

Le 37ème FIFI de Bruxelles se déroulera du 2 au 7 novembre au Centre Culturel Jacques Franck; Chaussée de Waterloo, 94 – 1060 Bruxelles.

Le 37ème Festival international du Film Indépendant, c’est :

> 3 compétitions : la compétition nationale, la compétition internationale et la compétition spéciale « La création filmée des sourds »

> Un pays vedette : le MEXIQUE
Cette année, le Mexique sera mis à l’honneur avec notamment la projection du film Norteado de Rigoberto Perezcano sur le thème de la frontière et de l’immigration. Ainsi que plusieurs longs métrages marquants du nouveau cinéma mexicain comme Abel, il s’agit  du premier film en tant que réalisateur de Diego Luna (acteur et star montante du cinéma mexicain qui a notamment tourné avec Spielberg dans Terminal aux côtés de Tom Hanks et Catherine Zeta-Jones) et le très poétique Vaho ou encore le thriller musclé Backyard.

> Un événement : BRILLANTE MENDOZA sera l’invité d’honneur du Festival, il sera présent lors de la clôture le 7 novembre 2010 à 20h. Il sera également présent lors de la première du film LOLA le 8 novembre 2010 au BOZAR.

> L’autre regard : BIG MEMORY de Richard Olivier, nouveaux portraits inédits de cinéastes belges, les dernières réalisations de Jean-Jacques Rousseau, cinéaste belge de l’absurde,

> Des leçons de cinéma : « Distribution et marketing des films indépendants » et « La production indépendante à l’époque d’Obama ». Par Steve Montal (American Film Institute)

>Plus de 100 films.
Au total, cette  37e édition du Festival International du Film Indépendant de Bruxelles vous convie à une grande fête  du cinéma avec plus de 100 films projetés (long et court métrages), 40 pays représentés et un succès public et médiatique grandissant. Ceci sans oublier l’événement surprise du gala de clôture : la projection du plus grand succès néo-zélandais a ce jour : Boy, la comédie de Taika Waititi. Ce gala inaugure et annonce le pays qui sera mis a l’honneur en 2011 : la Nouvelle Zélande qui nous permettra de découvrir une sélection de grande qualité des meilleurs films néo-zélandais récents, y compris les créations cinématographiques des maoris.

Mais aussi la présence de cinématographies peu connues en Europe : le Maroc avec un film à la beauté tragique Terminus des Anges, la Tunisie avec une « histoire de femmes » intitulée Les Secrets. Sur le même thème, Femmes du Caire nous propose une plongée dans la société égyptienne actuelle à travers l’épopée d’une jeune journaliste audacieuse. Le film philippin Sigwa (Rage) nous donne une vision de la répression brutale qui agita le pays dans les années 70 et sous la loi martiale, tandis que Mark Meilly, du même pays, nous offre en première son film Donor qui met en scène Lizette, une jeune femme qui deviendra donneuse d’organe pour quitter sa destinée misérable. Un événement marquant sera bien sûr la projection de The Dreamer, le nouveau film de Riri Riza dont le premier volet, The Rainbow Troops, avait obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine au Festival 2009 et qui est à ce jour un des plus grands succès du cinéma indonésien. Here Comes The Rain, « Que Vienne la Pluie », deuxième long métrage de fiction du réalisateur libanais Bahij Hojeij marque aussi une entrée intéressante de ce pays dans notre programmation.

Avec chaque oeuvre, c’est une vision neuve et fraîche, en prise directe sur la culture et la société du pays concerné que vous propose le Festival. Et c’est là sans doute la plus grande originalité et le privilège du véritable cinéma indépendant de qualité.

 

Mais le festival est bien plus qu’une série de projections : c’est un événement global et intégré qui propose aussi des expositions (découvrez cette année les photographies de Juan Antonio Munoz dédiées aux lieux mythiques de tournage de Ouarzazate au Maroc), des rencontres, plusieurs compétitions ainsi que diverses réceptions qui permettent au public de dialoguer avec les personnalités de tout premier plan qui se déplacent à Bruxelles pour l’occasion : acteurs, réalisateurs, producteurs…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :