Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Championnat arabe des nations : énorme désillusion pour le Liban

Posted by jeunempl sur septembre 25, 2010

(L’Orient le Jour)

Après avoir évité le piège algérien en demi-finale, l’équipe nationale de basket-ball a chuté devant la dernière marche en s’inclinant face aux Égyptiens (59-57) lors de la finale de la vingtième édition du championnat arabe des nations que le Liban organise dans la salle Pierre Gemayel de la Cité sportive Camille Chamoun. Rappelons que cette compétition regroupait dix nations arabes réparties en deux groupes et a rassemblé plus de 5 000 fans chauffés à blanc tous derrière les rouges. Cette finale a créé un tel engouement que plus de six mille personnes se trouvaient à l’extérieur de la salle pour soutenir l’équipe du Liban.

Thomas Baldwin, l’entraîneur américain de l’équipe des cèdres, a aligné pour cette première finale des Libanais en championnat arabe, un cinq de départ classique : Fadi el-Khatib, Rony Fahd, Jean Abdelnour, Élie Rustom et Ali Fakhreddine.

Solide entame

L’équipe nationale a très bien commencé son match grâce à un jeu de passe rapide provoquant beaucoup de mobilité, ce qui a permis au Liban de vite prendre l’avantage. Mais l’équipe égyptienne allait coller au score, notamment grâce à son jeu percutant sous le panier. Les deux équipes finissent le premier quart sur le score très serré de 18-13.

Après la pause, c’est une équipe du Liban encore plus déterminée qui foulait à nouveau le parquet, gardant ses adversaires à distance et accentuant même son avantage lors de la moitié du deuxième quart, grâce à un sublime trois points de Fadi el-Khatib. Les Égyptiens qui basaient leur jeu sur une défense en zone se sont en effet fait surprendre à plusieurs reprises sur la ligne des trois points par les habiles joueurs libanais à l’image de Fahd, Abdelnour et Voegel. Le Liban rejoignait les vestiaires avec cinq points d’avance sur le tableau d’affichage sur le score de 30-25. Ce petit score s’explique par la très bonne prestation défensive des deux équipes, qui, de part et d’autre, rendaient la tâche très difficile aux lignes offensives.

Un troisième quart-temps des plus serrés

De retour des vestiaires, les Libanais ne semblaient pas pouvoir continuer sur leur bonne dynamique, manquant une série de shoots à trois points, ce qui allait permettre à l’Égypte de reprendre petit à petit confiance, réduisant l’écart pour n’être qu’à trois longueurs des Libanais.

Mais c’est surtout la sérénité, l’abnégation et l’efficacité défensive de l’équipe nationale qui allaient maintenir les rouges en tête, gardant les Égyptiens à cinq longueurs jusqu’à la dernière minute du troisième quart-temps en revenant d’abord à deux points puis à égalité. Avec seize secondes au buzzer, Khatib manque l’occasion de redonner l’avantage à son équipe en ratant ses deux lancers francs. Les deux équipes finissaient donc sur le score de 44-44.

Dernières minutes de folie

Lors du quatrième quart, les deux équipes restaient collées au coude à coude jusqu’à la cinquième minute, moment où Rony Fahd lâchait un superbe tir de la ligne des trois points offrant l’avantage aux rouges, 51-48. Mais une fois de plus le Liban va se faire remonter. Avec deux minutes au compteur, ce sont les Égyptiens qui creusaient l’écart avec quatre points d’avance, 56-52. Élie Estephan réveille l’équipe libanaise grâce à une superbe intrusion en plein cœur de la bouteille, inscrivant un superbe roll-over pour réduire l’avantage à deux points. Dans les ultimes secondes du match, lors du money time, le Liban gaspillait l’occasion de revenir au score lorsque Rony Fahd manqua sa passe, offrant un turn over inespéré aux Égyptiens que Amer el-Jundi n’allait pas laisser passer, puisqu’il inscrivait ses deux lancers francs pour donner un avantage de quatre points aux Égyptiens à 19 secondes de la fin. Mais cette finale nous a encore réservé des surprises lorsque Joe Voegel lâchait un magnifique tir aux trois points qui ramena les Libanais à un point des Égyptiens.

Mais l’équipe libanaise était maudite lorsque la balle d’égalisation d’Élie Rustom rebondit sur l’arc et ressortait à huit secondes du temps réglementaire. C’est donc une équipe égyptienne plus réaliste, organisée mais surtout plus fraîche physiquement, qui remportait la finale de cette vingtième édition du championnat arabe des nations sur le score de 59-57.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :